Descartes s'est trompé : l'esprit n'est pas différent du corps. La conscience est chair, comme le démontre avec maestria le neurologue Antonio Damasio dans son nouvel opus, " L'autre moi-même. Les nouvelles cartes du cerveau, de la conscience et des émotions " (Odile Jacob).