Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé.

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé. Empty Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé.

Message par Sod le Sam 16 Mar - 9:44

"Si donc je vous ai lavé les pieds, moi, le Seigneur et le Maître, vous devez aussi vous laver les pieds les uns aux autres; car je vous ai donné un exemple, afin que vous fassiez comme je vous ai fait."

Jean 13 - 14

-  "Je crois comprendre que quand nos âmes seront guérites, cela ira de soi de guérir les autres. Mais sans doute que l'on verra ça quand on sera grand, dans 10.000 ans ou environs, sans doute."

- "Pourquoi la guérison tarderait-elle autant selon toi ?  "

- " Parce qu'on aime certaines de nos maladies au point de les prendre pour la santé."

- "Voici matière à l'échange, non ? Nous pourrions en parler en ouvrant un sujet, qu'en dis-tu ?"

- "Hé bien j'en dis qu'hier, après t'avoir fait cette réponse toute à l'emporte pièce, j'y ait repensé dans la journée et je me suis marré. Car je me suis dis un truc du genre :

"Voilà le genre de phrase qui peut être prise de travers... Moi je me comprend, je comprend ce que j'ai voulu dire, ça forcément, puisque ça dit une chose que j'ai vu sur moi même, et Ô combien de fois. Mais si quelqu'un prend ça tout de travers, il faudra pas que tu vienne t'étonner mon did, hein ... t'as écrit "on" au lieu de dire "je", alors peut être que t'as encore pris ton cas pour une généralité ?"

Comme aujourd'hui je n'ai vu personne la prendre de travers tout est OK.
Alors j'ouvre le topic pour voir si quelqu'un aurait quelque chose a ajouter ... en commençant peut être par toi, Sofiane, qui trouve qu'il y a là matière a échange ...

"Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé"

D'autres ont-ils vu ça sur eux même ?
Sod
Sod
Triton

Serpent
Messages : 2250
Date d'inscription : 31/08/2018

Localisation : inconnue

Revenir en haut Aller en bas

Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé. Empty Re: Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé.

Message par Lio le Sam 16 Mar - 10:09

Merci à toi Sod et à toi Sofiane pour la proposition de ce sujet  I love you  sunny

Bien sûr moi aussi combien de fois je me suis vu m'infliger des tords, par manque de compréhension envers moi-même et puis par manque de l'amour que je n'ai pas était capable de me donner...

Cet amour que l'on ne reçois pas forcement durant notre éducation, est le principal manque qui se fasse si bruyant qu'il en est devenu la plaie de notre époque, je vous l'assure Smile
Lio
Lio
Vesta

Singe
Messages : 920
Date d'inscription : 30/12/2018

Localisation : Au gré des vents

Revenir en haut Aller en bas

Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé. Empty Re: Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé.

Message par Mimy le Sam 16 Mar - 10:22

Je suis complètement dedans..Et j'ai vue que "la maladie "perturbe que le personnage, mais pas l'être profond.

Donc, cette "maladie " à pu perturber mon personnage de collègue, de femme, d'amie, de participante au forum.

Et c'est vrai que on pourrait s'y attacher. Les collègues sont plus présentes, les hommes plus attentionnés, et nos partages sans aucun filtre.

Puis les revers..Alors que jusque-là j'étais complètement indifférente sur que dit on, d'un coup ça devient important.

Vivement la guérison..Et c'est sur que une maladie peut conforter une personne dans son personnage.
Mimy
Mimy
Protée

Serpent
Messages : 638
Date d'inscription : 17/05/2018

Localisation : Ici et maintenant
Humeur : Vivante

Revenir en haut Aller en bas

Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé. Empty Re: Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé.

Message par Invité le Sam 16 Mar - 10:25

@Sod a écrit:
- " Parce qu'on aime certaines de nos maladies au point de les prendre pour la santé."

"Voilà le genre de phrase qui peut être prise de travers... Moi je me comprend, je comprend ce que j'ai voulu dire, ça forcément, puisque ça dit une chose que j'ai vu sur moi même, et Ô combien de fois. Mais si quelqu'un prend ça tout de travers, il faudra pas que tu vienne t'étonner mon did, hein ... t'as écrit "on" au lieu de dire "je", alors peut être que t'as encore pris ton cas pour une généralité ?"

Hello Sod,

Je trouve que c'est une phrase qui interpelle en effet et qui me laisse un peu dubitative, mais il n'y a pas à mal interpréter cette phrase si elle a un sens pour toi. Cela dit, ce serait bien si tu étais plus explicite sur la signification que tu y attribues, car, n'ayant pas le même rapport avec la "maladie", mais il reste aussi à définir à quel type de maladie tu fais référence, c'est un sujet qui m'intéresse aussi.

Personnellement, j'ai du faire un travail pour ne pas "lutter" contre une maladie, et je poursuis un cheminement pour la comprendre et vivre avec, ce qui ne signifie pas que je souhaite que les symptômes perdurent car je ne pense pas que les maladies soient un hasard et que sa manifestation est pour moi le témoin que le travail n'est pas achevé.
Après, que la maladie puisse apporter des avantages comme la réduction du temps de travail qui de toute façon est indispensable, oui, heureusement qu'il n'y a pas que les mauvais aspects, mais il ne me semble pas la confondre pour autant avec de la bonne santé. Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé. Empty Re: Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé.

Message par Kouen le Sam 16 Mar - 10:56

c'est peut être un facteur de guérison ?!  Like a Star @ heaven  

Kouen
Kouen
Obéron

Chien
Messages : 1377
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Charente Tarot XVII

Revenir en haut Aller en bas

Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé. Empty Re: Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé.

Message par Invité le Sam 16 Mar - 11:20

L'être humain s'adapte en permanence à sa situation. En cas de maladie, physique ou non, l'individu créé des adaptations à sa maladie.
Si celle-ci dure longtemps, ces adaptations deviennent des automatismes qui peuvent subsister même après la fin de la maladie.
Encore plus loin, dans certains cas, la personne découvre ce qu'on appelle "des bénéfices secondaires" à sa maladie ce qui, peut justifier de se maintenir dans un état de malade afin de les faire perdurer...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé. Empty Re: Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé.

Message par Invité le Sam 16 Mar - 21:06

Pour ma part, je distingue bien la maladie de la santé. La maladie cause une rupture de l'homéostasie. Ni plus ni moins. Lorsque je suis malade, je m'efforce, dans la mesure du possible, de recouvrer l'état de santé ou d'homéostasie. Dans le cas où la maladie aurait pris le dessus pour une raison ou pour une autre, il s'agit dès lors d'accepter ce corps étranger et de cohabiter au mieux avec ce dernier.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé. Empty Re: Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé.

Message par emmama le Dim 17 Mar - 7:23

Depuis 31 ans je vis avec une maladie que j'aurais pu éviter mais à l'époque je ne tenais pas à la vie , un geste que j'ai amèrement regretté par la suite quand j'ai commencé à avoir de gros problèmes , nombreuses hospitalisations difficultés avec les traitements ...
Bizarrement , les médecins me disaient que j'avais une énorme volonté de vivre car je me relevais toujours , ce qui ne collait pas avec mes ressentis de l'époque .
Maintenant je me rends compte que cette maladie fait partie de mon identité , qu'elle m'a aidé , oui oui aidé car grâce à elle , ainsi que par la grâce de dieu , enfin c'est ce que je suppose , j'ai eu du temps libre , je suis en invalidité donc je ne travaille plus et je perçois une allocation , ce qui m'a permis d'évoluer à mon rythme .
emmama
emmama
Amalthée

Cochon
Messages : 291
Date d'inscription : 02/02/2019

Localisation : nord
Humeur : humaine

Revenir en haut Aller en bas

Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé. Empty Re: Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé.

Message par Invité le Dim 17 Mar - 7:57

Merci pour ton témoignage @Emmama

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé. Empty Re: Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé.

Message par Sod le Dim 17 Mar - 8:09

Arpège a écrit: Cela dit, ce serait bien si tu étais plus explicite sur la signification que tu y attribues,  car, n'ayant pas le même rapport avec la "maladie", mais il reste aussi à définir à quel type de maladie tu fais référence,

Oui je crois que ce serait mieux.

Car vu que j'ai employé le mot de "maladie", il est normal que les réponses postées parlent de la maladie ... du corps physique, ce qui n'est pas du tout le sujet de la discussion de départ avec Sofiane.

Donc je précise ce que je voulais dire, en rapport avec le verset de l'évangile cité dans le message d'origine. Car notre échange avec Sofiane est partit d'un de mes commentaires sur ce verset.

Pourquoi est-ce que je trouve que la guérison de mon âme dont parle Jésus dans le verset sera si longue ? (Environ 10.000 ans si tout va bien avant que je puisse laver les pieds de mon prochain comme la Lumière est en train de laver les miens)

Hé bien ... parce que j'aimais ? Ou j'aime encore ? ... tellement certains des maux de monde intérieur au point de les prendre pour des biens, ( et oui je crois que je pourrais sans doute mettre la phrase au présent) j'aimais tellement mon désordre et mon agitation au point de les prendre pour des jeux intéressants, tellement certaines de mes bêtises au point de les prendre pour de l'intelligence, tellement des choses de néant au point de les prendre pour quelque chose, (voir pour quelque chose d'important), tellement mes moqueries - qui sont juste des manques de respect -  au point de les prendre pour de l'humour, tellement mes mensonges au point de dire ensuite : "mais je plaisantais !" ... alors que c'était loupé : personne n'avait rit, sauf moi tout seul.

Et peut être que comme le dit Kouen - si je l'ai bien compris - cet amour que j'ai porté a des choses qui me sont apparues plus tard comme des problèmes fut un facteur de guérison ?

Peut être.
Mais un premier facteur alors, le seul je ne crois pas ...
Le second étant de trouver que ce qui m'amusait tant avant serait plutôt de la crasse sur mes pieds, et donc de demander a Jésus (c'est a dire a la Lumière) de me laver les pieds. Car cette guérison des pieds propres, ça va très loin, comme il le dit aussi dans l'évangile mais j'ai encore la flemme de chercher la référence : "Il suffit que les pieds de l'humain soient purs pour être entièrement pur, et heureux les coeurs purs car ils connaîtrons dieu"

Et maintenant que j'ai vu ce genre de choses sur mon passé, je l'applique au présent.
Et là c'est le vertige.
Car si le même genre de phénomène continue, ça va donner ceci : ce qui aujourd'hui me semble un trésor, m'apparaitra demain comme une poubelle a évacuer ?

Voilà pourquoi je pense qu'a ce train là ça peut durer longtemps.
Sauf que ... il arrive un moment où selon ma lecture de l'ancien testament (comme une carte des états de conscience) il est possible de remonter au dessus de l'épisode du Serpent, et d'arriver par exemple là :

"Les dieux voit tout ce qu’il avait fait, et voici : un bien intense. Et c’est un soir et c’est un matin : Nom de la Lumière Sheshi"

Entête 1 - 31
Traduction Sod d'après la Chouraqui rebidouillée.


( Very Happy Je vous épargne les mots hébreu pour cette fois-ci, ça ne change rien.)

(Sinon pour ce qui est de la maladie du corps physique ça reste la maladie du corps physique, et certainement pas la santé du corps physique, même si un épisode de maladie du corps physique peut devenir une circonstance que l'on fera fructifier, car toute expérience de la vie peut fructifier un jour, mais là n'est pas le sujet de ce topic.)
Sod
Sod
Triton

Serpent
Messages : 2250
Date d'inscription : 31/08/2018

Localisation : inconnue

Revenir en haut Aller en bas

Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé. Empty Re: Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé.

Message par Invité le Dim 17 Mar - 8:21

Bonjour Emmama,

Oui, c'est ce que j'appelle une compensation puisque travailler devient impossible. C'est s'adapter à la situation comme le dit @Aspirant et voir le verre à moitié plein.
Si je dois remercier la maladie, ce serait pour une autre raison. Pour moi, c'est un peu différent, bien que la maladie ne guérisse pas, je sais que les symptômes peuvent disparaitre, ce qui s'est déjà produit.
Dans mon cas, si je pense qu'elle m'a aidée, c'est plutôt qu'elle s'est fait le porte parole d'une disharmonie intérieure et qu'il a fallu ça pour que j'arrête enfin de courir dans tous les sens et prenne conscience que ma manière de vivre n'allait pas; Ce n'est pas que je me questionnais pas avant; mais ça a été le déclencheur d'une remise en question bien plus profonde, d'un autre cheminement, d'une meilleure connaissance de qui je suis. Et au-delà de la rémission physique, c'est plus une "guérison" intérieure que je recherche.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé. Empty Re: Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé.

Message par Invité le Dim 17 Mar - 8:32

Merci @Sod, merci @Arpège,
Votre inspiration nourrit la mienne
Que la grâce soit sur vous

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé. Empty Re: Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé.

Message par Invité le Dim 17 Mar - 9:20

@emmama a écrit:Depuis 31 ans je vis avec une maladie que j'aurais pu éviter mais à l'époque je ne tenais pas à la vie , un geste que j'ai amèrement regretté par la suite quand j'ai commencé à avoir de gros problèmes , nombreuses hospitalisations difficultés avec les traitements ...
Bizarrement , les médecins me disaient que j'avais une énorme volonté de vivre car je me relevais toujours , ce qui ne collait pas avec mes ressentis de l'époque .
Maintenant je me rends compte que cette maladie fait partie de mon identité , qu'elle m'a aidé , oui oui aidé car grâce à elle , ainsi que par la grâce de dieu , enfin c'est ce que je suppose , j'ai eu du temps libre , je suis en invalidité donc je ne travaille plus et je perçois une allocation , ce qui m'a permis d'évoluer à mon rythme .

Merci pour ton témoignage. Comment vis-tu ton invalidité vis-à-vis des autres ?
Cette vacance n'est-elle pas trop lourde à porter étant donné que le travail occupe une place considérable dans nos sociétés occidentales ?
Bon dimanche Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé. 312990806


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé. Empty Re: Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé.

Message par Invité le Dim 17 Mar - 9:40

Bonjour Sod,

Peut-être ne serais-tu pas la Personne que tu es aujourd'hui sans la présence de ces maux ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé. Empty Re: Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé.

Message par Invité le Dim 17 Mar - 9:43

Je te remercie @Aspirant
@Sod a écrit:
Hé bien ... parce que j'aimais ? Ou j'aime encore ? ... tellement certains des maux de monde intérieur au point de les prendre pour des biens, ( et oui je crois que je pourrais sans doute mettre la phrase au présent) j'aimais tellement mon désordre et mon agitation au point de les prendre pour des jeux intéressants, tellement certaines de mes bêtises au point de les prendre pour de l'intelligence, tellement des choses de néant au point de les prendre pour quelque chose, (voir pour quelque chose d'important), tellement mes moqueries - qui sont juste des manques de respect -  au point de les prendre pour de l'humour, tellement mes mensonges au point de dire ensuite : "mais je plaisantais !" ... alors que c'était loupé : personne n'avait rit, sauf moi tout seul.
Et maintenant que j'ai vu ce genre de choses sur mon passé, je l'applique au présent.
Et là c'est le vertige.
Car si le même genre de phénomène continue, ça va donner ceci : ce qui aujourd'hui me semble un trésor, m'apparaitra demain comme une poubelle a évacuer ?

Merci Sod pour ton témoignage,

Oui, la maladie du corps physique n'est pas le sujet, même si j'établis un lien entre les deux. En lisant le verset de l'évangile, j'y ai songé mais j'ai préféré te faire préciser le type de "maladie" dont tu parlais.

Je comprends bien ce que tu veux dire. Combien ne se posent jamais la question des causes et conséquences de leurs paroles ou de leurs actes et ne parviennent pas là où tu en es. Il y a tout d'abord cette capacité à regarder à l'intérieur de soi avec honnêteté pour observer ce qu'il y a à laver et ensuite la volonté de le faire et de rester vigilant.  Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé. 1679551000

Je crois qu'on peut avoir de la gratitude pour le chemin qui nous conduit à prendre conscience que ce qui apparait aujourd'hui comme un trésor et qui demain sera poubelle à évacuer nous permet ainsi de sortir de l'ignorance.


Merci beaucoup Sod.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé. Empty Re: Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé.

Message par Invité le Dim 17 Mar - 18:42

Cette image de Jésus lavant les pieds des disciples est très intéressante en effet @Sod.
Je ne l'avais jamais envisagé sur le mode de la guérison et je te remercie pour cette clef de lecture.
Il est dit aussi :

Lorsqu'on ne vous recevra pas et qu'on n'écoutera pas vos paroles, sortez de cette maison ou de cette ville et secouez la poussière de vos pieds.

Matthieu 10:14

Jusqu'à encore récemment je ne pouvais pas admettre que mon seigneur s'abaisse à me laver les pieds et j'y pensais encore il n'y a pas quelques semaines...
Et puis je me suis dit qu'il fallait que j'accepte cette idée avec laquelle je ne suis pourtant pas à l'aise naturellement car sinon son oeuvre ne pourrait se faire...
Et maintenant cela prends son sens

Merci

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé. Empty Re: Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé.

Message par emmama le Dim 17 Mar - 19:39

Pour répondre à Sofiane
Au début de ma mise en invalidité , je le vivais bien , mon désordre intérieur était tel que j'avais enfin une excuse à mon impossibilité de vivre comme tout le monde .
Entre deux , de grosses remises en questions .
Maintenant je me sens comme tout un chacun , je suis apaisée
emmama
emmama
Amalthée

Cochon
Messages : 291
Date d'inscription : 02/02/2019

Localisation : nord
Humeur : humaine

Revenir en haut Aller en bas

Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé. Empty Re: Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé.

Message par Invité le Dim 17 Mar - 19:54

C'est heureux pour toi, Emmama.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé. Empty Re: Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé.

Message par Mitya le Dim 17 Mar - 21:03

Oui on aime sans en avoir conscience ses maladies ou sa maladie qui nous donne finalement un alibi pour ne pas entreprendre, ne pas se prendre en charge, ne pas être actifs dans le processus de guérison. C'est plus tard qu'on a passé cette étape qu'on voit à quel point on y est attaché car elle nous donne la sensation d'exister à travers quelque chose qui se manifeste.

Mais il en va de même avec toutes nos petites névroses ordinaires, nos emportements, nos passions erratiques qu'on excuse comme étant partie intégrante de notre personnalité plutôt qu'essayer de prendre du recul pour les observer enfin pour ce qu'elles sont: des dysfonctionnements.

Je crois que l'état de bonne santé physique et mentale ne veut plus rien dire aujourd'hui. Ne parlons pas de l'état de bonne santé spirituelle. Sad
Mitya
Mitya
Mithra

Singe
Messages : 25
Date d'inscription : 01/12/2018

Localisation : Au coeur

Revenir en haut Aller en bas

Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé. Empty Re: Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé.

Message par Sod le Lun 18 Mar - 6:54

Effectivemment Sofiane a eut une bonne idée en proposant l'ouverture d'un topic sur le sujet, car moi de mon coté je ne voyais pas et ne vois pas trop quoi dire plus, je vous laisse donc discuter l'affaire et je répondrais juste à la question que me posait sofiane :

"Peut-être ne serais-tu pas la Personne que tu es aujourd'hui sans la présence de ces maux ?"

Oui, bien sur, mais sans la mise en route de la guérison non plus, je ne serais pas la personne que je suis aujourd'hui. Car je ne suis pas un croyant de la méthode Coué.
Il ne suffit pas de se dire que nos maux auraient du bon, ni de le vivre, ce bon des maux, ou de les aimer pour en guérir, même si tout ça participe a la guérison.

Certainement celui qui tombe en panne de bagnole est en galère.
Mais c'est ce qui le pousse a ouvrir le capot, a bricoler, et au bout de quelques millénaires et de quelques milliers de pannes, il a réalisé le "connais toi toi-même" :
il sait comment ça fonctionne sous le capot et il ne craint plus rien, voir il ouvre un garage pour réparer la voiture du prochain, histoire de faire le lien avec la citation de l'évangile qui dit que quand nous avons les pieds propres, on devient capable de laver ceux du prochain comme le dieu de Lumière nous a laver les nôtres.
Sod
Sod
Triton

Serpent
Messages : 2250
Date d'inscription : 31/08/2018

Localisation : inconnue

Revenir en haut Aller en bas

Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé. Empty Re: Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé.

Message par Invité le Lun 18 Mar - 9:41

Il faut aller jusqu'à l'horreur quand on se connaît.

Bossuet

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé. Empty Re: Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé.

Message par Invité le Lun 18 Mar - 17:05

@Sod a écrit:Effectivemment Sofiane a eut une bonne idée en proposant l'ouverture d'un topic sur le sujet, car moi de mon coté je ne voyais pas et ne vois pas trop quoi dire plus, je vous laisse donc discuter l'affaire et je répondrais juste à la question que me posait sofiane :

"Peut-être ne serais-tu pas la Personne que tu es aujourd'hui sans la présence de ces maux ?"

Oui, bien sur, mais sans la mise en route de la guérison non plus, je ne serais pas la personne que je suis aujourd'hui. Car je ne suis pas un croyant de la méthode Coué.
Il ne suffit pas de se dire que nos maux auraient du bon, ni de le vivre, ce bon des maux, ou de les aimer pour en guérir, même si tout ça participe a la guérison.

Certainement celui qui tombe en panne de bagnole est en galère.
Mais c'est ce qui le pousse a ouvrir le capot, a bricoler, et au bout de quelques millénaires et de quelques milliers de pannes, il a réalisé le "connais toi toi-même" :
il sait comment ça fonctionne sous le capot et il ne craint plus rien, voir il ouvre un garage pour réparer la voiture du prochain, histoire de faire le lien avec la citation de l'évangile qui dit que quand nous avons les pieds propres, on devient capable de laver ceux du prochain comme le dieu de Lumière nous a laver les nôtres.

Je ne connais pas assez bien ton existence Sod, mais c'est peut-être parce que tu as eu la force et le courage de mettre ton doigt à l'endroit où cela faisait tant mal que la mise en route vers la guérison fût possible.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé. Empty Re: Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé.

Message par Invité le Mar 19 Mar - 2:00

Je crois que la maladie la plus grave, et que l'on prend souvent pour de la santé, c'est l'amour de l'argent et du pouvoir terrestre.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé. Empty Re: Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé.

Message par Sod le Ven 22 Mar - 8:32

Oui bonne idée : on pourrais faire une liste précise de ces maladies qu'on avait prit pour la santé avant de changer d'avis ...
Sod
Sod
Triton

Serpent
Messages : 2250
Date d'inscription : 31/08/2018

Localisation : inconnue

Revenir en haut Aller en bas

Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé. Empty Re: Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé.

Message par Invité le Ven 22 Mar - 10:07

Je croyais que mon décalage avec mes contemporains était un signe de santé. Il n'en est rien.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé. Empty Re: Car j'aimais certaines de mes maladies au point de les prendre pour la santé.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum