Dieu et la science

Page 4 sur 12 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10, 11, 12  Suivant

Aller en bas

Dieu et la science

Message par vertgandazert le Lun 14 Mai - 9:39

Rappel du premier message :



Bonjour, je vous propose de continuer ce fil sur le nouveau forum.
Je suis frappé par les similitudes entre ce qui m'apparait comme les trois éléments fondamentaux de l'univers:
* l'espace
*l'énergie
*la conscience, l'information...

En effet la science, constate et mesure leurs effets, mais elle est incapable de les définir et de les comprendre vraiment, quels curieux paradoxes?
avatar
vertgandazert
Épiméthée

Buffle
Messages : 203
Date d'inscription : 13/05/2018

Localisation : Nantes
Emploi/loisirs : vivre pour comprendre et aimer
Humeur : bonne

Revenir en haut Aller en bas


Re: Dieu et la science

Message par vertgandazert le Jeu 6 Sep - 17:20

@Hakaan, oui, les astro physiciens nous disent effectivement que l'univers gonfle un peu comme un cake aux raisins, alors au fur et à mesure du gonflement les galaxies comparables aux raisins s'éloignent les unes des autres.
Un tel déplacement dans l'espace par son gonflement n'est pas banal, soit.
Mais il n'empêche cette "vague d'espace" et donc son contenu se déplacent trois à quatre fois plus vite que la lumière...
Cela m'interpelle, au delà d'être en contradiction avec la RG, j'y vois un drôle de paradoxe, celui que l'on pourrait appeler des jumeaux photoniques.
Imaginez deux photons intriqués donc jumeaux, l'un suit tranquillement son chemin lumineux à 300 000 km/seconde, l'autre part en même temps du soleil,mais comme c'est un surfeur émérite, il se jette sur une vague d'espace en dilatation qui littéralement le porte 4 fois plus vite que l'autre.
Il va donc arriver 4fois plus vite sur terre.
Mais alors que verrait un observateur terrestre?
N'oublions pas que ce sont les photons qui nous apportent les images de ce que l'on voit, donc l'on verrait d'abord un photon, puis l'autre en retard, alors qu'ils sont partis en même temps?
Non je n'en crois rien...

vertgandazert
Épiméthée

Messages : 203
Date d'inscription : 13/05/2018


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu et la science

Message par Hakaan le Jeu 6 Sep - 17:26

@tangolinos a écrit:@Hakaan
Le bleuissement ou le rougissement des astres n' a rien à voir avec la dilatation de l' univers... c'est du à l' effet doppler.

tiens tu trouveras sur youtub une video intitulée ''L'effet Doppler | ScienceClic'' qui explique bien ce phénomène.


Arrow
L’expansion de l’Univers
La découverte de Hubble fut l’un des grands moments de l’histoire de l’astronomie. La loi de proportionnalité entre distance et vitesse montrait que la récession des galaxies ne correspondait pas à un mouvement par rapport à un espace statique, mais à une expansion de l’Univers lui-même. Le décalage vers le rouge était lié à la dilatation de l’espace, pas à un déplacement des galaxies dans un espace fixe.

Un simple élastique peut fournir une analogie simple à une dimension. Pour représenter les galaxies, marquons quatre points équidistants A, B, C et D sur l’élastique. L’expansion de l’Univers se simule simplement en étirant l’élastique. Les points s’éloignent les uns des autres sans pour autant se déplacer par rapport à l’élastique. De la même façon, les galaxies ne se déplacent pas par rapport à l’espace, mais sont entraînées par le mouvement d’expansion de l’Univers.

Pour visualiser la loi de Hubble, plaçons nous au point A et observons le mouvement apparent des autres points. Ceux-ci ne s’éloignent pas tous à la même vitesse : C a l’air de fuir deux fois plus vite que B et D trois fois plus vite que B. La vitesse de récession est donc proportionnelle à la distance et nous retrouvons bien la loi de Hubble.

Notons que l’expansion n’a pas de centre. Si nous nous plaçons au point B, les points A et C semblent s’éloigner dans des directions opposées à la même vitesse et D s’éloigne au double de cette vitesse. Depuis le point C, les points B et D fuient dans des directions opposées à la même vitesse et A au double de celle-ci. La situation est donc exactement la même quelle que soit notre position. Le fait que chaque point voit tous les autres s’éloigner ne signifie pas qu’il se trouve au centre de l’expansion. De même, l’expansion de l’Univers ne possède pas de centre : la Voie Lactée n’est pas un lieu privilégié de l’Univers.
https://www.astronomes.com/lunivers/univers-expansion
avatar
Hakaan
Admin

Rat
Messages : 1780
Date d'inscription : 07/05/2018

Localisation : N-E
Humeur : ¯\_(ツ)_/¯

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu et la science

Message par Invité le Jeu 6 Sep - 17:45

Personnellement j'imagine bien que chaque particule (même la plus insignifiante) possède en son sein la totalité de l'information nécessaire à la création de l'univers Smile
A l'image de l'ADN des cellules en quelque sorte.
Si nous arrivions au confins de l'univers, ne serait-il pas possible de ressortir par une particule ?
L'infiniment grand bouclant sur l'infiniment petit...

Nous savons tellement peu de choses et déjà notre imagination s'enflamme Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu et la science

Message par tangolinos le Jeu 6 Sep - 18:45

@ Hakaan
Cette théorie de la dilatation de l’ espace me semble absurde, puisque si l’ espace se dilate c’est en tous endroits que ça se passe, et donc notre mètre étalon se dilaterait aussi… ce qui ferait qu’il nous serait impossible de voir et/ou de mesurer l’ écartement des astres…
Ce que je retiens c’est que notre observation dit que la distance entre les galaxies ne cessent de croitre… et il me semble plus raisonnable de penser qu’elles s’écartent les unes des autres, plutôt que de penser qu’ elles sont toujours à la même distance, et que c’est cette distance qui se dilate.
Mais peut-être bien aussi, que nos observations subissent des effets d’ optiques qui nous échappent…
En effet puisque la lumière aurait une vitesse constante infranchissable, nous ne voyons que des choses qui n’ existent plus… pas vraiment qu’ elles n’ existent plus, mais nous ne voyons que des images du passé… ainsi, plus les galaxies sont lointaines et plus l’ image que nous voyons est ancienne.
Alors imagine une photo d’un instant A qui fixe les images de pleins de galaxies… toutes ces images sont bien celles qu’on reçoit à l’ instant A, mais elles ont toutes pour origine divers instants qui sont bien distincts les uns des autres.
avatar
tangolinos
Hypérion

Dragon
Messages : 398
Date d'inscription : 13/05/2018

Localisation : landes
Humeur : aléatoire

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu et la science

Message par tangolinos le Jeu 6 Sep - 19:06

@ Azaël

à propos d’ imagination qui s’ enflame, je me souviens avoir dit sur un fofo, pour rire un bon coup, que notre univers était un grain de sable, et que lorsque nos télescopes seront hyper performants, ils verront que ce grain de sable est posé sur une plage, et qu’ au large passe un navire… Hihi
avatar
tangolinos
Hypérion

Dragon
Messages : 398
Date d'inscription : 13/05/2018

Localisation : landes
Humeur : aléatoire

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu et la science

Message par vertgandazert le Jeu 6 Sep - 20:02

@tangolinos, quand vous remarquez:
"Alors imagine une photo d’un instant A qui fixe les images de pleins de galaxies… toutes ces images sont bien celles qu’on reçoit à l’ instant A, mais elles ont toutes pour origine divers instants qui sont bien distincts les uns des autres."

Je vous suis, mais justement je ne vois pas comment, l'origine des divers instants peut être plus âgée que le bigbang soit 13.7 milliards d'années .
Alors quand l'on dit que le diamètre de l'univers observable est d'environ 40  milliards d'années lumière, cela veut dire que l'on peut observer des objets à cette distance.
Alors j'ai deux questions qui rejoignent mon allégorie des photons jumeaux, en effet les photons qui nous délivrent les images ne peuvent pas voyager au delà de la vitesse de la lumière, alors comment ont ils parcouru 40 années lumières en 13.7 milliards d'années seulement, en allant forcément plus vite que la lumière, ce qui n'est pas possible, alors?

Au début je  constatais que finalement nous ne sommes pas capables d'expliquer la nature profonde, de l'énergie, de l'espace et de la conscience, c'est bien ce que nous confirmons en tournant en rond autour et
l'on peut sans doute ajouter la nature du temps et du vivant...
Comme disait Etienne  Klein, personne ne pose plus de question à la science, c'est dommage.
Je vais souvent à la bibliothèque municipale, il y avait un petit "rayon scientifique avec qq centaines de bouquins et une dizaine de revues, hier j'ai découvert que pratiquement tout est supprimé, j'ai demandé des explications, gêné, l'on m'a répondu que cela n'intéressait pas assez.
J'ai eu envie de demander qui?
Mais je me suis abstenu, je ne suis pas surpris, il n'y avait jamais grand monde dans ce salon.


Dernière édition par vertgandazert le Jeu 6 Sep - 20:43, édité 1 fois
avatar
vertgandazert
Épiméthée

Buffle
Messages : 203
Date d'inscription : 13/05/2018

Localisation : Nantes
Emploi/loisirs : vivre pour comprendre et aimer
Humeur : bonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu et la science

Message par Hakaan le Jeu 6 Sep - 20:18

tangolinos:
@ Hakaan
Cette théorie de la dilatation de l’ espace me semble absurde, puisque si l’ espace se dilate c’est en tous endroits que ça se passe, et donc notre mètre étalon se dilaterait aussi… ce qui ferait qu’il nous serait impossible de voir et/ou de mesurer l’ écartement des astres…
Ce que je retiens c’est que notre observation dit que la distance entre les galaxies ne cessent de croitre… et il me semble plus raisonnable de penser qu’elles s’écartent les unes des autres, plutôt que de penser qu’ elles sont toujours à la même distance, et que c’est cette distance qui se dilate.
Mais peut-être bien aussi, que nos observations subissent des effets d’ optiques qui nous échappent…
En effet puisque la lumière aurait une vitesse constante infranchissable, nous ne voyons que des choses qui n’ existent plus… pas vraiment qu’ elles n’ existent plus, mais nous ne voyons que des images du passé… ainsi, plus les galaxies sont lointaines et plus l’ image que nous voyons est ancienne.
Alors imagine une photo d’un instant A qui fixe les images de pleins de galaxies… toutes ces images sont bien celles qu’on reçoit à l’ instant A, mais elles ont toutes pour origine divers instants qui sont bien distincts les uns des autres.
parce que les autres forces maintiennent la matière dans sa cohésion initiale :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Expansion_de_l%27Univers#Expansion_de_l'Univers,_mais_pas_des_objets_astrophysiques
avatar
Hakaan
Admin

Rat
Messages : 1780
Date d'inscription : 07/05/2018

Localisation : N-E
Humeur : ¯\_(ツ)_/¯

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu et la science

Message par Sofiane le Jeu 6 Sep - 20:48

@vertgandazert a écrit:@tangolinos, quand vous remarquez:
"Alors imagine une photo d’un instant A qui fixe les images de pleins de galaxies… toutes ces images sont bien celles qu’on reçoit à l’ instant A, mais elles ont toutes pour origine divers instants qui sont bien distincts les uns des autres."

Je vous suis, mais justement je ne vois pas comment, l'origine des divers instants peut être plus âgée que le bigbang soit 13.7 milliards d'années .
Alors quand l'on dit que le diamètre de l'univers observable est d'environ 40  milliards d'années lumière, cela veut dire que l'on peut observer des objets à cette distance.
Alors j'ai deux questions qui rejoignent mon allégorie des photons jumeaux, en effet les photons qui nous délivrent les images ne peuvent pas voyager au delà de la vitesse de la lumière, alors comment ont ils parcouru 40 années lumières en 13.7 milliards d'années seulement, en allant forcément plus vite que la lumière, ce qui n'est pas possible, alors?

Au début je  constatait que finalement nous ne sommes pas capables d'expliquer la nature profonde, de l'énergie, de l'espace et de la conscience, c'est bien ce que nous confirmons en touranant en rond autour,il
l'on peut sans doute ajouter la nature du temps et du vivant...
Comme disait Etienne  Klein, personne ne pose plus de question à la science, c'est dommage.
Je vais souvent à la bibliothèque municipale, il y avait un petit "rayon scientifique avec qq centaines de bouquins et une dizaine de revues, hier j'ai découvert que pratiquement tout est supprimé, j'ai demandé des explications, gêné, l'on m'a répondu que cela n'intéressait pas assez.
J'ai eu envie de demander qui?
Mais je me suis abstenu, je ne suis pas surpris, il n'y avait jamais grand monde dans ce salon.

Bonsoir Vertgandazert,

J'aimerais attirer votre attention : l'Univers observable occupe un volume fini dont le rayon est d'environ 46 milliards d'années-lumière. La finitude de l'Univers est un mystère, ainsi que la forme de ce dernier. Actuellement, il n'existerait pas d'objet capable de dépasser la vitesse de la lumière. Le mouvement supraluminique n'est qu'un postulat, du moins pour la communauté scientifique.
avatar
Sofiane
Modérateur

Cheval
Messages : 1466
Date d'inscription : 24/05/2018

Localisation : Le Jardin de roses
Emploi/loisirs : Les romans policiers
Humeur : Curieuse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu et la science

Message par vertgandazert le Jeu 6 Sep - 20:52

Oui c'est assez complet, mais assez mal compris:

Cependant, en 1998, deux équipes d'astronomes, le Supernova Cosmology Project et le High-Z supernovae search team respectivement dirigés par Saul Perlmutter et Brian P. Schmidt, sont parvenues au résultat inattendu que l'expansion de l'Univers semblait s'accélérer. Ce résultat est surprenant car il n'existe aucune théorie pour l'interpréter. Il implique en effet l'existence d'une forme inconnue de matière dont la pression serait négative, avec un comportement répulsif et non pas attractif vis-à-vis de la gravitation. Cette forme hypothétique et inhabituelle de matière, de nature inconnue, communément appelée énergie sombre ou parfois constante cosmologiquenote 4, représente à l'heure actuelle un des problèmes non résolus de la cosmologie moderne. En 2011, le prix Nobel de physique est attribué à S. Perlmutter, B. P. Schmidt et A. G. Riess6 pour cette découverte."

avatar
vertgandazert
Épiméthée

Buffle
Messages : 203
Date d'inscription : 13/05/2018

Localisation : Nantes
Emploi/loisirs : vivre pour comprendre et aimer
Humeur : bonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu et la science

Message par vertgandazert le Jeu 6 Sep - 22:15

Bonsoir Sofiane, oui mais comment expliquez vous la présence de matière à 46 années lumière, pour une durée maximale de 13.7 milliards d'années ?
C'est cela qui m'interpelle, je comprend l'expansion de l'espace, mais ce n'est pas une explication, car l'espace ne s'épand pas tout seul, ce qu'il contient gonfle avec lui, au moins aussi vite .
Cela pose aussi le problème de l'énergie nécessaire?

Le big bang est pour le moins un souffle puissant...
avatar
vertgandazert
Épiméthée

Buffle
Messages : 203
Date d'inscription : 13/05/2018

Localisation : Nantes
Emploi/loisirs : vivre pour comprendre et aimer
Humeur : bonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu et la science

Message par Hakaan le Jeu 6 Sep - 22:36

l'espace temps peut s'étendre plus vite que la lumière, il ne s'agit pas d'une vitesse car c'est sa trame même qui s'étend, ce sont des concepts assez abstraits pour nos esprits conçu pour touiller le café et faire les lacets..
avatar
Hakaan
Admin

Rat
Messages : 1780
Date d'inscription : 07/05/2018

Localisation : N-E
Humeur : ¯\_(ツ)_/¯

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu et la science

Message par tangolinos le Jeu 6 Sep - 23:28

Pour moi c'est très simple... l' homme a pondu 3 coordonnées inébranlables pour situer n' importe quel objet dans l' espace... si on se retrouve à déformer ces coordonnées c'est que nos équations sont fausses.
si la distance entre les galaxies grandit, c'est bien qu'elles s' éloignent les unes des autres... la conclusion de dire que c'est la distance qui se dilate, me semble irréaliste pour ne pas dire opportuniste dans l' espoir de justifier des équations aléatoires...
Pour moi, 1 mètre est toujours un mètre... s'il faut agrandir notre mètre étalon pour mesurer cette dilatation, on ne pourra plus rien mesurer.

Bref, je suis bien d' accord avec la conclusion que l' univers devient de plus en plus étendu, mais ma logique m' impose de considérer que les distances qui s' agrandissent sont de plus en plus grandes... Ne pas prendre en considération cette évidence ce serait comme si on me disait de croire que l' univers n' est pas plus grand qu' à l' instant du Bigbang... et je me vois mal enrouler mon mètre étalon pour qu'il soit plus petit qu'un atome Very Happy
avatar
tangolinos
Hypérion

Dragon
Messages : 398
Date d'inscription : 13/05/2018

Localisation : landes
Humeur : aléatoire

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu et la science

Message par Hakaan le Ven 7 Sep - 1:33

notre metre et nos instruments étant fait de matière ils ne changent pas, et le metre officiel étant indexé sur la vitesse de la lumière qui elle ne varie jamais ça ne changerait pas grand chose,
l'espace-temps se conçoit comme un tissu plus que comme une matrice, si on étend un tissu élastique les objets solide posés dessus ne vont pas se déformer plus que permis, la matière est posée sur le tissus de l'espace temps qu'elle déforme,
et je pense quand même que les mecs qui ont mis au points toutes ces théories ne l'ont pas trop fait au pif sur des abstractions mathématiques, à l'époque ou elles ont été pondues il n'y avait rien pour les vérifier mais aujourd'hui elles ont démontrés leur efficacité prédictive dans plusieurs domaines
avatar
Hakaan
Admin

Rat
Messages : 1780
Date d'inscription : 07/05/2018

Localisation : N-E
Humeur : ¯\_(ツ)_/¯

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu et la science

Message par VeryGoodTruth le Ven 7 Sep - 1:36

Dieu et la science... Le mental humain, et sa compréhension, face au... Divin !

Notre science nous rapproche de la compréhension du monde matériel. Mais déjà, nous sommes loin, très loin, d'avoir tout compris, mais encore, nous faisons face à des constantes, des "chiffres" non déterminés mathématiquement; La Perfection ne peut-être que comme le cercle, définie, et non "rapprochée".

Pour vous donner un exemple, prenons la vitesse de la lumière. La constante "c". Nous avons une idée de sa grandeur, et encore, relative à ce que nous pouvons mesurer sur Terre. Est-ce la même partout ? A quel point sommes-nous proches de cette véritable valeur ? N'est-elle pas décrite elle-même par une équation précise et exacte, comme pi ?

Et au final, nous écrivons des formules avec "c" comme si c'était une constante déterminée, dont nous détenons la "véritable valeur", à la virgule près, et nous pensons que tout l'univers se base sur ce "c"...

Et prenons-nous en compte, par la science, ce qui est de l'ordre immatériel ? Une idée, a-t-elle une équivalente mathématique ? Et ma conscience, est-elle mathématiquement réductible ?

Hmmm j'en doute... Alors selon moi, soyons prudents. Rapprocher la science et Dieu, c'est un peu hâtif, tant que nous ne connaitrons que les phénomènes tels qu'ils se produisent sur Terre ou dans le système solaire, peut-être un jour apprendrons-nous qu'ailleurs ce fameux "c" (constante supposée de la vitesse de la lumière) est lui-même dépendant d'autres facteurs plus "Primitifs"...

VeryGoodTruth
Mithra

Chèvre
Messages : 38
Date d'inscription : 15/06/2018

Localisation : Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu et la science

Message par Sofiane le Ven 7 Sep - 9:32

@vertgandazert a écrit:Bonsoir Sofiane, oui mais comment expliquez vous la présence de matière à 46 années lumière, pour une durée maximale de 13.7 milliards d'années ?
C'est cela qui m'interpelle, je comprend l'expansion de l'espace, mais ce n'est pas une explication, car l'espace ne s'épand pas tout seul, ce qu'il contient gonfle avec lui, au moins aussi vite .
Cela pose aussi le problème de l'énergie nécessaire?

Le big bang est pour le moins un souffle puissant...

Je ne comprends pas votre questionnement. Pourriez-vous l'exprimer sous une autre forme ?
avatar
Sofiane
Modérateur

Cheval
Messages : 1466
Date d'inscription : 24/05/2018

Localisation : Le Jardin de roses
Emploi/loisirs : Les romans policiers
Humeur : Curieuse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu et la science

Message par vertgandazert le Ven 7 Sep - 12:39

@Sofiane, l'univers s'est mis à produire de la matière juste après le big bang, soit il y a environ 13.7 milliards d'années.
Alors lorsque l'on constate que l'univers observable mesure environ 46 milliards d'années lumière de diamétre, cela veut dire que l'on observe de la matière à environ 23 milliards d'années lumière de l'endroit originel du big bang.
Ce que je ne comprends pas, c'est comment de la matière s'est transportée de 23 milliards d'années lumières en seulement 13.7 milliards d'années au maximun.
Cela implique forcément une vitesse supérieure à celle de la lumière???
Que ce déplacement soit dû à une sorte de vague de l'espace en gonflement, ne change pas cette donnée, il a bel et bien fallu dépasser la vitesse de la lumière de presque le double.
C'est très dérangeant et paradoxal, imaginez un observateur extérieur, il se cognerait dans une matière invisible, puisqu'elle voyage plus vite que la lumière, elle arriverait avant son image....

avatar
vertgandazert
Épiméthée

Buffle
Messages : 203
Date d'inscription : 13/05/2018

Localisation : Nantes
Emploi/loisirs : vivre pour comprendre et aimer
Humeur : bonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu et la science

Message par Sofiane le Ven 7 Sep - 13:56

Vertgandazert,

Je cite l'astrophysicien Trinh Xuan Thuan en espérant que sa réponse vous convienne : "[...] la lumière que nous recevons aujourd'hui d'une galaxie située à 50 millions d'années-lumière est partie de cette galaxie il y a 50 millions d'années. L'expansion de l'univers qui éloigne constamment cette galaxie de la Voie lactée (et de la Terre) est en effet négligeable, le temps de 50 millions d'années étant relativement court par rapport à l'âge de l'univers. Mais, pour des objets plus éloignés, l'expansion de l'univers doit être prise en compte. Ainsi, une galaxie aujourd'hui située à une distance de 24 milliards d'années-lumière de la Terre était beaucoup plus proche de nous quand elle a émis la lumière que nous détectons maintenant avec nos télescopes. En fait, elle n'était qu'à une distance de 12,4 milliards d'années-lumière. Sa lumière a eu amplement le temps de nous parvenir, puisqu'elle n'a eu besoin que de 12,4 milliards d'années pour accomplir son voyage jusqu'à la Terre, alors que l'âge de l'univers, lui, est de 14 milliards d'années. [...]"
avatar
Sofiane
Modérateur

Cheval
Messages : 1466
Date d'inscription : 24/05/2018

Localisation : Le Jardin de roses
Emploi/loisirs : Les romans policiers
Humeur : Curieuse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu et la science

Message par vertgandazert le Dim 9 Sep - 17:49

Sofiane, oui évidemment je n'ai pas l'intention et encore moins les moyens de remettre en cause la très belle théorie de la relativité générale,toujours vérifiée expérimentalement et qui fonctionne si bien, il n'empêche, Einstein ne voulait pas entendre parler de l'expansion de l'univers, c'est pourquoi à l'origine de sa théorie il a prévu une constante cosmologique, avant de dire plus tard que c'était une erreur et qu'il la supprimait, car l'univers était bien en expansion.
Alors effectivement, la lumière émise par les corps célestes au confins de l'univers a bien le temps de nous parvenir, puisqu'elle a commencée à être émise lorsqu'ils étaient bien plus proche, dont acte merci pour cette précision.
Par contre, je comprends bien que c'est la dilatation de l'espace qui permet aux corps les plus éloignés de se trouver aussi loin, il n'empêche, cela est au moins en contradiction, avec la vitesse de la lumière constante indépassable et non dépendante du référentiel espace temps?
C'est cela que j'ai du mal à comprendre?


Dernière édition par vertgandazert le Dim 9 Sep - 18:30, édité 1 fois
avatar
vertgandazert
Épiméthée

Buffle
Messages : 203
Date d'inscription : 13/05/2018

Localisation : Nantes
Emploi/loisirs : vivre pour comprendre et aimer
Humeur : bonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu et la science

Message par tangolinos le Dim 9 Sep - 18:17

@vertgandazert

Tu dis:
l'univers s'est mis à produire de la matière juste après le big bang, soit il y a environ 13.7 milliards d’années.
Ce postulat a été pondu suite aux équations de la relativité générale… et cette relativité générale reste bien une théorie… en effet puisque l’ espace/temps serait soumis à une dilatation, le temps serait donc lui-même soumis à cette dilatation.
Alors si ces 13,7 milliards d’ années sont mesurés avec notre étalon actuel ( un tour de la terre autour du soleil = 1 an ), qu’en était-il de la terre et du soleil à l’ instant du big bang ?
Autrement dit cette théorie de la relativité générale me dérange énormément, puisqu’ elle utilise des mesures actuelles pour mesurer des choses qui soi-disant étaient autrement.
En effet en acceptant ce postulat que l’ espace se dilate, il nous est impossible de mesurer la grandeur de l’ univers, ni aujourd'hui ni à l’ instant du bigbang, puisque selon cette théorie, l’ univers d’ aujourd’hui ne serait pas plus grand qu’ à l’ instant du bigbang… on pourrait même postuler, selon cette théorie, que l’ instant du bigbang est le même que l’ instant présent… alors que dire ?

Oui, je sais que je passe pour un con à ne pas pouvoir accepter la théorie de la relativité générale… mais vois-tu, je préfère passer pour un con plutôt que de faire semblant d’être un scientifique qui a compris.
avatar
tangolinos
Hypérion

Dragon
Messages : 398
Date d'inscription : 13/05/2018

Localisation : landes
Humeur : aléatoire

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu et la science

Message par vertgandazert le Dim 9 Sep - 18:53

@tangolinos, il ne s'agit pas de passer pour plus ou moins "con" cela n'a pas d'importance effectivement...
C'est si relatif, n'est ce pas?
Mais d'essayer de comprendre comment fonctionne ce qui nous entoure et nous avec...
Alors, la théorie de la relativité générale, est incomplète puisqu'elle ne fonctionne pas du tout aux dimensions nanoscopiques , oû c'est alors les équations de la physique quantique qui prennent le relais, cela désole les physiciens qui comme Einstein recherche une théorie qui permette la synthèse.
Mais bon force est de constater qu'elle fonctionne parfaitement pour le reste.
Enfin à condition d'imaginer une matière et une énergie dite noires, pour expliquer la masse manquante et c'est un très gros manque, de mémoire la matière visible ne représenterait que 5% de cette mtière et énergie noires...
C'est quand même très gênant.
Mais bon, la RG explique quand même bien plus de choses que le darwinisme, alors essayons de faire avec.
Vous savez le big bang en découle directement et ce big bang est quasiment avéré, même si bien sûr l'on est réduit à conjecturer des hypothèses quand on essaie de s'en approcher ou pire d'aller voir avant???

Maintenant je suis d'accord avec vous, rien ne permet de dire, que les grandeurs physiques que l'on appelle aussi les constantes de l'univers, étaient les mêmes que maintenant, au moment du big bang.
Je vais vous faire une confidence, je trouve que le temps se dilate comme l'espace de plus en plus vite, en qq sorte il "fout le camp", tellement il passe vite, tous les gens de mon âge vous le confirmeront au risque de passer pour ce que vous savez...
Allez comprendre Very Happy
avatar
vertgandazert
Épiméthée

Buffle
Messages : 203
Date d'inscription : 13/05/2018

Localisation : Nantes
Emploi/loisirs : vivre pour comprendre et aimer
Humeur : bonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu et la science

Message par tangolinos le Dim 9 Sep - 19:35

@vertgandazert

con?… il m’ arrive souvent de dire que quand j’ étais jeune, je regardais les vieux en me disant: ‘’qu’est-ce qu’ils sont cons ces vieux.’’… et me voilà vieux et il m’ arrive souvent de penser: ‘’qu’est-ce qu’ils sont cons ces jeunes’’
Alors j’ en conclue que con on est, et con on restera…Hihi
certes c’ est une façon tronquée d’ inviter à une longue réflexion, mais le rire est un bon effet qu’il me semble important de partager…

Le temps ? Hihi… je ris puisque nombreux sont ceux, dont je fais partie, qui trouvent que le temps passe de plus en plus vite… il m’ arrive souvent de dire que la Terre tourne de plus en plus vite autour du Soleil, puisque ces témoignages sont de plus nombreux…
Or je soupçonne que ce soit notre façon d’ appréhender le temps qui devient l’ urgence.
En fait pour assoir mes raisonnements j’ ai postulé que le temps était linéaire de façon absolue, et que ce sont nos façons de l’ appréhender qui fluctuent…
Tiens pour rire un bon coup, quand je vois des gens désemparés face à cette soi-disante accélération du temps, je leur dit que le mieux est qu’ils fassent une connerie pour se retrouver en prison, puisqu’il parait évident que pour les prisonniers le temps passe plus lentement…Hihi

tu dis:’’Mais bon force est de constater qu'elle fonctionne parfaitement pour le reste.’’
Hihi , je ris puisque ça fait plus d’ un siècle que cette théorie est brandie en tant que théorie, et que ça fait un siècle que les médias brandissent l’ idée qu’on est enfin parvenu à trouver la preuve… Or teigneux rationaliste comme je peux l’ être je ne vois en tout cela que féodalisme.

Pour tout te dire j’ ai potassé à propos des fameux jumeaux et je n’ y ai vu que conclusions hâtives qui se travestissaient en postulats.
avatar
tangolinos
Hypérion

Dragon
Messages : 398
Date d'inscription : 13/05/2018

Localisation : landes
Humeur : aléatoire

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu et la science

Message par Hakaan le Dim 9 Sep - 21:06

Les démonstrations sont faites de par les mouvements planétaires ou le système GPS par exemple,
pour la dilatation de l'espace temps j'ai déjà donné une explication au dessus et de la prédominance de certaines forces sur d'autres mais qui n'a pas été lue apparemment

Et y'a une page wiki qui est consacrée https://fr.wikipedia.org/wiki/Tests_expérimentaux_de_la_relativité_générale
avatar
Hakaan
Admin

Rat
Messages : 1780
Date d'inscription : 07/05/2018

Localisation : N-E
Humeur : ¯\_(ツ)_/¯

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu et la science

Message par tangolinos le Dim 9 Sep - 21:30

@Hakaan
j' ai ouvert ton lien et j' y ai lu:  '''La relativité générale a la réputation d'être une théorie fortement mathématique, qui n'était pas fondée au départ sur des observations. Cependant, même si ses postulats ne sont pas directement testables, elle prédit de nombreux effets observables de déviations par rapport aux théories physiques qui ont précédé.''''
ça me rappelle un vieux qui me disait de façon solennelle : ''il y a des choses qui ne sont pas comme les autres choses !''... Hihi

Certes la théorie de la relativité générale prédit approximativement certains ''effets'' qui échappent à notre entendement, mais à mon sens elle est loin de décrire le fond.

Vois-tu à propos du GPS, ce qui importe est de relativiser le temps de la perception et le temps de la diffusion... La théorie de la relativité a pondu des équations approximatives pour résoudre ce problème, or ses résultats ne sont pas la perfection.

Ahlala, je pourrais longuement discourir sur les erreurs de cette théorie, mais je n' ai pas les diplômes à brandir pour authentifier de manière solennelle mes dires.
Disons alors que ma façon de penser à la con, me permet d' éviter de me laisser bercer par tous les délires que propose cette théorie.
avatar
tangolinos
Hypérion

Dragon
Messages : 398
Date d'inscription : 13/05/2018

Localisation : landes
Humeur : aléatoire

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu et la science

Message par Sofiane le Dim 9 Sep - 21:31

@vertgandazert a écrit:Sofiane, oui évidemment je n'ai pas l'intention et encore moins les moyens de remettre en cause la très belle théorie de la relativité générale,toujours vérifiée expérimentalement et qui fonctionne si bien, il n'empêche, Einstein ne voulait pas entendre parler de l'expansion de l'univers, c'est pourquoi à l'origine de sa théorie il a prévu une constante cosmologique, avant de dire plus tard que c'était une erreur et qu'il la supprimait, car l'univers était bien en expansion.
Alors effectivement, la lumière émise par les corps célestes au confins de l'univers a bien le temps de nous parvenir, puisqu'elle a commencée à être émise lorsqu'ils étaient bien plus proche, dont acte merci pour cette précision.
Par contre, je comprends bien que c'est la dilatation de l'espace qui permet aux corps les plus éloignés de se trouver aussi loin, il n'empêche, cela est au moins en contradiction, avec la vitesse de la lumière constante indépassable et non dépendante du référentiel espace temps?
C'est cela que j'ai du mal à comprendre?

Soulignons tout de même l'humilité du bonhomme (Einstein), qui, malgré une sagacité hors du commun, a su reconnaître son erreur. Cette humilité-là n'habite, de loin pas, le coeur de tous les chercheurs. Parenthèses fermées. Qu'est-ce que la vitesse de la lumière ? Selon mes sources, elle est la vitesse de toute particule de masse nulle dans le vide, et participe, constitue une constante de structure de l'espace-temps. Ma question : Quel physicien ou astrophysicien affirme que la vitesse de la lumière ne dépend pas l'espace-temps ?
avatar
Sofiane
Modérateur

Cheval
Messages : 1466
Date d'inscription : 24/05/2018

Localisation : Le Jardin de roses
Emploi/loisirs : Les romans policiers
Humeur : Curieuse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu et la science

Message par Hakaan le Dim 9 Sep - 21:37

Vois-tu à propos du GPS, ce qui importe est de relativiser le temps de la perception et le temps de la diffusion... La théorie de la relativité a pondu des équations approximatives pour résoudre ce problème, or ses résultats ne sont pas la perfection.
des équations approximatives Suspect
Le GPS n'existait pas à cette époque ou on venait à peine d'inventer le missile, et n'a rien à voir dans l'origine de cette théorie

Ahlala, je pourrais longuement discourir sur les erreurs de cette théorie, mais je n' ai pas les diplômes à brandir pour authentifier de manière solennelle mes dires.
Je ne vois pas ce que les diplômes viennent faire la dedans
avatar
Hakaan
Admin

Rat
Messages : 1780
Date d'inscription : 07/05/2018

Localisation : N-E
Humeur : ¯\_(ツ)_/¯

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu et la science

Message par tangolinos le Dim 9 Sep - 21:40

HIHI.... la lumière se déplace-t-elle plus vite dans l' espace contracté ou dans l' espace dilaté ? Very Happy
avatar
tangolinos
Hypérion

Dragon
Messages : 398
Date d'inscription : 13/05/2018

Localisation : landes
Humeur : aléatoire

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu et la science

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 12 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10, 11, 12  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum