De la chute du paradis

Page 7 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Aller en bas

La chute - De la chute du paradis - Page 7 Empty De la chute du paradis

Message par Raphaela le Lun 14 Mai - 11:42

Rappel du premier message :

Afin de pouvoir poursuivre je me permets de déposer ici ceci

Aimelavie dans spiritpartage a écrit:
De la chute du paradis.


"
   Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs que Yahvé avait faits. Il dit à la femme : " Alors, Dieu a dit : Vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin ? " La femme répondit au serpent : "Nous pouvons manger du fruit des arbres du jardin. Mais du fruit de l'arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit : Vous n'en mangerez pas, vous n'y toucherez pas, sous peine de mort. " Le serpent répliqua à la femme : " Pas du tout ! Vous ne mourrez pas ! Mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s'ouvriront et vous serez comme des dieux, qui connaissent le bien et le mal. " La femme vit que l'arbre était bon à manger et séduisant à voir, et qu'il était, cet arbre, désirable pour acquérir le discernement. Elle prit de son fruit et mangea. Elle en donna aussi à son mari, qui était avec elle, et il mangea. Alors leurs yeux à tous deux s'ouvrirent et ils connurent qu'ils étaient nus ; ils cousirent des feuilles de figuier et se firent des pagnes. "

"
Extrait de Les textes fondateurs 6e, classiques Hatier, Fabienne Serin-Moyal.


   Dieu punit le couple pour sa désobéissance ; il chasse Adam et Eve du paradis et les déchoie de leurs privilèges : désormais ils connaîtront la souffrance, le labeur et la mort.


  Ce texte est une traduction probablement maladroite, n'en soyez pas choqués amis érudits. Moi-même ne suis pas versé en Hébreu. N'hésitez pas à apporter des précisions.


   L'Arbre de la Connaissance du bien et du mal est traduit par Annick de Souzenelle comme Arbre de l'Accompli et de l'Inaccompli. Comme elle dit, nous avons tout interprété en terme de séparation, de valeur morale car en exil de nous-même, paradis oublié. Mais en revenant à la langue hébraïque nous voyons que nous avons effectué un glissement. Elle nous parle par exemple de la traduction de la côte au lieu de l'autre côté d'Adam. Adam qui, elle le signifie, symbolise l'être humain avec ses deux polarités. Eve n'est donc pas issue de la côte d'Adam mais de l'autre côté d'Adam, autrement dit sa part féminine. Elle est la vie, la vie animale, enracinée à la terre. Le côté masculin, lui, est lié aux cieux et à l'esprit, l'invisible. Adam joint ces deux aspects.


   Dans le jardin d'Eden trônent deux arbres, celui de l'Accompli et de l'Inaccompli ainsi que celui de la Vie Eternelle. Ce sont les deux aspects de la Conscience divine : l'un qui se perçoit comme manifestation et l'autre comme vigueur perpétuelle. Des deux, c'est à celui de la connaissance qu'ont accès Adam et Eve. Nous avons perçu dans la chute du paradis un déchirement profond, celui de la dualité, de la séparation des principes. Mais c'est aussi un éclair de lucidité car ils se découvrent eux-même. " Alors leurs yeux à tous deux s'ouvrirent et ils connurent qu'ils étaient nus " Ils perdent l'innocence enfantine mais acquièrent une lucidité sur le monde.

    L'animal qui les tente n'est pas anodin, c'est le serpent dit animal le plus rusé. Il est l'Intelligence disponible en l'être humain. Cette énergie permet à celui-ci d'éclaircir sa vision sur les phénomènes du monde et en particulier sur la dualité manifestée. Ainsi, la dissidence apparente entre féminin et masculin se révèle. Le fruit absorbé permet le discernement. Le serpent est une des manifestations de l'Esprit Saint. Il ordonne le monde et fait selon la Volonté divine d'où le ainsi soit-il. Par sa grâce, l'union est possible.

   Dieu poste un chérubin armé d'une épée foudroyante pour garder l'Arbre de Vie. Approcher de la Vie éternelle ne peut que signifier la mort de l'homme et de son ego. L'épée foudroyante représente la Volonté ornement de l'Esprit qui tranche la réalité. C'est un feu qui détruit tout mortel pour le rendre à sa gloire immortelle.


   On remarque que le Saint Esprit est présent aussi bien pour accueillir que pour offrir selon l'aspect observé de la Conscience. Nous comprenons aussi que Dieu dans son amour infini n'a pas voulu punir l'être humain qui est son reflet. Mais il lui a permis d'expérimenter ce que lui-même ne pouvait expérimenter : Dieu. La chute du Paradis est une mise en scène dans laquelle notre Père s'est oublié.

La chute - De la chute du paradis - Page 7 284266


Dernière édition par Kolam le Lun 14 Mai - 19:03, édité 1 fois (Raison : Absence de majuscule dans le titre.)
Raphaela
Raphaela
Amalthée

Rat
Messages : 249
Date d'inscription : 13/05/2018

Localisation : Marne

Revenir en haut Aller en bas


La chute - De la chute du paradis - Page 7 Empty Re: De la chute du paradis

Message par Totem le Jeu 24 Oct - 18:04

Faut arrêter avec le terme complotistes mis à toutes les sauces et qui empêche toutes réflexions intelligentes.
Anton Parks a écrit sur le sujet...Doit on le considérer comme un chercheur ou un complotiste.
Doit con considérer aussi que l’histoire officielle est la bonne....On pourrait tout aussi bien penser à du complotiste.....
Que chacun en fonction de son parcours fasse le tri et la réponse viendra.

Totem
Uranus

Messages : 4526
Date d'inscription : 11/05/2018


Revenir en haut Aller en bas

La chute - De la chute du paradis - Page 7 Empty Re: De la chute du paradis

Message par ratDchamp le Jeu 24 Oct - 18:43

@Totem
Entièrement d'accord et c'est pour ça que je l'ai écrit entre parantheses

ratDchamp
Vesta

Messages : 867
Date d'inscription : 18/05/2018


Revenir en haut Aller en bas

La chute - De la chute du paradis - Page 7 Empty Re: De la chute du paradis

Message par Totem le Jeu 24 Oct - 23:03

Ok. Smile

Si j’ai le temps je mettrais un petit texte sur le fameux « paradis » qui en fait n’en a jamais été un.
Totem
Totem
Uranus

Chèvre
Messages : 4526
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Voie Lactée

Revenir en haut Aller en bas

La chute - De la chute du paradis - Page 7 Empty Re: De la chute du paradis

Message par Totem le Sam 26 Oct - 12:06

Comme promis voici ce que dis Anton Parks sur le soit disant "Eden ou Paradis" terrestre suite aux traductions de tablettes sumériennes.
Il semble bien que les humains étaient déjà les esclaves des dieux et considérés comme des animaux à une époque très lointaine, de la même façons que les esclaves plus récemment ont été considérés longtemps comme des sous-hommes voire des animaux par les puissants de ce monde.
D'ailleurs "Adam" en sumérien veut dire "animal"
Aujourd'hui les humains "esclaves" pour les puissants existent toujours, c'est juste les termes pour le décrire et la façon de procéder qui ont changé.

Le terme hébreu "Gan" (jardin) provient sans aucun doute du sumérien "Gàn" (culture agricole) ; (champs). Ceci prouve une fois encore que les Hébreux se servirent des textes sumériens pour créer une partie de l'Ancien testament. Ce mot passa dans leur vocabulaire mais perdit son sens d'origine ; le "Gàan-Edin" (le champ de de l'Edin) devint le "Gan Eden", (le jardin d'Eden), un endroit dont on aime à dire qu'il fut le paradis. Toutefois, ce "paradis" existait bien et se trouvait effectivement dans les hauteurs du Taurus, à Kharsag, la cité des "dieux". Mais la charge de travail en cet endroit était, elle aussi assez lourde.
Si l'Eden était loin d'être un paradis, pourquoi les traditions font-elles justement cet étonnant amalgame entre le champ primordial où les premiers humains-esclaves travaillaient pour les "dieux" et un lieu idyllique nommé paradis? En fait, c'est dans le grec ancien que se trouve la réponse. Le mot paradis est la transcription du grec "paradéios" qui signifiait originellement "parc clos où se trouvent les animaux sauvages", terme finalement transcrit en "jardin" à l'époque hellénistique. Semblablement aux traditions judéo-chrétiennes de l'Ancien testament telles que nous les avons décryptées, la mythologie grecque nous offre une situation similaire où des déesses gardent un jardin. C'est l'histoire des Hespérides Eglé, Erytheis et Hespéra gardiennes du verger des dieux. La version officielle est celle d'un jardin merveilleux planté de pommiers. Or le terme grec "mêlon" désigne deux choses différentes qui sont à la fois "un fruit rond", plus précisément "une pomme", mais aussi "un mouton"! Au regard de nos découvertes, nous ne pouvons qu'apprécier ces avancées, car des "Hespérides" veillaient effectivement sur des fruits en Eden (à Kharsag) et d'autres veillaient sur un troupeau de moutons assimilés aux êtres humains travaillant dans le champ primordial en Edin (la plaine mésopotamienne). Diodore de Sicile, lui-même, a écrit que le jardin renfermait le troupeau de moutons des Hespérides.... La tradition a, malgré tout, gardé l'idée de pommes plutôt qu'un troupeau de moutons. Pourtant la langue des dieux confirme le dire de Diodore de Sicile. En décomposant le terme Hespérides en suméro-akkadien cela donne ES (beaucoup nombreux), PE ou PI (corbeille), RI ou PISAN (récipient, panier). Sachant que les Hespérides sont des femmes, ES,PE,RID va se traduire en "les nombreuses aux corbeilles et panier". L'idée de pioches et de corbeilles dans les mains de l'humanité revient très souvent sur les tablettes mésopotamienne.
Totem
Totem
Uranus

Chèvre
Messages : 4526
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Voie Lactée

Revenir en haut Aller en bas

La chute - De la chute du paradis - Page 7 Empty Re: De la chute du paradis

Message par pelerin le Sam 26 Oct - 14:07

@Totem a écrit:Comme promis voici ce que dis Anton Parks sur le soit disant "Eden ou Paradis" terrestre suite aux traductions de tablettes sumériennes.
Il semble bien que les humains étaient déjà les esclaves des dieux et considérés comme des animaux à une époque très lointaine, de la même façons que les esclaves plus récemment ont été considérés longtemps comme des sous-hommes voire des animaux par les puissants de ce monde.
D'ailleurs "Adam" en sumérien veut dire "animal"
Aujourd'hui les humains "esclaves" pour les puissants existent toujours, c'est juste les termes pour le décrire et la façon de procéder qui ont changé.

Le terme hébreu "Gan" (jardin) provient sans aucun doute du sumérien "Gàn" (culture agricole) ; (champs). Ceci prouve une fois encore que les Hébreux se servirent des textes sumériens pour créer une partie de l'Ancien testament. Ce mot passa dans leur vocabulaire mais perdit son sens d'origine ; le "Gàan-Edin" (le champ de de l'Edin) devint le "Gan Eden", (le jardin d'Eden), un endroit dont on aime à dire qu'il fut le paradis. Toutefois, ce "paradis" existait bien et se trouvait effectivement dans les hauteurs du Taurus, à Kharsag, la cité des "dieux". Mais la charge de travail en cet endroit était, elle aussi assez lourde.
Si l'Eden était loin d'être un paradis, pourquoi les traditions font-elles justement cet étonnant amalgame entre le champ primordial où les premiers humains-esclaves travaillaient pour les "dieux" et un lieu idyllique nommé paradis? En fait, c'est dans le grec ancien que se trouve la réponse. Le mot paradis est la transcription du grec "paradéios" qui signifiait originellement "parc clos où se trouvent les animaux sauvages", terme finalement transcrit en "jardin" à l'époque hellénistique. Semblablement aux traditions judéo-chrétiennes de l'Ancien testament telles que nous les avons décryptées, la mythologie grecque nous offre une situation similaire où des déesses gardent un jardin. C'est l'histoire des Hespérides Eglé, Erytheis et Hespéra gardiennes du verger des dieux. La version officielle est celle d'un jardin merveilleux planté de pommiers. Or le terme grec "mêlon" désigne deux choses différentes qui sont à la fois "un fruit rond", plus précisément "une pomme", mais aussi "un mouton"! Au regard de nos découvertes, nous ne pouvons qu'apprécier ces avancées, car des "Hespérides" veillaient effectivement sur des fruits en Eden (à Kharsag) et d'autres veillaient sur un troupeau de moutons assimilés aux êtres humains travaillant dans le champ primordial en Edin (la plaine mésopotamienne). Diodore de Sicile, lui-même, a écrit que le jardin renfermait le troupeau de moutons des Hespérides.... La tradition a, malgré tout, gardé l'idée de pommes plutôt qu'un troupeau de moutons. Pourtant la langue des dieux confirme le dire de Diodore de Sicile. En décomposant le terme Hespérides en suméro-akkadien cela donne ES (beaucoup nombreux), PE ou PI (corbeille), RI ou PISAN (récipient, panier). Sachant que les Hespérides sont des femmes, ES,PE,RID va se traduire en "les nombreuses aux corbeilles et panier". L'idée de pioches et de corbeilles dans les mains de l'humanité revient très souvent sur les tablettes mésopotamienne.

Bonjour Totem,

Très intéresssant. Mais ça ne dit pas d'où proviendrait la notion de l'arbre de la connaissance au centre du jardin et de la chute. Se pourrait-il que le mythe ait été adapté pour signifier autre chose ?
pelerin
pelerin
Amalthée

Singe
Messages : 224
Date d'inscription : 12/05/2018

Localisation : Montreal

Revenir en haut Aller en bas

La chute - De la chute du paradis - Page 7 Empty Re: De la chute du paradis

Message par ratDchamp le Sam 26 Oct - 17:53

Ben les hébreux ont écris l'ancien testament d'après les histoires de Sumer, qui ont été bien modifiées afin de créer une religion culpabilisant l'homme

ratDchamp
Vesta

Cheval
Messages : 867
Date d'inscription : 18/05/2018

Localisation : Helvie

Revenir en haut Aller en bas

La chute - De la chute du paradis - Page 7 Empty Re: De la chute du paradis

Message par Totem le Sam 26 Oct - 18:24

@pelerin a écrit:
@Totem a écrit:Comme promis voici ce que dis Anton Parks sur le soit disant "Eden ou Paradis" terrestre suite aux traductions de tablettes sumériennes.
Il semble bien que les humains étaient déjà les esclaves des dieux et considérés comme des animaux à une époque très lointaine, de la même façons que les esclaves plus récemment ont été considérés longtemps comme des sous-hommes voire des animaux par les puissants de ce monde.
D'ailleurs "Adam" en sumérien veut dire "animal"
Aujourd'hui les humains "esclaves" pour les puissants existent toujours, c'est juste les termes pour le décrire et la façon de procéder qui ont changé.

Le terme hébreu "Gan" (jardin) provient sans aucun doute du sumérien "Gàn" (culture agricole) ; (champs). Ceci prouve une fois encore que les Hébreux se servirent des textes sumériens pour créer une partie de l'Ancien testament. Ce mot passa dans leur vocabulaire mais perdit son sens d'origine ; le "Gàan-Edin" (le champ de de l'Edin) devint le "Gan Eden", (le jardin d'Eden), un endroit dont on aime à dire qu'il fut le paradis. Toutefois, ce "paradis" existait bien et se trouvait effectivement dans les hauteurs du Taurus, à Kharsag, la cité des "dieux". Mais la charge de travail en cet endroit était, elle aussi assez lourde.
Si l'Eden était loin d'être un paradis, pourquoi les traditions font-elles justement cet étonnant amalgame entre le champ primordial où les premiers humains-esclaves travaillaient pour les "dieux" et un lieu idyllique nommé paradis? En fait, c'est dans le grec ancien que se trouve la réponse. Le mot paradis est la transcription du grec "paradéios" qui signifiait originellement "parc clos où se trouvent les animaux sauvages", terme finalement transcrit en "jardin" à l'époque hellénistique. Semblablement aux traditions judéo-chrétiennes de l'Ancien testament telles que nous les avons décryptées, la mythologie grecque nous offre une situation similaire où des déesses gardent un jardin. C'est l'histoire des Hespérides Eglé, Erytheis et Hespéra gardiennes du verger des dieux. La version officielle est celle d'un jardin merveilleux planté de pommiers. Or le terme grec "mêlon" désigne deux choses différentes qui sont à la fois "un fruit rond", plus précisément "une pomme", mais aussi "un mouton"! Au regard de nos découvertes, nous ne pouvons qu'apprécier ces avancées, car des "Hespérides" veillaient effectivement sur des fruits en Eden (à Kharsag) et d'autres veillaient sur un troupeau de moutons assimilés aux êtres humains travaillant dans le champ primordial en Edin (la plaine mésopotamienne). Diodore de Sicile, lui-même, a écrit que le jardin renfermait le troupeau de moutons des Hespérides.... La tradition a, malgré tout, gardé l'idée de pommes plutôt qu'un troupeau de moutons. Pourtant la langue des dieux confirme le dire de Diodore de Sicile. En décomposant le terme Hespérides en suméro-akkadien cela donne ES (beaucoup nombreux), PE ou PI (corbeille), RI ou PISAN (récipient, panier). Sachant que les Hespérides sont des femmes, ES,PE,RID va se traduire en "les nombreuses aux corbeilles et panier". L'idée de pioches et de corbeilles dans les mains de l'humanité revient très souvent sur les tablettes mésopotamienne.

Bonjour Totem,

Très intéresssant. Mais ça ne dit pas d'où proviendrait la notion de l'arbre de la connaissance au centre du jardin et de la chute. Se pourrait-il que le mythe ait été adapté pour signifier autre chose ?

@Pélerin, je n'ai pas fini de lire les livres en question mais je pense que je devrais y trouver la réponse.
De mon point de vue que j'avais bien avant de lire, le mythe a du être falsifié. D'après ce que j'avais appris à l'école et que je retrouve dans les livres d'Anton Parks, il y a avait un dieu (Enlil) qui traitait les humains qu'avait crée un autre Dieu (Enki) en esclaves et qu'Enki les aurait émancipé. En fait il leur aurait appris des rudiments de civilisation ce qui expliquerait pourquoi l'humanité à fait un bon à ce niveau en peu de temps d'après les historiens. Enki aurait donc aidé l'humanité à sortir de l'esclavage d'où sa sortie du jardin en question qui n'était pas un Eden ou Paradis.
Je pense que l'être humain a été trompé pour qu'il ne se souvienne pas de son passé....On dit bien qu'un mensonge répétée des millions de fois peut se transformer en vérité aux yeux du plus grand nombre.
De plus ce que j'ai compris c'est que les dieux créateurs, qui sont une création de la source mais s'en sont détournés, auraient utilisé une partie de leur génome pour crée l'être humain et bridé chez celui-ci les capacités qu'ils possédaient eu-mêmes car c'était un risque. Cela expliquerait pourquoi des dons sont réveillés chez certains êtres humains.
Totem
Totem
Uranus

Chèvre
Messages : 4526
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Voie Lactée

Revenir en haut Aller en bas

La chute - De la chute du paradis - Page 7 Empty Re: De la chute du paradis

Message par ratDchamp le Sam 26 Oct - 19:30

Enki nous aurait émancipé mais pour son bien pas pour le notre

ratDchamp
Vesta

Cheval
Messages : 867
Date d'inscription : 18/05/2018

Localisation : Helvie

Revenir en haut Aller en bas

La chute - De la chute du paradis - Page 7 Empty Re: De la chute du paradis

Message par pelerin le Sam 26 Oct - 19:54

@Totem a écrit:
@pelerin a écrit:
@Totem a écrit:Comme promis voici ce que dis Anton Parks sur le soit disant "Eden ou Paradis" terrestre suite aux traductions de tablettes sumériennes.
Il semble bien que les humains étaient déjà les esclaves des dieux et considérés comme des animaux à une époque très lointaine, de la même façons que les esclaves plus récemment ont été considérés longtemps comme des sous-hommes voire des animaux par les puissants de ce monde.
D'ailleurs "Adam" en sumérien veut dire "animal"
Aujourd'hui les humains "esclaves" pour les puissants existent toujours, c'est juste les termes pour le décrire et la façon de procéder qui ont changé.

Le terme hébreu "Gan" (jardin) provient sans aucun doute du sumérien "Gàn" (culture agricole) ; (champs). Ceci prouve une fois encore que les Hébreux se servirent des textes sumériens pour créer une partie de l'Ancien testament. Ce mot passa dans leur vocabulaire mais perdit son sens d'origine ; le "Gàan-Edin" (le champ de de l'Edin) devint le "Gan Eden", (le jardin d'Eden), un endroit dont on aime à dire qu'il fut le paradis. Toutefois, ce "paradis" existait bien et se trouvait effectivement dans les hauteurs du Taurus, à Kharsag, la cité des "dieux". Mais la charge de travail en cet endroit était, elle aussi assez lourde.
Si l'Eden était loin d'être un paradis, pourquoi les traditions font-elles justement cet étonnant amalgame entre le champ primordial où les premiers humains-esclaves travaillaient pour les "dieux" et un lieu idyllique nommé paradis? En fait, c'est dans le grec ancien que se trouve la réponse. Le mot paradis est la transcription du grec "paradéios" qui signifiait originellement "parc clos où se trouvent les animaux sauvages", terme finalement transcrit en "jardin" à l'époque hellénistique. Semblablement aux traditions judéo-chrétiennes de l'Ancien testament telles que nous les avons décryptées, la mythologie grecque nous offre une situation similaire où des déesses gardent un jardin. C'est l'histoire des Hespérides Eglé, Erytheis et Hespéra gardiennes du verger des dieux. La version officielle est celle d'un jardin merveilleux planté de pommiers. Or le terme grec "mêlon" désigne deux choses différentes qui sont à la fois "un fruit rond", plus précisément "une pomme", mais aussi "un mouton"! Au regard de nos découvertes, nous ne pouvons qu'apprécier ces avancées, car des "Hespérides" veillaient effectivement sur des fruits en Eden (à Kharsag) et d'autres veillaient sur un troupeau de moutons assimilés aux êtres humains travaillant dans le champ primordial en Edin (la plaine mésopotamienne). Diodore de Sicile, lui-même, a écrit que le jardin renfermait le troupeau de moutons des Hespérides.... La tradition a, malgré tout, gardé l'idée de pommes plutôt qu'un troupeau de moutons. Pourtant la langue des dieux confirme le dire de Diodore de Sicile. En décomposant le terme Hespérides en suméro-akkadien cela donne ES (beaucoup nombreux), PE ou PI (corbeille), RI ou PISAN (récipient, panier). Sachant que les Hespérides sont des femmes, ES,PE,RID va se traduire en "les nombreuses aux corbeilles et panier". L'idée de pioches et de corbeilles dans les mains de l'humanité revient très souvent sur les tablettes mésopotamienne.

Bonjour Totem,

Très intéresssant. Mais ça ne dit pas d'où proviendrait la notion de l'arbre de la connaissance au centre du jardin et de la chute. Se pourrait-il que le mythe ait été adapté pour signifier autre chose ?

@Pélerin, je n'ai pas fini de lire les livres en question mais je pense que je devrais y trouver la réponse.
De mon point de vue que j'avais bien avant de lire, le mythe a du être falsifié. D'après ce que j'avais appris à l'école et que je retrouve dans les livres d'Anton Parks, il y a avait un dieu (Enlil) qui traitait les humains qu'avait crée un autre Dieu (Enki) en esclaves et qu'Enki les aurait émancipé. En fait il leur aurait appris des rudiments de civilisation ce qui expliquerait pourquoi l'humanité à fait un bon à ce niveau en peu de temps d'après les historiens. Enki aurait donc aidé l'humanité à sortir de l'esclavage d'où sa sortie du jardin en question qui n'était pas un Eden ou Paradis.
Je pense que l'être humain a été trompé pour qu'il ne se souvienne pas de son passé....On dit bien qu'un mensonge répétée des millions de fois peut se transformer en vérité aux yeux du plus grand nombre.
De plus ce que j'ai compris c'est que les dieux créateurs, qui sont une création de la source mais s'en sont détournés, auraient utilisé une partie de leur génome pour crée l'être humain et bridé chez celui-ci les capacités qu'ils possédaient eu-mêmes car c'était un risque. Cela expliquerait pourquoi des dons sont réveillés chez certains êtres humains.

Totem,

Ce qui m'a semblé particulièrement interessant dans ce rapprochement entre le mythe de l'Eden et la culture sumériennne c'est l'étymologie. Mais je dois t'avouer qu'en ce qui concerne la manipulation du génome et un complot pour nous faire oublier notre passé tu vas avoir un gros travail de vente à faire en ce qui me concerne  clown   Rael se serait inspiré de cette histoire  pour nous faire son théâtre  ?
pelerin
pelerin
Amalthée

Singe
Messages : 224
Date d'inscription : 12/05/2018

Localisation : Montreal

Revenir en haut Aller en bas

La chute - De la chute du paradis - Page 7 Empty Re: De la chute du paradis

Message par Totem le Dim 27 Oct - 1:04

@pelerin a écrit:
@Totem a écrit:
@pelerin a écrit:
@Totem a écrit:Comme promis voici ce que dis Anton Parks sur le soit disant "Eden ou Paradis" terrestre suite aux traductions de tablettes sumériennes.
Il semble bien que les humains étaient déjà les esclaves des dieux et considérés comme des animaux à une époque très lointaine, de la même façons que les esclaves plus récemment ont été considérés longtemps comme des sous-hommes voire des animaux par les puissants de ce monde.
D'ailleurs "Adam" en sumérien veut dire "animal"
Aujourd'hui les humains "esclaves" pour les puissants existent toujours, c'est juste les termes pour le décrire et la façon de procéder qui ont changé.

Le terme hébreu "Gan" (jardin) provient sans aucun doute du sumérien "Gàn" (culture agricole) ; (champs). Ceci prouve une fois encore que les Hébreux se servirent des textes sumériens pour créer une partie de l'Ancien testament. Ce mot passa dans leur vocabulaire mais perdit son sens d'origine ; le "Gàan-Edin" (le champ de de l'Edin) devint le "Gan Eden", (le jardin d'Eden), un endroit dont on aime à dire qu'il fut le paradis. Toutefois, ce "paradis" existait bien et se trouvait effectivement dans les hauteurs du Taurus, à Kharsag, la cité des "dieux". Mais la charge de travail en cet endroit était, elle aussi assez lourde.
Si l'Eden était loin d'être un paradis, pourquoi les traditions font-elles justement cet étonnant amalgame entre le champ primordial où les premiers humains-esclaves travaillaient pour les "dieux" et un lieu idyllique nommé paradis? En fait, c'est dans le grec ancien que se trouve la réponse. Le mot paradis est la transcription du grec "paradéios" qui signifiait originellement "parc clos où se trouvent les animaux sauvages", terme finalement transcrit en "jardin" à l'époque hellénistique. Semblablement aux traditions judéo-chrétiennes de l'Ancien testament telles que nous les avons décryptées, la mythologie grecque nous offre une situation similaire où des déesses gardent un jardin. C'est l'histoire des Hespérides Eglé, Erytheis et Hespéra gardiennes du verger des dieux. La version officielle est celle d'un jardin merveilleux planté de pommiers. Or le terme grec "mêlon" désigne deux choses différentes qui sont à la fois "un fruit rond", plus précisément "une pomme", mais aussi "un mouton"! Au regard de nos découvertes, nous ne pouvons qu'apprécier ces avancées, car des "Hespérides" veillaient effectivement sur des fruits en Eden (à Kharsag) et d'autres veillaient sur un troupeau de moutons assimilés aux êtres humains travaillant dans le champ primordial en Edin (la plaine mésopotamienne). Diodore de Sicile, lui-même, a écrit que le jardin renfermait le troupeau de moutons des Hespérides.... La tradition a, malgré tout, gardé l'idée de pommes plutôt qu'un troupeau de moutons. Pourtant la langue des dieux confirme le dire de Diodore de Sicile. En décomposant le terme Hespérides en suméro-akkadien cela donne ES (beaucoup nombreux), PE ou PI (corbeille), RI ou PISAN (récipient, panier). Sachant que les Hespérides sont des femmes, ES,PE,RID va se traduire en "les nombreuses aux corbeilles et panier". L'idée de pioches et de corbeilles dans les mains de l'humanité revient très souvent sur les tablettes mésopotamienne.

Bonjour Totem,

Très intéresssant. Mais ça ne dit pas d'où proviendrait la notion de l'arbre de la connaissance au centre du jardin et de la chute. Se pourrait-il que le mythe ait été adapté pour signifier autre chose ?

@Pélerin, je n'ai pas fini de lire les livres en question mais je pense que je devrais y trouver la réponse.
De mon point de vue que j'avais bien avant de lire, le mythe a du être falsifié. D'après ce que j'avais appris à l'école et que je retrouve dans les livres d'Anton Parks, il y a avait un dieu (Enlil) qui traitait les humains qu'avait crée un autre Dieu (Enki) en esclaves et qu'Enki les aurait émancipé. En fait il leur aurait appris des rudiments de civilisation ce qui expliquerait pourquoi l'humanité à fait un bon à ce niveau en peu de temps d'après les historiens. Enki aurait donc aidé l'humanité à sortir de l'esclavage d'où sa sortie du jardin en question qui n'était pas un Eden ou Paradis.
Je pense que l'être humain a été trompé pour qu'il ne se souvienne pas de son passé....On dit bien qu'un mensonge répétée des millions de fois peut se transformer en vérité aux yeux du plus grand nombre.
De plus ce que j'ai compris c'est que les dieux créateurs, qui sont une création de la source mais s'en sont détournés, auraient utilisé une partie de leur génome pour crée l'être humain et bridé chez celui-ci les capacités qu'ils possédaient eu-mêmes car c'était un risque. Cela expliquerait pourquoi des dons sont réveillés chez certains êtres humains.

Totem,

Ce qui m'a semblé particulièrement interessant dans ce rapprochement entre le mythe de l'Eden et la culture sumériennne c'est l'étymologie. Mais je dois t'avouer qu'en ce qui concerne la manipulation du génome et un complot pour nous faire oublier notre passé tu vas avoir un gros travail de vente à faire en ce qui me concerne  clown   Rael se serait inspiré de cette histoire  pour nous faire son théâtre  ?

Si tu acceptes le mythe de l'Eden avec le rapprochement et la culture sumérienne tu dois bien voir tout de même que l'histoire de la chute du paradis ne tient pas la route et que c'est bien cela qui pose problème à l'humanité. En fait cette histoire a sans doute été vendue à l'homme comme vérité alors que c'est sans doute un fake et un gros travail va devoir avoir lieu pour lui enlever cela de l'esprit...Perso selon ce qu'il m'est donné de vivre je vois qu'il y a bien quelque chose d'erroné dans l'histoire de l'humanité telle qu'elle nous est contée depuis des lustres. Je n'ai rien à vendre à personne vu qu'un scénario a déjà été vendu savamment au plus grand nombre comme parole d'Evangile..... mais bon chacun voit midi à sa porte... Wink
Totem
Totem
Uranus

Chèvre
Messages : 4526
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Voie Lactée

Revenir en haut Aller en bas

La chute - De la chute du paradis - Page 7 Empty Re: De la chute du paradis

Message par Totem le Dim 27 Oct - 1:07

@ratDchamp a écrit:Enki nous aurait émancipé mais pour son bien pas pour le notre

Justement il a permis aux humains de sortir du joug d'Enlil dieux violent qui n'était pas son frère comme il a été dit.
Totem
Totem
Uranus

Chèvre
Messages : 4526
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Voie Lactée

Revenir en haut Aller en bas

La chute - De la chute du paradis - Page 7 Empty Re: De la chute du paradis

Message par ratDchamp le Dim 27 Oct - 8:55

Ben il a permis qu'on soit pas exterminer par le déluge je crois, mais pour qu'on le serve..

Par contre j'ai un doute sur ce bien et ce mal qu'on nous aurait fait "découvert" si tardivement vu que notre planète elle même a été conçue sur le modèle de la bipolarité.

Sinon il se dit que parmi ces humains pré-adamique et post-adamique, certains on plus la faculté que d'autres d'être blindés contre les forces "négatives" agrégores ou autre, ça vous parle ?

ratDchamp
Vesta

Cheval
Messages : 867
Date d'inscription : 18/05/2018

Localisation : Helvie

Revenir en haut Aller en bas

La chute - De la chute du paradis - Page 7 Empty Re: De la chute du paradis

Message par Professeur X le Dim 27 Oct - 13:10

@ratDchamp a écrit:Ben les hébreux ont écris l'ancien testament d'après les histoires de Sumer, qui ont été bien modifiées afin de créer une religion culpabilisant l'homme

Hum , peut-être une part du livre de le Genèse , mais surement l’ancien testament dans son entier , l'anticléricalisme primaire ne s'arrête peut-être pas à ce détail , love .
Professeur X
Professeur X
Titan

Chien
Messages : 3335
Date d'inscription : 12/05/2018

Localisation : ici

Revenir en haut Aller en bas

La chute - De la chute du paradis - Page 7 Empty Re: De la chute du paradis

Message par Totem le Dim 27 Oct - 18:17

[quote="pelerin"]
@Totem a écrit:Comme promis voici ce que dis Anton Parks sur le soit disant "Eden ou Paradis" terrestre suite aux traductions de tablettes sumériennes.
Il semble bien que les humains étaient déjà les esclaves des dieux et considérés comme des animaux à une époque très lointaine, de la même façons que les esclaves plus récemment ont été considérés longtemps comme des sous-hommes voire des animaux par les puissants de ce monde.
D'ailleurs "Adam" en sumérien veut dire "animal"
Aujourd'hui les humains "esclaves" pour les puissants existent toujours, c'est juste les termes pour le décrire et la façon de procéder qui ont changé.

Le terme hébreu "Gan" (jardin) provient sans aucun doute du sumérien "Gàn" (culture agricole) ; (champs). Ceci prouve une fois encore que les Hébreux se servirent des textes sumériens pour créer une partie de l'Ancien testament. Ce mot passa dans leur vocabulaire mais perdit son sens d'origine ; le "Gàan-Edin" (le champ de de l'Edin) devint le "Gan Eden", (le jardin d'Eden), un endroit dont on aime à dire qu'il fut le paradis. Toutefois, ce "paradis" existait bien et se trouvait effectivement dans les hauteurs du Taurus, à Kharsag, la cité des "dieux". Mais la charge de travail en cet endroit était, elle aussi assez lourde.
Si l'Eden était loin d'être un paradis, pourquoi les traditions font-elles justement cet étonnant amalgame entre le champ primordial où les premiers humains-esclaves travaillaient pour les "dieux" et un lieu idyllique nommé paradis? En fait, c'est dans le grec ancien que se trouve la réponse. Le mot paradis est la transcription du grec "paradéios" qui signifiait originellement "parc clos où se trouvent les animaux sauvages", terme finalement transcrit en "jardin" à l'époque hellénistique. Semblablement aux traditions judéo-chrétiennes de l'Ancien testament telles que nous les avons décryptées, la mythologie grecque nous offre une situation similaire où des déesses gardent un jardin. C'est l'histoire des Hespérides Eglé, Erytheis et Hespéra gardiennes du verger des dieux. La version officielle est celle d'un jardin merveilleux planté de pommiers. Or le terme grec "mêlon" désigne deux choses différentes qui sont à la fois "un fruit rond", plus précisément "une pomme", mais aussi "un mouton"! Au regard de nos découvertes, nous ne pouvons qu'apprécier ces avancées, car des "Hespérides" veillaient effectivement sur des fruits en Eden (à Kharsag) et d'autres veillaient sur un troupeau de moutons assimilés aux êtres humains travaillant dans le champ primordial en Edin (la plaine mésopotamienne). Diodore de Sicile, lui-même, a écrit que le jardin renfermait le troupeau de moutons des Hespérides.... La tradition a, malgré tout, gardé l'idée de pommes plutôt qu'un troupeau de moutons. Pourtant la langue des dieux confirme le dire de Diodore de Sicile. En décomposant le terme Hespérides en suméro-akkadien cela donne ES (beaucoup nombreux), PE ou PI (corbeille), RI ou PISAN (récipient, panier). Sachant que les Hespérides sont des femmes, ES,PE,RID va se traduire en "les nombreuses aux corbeilles et panier". L'idée de pioches et de corbeilles dans les mains de l'humanité revient très souvent sur les tablettes mésopotamienne.

Bonjour Totem,

Très intéresssant. Mais ça ne dit pas d'où proviendrait la notion de l'arbre de la connaissance au centre du jardin et de la chute. Se pourrait-il que le mythe ait été adapté pour signifier autre chose ?

Suite de ma lecture en réponse à ta question Pélerin voici quelques réponses :

"Sophia (la sagesse) envoya Zoé, sa fille, laquelle est appelée Eve de la Vie, comme instructrice en vue de faire lever Adam....Mais l'Eve de la vie (Zoé), comme elle existait en tant que puissance, se rit de leur intervention perverse  (celle des Archontes). Elle assombrit leurs yeux et laissa son apparence insidieusement à côté d'Adam. Elle s'introduisit alors dans l'arbre de la connaissance et y demeura. Mais ils tentèrent de la suivre. Elle leur révéla qu'elle était entrée dans l'arbre et y était devenue arbre. Alors ceux qui avaient été aveuglés eurent grand peur et s'enfuirent.....Du premier Archonte, Zoé conçut Abel....
(Zoé peut se décomposer en "ZU-E" ("qui est sortie de la sagesse") en sumérien. Il s'agit de Nammu, fille de Tiamata dans la mythologie sumérienne.
Manuscrit de Nag Hammadi "les origines du monde" codex NH2 .35, 36 et 38


Dans la mythologie sumérienne, Enki devant l'aliénation des ouvriers (les humains) par le système instauré par les autocrates  (leurs chefs étant Enlil) décida avec Nammu (Zoé) d'enseigner la connaissance de l'union divine et de la procréation par l'intermédiaire des prêtresses. Les humains (appelés, Ukubi Annegarra) possèdent désormais le mystère qui jumelles les deux sexes et qui permet de se connecter à la Source.

En Sumérien "GIS-DU" veut dire "avoir des rapports sexuels" et son homophone "GIS-DU" (litt. "s'attacher à l'arbre") veut dire "offrir un sacrifice". L'analogie est remarquable, car en Inde les textes initiatiques tantriques comparent souvent l'union sexuelle à un sacrifice, où l'homme doit "sacrifier ses pulsions pour faire vibrer la Déesse". La femme est ici en retrait, car elle connait le secret des "arbres", conformément à l'idéologie exprimée dans la Génèse.

L'arbre de la connaissance de la Génèse se dit "Ets lada" ("arbre de la pénétration") en Hébreu. Comme l'indique André Chouraqui dans sa version de la Bible traduite et commentée par ses soins (R-13, p.70), "iada" veut dire "connaître" en hébreu, mais ce terme s'emploie également pour les rapports sexuels intimes dans le sens de pénétrer! Dans le contexte précis du sexe, "l'arbre de la connaissance" est donc simplement "l'arbre de la pénétration".


PS - Cher les sumériens (premier livre des Chroniques), le mystère qui jumelle le deux sexes (tantrisme en Inde) et qui permet de se connecter à la Source n'était enseigné qu'aux êtres (dieux sumériens) qui étaient prêts spirituellement. Ici il y a donc eu une dérogation pour sauver l'humanité, ce qui expliquerais l'histoire de l'arbre de la connaissance. Une porte de sortie de son esclavage avec élévation vers la Source lui a donc été donnée .
Totem
Totem
Uranus

Chèvre
Messages : 4526
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Voie Lactée

Revenir en haut Aller en bas

La chute - De la chute du paradis - Page 7 Empty Re: De la chute du paradis

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 7 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum