La beauté

Aller en bas

La beauté

Message par Kaosmos le Sam 11 Aoû - 9:32

La beauté et la laideur sont des critères de jugement relatifs à l’éducation et à la formation individuelles.  Dans le Cosmos, pour celui qui sait voir au-delà des apparences, il n’y a rien de beau ni de laid: tout est simplement comme cela est dans son ordre fonctionnel.

N’empêche que, pour la raison qui ne cesse de discriminer et de comparer, la beauté évoque le caractère de ce qui est conforme à un idéal esthétique, qui éveille un sentiment d’admiration, qui présente des traits réguliers et harmonieux;  elle réside dans le degré de conformité à l’Être.  Dans la réalité concrète ou contingente, la beauté ne peut se définir autrement que comme l’harmonie des formes, des couleurs, de l’éclat de la lumière.  Sur un autre plan, on peut parler d’harmonie du corps, du cœur (âme) et de l’Esprit.  

Dans la réalité contingbeaute-laideurente, pour chacun, les critères de beauté sont relatifs, d’où ils varient énormément.  Individuellement, la beauté résulte de la prise en main de sa propre destinée en exprimant son unicité dans l’’harmonie en puisant sa force dans sa Source intérieure.  Elle résulte du bien faire qui conjugue les efforts de l’âme et de l’Esprit.  Elle s’identifie par sa pureté, sa splendeur et sa rareté, ce qui la rend précieuse.  N’empêche que la beauté représente la manifestation de ce qui est authentique.  Plus un être est ouvert à la beauté, plus il prend conscience de l’énergie.  Chaque individu peut avoir une perception différente de ce qui est beau, au niveau des objets, mais les caractéristiques attribuées aux beaux objets sont les mêmes pour tous.  Le processus de la beauté répond à la démarche suivante : l’équilibre engendre l’harmonie quand l’harmonie engendre la beauté.  Tout ce qui est harmonieux est beau, nonobstant la réaction de l’observateur qui n’a peut-être pas le goût formé ou l’œil développé pour le comprendre.  Prendre conscience de la beauté met en harmonie avec n’importe quel aspect de l’Univers.

Pierre-Claude-Victor Boiste, un lexicographe et poète français, a écrit : «La beauté se passe d’ajustement». Ainsi, si le hasard n’existe pas, tout est beau, ce sont les degrés d’appréciation qui varient selon les expériences qui donnent la formation personnelle et une vision différente.  En effet, son secret réside dans les Cycles de la Création (construction-exécution-désintégration), dans leur juste fonctionnement.  Elle démontre l’harmonie des Lois invisibles.  La beauté résulte de l’ordre et de l’harmonie, mais elle prend sa source dans l’âme de celui qui regarde.  Car, en fait, tout est beau, à chaque instant, pour qui sait voir au-delà des apparences.  Une âme évoluée a besoin de s’entourer de beauté.  Or rien n’est plus beau que ce qui est sain et naturel.  La beauté suscite un plaisir admiratif, pour ainsi dire extatique, par sa forme ou sa conformation de noblesse esthétique ou éthique, de supériorité mentale, de parfaite adaptation ou de totale conformité à ce qui doit être.  Dans sa recherche, l’être pensant commence par désirer les éléments et les instruments utiles qui comblent ses besoins.  Il s’appuie alors sur la valeur pratique des choses.  Une fois bien nanti, physiquement et psychiquement, il pense à enjoliver les choses, à les orner, à les décorer, à les rendre plus conformes à sa sensibilité intérieure.  Ainsi, l’ordre pratique relève des besoins physiologiques et mentaux; l’ordre esthétique relève des besoins de l’âme.

Du point de vue cosmique, la beauté émane de l’ordre du Sagittaire, sur le rayon bleu ombré, pour engendrer l’énergie créatrice.  Ce rayon fait comprendre à l’homme qu’il a besoin de développer en lui tout ce qu’y a déposé le Créateur: aspirations matérielles, psychiques et spirituelles.  Il y parvient en cherchant à comprendre et à observer la Loi naturelle.  En vérité, toutes les formes de vie et de matière ne font qu’un et proviennent de la même Essence créatrice de Dieu.  Tout est Esprit, même la matière, en tant qu’Esprit cristallisé.  La conscience naît de la sensibilité et s’achève dans la beauté.  Au niveau de la matière, la Vie est la Loi des lois.  Le Rayon de la Beauté vise à embellir l’environnement et à porter la conscience, au-delà du bien-être, jusqu’à la félicité.  Il vise à forger les moyens qui rajeunissent et enjolivent sans cesse l’Univers (nouvelles méthodes, nouvelles pédagogies, nouveaux critères esthétiques et éthiques).  Il vise à faire sortir des sentiers battus, à initier des concepts nouveaux, à fournir une manière différente pour faciliter la compréhension chez les autres, en vue de former l’Homme nouveau.

La beauté assouplit les principes rigides de l’ordre par la spontanéité, la sérénité (paix d’esprit), la stabilité, l’équilibre et la mesure.  Elle vise la modération en tout.  Pour exprimer la Beauté, il faut être souple, tolérant, capable de s’adapter.  L’harmonie présuppose qu’on sache se dégager du désordre, de l’impatience, de l’inconstance, de l’agitation, de l’angoisse, de la dichotomie mentale et qu’on sache faire face à la frustration et se libérer de ses réticences et de ses résistances.  Pour connaître l’harmonie, il faut entrer dans la danse cosmique.  L’harmonie ne s’expérimente qu’en vivant dans l’ici et le maintenant, en acceptant les tâches peut-être répétitives et fastidieuses, mais qui instruisent et développent le sens de l’ordre, de la méthode, de la discipline, de la précision, de la rigueur, donc qui, en somme, forment la compétence.  Le dynamisme et la rigueur émanent de Mars; l’harmonie, la langueur et la volupté qui les pondèrent viennent de Vénus.  Par ces deux planètes, s’opèrent l’équilibre fondamental entre le sens pratique et le sens évolutif, qui impliquent la versatilité et la flexibilité.

La beauté, qui repose sur l’harmonie, implique encore qu’un être soit capable d’apprécier ce qu’il possède déjà et qu’il soit capable d’approfondir ses relations.  Il doit modifier les choses et les événements en fonction de leur utilité et de leur agrément.  Il doit être capable de se maîtriser et de modérer son caractère.  Il doit intervenir avec compréhension dans ses rapports interpersonnels sans jamais s’abandonner à ses impulsions primaires.  Il doit maîtriser ses tendances violentes, agressives, opportunistes.  Il doit trouver l’équilibre en tout, ce qui implique le calme, la patience et la persévérance.  Il doit comprendre comment la Vie crée continuellement, établissant une continuité entre le passé, le présent et l’avenir.  Il doit savoir s’adapter aux diverses situations et toujours agir dans un esprit d’union avec le Tout.  Il doit être en mesure d’identifier les phénomènes physiques et psychiques pour les intégrer en lui dans une fusion harmonieuse.  Voilà pourquoi il doit développer une réflexion calme et une confiance inébranlable en Dieu et dans son destin.

L’homme doit évoluer dans le discernement, la circonspection et la prudence.  Il doit comprendre la vie de l’Univers et la manière dont elle se renouvelle constamment à travers les êtres, comme à travers lui.  Il doit fuir les conflits d’intérêt, les désaccords, les incertitudes, pour se faire un pour tous, afin que tous se fassent un.  Il doit éviter les vains efforts autant que l’instabilité émotive de manière à bien exploiter ses capacités, ses aptitudes et ses talents, et à toujours intervenir dans un esprit de collaboration.  Il doit faire preuve d’initiative dans la recherche des moyens pour résoudre ses conflits intimes autant que ses conflits interpersonnels.  Il doit chercher à réaliser un idéal élevé, établi à partir de la compréhension de ce que l’esprit humain est venu incarner dans son pèlerinage à travers la matière.  Il doit raisonner sur les relations qui unissent les causes et les effets et apprendre à s’accomplir dans la maîtrise parfaite.  Il doit intégrer en lui la bonté, l’intégrité et la justice.  Il doit se forger un esprit pacifique.

La beauté ne peut naître que dans une âme cordiale, d’humeur joviale, qui, dans son amour, sait accueillir tous les êtres à bras ouverts.  La beauté s’exprime dans le respect des lois naturelles, des principes cosmiques et des valeurs fondamentales.  Elle naît dans le soin méticuleux de maîtriser ses appétits, ses désirs et ses passions pour incarner des idéaux élevés, toujours nobles, en se tirant des conventions, des coutumes et des traditions, de l’esprit de routine.  Elle passe par la confiance en soi et l’amour de soi.  Elle vise à accomplir la plénitude dans la joie, le changement, la nouveauté sans cesse renouvelée.

Alors, qu’en est-il de la laideur, cet autre critère mental, qui aspire à devenir éthique.  Celle-ci se définit comme le fait de heurter, par son aspect désagréable, le sens esthétique, la notion qu’un être se fait du beau.  Que c’est, bien dit, «la notion qu’un être se fait du beau».  Dons, la beauté, comme la laideur, ne sont que les critères d’un être encore plongé dans la dualité, qui ne peut qu’être diviseur par son attitude face à diverses réalités.  Les animaux et les autres créatures se moquent que l’être humain soit beau ou laid, riche ou pauvre, car ils aiment d’un amour inconditionnel, sans porter de jugements de valeur.

Quelqu’un a dit : «Du temps où j’avais la raison diviseuse, bien des choses me répugnaient.  Plus tard, quand je l’eus perdue dans la vision, j’ai beaucoup cherché de par le monde le laid et le repoussant, mais n’arrivais plus à le trouver.»  Comme il avait raison de se prononcer ainsi puisque la beauté et la laideur, on le rappelle, représentent des critères culturels que les êtres humains ont élaborés au cours de leur éducation.

En soi, rien n’est beau, rien n’est laid: tout est.  Ce qui paraît beau à l’un révèle son état d’accord avec cette chose; ce qui lui paraît laid révèle son état d’inharmonie avec cette chose.  Ainsi, le laid laisse entendre son état d’inadéquation avec une chose parce qu’il n’est pas en état d’harmonie avec elle ou qu’il vaut mieux qu’il s’en abstienne, pour le moment, tout simplement.  Prenons l’exemple du fumier.  Son odeur indique à l’animal une nourriture dont il ne peut plus rien retirer lui-même, qu’il a pour cela éliminée, à laquelle il doit renoncer.  Mais ce même fumier, par son odeur, attire des insectes qui peuvent en tirer quelque chose et s’en délectent avidement.  Et la terre en fait des merveilles: elle en nourrit prodigieusement les plantes, jusqu’aux légumes que consomme l’être humain.

Le degré de répulsion d’un être en présence d’une réalité démontre simplement son degré de dualité qui l’empêche de tout percevoir dans la réalité plus grande de l’Unité.  Il lui révèle la part de lui-même qu’il n’a pas encore apprivoisée.  Comme on dit au Québec : «Ce que l’un aime est «quétaine», qui veut dire «sans originalité« ou de «mauvais goût»,  pour un autre.»


Source: https://larchedegloire.com/la-beaute-et-la-laideur/
avatar
Kaosmos
Prométhée

Serpent
Messages : 122
Date d'inscription : 28/07/2018

Localisation : 13

Revenir en haut Aller en bas

Re: La beauté

Message par Miwae le Sam 11 Aoû - 10:12

Merci pour ce très beau partage
avatar
Miwae
Admin

Cheval
Messages : 1909
Date d'inscription : 07/05/2018

Localisation : Now.Here

http://chemin-spiritualite.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La beauté

Message par Kaosmos le Dim 12 Aoû - 9:51

Contrairement à ce que certains philosophes de la grèce antique pensaient: que la beauté physique d'une personne est le reflet de son ame, associant le beau au bon et le laid au mauvais, la beauté est en fait le reflet de l'ame de celui qui regarde, pas qu'il soit nécessairement mauvais s'il voit du laid mais qu'il doit encore travailler sur ses résistances, ce qui le maintient en dualité et disharmonie dans ce monde.
avatar
Kaosmos
Prométhée

Serpent
Messages : 122
Date d'inscription : 28/07/2018

Localisation : 13

Revenir en haut Aller en bas

Re: La beauté

Message par Sofiane le Dim 12 Aoû - 12:09

La Beauté contient et la beauté, et la laideur. Je te remercie pour l'ouverture de ce sujet l'homme au tournesol.




avatar
Sofiane
Modérateur

Cheval
Messages : 1759
Date d'inscription : 24/05/2018

Localisation : Le Jardin de roses
Emploi/loisirs : Les romans policiers
Humeur : Curieuse

Revenir en haut Aller en bas

Re: La beauté

Message par Kaosmos le Dim 12 Aoû - 14:08

Merci Sofiane.
C'est un sujet au centre de ma vie depuis quelques temps, je vois combien nous sommes conditionnés par les apparences, il est très difficile de briser ce conditionnement. La plupart d'entre nous n'y sommes pas directement impliqués, on suit le flot de nos attirances sans vraiment les remettre en question. Parfois la vie nous impose ce genre de remise en question. Culturellement nous avons toujours promu la beauté physique et repoussé la laideur, il suffit de voir la plupart des histoires qu'on nous raconte et montre depuis le plus jeune age... la vile sorcière revêtira bien souvent l'apparence d'une vielle dame au nez crochu avec des verrues, la princesse (image de l'innocence) elle sera la plus belle des femmes du château. Cette représentation du beau et du laid existe depuis très longtemps, je disais dans la Grèce antique, ce fut le sujet de nombreux débats philosophiques. Autant dire que les racines de notre conditionnement sont très profondes et pour s'en affranchir, si seulement c'est possible, il y du pain sur la planche.
avatar
Kaosmos
Prométhée

Serpent
Messages : 122
Date d'inscription : 28/07/2018

Localisation : 13

Revenir en haut Aller en bas

Re: La beauté

Message par Miwae le Lun 13 Aoû - 12:30

Pourquoi est-ce que l'humain est + attiré par la beauté ? Est-ce que la laideur fait peur ?
Et encore, les termes "beau, laid" sont tout de même subjectifs, il y a des personnes qui préfèrent des physiques atypiques ou bien qui sont tous sauf beaux car trop représentatifs de la perfection, trop lisse, mais je comprends bien que dans l'ensemble, l'humain est attiré par ce qui est harmonieux visuellement.
avatar
Miwae
Admin

Cheval
Messages : 1909
Date d'inscription : 07/05/2018

Localisation : Now.Here

http://chemin-spiritualite.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La beauté

Message par Kaosmos le Lun 13 Aoû - 13:05

@Miwae a écrit:Pourquoi est-ce que l'humain est + attiré par la beauté ? Est-ce que la laideur fait peur ?
Et encore, les termes "beau, laid" sont tout de même subjectifs, il y a des personnes qui préfèrent des physiques atypiques ou bien qui sont tous sauf beaux car trop représentatifs de la perfection, trop lisse, mais je comprends bien que dans l'ensemble, l'humain est attiré par ce qui est harmonieux visuellement.

Comme le souligne l'auteur de cet article, peu importe que la beauté soit subjective, dans tout les cas l'objet considéré comme beau par celui qui le perçoit sera attirant, celui considéré comme laid sera repoussant. Un même objet peut être à la fois attirant et repoussant, je parle d'objet car il est bien question d'un processus de chosification de l'observé dans lequel l'observateur ne considère pas la perfection de ce qui est au delà des apparences (l'essence). Il est intéressant de noter le schéma classique du couple, qui d'une relation passionnelle où les conjoints pris dans leur projection idéalisantes du partenaire (on ne voit que le beau) tourne au vinaigre lorsque l'on n'arrive plus à voiler le laid. Mais il est évident que nous soyons tous beaux et laids selon les processus d'objectivation du monde par la pensée, c'est pourquoi dans ce schème la plupart des couples ne tiennent pas, avide des premiers moment fantasmagorique où l'idéalisation l'emporte sur l'ambivalence de notre dualité. Le beau et le laid sont les deux facettes d'une même pièce, celui qui s'attache au beau sera invariablement frustré par le laid, car son attachement s'inscrit dans les contingences de la vision dualiste qui contient en potentiel les deux facettes. Je ne parles pas seulement de critère physique mais de tout ce qui pourrait nous attirer où nous repousser, cela peut être un comportement, une expression faciale particulière, une façon de parler etc etc...
avatar
Kaosmos
Prométhée

Serpent
Messages : 122
Date d'inscription : 28/07/2018

Localisation : 13

Revenir en haut Aller en bas

Re: La beauté

Message par Miwae le Lun 13 Aoû - 13:16

Oui autant pour moi, je l'entendais ainsi également mais j'ai centré sur le visuel.
En fait, on devrait se poser la question de "pourquoi est-ce que tel "objet" nous attire ou repousse ?" , cela doit faire écho à quelque chose en notre intérieur non ?
avatar
Miwae
Admin

Cheval
Messages : 1909
Date d'inscription : 07/05/2018

Localisation : Now.Here

http://chemin-spiritualite.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La beauté

Message par Kaosmos le Lun 13 Aoû - 13:32

Oui je crois que tout l'enjeu se trouve là.
avatar
Kaosmos
Prométhée

Serpent
Messages : 122
Date d'inscription : 28/07/2018

Localisation : 13

Revenir en haut Aller en bas

Re: La beauté

Message par Professeur X le Lun 13 Aoû - 14:07

Hum , la beauté ne saurait se contenter du principe d’esthétisme , elle ne relève pas que du regard , le coeur voit autrement que les yeux , la conscience morale n'a pas les mêmes valeurs que la beauté au sens culturel , l'iniquité est laideur , la vision de la souffrance de son prochain ne pourrait être atténuée par un beau couché de soleil et de belle lumières qui lui sert de décors , la laideur c'est aussi l'inhumanité , et l'amour est une expression de la beauté malgré les pires conditions esthétiques , love .
avatar
Professeur X
Rhéa

Chien
Messages : 1420
Date d'inscription : 12/05/2018

Localisation : ici

Revenir en haut Aller en bas

Re: La beauté

Message par tangolinos le Lun 13 Aoû - 19:50

Hihi
il me semble possible de penser que notre manifestation se retrouve confrontée avec d’ étranges questionnements dans le style:
Pourquoi me retrouve-je attiré par des formes qui ne ne me conviennent pas dans le fond ?
Autrement dit, la beauté manifestée me semble être une apparence brandie, alors que nous sommes tous en recherche de l’ invisible beauté qui se cache derrière toutes les apparences.
avatar
tangolinos
Mimas

Dragon
Messages : 472
Date d'inscription : 13/05/2018

Localisation : landes
Humeur : aléatoire

Revenir en haut Aller en bas

Re: La beauté

Message par Invité le Ven 21 Sep - 18:02

On imagine souvent que nous sommes déterminés par des milliers d’années de sélection naturelle qui nous feraient préférer certains traits à d’autres –comme la symétrie faciale. On pense aussi que nos standards de beauté changent avec le temps, l'évolution des représentations dans les médias et la culture populaire, mais que cela n'empêche pas une certaine subjectivité –chacun et chacune aurait donc son type de physique préféré, une sorte de constante de la vie affective.
Pourtant aujourd’hui, nos standards évoluent plus vite et parfois en une fraction de seconde. «La beauté est toujours dans l’œil de celui qui regarde, mais notre travail suggère qu’il pourrait bien constamment changer d’avis», ironise Haiyang Yang, professeur à l’université de Johns Hopkins et auteur d'une étude sur la perception de la beauté. Avec les réseaux sociaux, les sites de rencontre et l'abondance d'images disponibles en ligne, «les personnes changent de standards plus rapidement que jamais».
Cerveau lent

Notre manière de juger l’attractivité d'une personne change en fonction d’autres visages que nous avons déjà vus, et sur les sites de rencontre nous en voyons beaucoup, à quelques fractions de seconde d'écart.
Une équipe scientifique australienne a demandé à des femmes de noter des hommes comme «attirants» ou «non-attirants» –le même choix binaire que sur Tinder– après avoir regardé un tiers de seconde leur photo. Les résultats montrent qu'un homme est plus facilement jugé attirant si les personnes avant lui le sont aussi, et inversement. D’autres participants et participantes devaient ensuite noter de 1 à 8 plus de 242 visages et les scientifiques ont pu établir le même constat: la perception de la beauté évolue en fonction des images précédemment vues.
«Votre cerveau ne peut pas traiter toute cette information qui inonde continuellement le système visuel, alors il crée des raccourcis quand il le peut, simplifie Jessica Taubert, l'autrice principale de l’étude, à la BBC. Votre cerveau se fie aux précédents indices visuels pour ne pas constamment avoir à analyser de nouvelles informations.»
Le raccourci en question est référencé par les scientifiques sous l'expression «dépendance en série». Notre cerveau s’attend à pouvoir détourner le regard, revenir sur un objet ou une personne et revoir la même chose. Si on «swipe» trop vite d’un profil à l’autre, on risque d’être pris ou prise dans une sorte d’illusion et de confondre l’impression donnée par une précédente photo avec celle de la suivante.
Slate.fr
ça fait un moment que je trouve qu'on change d'esprit avec Internet. Il y a peu une miss (bon ok ce n'est pas le concours le plus intelligent ) Italie est montée sur le podium avec une jambe en moins, il existe des mannequins atypiques, taches, vitiligo, albinos. Le monde où on chassait les différences part petit à petit. Car on est beau et jeune pendant combien d'années? 10, 20, 30 tout au plus... Après viennent la vieillesse et les accidents de la vie.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La beauté

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum