La mise en cause radicale de l'existence d'un moi séparé et autonome

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Aller en bas

La mise en cause radicale de l'existence d'un moi séparé et autonome Empty La mise en cause radicale de l'existence d'un moi séparé et autonome

Message par Invité le Jeu 28 Nov - 3:54

L'étape que tu décris, ce groupe de 'moi' qui incarnent la pleine prise de conscience de ce que tu appelles notre mécanicité et notre multiplicité et qui s'attelle à la tâche de créer les conditions pour la réalisation de ce soi, nous la retrouvons un peu partout. Ce serait pas ce que Patanjali désignait dans ses Yogas Sutras par exemple par l'inhibition des modifications du mental comme moyen d'établir le Voyeur dans sa nature fondamentale ?

Hum , oui , au début nous lisons un ouvrage sur l'éveil et certains " moi" s'y intéressent , si l'intérêt continue un certain savoir se constitue , une personnalité " spirituelle " se forme de tout ces acquits , certaines écoles le nomment " l'intendant " , " l'observateur ", le risque est toujours de s'identifier à cette personnalité , de la prendre pour l'être dont on cherche à faire l'expérience .

Et puis un jour on arrive à dépasser cet état de conscience de rêve éveillé qui est le seul que nous connaissions , et nous faisons cette expérience de l'être que nous sommes , même si cela ne dure pas longtemps on est alors à même de juger de la différence entre notre personnalité spirituelle et ce qu'elle contient et la conscience de soi , la perception de l'être que nous sommes , notre essence , et même si cette fugace expérience ne se reconduit pas de suite à volonté , on ne confond plus le "soi" et les " moi" fussent'ils empreints de spiritualité , love . 

Quelques points que j'aimerais commenter dans ce que tu dis. D'abord 'ce jour qui arrive' n'arrive pas comme ça tout bonnement, il arrive comme l'aboutissement d'un cheminement que nous devons comprendre. Ensuite l'intendant, l'observateur indique quelque chose qui est en train de se produire, de s'aligner, dans sa vie et dans sa conscience, mais ça doit avoir lieu dans le contexte d'une vie qui reflète l'attitude juste. Et ce dernier point est aussi important, sinon plus, que de devenir le maître qui habite le corps.

Hum , le "maître" est déjà là , aucun " moi" fusse t'il issu d'une personnalité spirituelle ne saurait prendre sa place , bien que la personnalité prend tout la place dans nos vies , on ne devient donc pas " le maître " qui est l'être que nous sommes déjà , nous passons de l'identification au " moi" à la conscience de soi , cette expérience comme je l'écris peut être fugace et induit malheureusement beaucoup d'identification et suscite de nombreux "moi " , nous devons tenter de reproduire cette expérience volontairement , trouver en soi le chemin qui mène à cet état de conscience de soi , et ne plus l'oublier , mais le sommeil pèsera toujours sur notre conscience comme la gravité pèse sur nos corps , love . 


Hello @ProfesseurX et @Pelerin ,

Bonjour @ Tous


 J'ai suivi votre discussion et j'aimerais y répondre en ouvrant ce sujet car il me semble que vous abordez un thème fondamental auquel je peux peut-être apporter une réponse constructive.

 Le titre de ce sujet s'il n'est pas définitif, au moins est-il inspiré de vos causeries, vous me l'accorderez  Very Happy



Like a Star @ heaven   Like a Star @ heaven   Like a Star @ heaven


 Comme chacun le sait, l'être humain est doté d'un regard critique qui lui permet d'aborder avec discernement les différentes écoles de pensée qui sont depuis quelques années largement mises à disposition des chercheurs et chercheuses engagé(e)s dans une démarche sincère.

 C'est donc avec enthousiasme que je me suis familiarisé avec les différents courants de pensée qui nous sont relayés par les bonnes âmes de ce monde et que je me suis tristement habitué à ne rien comprendre au charabia des sagesses Indiennes, ou encore à l'expression confuses voire contradictoire des maîtres occidentaux pour ne citer que ces deux exemples.

 Au fil de mes recherches je me suis rapproché des enseignements d'Arnaud Desjardins plus qu'aucun autre enseignement, et c'est à ce jour auprès de l'un de ses élèves, Daniel Morin, que j'ai acquis la certitude d'avoir trouvé ce que je cherchais, ou plutôt d'avoir trouvé la direction à prendre en ce qui concerne mon cheminement spirituel.

 Je vais donc vous faire part de ma spiritualité, qui est en lien direct avec ces deux personnages puisque à ce jour, bien que le premier soit mort, j'ai eu la chance de rencontrer le deuxième. C'est aussi le fruit d'un long dés-apprentissage des idées reçues comme celle d'une vie après la mort, qui même si il appartient à chacun de juger, doit être personnellement mise en cause puisqu'il sera question de la  mise en cause radicale de l'existence d'un moi séparé et autonome .



Like a Star @ heaven   Like a Star @ heaven   Like a Star @ heaven 


 A mon sens la nature d'un cheminement spirituel est de tendre vers l'unification de tous les aspects de l'être qui demande à être réunifiés en soi. Ces aspects de l'être que je ne saurais aussi bien décrire et dénombrer comme seul un initié saurais les décrire et les dénombrer, je ne ferais que citer deux d'entre-eux : L'émotionnel et le mental , car ce sont les deux principaux aspects sur lesquels je travaille, l'un amenant à faire mûrir l'autre puisque l'un étant intimement relié à l'autre.

 Pour bien comprendre ce dont il est question, il faut tout d'abord comprendre que nous sommes pour la plupart psychologiquement fragmentés en une multitude de personnalités, de " moi " , ayant pour rôles d'assurer la survie du corps physique. Ces " moi " sont à mon sens les causes naturelles d'une réponse inadaptée à une situation donnée, telle que la gifle d'un père alors que nous n'étions pas fautif, car nous étions à ce moment-là dans l'impossibilité de répondre autrement à la situation qu'en nous protégeant psychologiquement par le refoulement afin de digérer la situation telle qu'elle s'est alors présentée.


 C'est par le refoulement inconscient des blessures qui nous sont infligés que nous construisons ces " moi " qui répondent seulement à une situation telle qu'elle s'était présentée jadis, même si la réponse logique à la situation est totalement inadaptée. 
 L'émotion est alors la réponse naturelle du corps à des schémas de pensées erronés, des situations qui n'ont pas été digérés par le cerveau, n'étant lui-même qu'un organe digestif très complexe. 


 Il est donc question avant toute chose concernant la spiritualité, de libération, d'émancipation de ses émotions.


  Si vous voulez être libre de vos émotions il faut avoir la connaissance réelle, immédiate de vos émotions.   


 - Arnaud Desjardins


 Cela consiste d'abord à comprendre comment je fonctionne et à agir en conséquence des blocages que je perçois au fil des situations qui se présentes, c'est ressentir chaque fibre de son corps en se mettant au contact direct avec ses émotions, il s'agit de ne pas se couper de son ressenti, d'être à l'écoute et attentif aux messages qui sont véhiculés par le corps sans forcement verbaliser l'émotion qui est déjà là.

 C'est ici qu'entre en jeu mes pérégrination auprès de D. Morin, puisque celui-ci apporte une évidence toute simple au problème fondamental de l'existence humaine, à savoir : vouloir autre chose à la place de ce qui est déjà là.


Like a Star @ heaven   Like a Star @ heaven   Like a Star @ heaven


Le seul problème que vous ayez est de vouloir autre chose à la place de ce qui est déjà là.


- Daniel Morin




Je vais marteler et répéter de différentes façons une seule et unique chose.

Le but est dans le point de départ, ici, dans le présent, expression exacte et impersonnelle de la Réalité, de Dieu.

La dissolution de l’entité séparée n’est pas un but à atteindre dans le futur, car la vision de l’illusion d’être une entité autonome n’est possible que maintenant, là où sont nos pieds.

Puisque aucune chose n’existe indépendamment des autres, étant en interrelation simultanée, il n’existe pas d’extérieur à la Totalité. Il n’existe donc pas de séparation ou d’autonomie d’un élément ayant un libre arbitre indépendant de son environnement.

J’observe que, bien que convaincus intellectuellement par la non-séparation, beaucoup d’enseignants spirituels ne placent pas cette évidence en priorité, et restent accrochés à leur croyance en une entité qui devra évoluer, se transformer, changer afin d’atteindre un état spécial personnel et permanent …!!!

« Comment celui qui se croit séparé pourrait-il un jour vivre une non-séparation ? Comment les efforts d’un personnage pourraient-ils aboutir à sa propre disparition ? C’est aussi vain que vouloir faire l’expérience d’une absence, car il faut une présence pour pouvoir concevoir une absence.«

-  Daniel Morin


 Vouloir autre chose à la place de ce qui est déjà là c'est que vous et moi faisons sans cesse, " je voudrez ceci ou cela plutôt que... " ou encore " j'aimerais être ailleurs qu'ici ! "  Mais voyez-vous, il n'y a pas d'ailleurs qu'ici et maintenant, là où tout se joue perpétuellement et où nous nous trouvons déjà. Cela comprend tout notre bagage émotionnel et mental, c'est ici et maintenant que tout s'accomplit, dans autant de plans et de dimensions qu'il est possible de concevoir à notre échelle humaine. Il n'y a pas autre chose que cet instant, rien de plus à trouver que ce qui est déjà en train de s'accomplir dans ce présent.

 La solution est simple, elle ne demande qu'un renversement radical de perspective. Plutôt que de voir les choses à l'envers, voyons les choses à l'endroit, c'est à dire non pas que vouloir autre chose à la place de ce qui est déjà là soit mauvais, il s'agit d'embrasser cet autre chose et de composer avec comme faisant partie de ce qui est déjà là. Une émotion telle que la peur de perdre, aussi douloureuse soit-elle, fais intégralement partie de la totalité de ce que je ressens à cet instant, si la peur est là alors elle est là, que puis-je faire ? Il n'y a qu'un seul choix possible : Oui ou non. " Ma voiture prend feu, je l'accepte. " Très bien. Sinon, que puis-je faire ? A vous de voir.

 C'est en cela que consiste la pratique, répondre adéquatement à la situation en fonction des éléments qui entre en jeu. Dans cet exercice la pensée n'est utile qu'en vue d'optimiser l'action.


Le bonheur, on ne le trouve pas, on le fait. Le bonheur ne dépend pas de ce qui nous manque, mais de la façon dont nous nous servons de ce que nous avons.

- Arnaud Desjardins
 

 Ma spiritualité se résume donc à la pratique constante du rien. Oui, pensez-vous que ce qui nous arrive soit de notre fait ou qu'il soit en notre pouvoir de contrôler quoi que ce soit au delà de dire seulement oui ou non à ce qui se présente ? Dans le cas d'une émotion ou même d'une pensée, puis-je réellement décider qu'elle n'apparaisse pas dans mon champ de conscience ? Trop tard elle est là ! (rires) Nous sommes donc assujetti à notre environnement autant qu'à nos mécanismes qui ne sont qu'une réaction à cet environnement.
Je n'ai pas d'autre choix que celui d'agir, de réagir ou celui de ne rien faire, dans les deux cas c'est très bien puisqu'il s'agit simplement de ce que nous décidons personnellement. 


Relâchez-vous, il n'y a rien de plus à faire que ce qui est déjà là ...


  Like a Star @ heaven   Like a Star @ heaven   Like a Star @ heaven



Pour conclure je dirais simplement que les choses sont ce qu'elles sont, au présent, et bien que le futur ne soit qu'une chimère au vent, il n'en demeure pas moins le tracas de nombre d'entre nous alors comme disait  D. Morin :

  " laissez le futur libre " 


Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La mise en cause radicale de l'existence d'un moi séparé et autonome Empty Re: La mise en cause radicale de l'existence d'un moi séparé et autonome

Message par Sod le Jeu 28 Nov - 7:37

Je ne crois pas qu'on remette en cause l'existence d'un moi séparé en adhérant a des idées de remise en cause de l'existence de ce moi.

Sod
Sod
Lune

Serpent
Messages : 2636
Date d'inscription : 31/08/2018

Localisation : inconnu(e)
Emploi/loisirs : Documentaliste chez

Revenir en haut Aller en bas

La mise en cause radicale de l'existence d'un moi séparé et autonome Empty Re: La mise en cause radicale de l'existence d'un moi séparé et autonome

Message par Cogitop le Jeu 28 Nov - 8:12

Puisque aucune chose n’existe indépendamment des autres, étant en interrelation simultanée, il n’existe pas d’extérieur à la Totalité. Il n’existe donc pas de séparation ou d’autonomie d’un élément ayant un libre arbitre indépendant de son environnement.


Tout est là.

On est en permanence en symbiose avec le Tout.
On n’en est pas séparé.
On vit dedans.

C’est la seule chose à comprendre pour rester éveillé.
Qu’on y est déjà...

I love you
Cogitop
Cogitop
Obéron

Chien
Messages : 1310
Date d'inscription : 22/08/2018

Localisation : Broceliande
Emploi/loisirs : Chamane médecin
Humeur : En miroir

Revenir en haut Aller en bas

La mise en cause radicale de l'existence d'un moi séparé et autonome Empty Re: La mise en cause radicale de l'existence d'un moi séparé et autonome

Message par Kouen le Jeu 28 Nov - 8:54

oui tout est là..en nous,  nous sommes complets,
et personnellement ( j'adhère à l'enseignement d'Arnaud Desjardins,
bien qu'il soit souvent contesté, il est pourtant très proche des Saintes
Ecritures, du soufisme au bouddhisme tibétain...  )
je pense qu'un seul "moi" est déjà bien suffisant pour un unique "soi" !
trois idées ou préceptes sont fondamentales c’est d’abord "connais-toi toi-même",
ensuite "vis dans l’ici et maintenant", et enfin "accepte ce qui est"
( et c'est déjà assez à mettre en pratique  Wink  )
en passant par l'acceptation, le recul, la hauteur, on perçoit les choses
bien différemment, on grandit en conscience et c'est ce qui compte ... sunny  
Kouen
Kouen
Rhéa

Chien
Messages : 1401
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Charente Tarot XVII

Revenir en haut Aller en bas

La mise en cause radicale de l'existence d'un moi séparé et autonome Empty Re: La mise en cause radicale de l'existence d'un moi séparé et autonome

Message par Sod le Ven 29 Nov - 8:07

Lio a écrit: Comme chacun le sait, l'être humain est doté d'un regard critique qui lui permet d'aborder avec discernement les différentes écoles de pensée ...

Au point ou j'en suis de mes observations chez les terriens, je ne crois pas que tout le monde soit doté de ce logiciel mental que tu appelle "le regard critique / discernement", même si tout le monde peut l'acquérir, du moins je l'espère. Je dirais même que ce regard critique n'est pas très courant, et ceux qui l'ont oublient parfois de s'en servir dans certains cas, ou s'en servent pour dénigrer, ce qui est une perversion de "la critique" au sens noble du terme de : la recherche de compréhension de la vérité via le démasquage des erreurs. (car quand je commet une erreur la vérité c'est que je commet une erreur)

Par contre, a la lecture de ton message d'origine, je crois que tu fais partie de ceux qui ont ce logiciel, et je t'encourage a t'en servir, surtout sur toi-même, et surtout pour débusquer tes erreurs face a toi-même - si tant est que tu ne te sois pas persuadé de leur inexistence sous prétexte qu'elles sont relatives, et qu'on ne commet que celles dont on a besoin pour avancer - car c'est comme ça que le sens critique / discernement se développe, germe et pousse comme un arbre, en nous parfumant de l'humilité qui nous empêchera de se la péter avec des théories (très spirituelles) déconnectées de qui ont est en tant que simple ego, ego dont les parois seront plus ou moins transparentes si on les lave, qui sera plus ou moins compassionnel si ses parois respirent ou sont étanches, sera plus ou moins altruiste ou arrogant, plus ou moins artisans de paix ou de discorde, plus ou moins obsédé par soi-même et par le pouvoir sur dieu le prochain, plus ou moins prisonnier de son délire de grandeur et du sentiment de sa propre importance, qui poussé a son stade ultime donne la paranoïa (très a la mode) ou le petit gourou de quartier complètement pathétique qui conjugue ses verbes a l'impératif quand il s'adresse a dieu le prochain en le prenant pour un idiot, ce qui est un excellent test pour mesurer notre degré d'orgueil quand on est pris pour un idiot. Smile

"La mise en cause radicale de l'existence d'un moi séparé et autonome"

Fais quand même attention a ne pas trop te radicaliser. Very Happy

(Sinon il me semblait aussi que c'est par une lente infusion dans le Rien du Néant de l'Etre que l'ego acquiert toutes les qualités dont il a besoin pour travailler à la venue du Royaume de dieu sur Terre...)
Sod
Sod
Lune

Serpent
Messages : 2636
Date d'inscription : 31/08/2018

Localisation : inconnu(e)
Emploi/loisirs : Documentaliste chez

Revenir en haut Aller en bas

La mise en cause radicale de l'existence d'un moi séparé et autonome Empty Re: La mise en cause radicale de l'existence d'un moi séparé et autonome

Message par Invité le Ven 29 Nov - 8:34

Bonjour @Sod ,

Je suis assez d'accord avec ce que tu dis au dessus et bien que je ne sois pas encore très réveillé pour te faire une réponse digne de ce nom, j'aimerais quand même te remercier pour ta perspicacité ou comment tu arrives à faire preuve du même discernement que tu m'honores d'avoir remarqué chez moi .

C'est donc avec autant d'enthousiasme qu'à l'écriture de ce sujet ma foi assez passionnant que je ferai réponse à tes non-moins enthousiasmantes réponses, pour l'heure je m'en vais absorber quelques cafés et je te prie de m'excuser pour cette interlude qui ne fait que souligner le fait que je m'emploies déjà à te répondre plus sérieusement dés le réveil venu  Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La mise en cause radicale de l'existence d'un moi séparé et autonome Empty Re: La mise en cause radicale de l'existence d'un moi séparé et autonome

Message par Sod le Ven 29 Nov - 8:51

Lio a écrit: pour l'heure je m'en vais absorber quelques cafés et je te prie de m'excuser pour cette interlude ...

clown  (t'es complètement Hs là non ? Sinon, quand j'ai vu que tu m'avais répondu, je t'attendais au tournant, Wink ... j'avais déjà une réponse toute prête pour le cas où, en fonction du message que tu aurait posté, et c'était environ : " ce message a été écrit par le degré zéro de la pensée qui n'est pas une pensée mais une agitation d'affects")

Bon café et a plus, ne gamberge quand même pas trop hein, car c'est vrai qu'on peut se servir très mal de nos capacité mentales. Et sinon pour le cirage que tu viens de me passer ... passe pour cette fois mais bon ... ) Rolling Eyes
Sod
Sod
Lune

Serpent
Messages : 2636
Date d'inscription : 31/08/2018

Localisation : inconnu(e)
Emploi/loisirs : Documentaliste chez

Revenir en haut Aller en bas

La mise en cause radicale de l'existence d'un moi séparé et autonome Empty Re: La mise en cause radicale de l'existence d'un moi séparé et autonome

Message par Invité le Ven 29 Nov - 9:34

Mon message était pourtant amical.


Like a Star @ heaven  Like a Star @ heaven  Like a Star @ heaven
 

Je ne crois pas qu'on remette en cause l'existence d'un moi séparé en adhérant a des idées de remise en cause de l'existence de ce moi.

La définition du " moi " dont il est question dans l'intitulé du sujet, puisque je parle d'un " moi " égotique et de nature psychologique, n'est pas celle dont tu sembles faire communément l'usage et dont-il est question dans cette citation de D. Morin :

" Au fil de nos rencontres, je me suis aperçu qu’il y a une méprise, une confusion, car nous ne parlons pas du même moi. Quand vous parlez de moi, je sais que vous parlez d’un moi séparé personnel qui veut s’améliorer, aller mieux, qui aurait sa volonté, son libre arbitre, son histoire, etc., celui de la carte d’identité. Alors que je parle d’un moi référence de forme, un moi lieu-dit de conscience, qui n’implique pas le sens de la séparation. Il y a donc apparemment deux sortes de moi. Donc chaque fois qu’on emploiera moi, est-ce qu’on parlera de la même chose ? C’est important de clarifier ce point. "
- D. Morin


 Bien entendu selon le degré de compréhension du lecteur il s'agira donc de l'une ou de l'autre des définitions de ce " moi " ; entendons-nous sur la définition d'un " moi " lieu-dit et porteur de conscience ; qui n'est donc pas celui que j'aborde dans le sujet d'origine.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La mise en cause radicale de l'existence d'un moi séparé et autonome Empty Re: La mise en cause radicale de l'existence d'un moi séparé et autonome

Message par Sod le Ven 29 Nov - 9:59

Le mot "moi" est un mot que l'on emploi pour se désigner soi-même.
C'est a dire que le moi du Bouddha c'est la Vacuité-Impermanence.
Sod
Sod
Lune

Serpent
Messages : 2636
Date d'inscription : 31/08/2018

Localisation : inconnu(e)
Emploi/loisirs : Documentaliste chez

Revenir en haut Aller en bas

La mise en cause radicale de l'existence d'un moi séparé et autonome Empty Re: La mise en cause radicale de l'existence d'un moi séparé et autonome

Message par Hakaan le Ven 29 Nov - 17:36

Je pige pas trop ou veut en venir Morin, évidemment que l'on veut ce que l'on a pas, comment on pourrait vouloir ce que l'on a ? c'est une déclaration tautologique qui trouve sa vérification dans la façon même dont elle est formulée puisqu'il ne fait finalement que réecrire la définition même du fait de vouloir quelque chose,
quant à l'idée que ca puisse être un problème, en quoi vouloir quelque chose pourrait être un problème ? j'ai faim : je mange, j'ai froid : je m'habille, je ressens de la curiosité : j'observe et j'apprend,
se couper de ça, et donc : ne pas manger quand on a faim, rester à poil quand on a froid, et ne s'interesser à rien quand on a envie serait le but ? désolé mais à moins d'avoir un entonnoir sur la tête je vois pas trop à quoi ca conduit à part avoir froid en crevant de faim tout en s'ennuyant, merveilleuse progression effectivement
Hakaan
Hakaan
Admin

Rat
Messages : 5127
Date d'inscription : 07/05/2018

Localisation : N-E
Humeur : C'est comme nager dans la soude

Revenir en haut Aller en bas

La mise en cause radicale de l'existence d'un moi séparé et autonome Empty Re: La mise en cause radicale de l'existence d'un moi séparé et autonome

Message par Professeur X le Ven 29 Nov - 20:41

Lio a écrit:Relâchez-vous, il n'y a rien de plus à faire que ce qui est déjà là ..
Pour conclure je dirais simplement que les choses sont ce qu'elles sont...

Hum , être c'est justement se" faire être ", si l'état de conscience de soi se suscitait de lui-même toute cette littérature sur ce sujet n'existerait pas , sans cette volonté d'être là présent en soi , il n'y a rien que le défilé des moi , les moi philosophe , les moi qui connaissent tout du moi , les moi qui observent d'autres moi , tout ce qui se fait dans ce même état de conscience donne le même résultat , il ne sert à rien de " travailler" sur les "fonctions" émotionnelle et mental , si ce travail est fait dans le même état de conscience il ne donne rien , si on travail pas directement avec la conscience , expérimenter cet aspect de notre essence par la division de l'attention par exemple ou la conscience de soi , atteindre des états volontaires de conscience , même brièvement , nous permet de voir les choses telles quelles sont , love .
Professeur X
Professeur X
Vénus

Chien
Messages : 3625
Date d'inscription : 12/05/2018

Localisation : ici

Revenir en haut Aller en bas

La mise en cause radicale de l'existence d'un moi séparé et autonome Empty Re: La mise en cause radicale de l'existence d'un moi séparé et autonome

Message par Sowhat le Ven 29 Nov - 22:15

@Professeur X a écrit:

Hum , être c'est justement se" faire être ", si l'état de conscience de soi se suscitait de lui-même toute cette littérature sur ce sujet n'existerait pas , sans cette volonté d'être là présent en soi , il n'y a rien que le défilé des moi , les moi philosophe , les moi qui connaissent tout du moi , les moi qui observent d'autres moi , tout ce qui se fait dans ce même état de conscience donne le même résultat , il ne sert à rien de " travailler" sur les "fonctions" émotionnelle et mental , si ce travail est fait dans le même état de conscience il ne donne rien , si on travail pas directement avec la conscience ,  expérimenter cet aspect de notre essence par la division de l'attention par exemple ou la conscience de soi , atteindre des états volontaires de conscience , même brièvement , nous permet de voir les choses telles quelles sont , love .

Voilà une phrase bien indigeste !
Sowhat
Sowhat
Épiméthée

Coq
Messages : 162
Date d'inscription : 20/09/2019

Localisation : ?

Revenir en haut Aller en bas

La mise en cause radicale de l'existence d'un moi séparé et autonome Empty Re: La mise en cause radicale de l'existence d'un moi séparé et autonome

Message par pelerin le Dim 15 Déc - 12:00

@Hakaan a écrit:Je pige pas trop ou veut en venir Morin, évidemment que l'on veut ce que l'on a pas, comment on pourrait vouloir ce que l'on a ? c'est une déclaration tautologique qui trouve sa vérification dans la façon même dont elle est formulée puisqu'il ne fait finalement que réecrire la définition même du fait de vouloir quelque chose,
quant à l'idée que ca puisse être un problème, en quoi vouloir quelque chose pourrait être un problème ? j'ai faim : je mange, j'ai froid : je m'habille, je ressens de la curiosité : j'observe et j'apprend,
se couper de ça, et donc : ne pas manger quand on a faim, rester à poil quand on a froid, et ne s'interesser à rien quand on a envie serait le but ? désolé mais à moins d'avoir un entonnoir sur la tête je vois pas trop à quoi ca conduit à part avoir froid en crevant de faim tout en s'ennuyant, merveilleuse progression effectivement

Ca nous ramène simplement à la nature du désir, à ce désir qui nous enchaîne à l'objet de ce désir, lequel est forcément décalé dans le temps, projetant notre esprit dans la promesse d'un bonheur futur lorsque le désir sera assouvi. Mais comme toujours il s'agit de ne pas tomber dans la démesure. Le but recherché dans tout ça ( et il y a un but, donc l'application de la pensée dirigée motivée par le désir de se conformer à une certaine vision intérieure - d'où un certain paradoxe) est simplement de s'installer dans le centre, de cultiver un état intérieur stable et immuable qui ne dépend pas des conditions extérieures. Il s'agit de s'efforcer d'être dans l'ici et maintenant au lieu de vouloir devenir. Moi je crois que les deux cohabitent et se complètent.
pelerin
pelerin
Amalthée

Singe
Messages : 271
Date d'inscription : 12/05/2018

Localisation : Montreal

Revenir en haut Aller en bas

La mise en cause radicale de l'existence d'un moi séparé et autonome Empty Re: La mise en cause radicale de l'existence d'un moi séparé et autonome

Message par Sod le Dim 15 Déc - 12:34

Mais le désir d'entrer dans le Royaume de dieu est d'abord un moteur de la métanoïa même si plus tard, il arrivera le moment ou ce désir sera l'obstacle, car c'est le dieu qui donne la Terre promise.
Sod
Sod
Lune

Serpent
Messages : 2636
Date d'inscription : 31/08/2018

Localisation : inconnu(e)
Emploi/loisirs : Documentaliste chez

Revenir en haut Aller en bas

La mise en cause radicale de l'existence d'un moi séparé et autonome Empty Re: La mise en cause radicale de l'existence d'un moi séparé et autonome

Message par pelerin le Dim 15 Déc - 12:47

@Sod a écrit:Mais le désir d'entrer dans le Royaume de dieu est d'abord un moteur de la métanoïa même si plus tard, il arrivera le moment ou ce désir sera l'obstacle, car c'est le dieu qui donne la Terre promise.

Absolument. Une question importante cependant demeure et il faut se la garder présente à l'esprit. Qu'est-ce qui se cache réellement derrière ce désir, le motive et le colore ?
pelerin
pelerin
Amalthée

Singe
Messages : 271
Date d'inscription : 12/05/2018

Localisation : Montreal

Revenir en haut Aller en bas

La mise en cause radicale de l'existence d'un moi séparé et autonome Empty Re: La mise en cause radicale de l'existence d'un moi séparé et autonome

Message par Professeur X le Dim 15 Déc - 12:50

Hum , il est improbable d'obtenir des résultats dans le travail avec l'intellect et l'émotionnel si on n'a pas travailler avant la conscience de soi à travers le corps , le corps dans son aspects psychomoteur et le corps dans son aspect organique , sans une longue expérience de la présence en soi-même dans ce corps , on ne saurait se désidentifier de notre mental ou espérer l'être de nos émotions , dans la plupart des écoles d'éveil on commence par des exercices pratiques de conscience de soi par la méditation ou autre technique similaire, avant d'étudier l'aspect intellectuel de l'enseignement ou le travail sur l'émotionnelle , la "web spiritualité " semble être à l'inverse de cette logique , love .
Professeur X
Professeur X
Vénus

Chien
Messages : 3625
Date d'inscription : 12/05/2018

Localisation : ici

Revenir en haut Aller en bas

La mise en cause radicale de l'existence d'un moi séparé et autonome Empty Re: La mise en cause radicale de l'existence d'un moi séparé et autonome

Message par Hakaan le Dim 15 Déc - 13:01

@pelerin a écrit:

Ca nous ramène simplement à la nature du désir, à ce désir qui nous enchaîne à l'objet de ce désir, lequel est forcément décalé dans le temps, projetant notre esprit dans la promesse d'un bonheur futur lorsque le désir sera assouvi. Mais comme toujours il s'agit de ne pas tomber dans la démesure. Le but recherché dans tout ça ( et il y a un but, donc l'application de la pensée dirigée motivée par le désir de se conformer à une certaine vision intérieure - d'où un certain paradoxe) est simplement de s'installer dans le centre, de cultiver un état intérieur stable et immuable qui ne dépend pas des conditions extérieures. Il s'agit de s'efforcer d'être dans l'ici et maintenant au lieu de vouloir devenir. Moi je crois que les deux cohabitent et se complètent.
Donc le mec nous fait un pavé alamiqué juste pour dire "vous prenez pas trop la tête c'est mieux " ?
Hakaan
Hakaan
Admin

Rat
Messages : 5127
Date d'inscription : 07/05/2018

Localisation : N-E
Humeur : C'est comme nager dans la soude

Revenir en haut Aller en bas

La mise en cause radicale de l'existence d'un moi séparé et autonome Empty Re: La mise en cause radicale de l'existence d'un moi séparé et autonome

Message par pelerin le Dim 15 Déc - 13:20

@Hakaan a écrit:
@pelerin a écrit:

Ca nous ramène simplement à la nature du désir, à ce désir qui nous enchaîne à l'objet de ce désir, lequel est forcément décalé dans le temps, projetant notre esprit dans la promesse d'un bonheur futur lorsque le désir sera assouvi. Mais comme toujours il s'agit de ne pas tomber dans la démesure. Le but recherché dans tout ça ( et il y a un but, donc l'application de la pensée dirigée motivée par le désir de se conformer à une certaine vision intérieure - d'où un certain paradoxe) est simplement de s'installer dans le centre, de cultiver un état intérieur stable et immuable qui ne dépend pas des conditions extérieures. Il s'agit de s'efforcer d'être dans l'ici et maintenant au lieu de vouloir devenir. Moi je crois que les deux cohabitent et se complètent.
Donc le mec nous fait un pavé alamiqué juste pour dire "vous prenez pas trop la tête c'est mieux " ?

Assurément une façon de voir la chose  clown Le boudhisme nous dit que le désir est la source de nos malheurs. Aussi simple que soit l'énoncé nous avons là le programme de toute une vie d'étude et de pratique.
pelerin
pelerin
Amalthée

Singe
Messages : 271
Date d'inscription : 12/05/2018

Localisation : Montreal

Revenir en haut Aller en bas

La mise en cause radicale de l'existence d'un moi séparé et autonome Empty Re: La mise en cause radicale de l'existence d'un moi séparé et autonome

Message par Hakaan le Dim 15 Déc - 16:51

Le désir c'est la stratégie que la vie à implanter dans les formes de vie intelligentes pour les faire subvenir à leurs besoins, si ça ne servait a rien ça n'existerait pas
Suffit de voir les gens qui se droguent qui sont dans une illusion chimique de satisfaction et qui se détournent complètement des objectifs vitaux
Hakaan
Hakaan
Admin

Rat
Messages : 5127
Date d'inscription : 07/05/2018

Localisation : N-E
Humeur : C'est comme nager dans la soude

Revenir en haut Aller en bas

La mise en cause radicale de l'existence d'un moi séparé et autonome Empty Re: La mise en cause radicale de l'existence d'un moi séparé et autonome

Message par Professeur X le Dim 15 Déc - 17:58

Hum , le désir c'est l'attraction , l'attirance , c'est ce qui nous sort pour un peu de la mécanicité , mais même le désir devient mécanique et c'est parfois avec dégoût qu'on le satisfait , l'émotion c'est étincelle , si elle est assez forte elle peut enflammer notre cœur qui se réveille un instant  et réveille un instant notre essence , il faut saisir ces instants pendant lesquels nous  avons la grâce d’apercevoir que nous ne sommes absolument pas une unité , ce que j'appel "moi" sont les rôles multiples qu'empreinte l'être que je suis et dont j'ai peu souvent conscience , quand je suis identifié à un de ces "moi" je n'ai aucune mémoire ou vision des autres rôles auxquels je m'identifie selon les situations .

L'être que je suis perd conscience de lui-même , il perd la perception de lui-même , il perd le sentiment d'être , le rôle se joue l'être est sous hypnose , si l'être prend parfois plus ou moins conscience de cet état qu'il y a en lui , lui et lui et lui , cette vision l'être ne peut la supporter , l'être est habituer depuis son plus jeune age à vivre dans cette hypnose et tout le monde vit dans l'identification et le rêve éveillé , il possède bien des moi issus d'une personnalité qui réunit tout les attraits , les expériences et le savoir qui ont un rapport avec  ces questions , la psychologie , l'éveil , la spiritualité .

Cette personnalité , ces rôles peuvent servir à rappeler à l'être qu'il faut qu'il s'éveil , là maintenant , qu'ils lui rappel qu'il doit se percevoir là , à cet instant , dans cette situation , qu'il doit recouvrir le sentiment d'être là  , si l'être n'a pas vraiment saisit sa situation , que les brefs instants qu'il a eu conscience de lui-même n'ont pas conçus en lui le désir et la volonté de s'éveiller , ces moi n'y peuvent rien , et cette personnalité chargée d'éveiller l'être devient si mécanique , qu'elle n'a plus d'action sur lui , et l'être s'identifie à cette personnalité chargée de l'éveiller ,  love .


Dernière édition par Professeur X le Lun 16 Déc - 0:10, édité 1 fois
Professeur X
Professeur X
Vénus

Chien
Messages : 3625
Date d'inscription : 12/05/2018

Localisation : ici

Revenir en haut Aller en bas

La mise en cause radicale de l'existence d'un moi séparé et autonome Empty Re: La mise en cause radicale de l'existence d'un moi séparé et autonome

Message par porte le Dim 15 Déc - 23:00

L'on peut considérer que l'on parle du même "moi", mais différencié.

Ce qui abouti à un ensemble de "moi" formant un tout, un patchwork d'expressions en interaction, mais surtout et en s'orientant vers une Présence de l'Infini, seulement un ensemble, disons de "moi" terrestres en cours d'élaboration, constituant seulement une infime part du Tout évoluant à sa vitesse et selon un ordre défini correspondant à la découverte de soi.

Ceci est tellement évident, que si une entité lambda se défini par un "moi"en s'adressant à une autre entité qui est aussi un "moi", où donc se trouve la différence?

Ayant connaissance de ces "moi", une conscience nouvelle surgit, celle d'un être qui les constitue, telles les cellules d'un seul corps.

L'on peut ainsi observé que cette constitution formant l'humanité demande à ce qu'une conscience globale soit développée et c'est ainsi que par exemple l'enseignement christique originel montre la voie, celle de la ré-union.

Ce message et cette offrande à l'humanité est contenue dans la...communion, pas celle qui singe, hélas. bounce

Fraternellement I love you
porte
porte
Rhéa

Serpent
Messages : 1518
Date d'inscription : 14/05/2018

Localisation : Pays de la Loire
Humeur : paix aimante

Revenir en haut Aller en bas

La mise en cause radicale de l'existence d'un moi séparé et autonome Empty Re: La mise en cause radicale de l'existence d'un moi séparé et autonome

Message par pelerin le Lun 16 Déc - 0:16

@Hakaan a écrit:Le désir c'est la stratégie que la vie à implanter dans les formes de vie intelligentes pour les faire subvenir à leurs besoins, si ça ne servait a rien ça n'existerait pas
Suffit de voir les gens qui se droguent qui sont dans une illusion chimique de satisfaction et qui se détournent complètement des objectifs vitaux

Laissons de côté les pathologies (la dépendance aux drogues et à leur effet chimique). D'abord s'il s'agit de considérer nos vies comme un processus commencant à la naissance et se terminant à la mort, cette discussion n'a pas vraiment lieu d'être, mais dans la perspective d'un sens plus large à tout ça le désir et la recherche des plaisirs terrestres apparait comme quelque chose qui retient et qui se dresse entre l'homme et cette plus grande réalité à laquelle il aspire. Comme le veut l'expression chrétienne, on ne peut servir deux maîtres.  Mais, comme je le disais il faut éviter de tomber dans la démesure. L'aspiration elle-même est un désir et le désir ne peut se nier lui-même.

En termes pratico-pratiques, il s'agit en fait d'une démarche qui a lieu sur le plan mental. Elle est d'abord une perception intuitive qui prend forme en soi, et à laquelle conduit naturellement son parcours intérieur, celle d'un état par delà le désir et la vie terrestre. Puis cette perception investit peu à peu sa nature affective et agit sur elle.
pelerin
pelerin
Amalthée

Singe
Messages : 271
Date d'inscription : 12/05/2018

Localisation : Montreal

Revenir en haut Aller en bas

La mise en cause radicale de l'existence d'un moi séparé et autonome Empty Re: La mise en cause radicale de l'existence d'un moi séparé et autonome

Message par Hakaan le Lun 16 Déc - 2:04

Perso j'arrive à apprécier une mousse au chocolat sans que ça m'empêche de réflechir à d'autres choses je vois même pas ou est le problème avec le fait d'avoir des désirs
Hakaan
Hakaan
Admin

Rat
Messages : 5127
Date d'inscription : 07/05/2018

Localisation : N-E
Humeur : C'est comme nager dans la soude

Revenir en haut Aller en bas

La mise en cause radicale de l'existence d'un moi séparé et autonome Empty Re: La mise en cause radicale de l'existence d'un moi séparé et autonome

Message par Sod le Lun 16 Déc - 7:29

Devenir bien conscient de nos désirs et se donner les moyens de les réaliser fait même partie de ce qui construit une personne, un "moi" conscient de lui même, conscient d'être distinct et différent d'autrui, sans pour autant en être séparé, et du coup cette personne devient capable de relation un petit peu plus paisible et respectueuses avec autrui, c'est a dire avec dieu le prochain.
Autant dire que je suis de l'avis de Kalou Rinpoché sur ce sujet du rôle de l'égo, ou de son bon usage.
Sod
Sod
Lune

Serpent
Messages : 2636
Date d'inscription : 31/08/2018

Localisation : inconnu(e)
Emploi/loisirs : Documentaliste chez

Revenir en haut Aller en bas

La mise en cause radicale de l'existence d'un moi séparé et autonome Empty Re: La mise en cause radicale de l'existence d'un moi séparé et autonome

Message par Professeur X le Lun 16 Déc - 12:12

@porte a écrit:L'on peut considérer que l'on parle du même "moi", mais différencié.

Ce qui abouti à un ensemble de "moi" formant un tout, un patchwork d'expressions en interaction, mais surtout et en s'orientant vers une Présence de l'Infini, seulement un ensemble, disons de "moi" terrestres en cours d'élaboration, constituant seulement une infime part du Tout évoluant à sa vitesse et selon un ordre défini correspondant à la découverte de soi.

Ceci est tellement évident, que si une entité lambda se défini par un "moi"en s'adressant à une autre entité qui est aussi un "moi", où donc se trouve la différence?

Ayant connaissance de ces "moi", une conscience nouvelle surgit, celle d'un être qui les constitue, telles les cellules d'un seul corps.

L'on peut ainsi observé que cette constitution formant l'humanité demande à ce qu'une conscience globale soit développée et c'est ainsi que par exemple l'enseignement christique originel montre la voie, celle de la ré-union.

Ce message et cette offrande à l'humanité est contenue dans la...communion, pas celle qui singe, hélas. bounce

Fraternellement I love you

Hum , les " moi" , nos différentes personnalités , ne sauraient former ni un tout et encore moins une entité , la somme des "moi" ne fera jamais une unité , les  "moi" sont acquis par l'éducation et la culture , ils ne sont représentatifs que du hasard du lieu et de l'époque de notre naissance , ils n'ont rien à voir avec l'être , l'essence  dont ils servent les différentes fonctions . L'attention , la conscience , sont des attributs de cette essence de cet être que nous sommes , cet être peut évoluer et s'éveiller , les " moi" n'ont aucune évolution possible ils appartiennent à un niveau de conscience incompatible avec l'éveil .

La conscience est déjà "globale " , elle est une , elle est différentiée par la forme de l'être , chaque être vivant par sa conscience se perçoit et perçoit le monde à travers lui ,  la conscience ne recherche pas l’amalgame , la vie crée des êtres différents doués chacun de la même conscience , la conscience c'est l'individuation , l'éveil de masse en est une vision paradoxale , concernant l'être humain chacun naît avec les mêmes possibilité d'éveil , cet éveil n'est ni obligatoire ni nécessaire à la continuité de la vie sur terre , ce sont du moins les subjectives réflexions qui me viennent à la lecture de ton post , love .
Professeur X
Professeur X
Vénus

Chien
Messages : 3625
Date d'inscription : 12/05/2018

Localisation : ici

Revenir en haut Aller en bas

La mise en cause radicale de l'existence d'un moi séparé et autonome Empty Re: La mise en cause radicale de l'existence d'un moi séparé et autonome

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum