Dieu et la science

Page 6 sur 12 Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 10, 11, 12  Suivant

Aller en bas

Dieu et la science

Message par vertgandazert le Lun 14 Mai - 9:39

Rappel du premier message :



Bonjour, je vous propose de continuer ce fil sur le nouveau forum.
Je suis frappé par les similitudes entre ce qui m'apparait comme les trois éléments fondamentaux de l'univers:
* l'espace
*l'énergie
*la conscience, l'information...

En effet la science, constate et mesure leurs effets, mais elle est incapable de les définir et de les comprendre vraiment, quels curieux paradoxes?
avatar
vertgandazert
Épiméthée

Buffle
Messages : 198
Date d'inscription : 13/05/2018

Localisation : Nantes
Emploi/loisirs : vivre pour comprendre et aimer
Humeur : bonne

Revenir en haut Aller en bas


Re: Dieu et la science

Message par vertgandazert le Dim 16 Sep - 11:49

@Hakaan, manifestement vous n'aimez pas Nassim Haramein, je vous répète que malheureusement je ne suis pas en mesure de juger de la qualité de son travail, mais j'ai de bonnes raisons de penser qu'il mérite mieux, que ce que vous dites à son sujet, sans d'ailleurs rien apporter au débat sur le fond.
C'est pourtant assez simple, soit Nassim Haramein est un total charlot imposteur, sorte de gourou new âge qui se sert de la physique quantique, à des fins métaphysiques et surtout mercantiles pour faire son autopromotion, soit c'est un esprit vraiment novateur et original?
Ses découvertes, reconnues, par une partie de ses pairs, sa structure de recherche indépendante qui fonctionne, font à mon avis pencher la balance, plutôt vers la seconde hypothèse, à suivre en attendant...
Je ne sais pas si Nassim Haramein est un génie de l'envergure d' Einstein, l'avenir nous le dira peut être...
J'aime bien Aurélien Barrau, c'est un honnête homme très intelligent, mais je ne crois pas qu'il est un génie, d'ailleurs il ne l'a jamais prétendu, Haramein non plus ...
J'ai un jour entendu Barrau sur ce sujet fondamental, merci:

"Détection des premiers instants de l’Univers : « une découverte majeure » selon A.Barrau, astrophysicien
26
MAR
http://www.notre-planete.info/actualites/3979-ondes-gravitationnelles-univers-big-bang

big bangReprésentation du Big Bang
©️ NASA
Une équipe de scientifiques américains s’est approchée, grâce au télescope BICEP2, des premiers instants de l’Univers. Ils ont mis au jour l’existence d’ondes gravitationnelles primordiales, la signature des secousses dans l’espace-temps engendrées par le Big Bang, qui ont accompagné la création de l’Univers et son expansion. Retour sur cette découverte majeure avec Aurélien Barrau, astrophysicien.

Des astrophysiciens américains dirigés par John Kovac du Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics ont détecté la première preuve formelle de l’existence des ondes gravitationnelles, les premiers soubresauts du Big Bang. Pour le chercheur, la « détection de ce signal est l’un des objectifs les plus importants de la cosmologie d’aujourd’hui ».

Pour mieux comprendre et mesurer la portée de cette découverte, nous avons interrogé Aurélien Barrau, Professeur à l’Université Joseph Fourrier de Grenoble et astrophysicien au laboratoire de Physique Subatomique et de Cosmologie du CNRS.

Monsieur Barrau, pensez-vous vraiment qu’il s’agit d’une découverte « majeure » dans l’histoire de la cosmologie ? Cette découverte permet-elle définitivement de valider le scénario du big bang : cette inflation cosmique considérable qui a engendré notre univers il y a 13,8 milliards d’années ?

Aurélien Barrau : « Je pense qu’il est effectivement légitime d’y voir une découverte majeure. Ce signal était cherché et espéré depuis des décennies et il apparaît enfin ! De plus, la détection n’est pas « marginale », elle est claire et presque indiscutable. Comme toute première mesure, elle doit être confirmée par une expérience indépendante avant d’être considérée comme tout à fait fiable. Mais en l’état, rien ne permet de douter qu’il s’agisse d’un travail sérieux et probant.

Il n’est pas pour autant possible de considérer que le scénario du Big Bang est maintenant validé ou prouvé. Pour la simple raison qu’aucune théorie scientifique n’est jamais prouvée. Il n’est jamais possible d’exclure qu’une future mesure vienne invalider l’ensemble de l’édifice. Ce délicieux inconfort est même constitutif de la pense scientifique ! La science pense toujours sur la brèche. Nous n’énonçons pas de vérités éternelles en physique. Nous tentons de créer du sens avec le réel.

Mais, clairement, cette découverte vient en effet conforter et étayer notre compréhension de l’Univers primordial. Ces ondes gravitationnelles ont été émises seulement un milliardième de milliardième de milliardième de secondes après le Big Bang ! C’est extrêmement tôt. Une nouvelle fenêtre sur nos origines est donc en train de s’ouvrir. C’est une opportunité inespérée car nous craignions que le signal soit trop faible pour être visible.

De plus, et à mon sens c’est peut-être le point nodal, ces ondes gravitationnelles sont un effet de gravitation quantique. Et c’est le premier observé dans toute l’histoire ! En effet, on tente depuis près d’un siècle d’établir la gravité quantique. C’est un peu le graal de la physique théorique. Mais c’est une tâche extraordinairement ardue, en particulier parce que nous manquons de guides expérimentaux. Or, il y a quelles semaines, un tel effet a enfin été détecté. Ce n’est pas un détail mais bel et bien une première dans cette direction qui est absolument centrale pour comprendre la nature ultime de l’espace et du temps. »
./b_over_b_rect.eps

ondes gravitationnellesEmpreintes des ondes gravitationnelles
©️ Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics

Dans le cadre de vos travaux, vous indiquez que le big-bang pourrait-être considéré comme un grand rebond : c’est à dire une phase de contraction suivie d’une phase d’expansion de l’univers. Comment cette découverte s’inscrit-elle dans vos théories ? Comment conceptualisez-vous l’avant big-bang ?

Aurélien Barrau : « Je travaille sur une théorie de gravitation quantique inventée il y a environ vingt-cinq ans par les grands physiciens Smolin et Rovelli. Celle-ci tente de concilier simplement les grands principes de la théorie d’Einstein, d’une part, et de la physique quantique d’autre part. La première fonctionne généralement correctement pour décrire les phénomènes astrophysiques tandis que la seconde est utilisée pour les particules élémentaires. Il est pourtant indispensable de les considérer simultanément pout décrire l’intérieur des trous noirs et l’origine de l’Univers.

Quand on applique cette approche de gravitation quantique, qui demeure spéculative mais s’avère être mathématiquement cohérente et bien définie, à l’Univers dans son ensemble, le résultat est remarquable : le Big Bang disparaît. Ce n’est pas si étonnant : le Big Bang est une singularité, une divergence mathématique, autrement dit… une pathologie ! Ici, il est « régularisé » et remplacé par un Big Bounce c’est-à-dire un grand rebond. Il existerait donc une phase en amont du Big Bang ou de ce qui en tient lieu ! Ce serait une phase de contraction avant l’expansion actuellement observée.

A ce stade, la découverte récente ne corrobore ni ne défavorise cette hypothèse. Pour aller de l’avant et chercher d’éventuelles traces de cette phase « pré Big Bang », il faut vraiment étudier de plus près les caractéristiques fines de ces ondes gravitationnelles. »

Aujourd’hui l’univers est en expansion, c’est à dire que l’espace se dilate. Est-ce la poursuite du phénomène d’inflation du big-bang ? Risque t-il de s’inverser menant l’univers à se contracter pour reproduire un nouveau cycle de big-bang ?

Aurélien Barrau : « Il est vrai qu’en ce moment l’Univers est en expansion et même en expansion accélérée ! Mais cette accélération n’est pas directement liée à celle qui eut lieu dans l’Univers jeune et causa les ondes gravitationnelles observées par l’expérience BICEP2. Cette inflation primitive a eu pour conséquence notre propre existence ! C’est elle qui a créé les petits grumeaux qui sont à l’origine des galaxies et de toutes les grandes structures dont nous faisons partie.

Il n’est pas impossible que l’Univers soit cyclique et qu’un effondrement se dessine à l’horizon. Mais rien ne plaide aujourd’hui en ce sens. Il semble au contraire que l’expansion soit de plus en plus rapide et puisse de poursuivre ainsi éternellement. »

Pour un certain nombre de citoyens, cette découverte reste malheureusement obscure et sans grand intérêt. Pourriez-vous nous éclairer sur ses conséquences d’un point de vue plus métaphysique voire pratique ?

Aurélien Barrau : « Cette science n’a pas d’application pratique et n’a pas à en rougir ! Quelle est l’application pratique d’une fugue de Bach ou d’une toile de Kandinsky ? C’est la même chose ici. Bien évidemment, il n’est pas impossible que les moyens techniques ou mathématiques inventés pour mener à bien ces études puissent un jour avoir des applications. Mais ce n’est pas notre but et ce n’est pas à ce titre qu’il faut défendre ou faire connaître ces recherches.

Il s’agit avant tout de réenchanter le monde ! Il s’agit d’écrire notre grande histoire. Il s’agit penser nos origines. Il s’agit de donner du sens au réel. Mais, au-delà de cette quête minutieuse de faits ou de modèles, il s’agit également d’une activité créatrice. Il est en effet également question de construire un monde – élégant et cohérent – qui fasse écho à la Nature. La science n’est pas la quête froide et abstruse de la Vérité : elle est une création sous contrainte. Rien n’est plus exaltant et subversif. »

Merci Aurélien Barrau pour vos précieux éclairages sur cette découverte majeure qui pousse un peu plus loin notre quête de la création de l’univers.

Aurélien Barrau est notamment l’auteur d’un ouvrage passionnant « BIG BANG et au-delà – Balade en cosmologie », une véritable invitation à vagabonder dans les méandres de l’univers et de ses mystères.


vertgandazert
Épiméthée

Messages : 198
Date d'inscription : 13/05/2018


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu et la science

Message par Hakaan le Dim 16 Sep - 15:00

C'est pas une histoire que je l'aime ou pas je vais pas me marier avec, c'est juste que j'ai une opinion et que pour moi sa démarche n'a rien de scientifique voir tend vers le ridicule en terme d'affichage,
donc y'en a ici qui disent "oui oui il est super", moi je dis "non non ça ressemble à rien", c'est tout et j'ai bien le droit de le penser et de le dire puisque son nom revient régulièrement,
le monde scientifique aujourd'hui ne ressemble plus à ce qu'il était en 40, des gens brillants y'en a plein les couloirs, la masse de connaissances actuelle est tellement vaste que tout le monde est obligé de se spécialiser dans sa spécialité s'il veut se trouver un cheval de bataille, on en est même presque au stade ou il faut se spécialiser dans la spécialité de sa spécialisation pour travailler sur un point précis d'une théorie tant les données sont vastes, et les centres de recherche sont des usines à théories qui s'empilent dans des archives, les machines sont hyper performantes, on en est à devoir assembler des supercalculateurs et les laisser travailler pendant des semaines pour pouvoir modéliser les données, mais les gens ne se rendent pas compte du niveau de subtilité et de complexité qu'on a atteint aujourd'hui, alors quand un mec arrive à pas chaloupés façon Bono pour nous dire "j'ai une super théorie qui va tout changer" heu ouais mais non, même Einstein pourtant si brillant et reconnu n'aurait jamais dit un truc pareil, d'autant que s'il était validé par des données observationnelles il pourrait prétendre au prix Nobel, alors que pour l'instant il a surtout eu le prix Lilou macé,
et puis j'ai bien précisé "il a surtout l'air", je ne connais pas le monde de la physique mais je connais un peu le monde scientifique et là ben ça y ressemble pas du tout, ne serait ce que par le fait que sa façon de présenter son travail n'est pas du tout compatible avec la démarche scientifique qui demande un maximum d'abnégation et de recul, et non pas d'arriver en disant "j'ai révolutionné la vision du monde"
avatar
Hakaan
Admin

Rat
Messages : 1755
Date d'inscription : 07/05/2018

Localisation : N-E
Humeur : ¯\_(ツ)_/¯

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu et la science

Message par tangolinos le Dim 16 Sep - 19:37

Ce qui me fait rire, c'est que tous ces scientifiques se sont laissés animer par une idée (un postulat non démontré ni véritablement vérifié)  qui leur échappe, et le grand drame c' est qu'ils échafaudent des théories  sur cette idée qui n' est rien d' autre qu' une conclusion fondée sur des postulats non démontrés.
Ce qui est dingue, tout comme l' évoque Hakaan, c' est que tout le monde scientifique est dans une impasse... en effet, pour partage d' une expérience personnelle, je vous témoigne avoir rencontré, lors d'une soirée, deux chercheurs du CNRS, qui me disaient avoir été embauchés dernièrement pour classer les dossiers que tous les chercheurs rémunérés, sont obligés d' envoyer chaque année pour justifier leur activité...
Ils me disaient qu' ils se retrouvaient face à des hangars plein de tous ces rapports amoncelés n'importe comment sur des palettes, et que leurs diplômes censés être au summum pour classer tout ça, ne leur permettaient pas de comprendre le jargon de chacun des manuscrits.
Nous avons bien ri quand je leur ai demandé quelle était vraiment leur activité, puisque je soupçonnais qu'il se retrouvaient dans le même principe de pondre un rapport de leur activité, et que forcément ils seraient obligés de faire un rapport annuel qu' ils entasseraient sur les palettes; en effet, je soupçonnais que leur principale préoccupation était de justifier leur activité... et ils ne m' ont pas démenti ... d'où le partage de notre rire...
Ahlala, tout ce monde scientifique me semble bien éloigné de notre démarche spirituelle qui a pour essentiel attribut l' altruisme.
avatar
tangolinos
Hypérion

Dragon
Messages : 395
Date d'inscription : 13/05/2018

Localisation : landes
Humeur : aléatoire

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu et la science

Message par Hakaan le Dim 16 Sep - 20:00

ils y sont pour rien ce sont les budgets qui sont de plus en plus serrés, et comme la recherche ne sert à rien en soit, c'est un secteur qui est totalement dépendant des financements, ils ne peuvent pas s'autofinancer car ils n'ont rien à vendre,
ce qui fait que les CNRS sont tenus par la bonne volonté de l'état et des mécènes diverses suivant leurs bon vouloir, et ils doivent se contenter de matériel de clochard, de reductions de moyens et de postes, etc
alors que la science devrait être une des priorités des sociétés modernes
avatar
Hakaan
Admin

Rat
Messages : 1755
Date d'inscription : 07/05/2018

Localisation : N-E
Humeur : ¯\_(ツ)_/¯

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu et la science

Message par vertgandazert le Dim 16 Sep - 20:52

Je partage votre constat, à propos des problèmes de la recherche et de son état .

Ce n'est pas nouveau, j'ai commencé à travailler comme chercheur à l'inra en 1972, déjà l'état se désengait il fallait trouver des financements avec le privé, depuis cela n'a fait que s'aggraver, comme le rappelle Barrau il n'y a plus que 4 places/ an dans la recherche en astrophysique en France
et lui même passe plus de temps à chercher des financements qu'à travailler en recherche fondamentale.
Sans parler de la bureaucratisation des autres tâches....

Selon des contacts que j'ai encore un peu, l'état de la recherche française publique se dégrade de plus en plus, je trouve cela triste et préoccupant, en effet, pour de multiples raisons, la recherche publique devrait rester rester en pointe.
Aujourd’hui, très clairement ce sont la Chine et l'Inde qui mettent en place des moyens importants, quand je me souviens de la façon dont on les accueillait avec condescendance quand j'ai commencé, j'espère qu'ils ont oublié...
avatar
vertgandazert
Épiméthée

Buffle
Messages : 198
Date d'inscription : 13/05/2018

Localisation : Nantes
Emploi/loisirs : vivre pour comprendre et aimer
Humeur : bonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu et la science

Message par tangolinos le Dim 16 Sep - 21:30

Ce qui me révolte, c'est qu'on a pondu des postulats qu'il est hors de question de remettre en question... pour exemple on a postulé que la vitesse de la lumière était une constante inébranlable...ce qui fait que les scientifiques ont étés obligés de conclure que l' espace se dilatait, puisqu' était évident que dans certains cas de figure, la lumière s' y déplaçait plus vite que prévue.
avatar
tangolinos
Hypérion

Dragon
Messages : 395
Date d'inscription : 13/05/2018

Localisation : landes
Humeur : aléatoire

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu et la science

Message par Méhen le Lun 17 Sep - 2:07

Ben non, c'est pas un postulat ?!

C'est une vitesse dont on a affiné la mesure depuis Galilée, avec de premières estimations fiables à partir du 17ème/18ème siècle. De quel cas de déplacement plus rapide parles-tu ?
avatar
Méhen
Prométhée

Cheval
Messages : 132
Date d'inscription : 21/08/2018

Localisation : Montpellier

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu et la science

Message par Hakaan le Lun 17 Sep - 2:25

Surtout que des modèles alternatifs existent https://fr.wikipedia.org/wiki/Mod%C3%A8le_cosmologique_bi-m%C3%A9trique

et si y'en a que ça intéresse vraiment JP Petit en a fait des 10aines d'heures de vidéo pour expliquer ce modèle



Les 25 autres vidéos sont sur sa chaine, bon courage
avatar
Hakaan
Admin

Rat
Messages : 1755
Date d'inscription : 07/05/2018

Localisation : N-E
Humeur : ¯\_(ツ)_/¯

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu et la science

Message par Sofiane le Lun 17 Sep - 10:48

@Méhen a écrit:Ben non, c'est pas un postulat ?!

C'est une vitesse dont on a affiné la mesure depuis Galilée, avec de premières estimations fiables à partir du 17ème/18ème siècle. De quel cas de déplacement plus rapide parles-tu ?

Tout à fait. C'est James Maxwell, qui grâce à ses équations, découvre l'existence des ondes électromagnétiques, lesquelles permettent de mesurer la célérité (c), autrement dit, la vitesse. Cette dernière est une constante fondamentale de l'espace-temps, testée à plusieurs reprises et admise par la communauté scientifique. Maintenant, cela ne signifie pas pour autant que cette constante universelle ne soit un jour remise en question, ou tout simplement affinée.
avatar
Sofiane
Modérateur

Cheval
Messages : 1447
Date d'inscription : 24/05/2018

Localisation : Le Jardin de roses
Emploi/loisirs : Les romans policiers
Humeur : Curieuse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu et la science

Message par tangolinos le Lun 17 Sep - 17:29

Je suis à priori bien d'accord que la vitesse de la lumière soit une constante quand on applique la mesure dans le même référentiel... par contre le problème se pose quand on applique des mesures d'un référentiel à un autre...
Pour tout vous dire, j' ai potassé le fameux paradoxe des jumeaux, et effectivement le jumeau qui ne se déplace pas a l'impression que le temps passe plus lentement pour le voyageur... cependant le voyageur a la même sensation quand il observe le jumeau immobile...
Pour moi c'est très simple, si les jumeaux se retrouvent par exemple un an après, la durée sera pour tous les deux un an... si les pendules se sont décalées, ce ne sont que les périodes des pendules qui se sont modifiées, et non pas le temps qui s' est contracté ou dilaté...
Bref les deux pendules auront fonctionné toutes les deux un an... peu importe le nombre de battements que l' une ou l'autre aura comptabilisé.
De plus, je soupçonne que la période de n'importe quelle pendule soit assujettie à la gravité, et non pas à la vitesse de déplacement comme l' a postulé la théorie de la relativité.
avatar
tangolinos
Hypérion

Dragon
Messages : 395
Date d'inscription : 13/05/2018

Localisation : landes
Humeur : aléatoire

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu et la science

Message par tangolinos le Lun 17 Sep - 17:43

@Hakaan
j' ai visionné les 8 premières video de JP, et je m' en suis vraiment régalé...merci encore pour ce partage...ça remet bien en place les différents modèles proposés par les différentes écoles, et ça met bien le doigt sur le féodalisme en place... I love you
avatar
tangolinos
Hypérion

Dragon
Messages : 395
Date d'inscription : 13/05/2018

Localisation : landes
Humeur : aléatoire

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu et la science

Message par tangolinos le Lun 17 Sep - 20:27

Salut les copains

je suis bien compréhensif de vos réticences à entendre mes propos…le féodalisme en place clame solennellement le seul discours que tout un chacun doit prendre en compte…Or nombreux sont les discours des pontes scientifiques qui se contredisent…
Disons alors que je suis un sourd de tous ces discours en place, et que je choisis de me positionner sur les fondations qui me semblent les plus fiables…
Pour moi c’ est très simple, l’ homme a conçu 4 coordonnées pour positionner n’ importe quel objet dans l’ espace à n’ importe quel instant… certes ces coordonnées sont abstraites mais néanmoins essentielles en tant que postulées  inébranlables, pour assoir tout raisonnement…
Quand j’ entends dire que ces coordonnées se dilatent ou se contractent, j’ en déduis que celui qui conclue ça se trompe, et qu’ il n’ a pas trouvé les justes équations pour contenir la mouvance des manifestations dans cet espace postulé solennellement absolu.

Hihi… je ris tant je me souviens qu’ à l’ époque mon prof de physique en terminale avait été ahuri que je lui propose un concept qui démontrait que le mouvement perpétuel était possible théoriquement parlant, alors même que je soupçonnais bien que les postulats sur lesquels il était fondé étaient faux… et ce qui est curieux c’est que dans la classe de terminale C nous avons été que deux à être reçus à l’ examen d’ entrée en mat’sup, je me suis fait injurié par tous les élèves de cette classe pour avoir refusé d’ y aller…. peut-être avais-je compris que ça m’ était insupportable de baisser la culotte pour accepter tout ce féodalisme…
avatar
tangolinos
Hypérion

Dragon
Messages : 395
Date d'inscription : 13/05/2018

Localisation : landes
Humeur : aléatoire

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu et la science

Message par vertgandazert le Mar 18 Sep - 13:36

@tangolinos,j'aime bien entendre vos propos, il est évident que la science est en panne aujourd’hui et depuis assez longtemps.
Les progrès des techniques, masquent cette panne, mais fondamentalement la science bute sur ce qui reste pour elle des énigmes, pour rappel:

Nature et structure de l'espace?

Origine et programme du vivant? De la Conscience?

J'ai écouté partiellement les vidéos de J.P. Petit. Merci Hakaan.

J'aime bien ce genre de personnalité, indépendante, originale .Sa théorie me semble intéressante, pour rappel, sans faire de parralèle voici ce que j'écrivais au début de ce fil en reprenant un échange de l'autre forum.

"Sujet: Re: Dieu et la science Mar 22 Mai 2018 - 23:26
@vertgandazert a écrit:

Je pense que nous sommes ici dans un espace temps matériel sous lumineux, dans le sens oû dans cet espace la vitesse de la lumière est infranchissable, ce qui nous prive de bien des informations.
Je reste persuadé que dans les espaces plus spirituels, car plus informés par l'Esprit du monde, la vitesse peut être supraluminique.
Cela change tout et doit permettre une évolution plus complète de la conscience.

bramapoutre a répondu:
Cela fait enormément reflechir,c'est sûr. Et puis ça remet les choses dans leur contexte,ainsi je suis moi aussi d'avis que penser que la célèrité de la lumière est dans l'absolu le plafond indepassable des vitesses a quelque chose d'absurde,c'est ici comme vous le dites,dans cet espace-temps de notre Univers physique,que cette limite est vérifiée,encore que l'intrication et la non-localité de la Physique Quantique pose evidemment question sur la nature même d'une transmission d'information etant donné qu'en separant 2 particules intriquées il suffit de modifier l'etat d'une seule pour que cela se répercute sur l'autre instantanément,ce qui est contraire à la Relativité Restreinte,car compte tenu que la transmission d'information ne peut depasser la vitesse de la lumière on devrait mesurer un différé.
La Physique Quantique c'est vraiment un truc de fou,ça dépasse l'entendement,c'est contraire à la normalité la plus elementaire,dans notre exemple ça contredit jusqu'à l'existence de l'espace en ignorant le temps,c'est à n'y rien comprendre,sauf à tout ramener à la Présence et la Manifestation d'un Esprit,cad une Pensée en train de penser,une Memoire qui enregistre tout en même temps et instantanément à chaque instant,en tout cas avec une fulgurance nettement supérieur à la célérité de la lumière.

Au vue de ce qu'on vient d'evoquer,l'incompatibilité entre la Relativité et la Physique Quantique ne concerne pas seulement la Gravité sur la quelle tout le monde semble insister comme pour eluder le reste qu'il faudra pourtant s'expliquer tôt ou tard,même si pour l'heure on y comprend plus rien,et pour cause.

Oui la physique quantique est un truc de fou, au moins parce qu'elle défie ce qui nous semble logique.
Alors elle nous oblige à imaginer une autre façon d'être logique.
Certains y parviennent.
La nature choisit toujours la solution la plus simple, alors copions la.
Deux particules intriquées réagissent toujours exactement de la même manière quelque soit la distance qui les sépare.
C'est tout simplement parce qu'elle ne sont pas séparées malgré la distance.
Quelque chose leur permet de rester une et unie?
L'amour est capable de cela.
avatar
vertgandazert
Épiméthée

Buffle
Messages : 198
Date d'inscription : 13/05/2018

Localisation : Nantes
Emploi/loisirs : vivre pour comprendre et aimer
Humeur : bonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu et la science

Message par Sofiane le Mar 18 Sep - 14:16

On peut effectivement dire que la physique quantique dépasse la normalité comme l'écrit un peu plus haut Bramapoutre, mais qu'en plus, elle décrit ce que nos sens ne peuvent percevoir. Par conséquent, pourrions-nous affirmer que la réalité que nous percevons n'est qu'une illusion, ou du moins, qu'une infime partie de la réalité ?
avatar
Sofiane
Modérateur

Cheval
Messages : 1447
Date d'inscription : 24/05/2018

Localisation : Le Jardin de roses
Emploi/loisirs : Les romans policiers
Humeur : Curieuse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu et la science

Message par Hakaan le Mar 18 Sep - 19:56

Les modèles dont on entend le plus parler ne sont les mieux connus que parce qu'ils sont les plus étudiés,
et ils sont les plus étudiés que parce qu'ils sont étudiables, soit expérimentalement soit théoriquement,
par exemple la théorie des cordes est une vraie usine a gaz et a remplis des pages de revues et de gros titres,
pourtant ce n'est qu'une abstraction mathématique qui ne bénéficie d'absolument aucune démonstration expérimentale, et c'est justement parce qu'elle est très efficace en tant qu'abstraction qu'elle est étudiée, mais dans sa prouvabilité il n'y a rien,
et idem pour le modèle cosmologique actuelle avec matière noire etc, ce n'est qu'un parmi des 10 aines, étudié prioritairement parce qu'étudiable et corrélé à des observations,
s'ils avaient plus d'argent de machines et de gens il y en aurait surement bien plus, mais les gens qui peuvent travailler la dessus se comptent en 10 aines
avatar
Hakaan
Admin

Rat
Messages : 1755
Date d'inscription : 07/05/2018

Localisation : N-E
Humeur : ¯\_(ツ)_/¯

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu et la science

Message par tangolinos le Mar 18 Sep - 21:33

Salut Hakaan

j’ ai continué à regarder les vidéos de JP, et je  dois dire que j’ ai bloqué à un certain moment…
quelle était la nature de ce moment ?
peut-être suis-je trop con pour intégrer tous ses concepts surréalistes que je considère comme utopiques.
ou bien, ai-je deviné que ses premières vidéos étaient pour mettre l’ auditeur en confiance, pour ensuite pouvoir se laisser délirer.
Bref, comme évoqué dans mon sujet ‘’la réalité absolue’’ , je soupçonne fortement que JP  n’ échappe pas au principe de l’ insaisissabilité de la réalité, et qu’il nous propose seulement sa façon de l’ interpréter, tout en croyant détenir la vérité.

Vois-tu cette idée qu’il y ait une deuxième face à la réalité, et que cette deuxième face soit carrément inverse, puisque même la coordonnée du temps serait à l’ envers, me dérange énormément… puisque que cette théorie dualiste, ne me semble pas conforme à la vérité absolue.
Disons que je soupçonne que la vérité absolue soit une seule et même chose tellement évidente qu’elle nous éblouit… comme dirait l’ autre ce qu’il y a de plus compliqué est de trouver le plus simple, alors qu’ on peut remarquer que nombreux sont les scientifiques qui cheminent vers le plus compliqué.

Vois-tu, je soupçonne fortement que si Vérité il y a, elle est l’ évidence, et doit aussitôt être compréhensible par tout le monde.

Aussi, la profusion de labyrinthes intellos proposés par les scientifiques me semble vraiment suspecte…
avatar
tangolinos
Hypérion

Dragon
Messages : 395
Date d'inscription : 13/05/2018

Localisation : landes
Humeur : aléatoire

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu et la science

Message par vertgandazert le Mer 19 Sep - 13:51

tangolinos, le langage scientifique n'est pas simple, la science non plus, c'est bien normal puisque ce qu'elle étudie est complexe infiniment complexe .
Son langage est souvent mathématique, cela ne contribue pas à la simplification, quand au formalisme de la physique quantique, je préfère me taire.
Et employer le langage plus abordable des "métaphysiciens, new âge" ils sont habiles, pour accommoder les restes de la science, avec les cultures ésotériques .
Comme ici:

"12 mars 2017
Infini et contenant
« On retrouve à chaque niveau les deux polarités entre l’infini et le contenant »

Nassim Haramein

La vision d’une mécanique céleste mesurable par une analyse purement extérieure ne peut plus combler les puissantes interrogations qui concernent la teneur « psychique » de l’univers :

celle de la conscience

celle de la globalité

celle du lien.

L’espace et le temps frottés l’un à l’autre seraient unifiés en une dimension vitale où l’esprit comme principe de vie serait aussi le ciment du fonctionnement et du sens.

Notre univers vivant lui-même des phases de croissance se souvient des étapes configuratrices et informées qui ont été et sont les siennes dans son évolution.

Il les véhicule dans sa mémoire et les relie les unes aux autres comme le fonctionnement de notre cerveau en établirait le modèle.

Quel est cet « influx »cosmique, pourrait-on dire nerveux, qui guiderait la coordination du fonctionnement des soutènements de l’univers.

L’information qui est déposée, mémorisée au sein de l’univers, permettrait d’effectuer des liens, des interconnections avec son origine même et les différentes parties qui en rayonnent, car le plan de développement que poursuit l’univers s’apparente à une pensée vivante à l’œuvre de déploiement. Il y faut de la mémoire et des réseaux…

Un souffle cohérent maintiendrait l’existence de notre univers baigné lui-même dans une mer informationnelle que serait le vide quantique : respiration à deux temps : l'inspiré et l'expiré.

Le souffle cohérent de l’humain n’est-il pas dans sa participation réelle au sein de cet organisme vivant qu’est l’incommensurable univers ? Il en est son porte-parole doté d’un crâne dont la puissance est elle-même incommensurable.

« Dès que l’essor biologique se termine et que commence l’ère historique, l’évolution file droit au but : rendre humainement intelligible le mode d’emploi de la conscience et du réel » écrit Dominique Aubier.

Ce lieu source, ce champ de conscience, appelé aussi champ akashique par Ervin Laszlo, concept issu de la tradition hindoue, serait le réservoir subtil de toutes les naissances universelles ainsi que de toutes les mémoires informées. Max Planck a parlé de ce champ invisible et l’a appelé la matrice.

Le vide quantique ou primordial, dans ses probabilités existentielles, aurait inspiré l’appareil structurel : notre cerveau. Au sein de cet univers cortical des cycles auraient été insufflés. Les différentes civilisations en ont inscrit les compréhensions successives.

Le principe d’unité, ce principe matriciel d’unité, tant recherché depuis des décennies détient peut-être la clé de l’énigme.

N’est-il pas en nous ?

Pourrions-nous en être les porteurs considérables ?

Nous serions ainsi constitués pour être au recueil d’une information holistique, c'est-à-dire intacte…qui forme un tout.

L’approche spirituelle serait de comprendre qu’un champ invisible opère sur nous par ses forces électromagnétiques et vibratoires.

La méditation permettrait à notre cerveau de s’équilibrer dans son fonctionnement perceptif du « moteur immobile » (Aristote) qui crée tout mouvement dans l’univers sans être lui-même en mouvement.

Cette puissance aurait programmé, dans son logiciel abstrait, comme le nomme Dominique Aubier, la formation du moule qu’est notre cerveau.

Sa construction et complexion se seraient produites selon des étapes structurelles au nombre de six, (six jours de la création ?) se subdivisant en 10 strates (les dix paroles ?): La puissance spirituelle et vitale aurait ainsi déposé ses principes en créant dans un mouvement spiralé entre les fonctions des deux hémisphères de notre cerveau, un lien reconstituant la configuration primordiale.

En effet, l’un des hémisphères de l’ultra-cerveau est relié à la « vision pénétrante » dont parle Krishnamurti. Dénuée de cause, elle a un effet décisif sur tous les processus composant l’univers.

La vision pénétrante illuminerait l’activité même de notre cerveau lors de son équilibre méditatif.

L’autre hémisphère, voué à la mise en mouvement, à la matérialisation et au temps cristalliserait les données tout en les convoyant à travers l’édifice de notre cortex à 6 couches et 10 strates.

Notre cortex est lui-même un monde cosmique au sein du monde universel.

Cela souligne la réceptivité structurelle et considérable que représente notre être au monde.

Krishnamurti concluait le 15 Avril 1980 à Ojai en Californie, lors d’un dialogue avec le physicien David Bohm : « Nous sommes au seuil de quelque chose ».

Ce seuil, serait-ce la pensée d’une nécessaire unification qui parcourt les interrogations les plus actuelles ?

Tous les systèmes de pensée mettent en avant une conception globale du monde, une idée unificatrice. Ce faisant la question du bassin intelligent (notre cerveau) qui permet cette conjecture devrait être abordée.

Il n’est pas seulement question d’analyser, simplement, nos facultés de penser et leurs relais nerveux mais de considérer les processus même de notre pensée spiralée comme un miroir d’une disposition subtile.

Notre stratégie de penser suivrait elle-même un ordonnancement subtil comme la limaille est irrésistiblement attirée par le champ magnétique invisible de l’aimant.

Cette faculté n’est pas précisée car en effet « La pensée, dans son jeu organique, n’est aucunement préoccupée de lui donner un siège durable en elle... » Gustave Guillaume.

On a oublié la simplicité primordiale de la source fondatrice. Et pourtant « L’oubli qu’elle en fait ne lui retire aucun de ses moyens » car cela s’opère malgré notre amnésie mais bien souvent même à contre-courant de la conscience requise.

Oublieux que nous sommes, seules les naissances impactées et les démarrages qui s’ensuivent nous sont perceptibles. Nous ne suivons pas le « grésillement » des trajets empruntés par l’influx nerveux qui en « tricote » la systémique.

Depuis des décennies, la question qui retient l’attention des chercheurs est celle de l’Unification.

Cette recherche d’union des contraires qui parcourt le monde est porteuse d’une conception unitaire c’est-à-dire holistique.

La réalisation de l’approche systémique et globalisante se situe au niveau d’une nouvelle signifiance.

La théorie du Tout, avec l’émergence d’une volonté de transdisciplinarité, ne pourrait porter ses fruits qu’à condition d’en connaître le motif primordial qui en sous-tend la nécessité de lecture : notre cerveau structurel et culturel.

Il ne s’agit pas de confondre la part spéculative, imaginative et intuitive, avec un ego psychologique qui serait le maître de notre fonction cérébrale seulement dévouée aux traductions de nos états d'âme.

Il s’agit d’un univers ordonnancé au-delà de nos volontés de pouvoir mais qui laisse transparaître l’état de son être profond à travers les intuitions qui surgissent, à ses éclats de prise de conscience, aux fulgurances de ses justesses.

« Le plus souvent, les physiciens se fabriquent d’abord une intuition, une image mentale, une compréhension globale des principes physiques sous-jacents aux domaines qu’ils étudient, et alors seulement ils partent en quête des équations nécessaires pour ancrer leur intuitions à des bases mathématiques rigoureuses » écrit Brian Greene.

Ce physicien et mathématicien spécialiste de la théorie des cordes observe là un phénomène puissant, mais il ne peut être encore relié à une « intention » qui montrerait où en est le cycle réflexif sur terre.

Certes pour lui « la Réalité Cachée » (titre de l’un de ses ouvrages) nous laisserait penser que des dimensions invisibles existent au-delà des trois dimensions reconnues ainsi que celle du temps.

Nous pouvons aborder cela comme hypothèse de l’existence de multivers, comme il en est question dans ses livres, ou pouvons-nous plutôt penser ces régions supra-universelles comme étant l’hémisphère évanescent, immatériel qui formerait avec l’hémisphère universel dans lequel nous sommes inscrits, la base d’un méga-cerveau ?

Y aurait-il une connexité invisible de type nerveux qui maintiendrait la mémoire constitutive universelle sur sa lancée de déploiement. L’univers serait alors à vivre … comme une résonnance des mémoires qui s’y constituent sans jamais se perdre.

Y aurait-il une porosité intuitive entre théorie de cordes et système du verbe ?

« Pour avoir une matière qui fonctionne de façon sensée, nous avons besoin d’une coordination qui n’est pas matérielle […] et qui est insensible à l’espace et au temps » dit Antoine Suarez

...c'est-à-dire sans doute à la notion classique de durée.

Posté par quantique à 13:49 - Permalien [#]
Tags : Brian Greene, champ akashique, David Bohm, Ervin Laszlo, essor biologique, idée unificatrice, information holistique, Krishnamurti, moteur immobile, multivers, nouvelle signifiance, principe d'unité, réalité cachée, théorie du tout, union des contraires, ère historique, "

Bof çà mange pas de pain, c'est plaisant
avatar
vertgandazert
Épiméthée

Buffle
Messages : 198
Date d'inscription : 13/05/2018

Localisation : Nantes
Emploi/loisirs : vivre pour comprendre et aimer
Humeur : bonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu et la science

Message par tangolinos le Mer 19 Sep - 16:32

@vertgandazert

oui, il y a plein de poètes qui exposent leurs délires… Quand je lis ce genre de trucs, dans un premier temps je m’ y laisse bercer, mais je vois bien que ça ressemble à des comtes pour enfants… dans un deuxième temps, je vois bien que ce ne sont que suppositions…

Mais bon il est toujours agréable de rêver, mais je pense que notre personnelle démarche spirituelle est plus optimale pour nous amener vers le fond…

Disons que je partage bien l’ idée d’ un flux permanent cosmique qui est source de toutes choses… mais je doute fort qu’il nous soit possible de le saisir, puisque c’est lui qui nous saisit… disons qu’ au mieux pourrons-nous communier avec lui, au niveau intuitif , mais certainement pas au niveau de la raison…

Oui, c’est quand même dingue de voir que la créativité apparait quand l’ artiste ne s’ y attend plus, un peu comme s’ il fallait faire abstraction de toute intention pour que l’ au-delà se manifeste.
ça nous ramène aux multiples sujets de ce fofo qui évoquent l’ idée du fameux lâcher-prise…

Aussi dans tous ces textes évoquant un modèle de la réalité, je n’ y vois pas que mensonges, j’ y vois plutôt à chaque fois un éclat du diamant… un peu comme si chacun ne pouvait manifester qu’une parcelle de ce flux cosmique qui le traverse… disons que ce que chacun manifeste correspond bien au degré de sa transparence…

Alors disons que Dieu pourrait bien être cet invisible flux cosmique qui imprègne l’ univers… ce flux qui, à partir de rien, produit le miracle permanent pour que les choses soient.

Hihi…je ris en espérant que mon délire mystique t’ ait agréablement bercé…
avatar
tangolinos
Hypérion

Dragon
Messages : 395
Date d'inscription : 13/05/2018

Localisation : landes
Humeur : aléatoire

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu et la science

Message par vertgandazert le Mer 19 Sep - 21:03

Oui , nous les hommes avons besoin de rêver,après il est bon de confronter ses rêves aux différentes perceptions de la réalité, dont celle de la science.
Je reviens sur le cas de Nassim Haramein, en rêvant je me demande si cet homme n'est pas en train de découvrir un "sacré truc"


"Comment Haramein a pu prédire le rayon de charge du proton ?
À partir de 2008, Haramein a lancé son investigation sur une nouvelle approche de la gravité et de la masse par une
modification du principe holographique déjà présents dans la littérature scientifique comme un mécanisme approprié
pour décrire l'entropie des trous noirs (ou leur température). Rapidement Haramein a trouvé une solution
holographique à la gravité, équivalente à la solution de Schwarzschild pour les équations d'Einstein. Il a appliqué le
même principe pour le monde quantique et a trouvé une très bonne approximation de la masse du proton au repos. Il
a présenté ces résultats en Août 2011 lors de la conférence CASYS à Liège, en Belgique dans un exposé intitulé "La
constante cosmologique et le Proton Schwarzschild" : http://www2.ulg.ac.be/mathgen/CHAOS/program.htm
Les concepts qui ont conduit à cette dernière publication étaient déjàprésents mais encore incomplèts. Le 20
Décembre 2012, Haramein a fait enregistrer sa découverte sur la "Gravité Quantique et la Masse Holographique" à la
Bibliothèque du Congrès américain et a lancé le processus d'examen par les pairs. Le manuscrit contenait une
prédiction de probabilité de mesure exact du rayon du proton. Ceci dans le cadre de la valeur CODATA qui est la
norme pour les mesures de la masse du proton utilisée dans son équation. Cette valeur s'est avérée être très proche
(0,00063 × 10-13 cm) d'une mesure effectuée en 2010 par une équipe internationale de physiciens. Mesure qui à
l’époque avait choqué le monde de la physique en démontrant que le rayon du proton était d'environ 4 % plus petit
que prévu par le modèle en vigueur…
http://www.nature.com/news/2010/100707/full/news.2010.337.html
http://www.nature.com/nature/journal/v466/n7303/full/nature09250.html
Par conséquent, Haramein n'a pas prédit en fait le résultat de la mesure 2010, mais a démontré dans son
article que son approche a été corrélée avec cette nouvelle mesure. A la fin de document, Haramein déclare :
"Une mesure plus précise peut confirmer ce résultat théorique". De plus, en janvier 2013, peu après le dépôt
au Congrès, l’annonce d’une mesure précise du rayon protonique a été faite par une équipe de physiciens de
l’Institue Paul Scherrer".
http://www.sciencemag.org/content/339/6118/417
http://www.nature.com/news/shrunken-proton-baffles-scientists-1.12289

avatar
vertgandazert
Épiméthée

Buffle
Messages : 198
Date d'inscription : 13/05/2018

Localisation : Nantes
Emploi/loisirs : vivre pour comprendre et aimer
Humeur : bonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu et la science

Message par tangolinos le Mer 19 Sep - 22:18

@vertgandazert
effectivement certains scientifiques ''découvrent'' des choses, mais n' oublions pas que le mot découvrir est tout comme ''dévoiler''... ce n' est qu'enlever un voile ...
autrement dit la Vérité est là depuis toujours...
Tiens je pourrais dire que le proton est bien plus petit que ce qu'on pourrait concevoir... est-ce faux ?...Hihi
En effet toutes nos mesures sont établies par rapport au mètre étalon, et ce mètre étalon a été de nombreuses fois sujet à discordes...
et ce qui me fait rire, c'est que maintenant ce mètre étalon est selon Wiki:
Première unité de mesure du système métrique initial, le mètre (du grec μέτρον / métron, « mesure »1) a d'abord été défini comme la 10 000 000e partie d'une moitié de méridien terrestrea, puis comme la longueur d'un mètre étalon international, puis comme un multiple d'une certaine longueur d'onde et enfin, depuis 1983, comme « la longueur du trajet parcouru par la lumière dans le vide pendant une durée d'un 299 792 458e de seconde »2.
Et ce qui est marrant c'est qu' on n' arrive d' aucune manière à quantifier une seconde absolue, alors imagine la précision du mètre. Very Happy
avatar
tangolinos
Hypérion

Dragon
Messages : 395
Date d'inscription : 13/05/2018

Localisation : landes
Humeur : aléatoire

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu et la science

Message par vertgandazert le Jeu 20 Sep - 11:00

@tangolinos, oui les connaissances humaines ne fond que dévoiler les lois de l'univers.
Ces connaissances ont diverses origines, je m'intéresse ici, à celles issues de la démarche scientifique, pour montrer, qu'elles ne sont pas forcément incompatible avec l'idée de Dieu.
A condition de ne pas réduire Dieu, à celui des dogmes religieux.
C'est bien cela le problème en effet le divorce entre science et religions est consommé au moins depuis la renaissance,c'est l'entêtement des religions qui a permis à la philosophie matérialiste de prendre la science en otage.
Pourtant depuis le début du XX ème siècle, les découvertes scientifiques valident le dualisme, c'est à dire la réalité de l'esprit hors de la matière, comme elles valident, les équivalences entre matière et énergie, entre matière et information .
Pour valider le modèle issu des équations d'Einstein de la relativité générale, les physiciens sont obligés de faire l'hypothèse de la matière noire et de l'énergie noire, dont personne ne sait rien et évidemment jamais directement observées, elles représenteraient pourtant 95% de la masse et de l'énergie de l'univers.
Autrement dit le matérialisme qui clame si haut son rationalisme, son positivisme, limite la science à 5% de l'univers...
Bravo, bel aveu de son échec.
Heureusement pour lui, il lui reste le darwinisme et surtout le hasard, pour expliquer le plus inexplicable.
Forcément, il ne veut pas faire l'hypothèse d'un programme qui informe la matière pour la rendre vivante, pourtant depuis presque toujours bien des hommes avaient cette intuition, ils l'appelaient simplement l'âme...
Allez comprendre?
Einstein disait pourtant que le plus incompréhensible c'est justement que l'univers le soit...
Bernard d'Espagnat parle lui de réel voilé, il est temps peut être de lever le voile, c'est cela le rôle de la science, pas d'écarter Dieu à priori .
Elle n'y arrivera pas.
avatar
vertgandazert
Épiméthée

Buffle
Messages : 198
Date d'inscription : 13/05/2018

Localisation : Nantes
Emploi/loisirs : vivre pour comprendre et aimer
Humeur : bonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu et la science

Message par tangolinos le Jeu 20 Sep - 11:32

Einstein disait aussi: ce qui restera toujours incompréhensible, c’est qu’ on puisse tout comprendre…. Hihi

ça évoque bien l’ idée d’ un plan supérieur qui dirige de manière solennelle un plan inférieur.

Tiens ça me rappelle un partage d’ hier avec un ami scientifique:

Cet ami disait: ‘
« Rien n’échappe au changement et au devenir. »
Dogen

Ma réponse:
On pourrait reformuler cette citation, en disant:
''La seule permanence qui soit est l'impermanence.''

Mais finalement toutes ces citations ne sont qu'un aspect de la Vérité.
En effet, on ne voit que l' effet qui a l' aspect de l'impermanence, mais il y a bien cette permanence invisible qui soutend la mouvance des manifestations...
Pour exemple, on peut dire qu'une pomme a pour destin de tomber de l' arbre, mais ce qui est curieux c'est que toutes les pommes finissent par tomber de l' arbre... Ainsi le principe de tomber de l' arbre est permanent.

sa réponse:
Oui on ressent bien un déterminisme sur-jaçent !
avatar
tangolinos
Hypérion

Dragon
Messages : 395
Date d'inscription : 13/05/2018

Localisation : landes
Humeur : aléatoire

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu et la science

Message par Hakaan le Jeu 20 Sep - 13:59

Dieu n'étant pas un concept sa compatibilité avec les modèles scientifiques n'est même pas un débat puisque de toute façon il n'y a rien d'établis pour pouvoir faire une vérification
avatar
Hakaan
Admin

Rat
Messages : 1755
Date d'inscription : 07/05/2018

Localisation : N-E
Humeur : ¯\_(ツ)_/¯

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu et la science

Message par tangolinos le Jeu 20 Sep - 16:21

@Hakaan
Je dirais que Dieu est une déduction...
C'est tout comme un inspecteur, lorsqu'il voit un crime, il en déduit qu'il y a un assassin.

Tiens voilà une petite video sympa:
avatar
tangolinos
Hypérion

Dragon
Messages : 395
Date d'inscription : 13/05/2018

Localisation : landes
Humeur : aléatoire

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu et la science

Message par Hakaan le Jeu 20 Sep - 16:55

Einstein ne croyait pas en Dieu, c'est une idée que se sont fait les gens à partir de citations déformées et de quelques figures de rhétorique ou il a employé le terme comme une simple image
avatar
Hakaan
Admin

Rat
Messages : 1755
Date d'inscription : 07/05/2018

Localisation : N-E
Humeur : ¯\_(ツ)_/¯

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu et la science

Message par tangolinos le Jeu 20 Sep - 18:43

''Définissez-moi d'abord ce que vous entendez par Dieu et je vous dirai si j'y crois.''
Einstein

avatar
tangolinos
Hypérion

Dragon
Messages : 395
Date d'inscription : 13/05/2018

Localisation : landes
Humeur : aléatoire

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu et la science

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 12 Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 10, 11, 12  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum