Le pape a dit... (IVG et spiritualité)

Page 4 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Aller en bas

Le pape a dit... (IVG et spiritualité)

Message par Kouen le Mer 10 Oct - 13:50

Rappel du premier message :

Le pape François a comparé
mercredi l'interruption volontaire de grossesse
au recours à "un tueur à gages", dans son homélie prononcée
lors de sa traditionnelle audience sur la place Saint-Pierre.

"Interrompre une grossesse c'est comme éliminer quelqu'un"
Est-il juste d'éliminer une vie humaine pour résoudre un problème?",
a demandé le pape argentin aux fidèles rassemblés sur la place.

"Est-il juste d'avoir recours à un tueur à gages pour résoudre un problème?",
a-t-il poursuivi, en sortant de son texte prévu.
"Se débarrasser d'un être humain, c'est comme avoir
recours à un tueur à gages pour résoudre un problème",
a-t-il martelé dans une homélie consacrée au commandement biblique de "ne pas tuer".
Le pape a fustigé "la dépréciation de la vie humaine", en raison des guerres, de l'exploitation de l'homme et de l'exclusion. Avant d'ajouter à cette liste l'avortement "au nom de la sauvegarde d'autres droits".
"Mais comment un acte qui supprime la vie innocente peut-il
être thérapeutique, civil ou tout simplement humain?",
a encore demandé le souverain pontife  Like a Star @ heaven

avatar
Kouen
Encelade

Coq
Messages : 753
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Charente Tarot XVII

Revenir en haut Aller en bas


Re: Le pape a dit... (IVG et spiritualité)

Message par Kouen le Mer 10 Oct - 20:25

je pense que ce serait Simone Weil tongue

Kouen
Encelade

Messages : 753
Date d'inscription : 11/05/2018


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pape a dit... (IVG et spiritualité)

Message par Lotus le Mer 10 Oct - 20:29

Azaël a écrit:Je pense très sincèrement que personne ne peut dire si le fœtus a une âme ou pas ni à partir de quand.

Peux tu nous dire comment tu en arrive à cette certitude ?
avatar
Lotus
Mimas

Singe
Messages : 505
Date d'inscription : 14/06/2018

Localisation : universelle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pape a dit... (IVG et spiritualité)

Message par Hridaye le Mer 10 Oct - 20:30

Si on prend en compte l'aspect spirituel, que l'âme de l'enfant à naître se soit déjà incarnée ou pas , ne change rien, car même non encore incarnée, elle est descendu dans la matière et lui soustraire son corps d'expérience et son projet de vie, alors qu'elle est dans la virginité expérientielle et qu'elle a déjà passé le voile de l'oubli la rend complètement confuse: ne sachant pas comment "remonter", ne sachant que faire, où aller, soit elle erre dans le monde de la matière sans but comme un fantôme, soit elle suit le fil du lien qui la relie à un de ses parents et se rue vers un corps de substitution non encore formé et passera son existence suivante à se demander pourquoi elle ne sent pas à sa place dans ce plan de vie, c'est ce qui m'est arrivé et que j'ai revécu.

Concernant les fausses couches, il y a de grandes chances que ce soit karmique et donc prévu à l'avance en quelque sorte, il n'y a tout simplement pas d'âme prévue pour ce corps vide. La fausse couche est une expérience douloureuse pour la mère et non pour l'enfant.
avatar
Hridaye
Téthys

Chèvre
Messages : 975
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Ailleurs

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pape a dit... (IVG et spiritualité)

Message par Erell le Mer 10 Oct - 20:30

Ci-après un article qui m'a semblé intéressant...

Naissance, les processus invisibles de l'incarnation
Pendant la grossesse, une affinité entre l'esprit et le corps en préparation est nécessaire. C'est elle qui détermine le moment où l'âme, qui est reliée à son futur corps par des fils, mais qui se tient encore à une certaine distance de lui, s'en rapprochera et y pénétrera


La maturation de l'embryon
L'embryologie nous apprend que l'embryon en cours de formation repasse rapidement par toutes les phases de développement parcourues au cours de millions d'années par les êtres vivants. L'embryon ressemble d'abord à un mollusque marin, à un poisson, il passe par le stade des êtres amphibies, puis par celui des êtres terrestres pour remonter toute la lignée des mammifères jusqu'aux grands singes. Il arrive un moment où le fœtus a presque acquis une forme humaine ; c'est alors qu'il donne la possibilité à un esprit de s'incarner en lui.


Quand ce moment arrive-t-il ?
Ce n'est pas lors des premiers quinze jours, car il n'y a pas encore véritablement un corps mais seulement un amas de cellules, d'un diamètre de 1 mm environ. À la fin du premier mois, l'embryon qui a la forme d'un grain de haricot de 5 mm de long, n'a toujours pas de bras, ni de jambes, il a seulement des sortes de minuscules bourgeons à l'endroit où les membres se développeront. Des ébauches d'organes se mettent en place, mais il ne s'agit encore que d'ébauches, non d'organes proprement dits. Bien qu'au cours du 2e mois, le développement du corps et de certains organes progresse suffisamment, les éléments du visage ne font qu'apparaître : deux petites saillies pour les yeux, deux fossettes pour les oreilles… À ce stade, le fœtus ne mesure que 3 à 4 cm et ne pèse que 2 à 3 grammes.

Au cours des 3e et 4e mois, le fœtus s'humanise de plus en plus. Les deux yeux qui étaient très loin sur les côtés de la tête se rapprochent et se recouvrent de paupières, les lèvres se dessinent, les oreilles se forment. Les membres s'allongent, surtout les bras ; les mains sont complètement achevées et les organes génitaux se différencient. De plus, le squelette se met en place et le développement des organes se poursuit activement : le cœur bat, le sang est suffisamment proche de sa composition définitive, les sens perçoivent, la multiplication des cellules nerveuses est quasi terminée, ce qui veut dire que le cerveau est presque fonctionnel.

À la fin du 4e mois, les organes sont à peu près identiques, dans leur structure et leur fonctionnement, à ceux du nouveau-né. Encore une à deux semaines de maturation et plus rien ne s'opposera à l'incarnation de l'esprit, puisque l'affinité entre lui et son futur organisme physique, qui a grandi et pris la forme humaine, sera devenue suffisamment grande..


Le moment de l'incarnation
L'incarnation a lieu au milieu de la grossesse. La mère prend alors conscience de ce moment particulier à travers les premiers mouvements de l'enfant. L'esprit a pris possession du petit corps, qui commence à bouger bras et jambes.

Ces premiers mouvements de l'enfant sont très différents des faibles et spasmodiques sursauts qui étaient ressentis par la mère lors des premiers mois. Après l'incarnation, beaucoup de mères ressentent clairement la proximité de l'âme de l'enfant et sa personnalité.

Selon la nature de l'âme qui s'incarne, le ressenti de la mère peut être porteur de joie ou au contraire d'oppression. Ainsi, l'âme ne s'incarne pas au moment de la fécondation, ni à la naissance, mais au milieu de la grossesse.


Le corps astral
Les explications qui précèdent donnent l'impression que l'âme dans l'au-delà est en mesure de s'incarner, sans plus, dans le corps physique une fois que celui-ci est prêt à la recevoir. En réalité, il n'en est pas tout à fait ainsi.

Ce que l'on appelle le corps astral est le lien nécessaire entre le corps embryonnaire et l'âme. Le corps astral n'est pas le reflet ou l'irradiation du corps physique, comme on le croit généralement, mais le modèle d'après lequel l'organisme physique est bâti. Il ne suit pas la construction du petit corps en formation, mais la précède et la dirige. C'est le moule en trois dimensions qui donne la forme au corps dans son ensemble, et aux organes en particulier. Dans ce moule qu'est le corps astral, les cellules embryonnaires qui se multiplient sont dirigées vers l'emplacement qu'elles occuperont dans l'organisme. Sous l'influence des irradiations particulières à chaque zone du corps astral prévue pour les organes, les cellules cessent d'être indifférenciées pour acquérir leur spécificité : cellules du foie, du cœur, des muscles, etc. La multiplication cellulaire est donc contrôlée et dirigée par le corps astral.

C'est à travers le corps astral que la réaction des cellules devient compréhensible : comment les cellules qui disposent chacune exactement du même bagage génétique sont-elles capables d'agir si différemment ?

Si les gènes ne dirigent pas l'édification de l'organisme, ils n'en contiennent pas moins des informations le concernant. La transmission des caractères physiques héréditaires par les gènes, comme la couleur des yeux, la taille du corps, etc. est une réalité. Mais ces informations sont complétées et individualisées par le corps astral qui les adapte aux caractéristiques de l'âme. Les gènes s'occupent ainsi du gros œuvre, ils transmettent les traits physiques généraux communs aux membres d'une même famille, alors que le corps astral personnalise ces informations, et les individualise pour les faire correspondre aux particularités précises de l'âme qui va s'incarner.

Une fois que le corps physique est construit, le corps astral n'est pas rejeté sous prétexte qu'il est un moule désormais inutile, mais le corps astral reste le pont indispensable permettant à l'esprit d'animer et de diriger le corps.


Le secret de l'irradiation du sang
En dehors du corps astral, lors de chaque incarnation, l'irradiation du sang joue un grand rôle.

Comme tout objet, le sang irradie, c'est-à-dire qu'il émet des radiations qui ressemblent aux irradiations qui émanent du corps astral. En se rejoignant, ces irradiations forment un lien (ou un pont) magnétique entre l'âme et le corps, grâce auquel l'âme peut s'ancrer solidement au corps et rester incarnée pendant toute la durée du séjour terrestre.

L'irradiation du sang, différente d'un individu à l'autre, ne se développe qu'au cours de la grossesse, car le sang doit aussi se former. Le sang humain est caractérisé, entre autres, par la présence de globules rouges qui sont des cellules dépourvues de noyau. Or, pendant les trois premières semaines de son existence, l'embryon a un sang exempt de globules rouges. Lorsqu'il commence à en produire, ceux-ci, contrairement à la normale, possèdent un noyau. Ce n'est que plus tard que ces globules rouges sont fabriqués sans noyau. Il y en a d'ailleurs peu au début et leur nombre augmente au fur et à mesure que les différents organes responsables de leur production se mettent à fonctionner.

Le sang de l'embryon ne devient ainsi que progressivement humain. Et plus il le devient, plus il attire l'âme qui doit s'incarner, jusqu'à ce que le sang ayant acquis la composition voulue, l'incarnation proprement dite se produise. Mais, parallèlement à ce processus d'attraction, un autre a lieu grâce aux irradiations de l'esprit de la mère.


La particularité de la femme
En dehors de ce processus d'attraction, la radiation particulière de la mère est indispensable pour que l'âme puisse s'incarner. Sans femme, aucun enfant n'aurait pu naître, parce que, par ses irradiations, seule la femme peut servir de pont d'un plan à l'autre et que c'est son corps – et non celui de l'homme – qui possède les organes nécessaires à la gestation.

L'homme et la femme se différencient par leur nature et pas seulement par leur physique. En fait, le sexe reflète fondamentalement la façon d'agir. Le propre des esprits masculins est d'agir de manière active, énergique, entreprenante, voire aventureuse et téméraire.

Quant aux esprits féminins, ils agissent de manière passive, douce, prudente, réceptive, conservatrice et protectrice. La femme est plus orientée vers l'intérieur, l'homme vers l'extérieur. Les irradiations qui émanent de l'esprit féminin sont plus fines et leur nature est dirigée vers la «réception».

Ainsi, seules les irradiations d'un esprit féminin sont à même de former le pont jeté par-dessus l'abîme séparant le plan terrestre de celui de l'au-delà, afin que l'esprit du futur enfant puisse le franchir et s'incarner dans le fœtus.

L'irradiation féminine est le préalable absolu à tout processus d'attraction précédant une incarnation. Pour cette raison, il ne serait pas possible de mener une grossesse jusqu'à son terme en dehors du ventre de la mère. Notons que des irradiations faibles ou manquantes, un problème qui se développe grandement de nos jours avec la tendance à la masculinisation, peuvent aussi être cause de stérilité.


L'avortement est-il justifié ?
Le fait que l'âme du futur enfant ne s'incarne qu'au milieu de la grossesse, lorsque le fœtus a quatre mois et demi, justifie-t-il les avortements qui sont pratiqués avant ce moment, comme l'autorise la législation de nombreux pays ?

À première vue, on pourrait le penser, mais en approfondissant un peu les choses on se rend compte que non. Dès la conception, différentes âmes s'approchent des parents. Celle dont les caractéristiques sont les plus proches des leurs va se lier à eux par des fils invisibles.

Si l'existence de fils qui relient l'âme au corps physique n'est pas connue en ce qui concerne la naissance, elle l'est pour ce qui a trait à la mort. Ne dit-on pas, par exemple, d'une personne qui est en train de décéder que sa vie ne tient plus qu'à un fil ? Ce fil est décrit dans la Bible comme étant «le cordon d'argent». Il y est d'ailleurs présenté comme le fil dont la rupture amène la séparation de l'âme et du corps, autrement dit la mort. Un reflet de ces fils n'est-il pas le cordon ombilical qui relie la mère à l'enfant ?

Plus le développement de l'embryon avance, plus les fils se resserrent et relient l'âme du futur enfant à sa future mère. Ils s'habituent l'un à l'autre. Ainsi naissent l'amour maternel et l'amour filial qui sont nécessaires pour la vie qu'ils vont partager pendant les longues années de l'enfance, jusqu'à ce que l'enfant devenu adulte quitte la famille. Le resserrement progressif des liens entre l'âme de l'enfant et son futur corps rapproche en outre de plus en plus l'âme de ses futures conditions de vie. L'âme doit en effet quitter le plan de l'au-delà où elle séjournait, afin de s'adapter peu à peu aux caractéristiques du plan terrestre. Les aspirations inconscientes de l'âme du futur enfant se tournent toujours davantage vers l'incarnation à venir. Avorter, ce n'est pas seulement détruire un organisme vivant et le corps astral qui lui est relié, mais c'est intervenir profondément dans le développement spirituel. L'esprit qui cherche à s'incarner est forcé de se détacher de l'enveloppe terrestre, il est brusquement repoussé vers l'au-delà et ses espoirs sont annihilés.

Mise à part la violence physique qui est exercée sur le fœtus lors d'un avortement, il faut donc aussi prendre en compte les nombreux torts spirituels qui sont faits à l'âme qui voulait s'incarner. Il est beaucoup question des troubles fonctionnels et lésionnels qui résultent d'un avortement pour les femmes concernées et cela non sans raison, car bon nombre d'entre elles parlent également des troubles émotionnels et psychiques qu'elles ont ressentis, tels que culpabilité, douleur morale, remords intenses…

«Peu après l'intervention», atteste l'une d'elles «et dans une première phase de soulagement, j'ai cru que tous mes problèmes étaient résolus. Quelle illusion ! Peu à peu, de façon douloureuse, j'ai réalisé la portée de cet acte : j'avais laissé tuer mon propre enfant ! Je me suis littéralement écroulée sous le poids de cette réalité… J'ai vécu dans le deuil de cet acte durant deux ans et demi. Je savais avoir commis une grande injustice sur la personne de mon enfant et pour moi-même. J'avais laissé supprimer la vie de mon enfant et me l'étais laissé voler alors que je l'aimais déjà. Je devenais la mère d'un enfant mort, c'était insupportable.» (Aide Suisse pour la mère et l'enfant, Bâle)

Ces sentiments, qui se réveillent chez un grand nombre de femmes après leur avortement, ne sont pas le fruit de l'imagination. Ils résultent du vécu intérieur de la mère et correspondent aux processus invisibles qui ont effectivement lieu pendant la grossesse.

Christopher Vasey - Naturopathe / ch.vasey@vtx.ch
(Article basé sur les connaissances du Message du Graal)
avatar
Erell
Modératrice

Dragon
Messages : 831
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : en chemin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pape a dit... (IVG et spiritualité)

Message par Miwae le Mer 10 Oct - 20:31

@Ptah a écrit:
@Miwae a écrit:
@Ptah a écrit:


- les parents ne pourraient pas imposer un choix à la mineure si la loi ne le permettait pas.

Ca n'est pas si simple que ça, en théorie oui mais dans la pratique ça ne se passe pas toujours comme ça.

Tu veux dire que les parents exigeraient un ivg clandestin à la mineure ?
Mais même comme ça, ça ne change rien, c'est bien aussi pour ça que je dis que je ne suis pas contre la loi, pour éviter les morts de femmes des ivg clandestins, justement.

Non je fais référence à une situation plus "simple", une mineur enceinte, et dont les parents font pression. L'adolescente étant fragile et perdue, sous l'autorité de ses parents, même s'il y a un rdv avec une assistante sociale, celui-ci se fait en présence de l'adulte et donc elle ne peut s'exprimer en toute liberté. Il y a des parents autoritaires et qui ne prennent pas le temps de discuter avec l'enfant de ses ressentis, de ce qu'elle voudrait etc




@Ptah a écrit:
@Miwae a écrit:
Aucun rapport avec l'âme, la culpabilité naît de la grossesse, de la décision, de ne se sentir assez fort pour faire autrement, de ne pas savoir comment faire autrement, de l'avortement en lui-même, de se voir juger et déprécier, et on ne pense pas forcement à l'âme en tant que telle, mais au petit être humain comme tu dis.

On n'en sait rien si ça a un rapport avec l'âme ou pas.
S'il y a une âme à ce moment-là, l'inconscient de la femme le voit et le sait totalement, car l'inconscient sait tout, et c'est lui qui peut envoyer une "mauvaise conscience" au conscient, donc de la culpabilité.

La culpabilité que tu évoques est une autre chose qui peut venir en complément, oui, mais comment se fait-il qu'elle se sente jugée et dépréciée alors que la société dans sa grande majorité est athée et ne croit pas que ce soit répréhensible ?

Penser au "petit être humain", c'est penser à l'âme, Miwae, sinon ce ne serait "qu'un petit bout de chair sans importance" comme le disent sans vergogne les pro-ivg extrémistes et rationalistes.

Oui c'est vrai, je n'avais pas pensé à ça cf la culpabilité exprimée inconsciemment par ce qu'il sait.
Par contre je suis désolée de te contredire mais oui, il y a des femmes, même des adolescentes qui se font juger de façon agressive, alors certes c'est légal mais encore très mal vu pour certains, même pour les professionnels qui sont censés accompagner la personne.



@Ptah a écrit:
@Miwae a écrit:
Qui n'en parle pas ? Sur le topic ici ou les femmes qui avortent ? Parce que dans la vie, je peux t'assurer (sauf exception comme énoncée plus haut de celles qui prennent ça comme un moyen de palier à la contraception, mais elles sont quand même minoritaires) que les femmes en parlent et que c'est bien ça qui rends ce choix si difficile.

Je ne parlais pas de parler de l'ivg (car tout le monde en parle), mais je parlais de dire "je suis choqué/e par le pape", et jamais "je suis choqué pour le petit être humain", "ou choqué qu'en espagne on veuille prolonger la durée d'ivg et rajouter 2 semaines", écoute les gens en société, tu verras. Tout le monde est choqué par le pape, même les humoristes, mais personne ne dit jamais : "je suis choqué pour le petit être", ou "je suis choqué que ce gouvernement veuille supprimer la clause de conscience des médecins".

Perso, je suis désolé, mais même sans parler d'âme, je suis choqué qu'on me dise que le petit coeur bat déjà à ce moment là. Il y a un collectif féministe qui a protesté une fois en demandant à ce que certains médecins arrêtent de faire écouter le petit coeur qui bat pour dissuader des ivg.

Le pape est choquant, oui, je suis d'accord, mais les gens aussi sont encore plus choquants, mais ce n'est que mon avis.

Tu remarqueras que je n'utilise jamais le mot "foetus", qui est une manipulation rationaliste consciente ou inconsciente sans compassion pour chosifier l'être humain et en faire ensuite ce qu'on en veut. Je ne dis pas non plus "bébé" parce qu'on va me dire que ce n'est pas encore un bébé.
Alors je dis toujours "le petit être humain".


Pour moi tout me choque, autant les féministes extrêmes que le Pape.
Le terme foetus est un mot oui sans compassion, mais le terme "petit être humain" est à mon sens dans l'extrême opposé car le coeur ne bat pas tout de suite dès les premières semaines.[/quote]
avatar
Miwae
Admin

Cheval
Messages : 1769
Date d'inscription : 07/05/2018

Localisation : Now.Here

http://chemin-spiritualite.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pape a dit... (IVG et spiritualité)

Message par Miwae le Mer 10 Oct - 20:33

@Kouen a écrit:oui Totem, on est bien donc "deux" responsables, mais
la femme de "tombe" pas toujours enceinte, parfois c'est malgré elle,
d'ailleurs on dit bien "tomber enceinte" ce qui veut dire que l'on ne le souhaite
pas à chaque fois que l'on passe à l'acte ...et heureusement pour nous ^^


Wink  

Oui il y a des accidents, un préservatif qui craque, ou même tomber enceinte sous pilule ça existe
avatar
Miwae
Admin

Cheval
Messages : 1769
Date d'inscription : 07/05/2018

Localisation : Now.Here

http://chemin-spiritualite.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pape a dit... (IVG et spiritualité)

Message par Kouen le Mer 10 Oct - 20:36

mais alors pourquoi un IVG ne serait ce pas "karmique" ?
avatar
Kouen
Encelade

Coq
Messages : 753
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Charente Tarot XVII

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pape a dit... (IVG et spiritualité)

Message par Totem le Mer 10 Oct - 20:36

@Ptah a écrit:
@Miwae a écrit:

Aucun rapport avec l'âme, la culpabilité naît de la grossesse, de la décision, de ne se sentir assez fort pour faire autrement, de ne pas savoir comment faire autrement, de l'avortement en lui-même, de se voir juger et déprécier, et on ne pense pas forcement à l'âme en tant que telle, mais au petit être humain comme tu dis.

On n'en sait rien si ça a un rapport avec l'âme ou pas.
S'il y a une âme à ce moment-là, l'inconscient de la femme le voit et le sait totalement, car l'inconscient sait tout, et c'est lui qui peut envoyer une "mauvaise conscience" au conscient, donc de la culpabilité.

La culpabilité que tu évoques est une autre chose qui peut venir en complément, oui, mais comment se fait-il qu'elle se sente jugée et dépréciée alors que la société dans sa grande majorité est athée et ne croit pas que ce soit répréhensible ?

Penser au "petit être humain", c'est penser à l'âme, Miwae, sinon ce ne serait "qu'un petit bout de chair sans importance" comme le disent sans vergogne les pro-ivg extrémistes et rationalistes.



J'ai mis un vidéo tout au début de témoignages de femmes qui ont subi une IVG, elles ne parlent pas seulement que de culpabilité, mais d'une sorte de lien subtil intérieur qui a été brisé ainsi qu'un vide et qu'elles sentent et je connais bien ce lien pour l'avoir senti après une fausse couche, c'est la raison pour laquelle cet acte qui peut générer une dépression après, c'est pourquoi je suis persuadée que l'âme de l'enfant en gestation était déjà présente.


Dernière édition par Totem le Mer 10 Oct - 20:38, édité 1 fois
avatar
Totem
Makemake

Chèvre
Messages : 1741
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Voie Lactée

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pape a dit... (IVG et spiritualité)

Message par Miwae le Mer 10 Oct - 20:37

@Totem a écrit:
@Ptah a écrit:J'ai vu l'an passé un film sur l'ivg, avec le réalisateur du film sur place, les gens lui posaient des questions au micro après le film, et le public gueulait dans ce sens : "pourquoi avez vous montré et filmé un avortement, c'est horrible, le petit coeur qui bat déjà en fait, et la brutalité de l'acte, c'est horrible !"

Ne serait-ce pas celui que j'ai mis plus haut que personne ne semble avoir visionné...Un peu dur certes mais il mérite d'être vu pour avoir des réponses à certaines questions qui ont été posées ici.. Wink

Je pense que chacun a sa sensibilité, et que chacun a le droit de ne pas vouloir visionner des vidéos qui peuvent choquer ...
Ca ne veut pas dire pour autant faire l'autruche.
avatar
Miwae
Admin

Cheval
Messages : 1769
Date d'inscription : 07/05/2018

Localisation : Now.Here

http://chemin-spiritualite.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pape a dit... (IVG et spiritualité)

Message par Hridaye le Mer 10 Oct - 20:37

Les médiums sont souvent en contact avec ses âmes d'enfants à naître avortés qui se cramponnent au lien éthérique avec la mère et la suivent comme une ombre attendant la possibilité de d'entrer à nouveau.
Là encore je parle d'expérience, puisqu'un chamane en 2010 a délivré une âme dans mon aura qui était celle du petit foetus dont j'avais avorté en 2002 et qui attendant la possibilité de revenir, ce qui ne risquait pas d'arriver vu les conditions de restriction drastiques que je m'imposais ainsi qu'à mon partenaire pour ne plus jamais avoir à revivre cet évènement.
avatar
Hridaye
Téthys

Chèvre
Messages : 975
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Ailleurs

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pape a dit... (IVG et spiritualité)

Message par Miwae le Mer 10 Oct - 20:40

@Hridaye a écrit:Les médiums sont souvent en contact avec ses âmes d'enfants à naître avortés qui se cramponnent au lien éthérique avec la mère et la suivent comme une ombre attendant la possibilité de d'entrer à nouveau.
Là encore je parle d'expérience, puisqu'un chamane en 2010 a délivré une âme dans mon aura qui était celle du petit foetus dont j'avais avorté en 2002 et qui attendant la possibilité de revenir, ce qui ne risquait pas d'arriver vu les conditions de restriction drastiques que je m'imposais ainsi qu'à mon partenaire pour ne plus jamais avoir à revivre cet évènement.

Est-ce que tu sentais cette âme d'une façon ou d'une autre ? (si c'est trop personnel ne réponds pas)
avatar
Miwae
Admin

Cheval
Messages : 1769
Date d'inscription : 07/05/2018

Localisation : Now.Here

http://chemin-spiritualite.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pape a dit... (IVG et spiritualité)

Message par Totem le Mer 10 Oct - 20:49

@Miwae a écrit:Non je fais référence à une situation plus "simple", une mineur enceinte, et dont les parents font pression. L'adolescente étant fragile et perdue, sous l'autorité de ses parents, même s'il y a un rdv avec une assistante sociale, celui-ci se fait en présence de l'adulte et donc elle ne peut s'exprimer en toute liberté. Il y a des parents autoritaires et qui ne prennent pas le temps de discuter avec l'enfant de ses ressentis, de ce qu'elle voudrait etc

Une mineure peut avorter sans l'autorisation de ses parent, c'est le planning familial qui s'occupe de ça.

En tant que mineure, vous pouvez recourir à une IVG, avec ou sans le consentement de vos parents.
La loi permet à toute femme enceinte, y compris mineure, qui ne veut pas poursuivre une grossesse de demander à un médecin ou une sage-femme l’interruption de sa grossesse.


https://ivg.gouv.fr/l-ivg-pour-mineures-comment-ca-se-passe.html
avatar
Totem
Makemake

Chèvre
Messages : 1741
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Voie Lactée

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pape a dit... (IVG et spiritualité)

Message par Miwae le Mer 10 Oct - 20:50

@Totem a écrit:
@Miwae a écrit:Non je fais référence à une situation plus "simple", une mineur enceinte, et dont les parents font pression. L'adolescente étant fragile et perdue, sous l'autorité de ses parents, même s'il y a un rdv avec une assistante sociale, celui-ci se fait en présence de l'adulte et donc elle ne peut s'exprimer en toute liberté. Il y a des parents autoritaires et qui ne prennent pas le temps de discuter avec l'enfant de ses ressentis, de ce qu'elle voudrait etc

Une mineure peut avorter sans l'autorisation de ses parent, c'est le planning familial qui s'occupe de ça.

En tant que mineure, vous pouvez recourir à une IVG, avec ou sans le consentement de vos parents.
La loi permet à toute femme enceinte, y compris mineure, qui ne veut pas poursuivre une grossesse de demander à un médecin ou une sage-femme l’interruption de sa grossesse.


https://ivg.gouv.fr/l-ivg-pour-mineures-comment-ca-se-passe.html

Ca n'est pas ça que j'ai expliqué mais l'inverse, une mineure dont les parents prennent la décision d'avorter sans aucune discussion
avatar
Miwae
Admin

Cheval
Messages : 1769
Date d'inscription : 07/05/2018

Localisation : Now.Here

http://chemin-spiritualite.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pape a dit... (IVG et spiritualité)

Message par Hridaye le Mer 10 Oct - 20:58

@Miwae a écrit:
@Hridaye a écrit:Les médiums sont souvent en contact avec ses âmes d'enfants à naître avortés qui se cramponnent au lien éthérique avec la mère et la suivent comme une ombre attendant la possibilité de d'entrer à nouveau.
Là encore je parle d'expérience, puisqu'un chamane en 2010 a délivré une âme dans mon aura qui était celle du petit foetus dont j'avais avorté en 2002 et qui attendant la possibilité de revenir, ce qui ne risquait pas d'arriver vu les conditions de restriction drastiques que je m'imposais ainsi qu'à mon partenaire pour ne plus jamais avoir à revivre cet évènement.

Est-ce que tu sentais cette âme d'une façon ou d'une autre ? (si c'est trop personnel ne réponds pas)
Oui elle m'inspirait des rêves  répétitifs de deuxième enfant: en gros je rêvais que javais eu ce second enfant et qu'il avait grandi, c'était très déstabilisant, ça semblait si réel, je voyais une personnalité, un visage, j'entendais une voix etc. L'âme me communiquait par message ce qui aurait du être sa vie.

Cela a cessé après que le chamane l'a délivrée.

Ceci dit j'ai continué à faire des rêves de "second enfant" mais pas du tout la même nature (plutôt des rêves liés à la culpabilité ou qui me parlait de moi).

Sans jugement moral, je sais par expérience qu'avorter c'est se rajouter une "couche" de karma, car oui il faudra répondre de cet acte post mortem.
Pas parce qu'on a tué un corps mais parce qu'on a subtilisé à l'entité son projet de vie.

C'est ça le libre arbitre en incarnation: faut l'assumer après.

Et en cela naître femme est c'est prendre le risque de responsabilités supplémentaires.
Car ce karma là est féminin, l'homme rentre en jeu dans la relation karmique avec l'enfant qu'après sa naissance. La femme dès la conception.
Et toute femme sensitive le sent, sans forcément pourquoi le conscientiser réellement, C'est pourquoi à de rares cas près d'inconséquence crasse, avorter est une décision difficile qui marque à jamais.


Dernière édition par Hridaye le Mer 10 Oct - 20:59, édité 1 fois
avatar
Hridaye
Téthys

Chèvre
Messages : 975
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Ailleurs

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pape a dit... (IVG et spiritualité)

Message par Ptah le Mer 10 Oct - 21:16

@Kouen a écrit:
@Ptah a écrit:

Kouen, il n'y a pas que les catholiques qui font ce débat, tout être spirituel, sincèrement, se pose la question de l'âme, et les claivoyants aussi ont leur avis, les médiums, les voyants, les autres religions, etc.

oui bien sûr, mais les "autres" sont moins catégoriques et moins opposants  que les catholiques pratiquants  Wink

Parce qu'ils sont moins médiatisés. Les medias ne sont occupés qu'à faire du bashing anti-catholique...


@Kouen a écrit:on devrait être moins sur terre si l'on suit la logique
de la réincarnation, au début de l'humanité nous étions peu nombreux,
comment vivaient les hommes avant le démarrage de la réincarnation ?
les hominiens d’il y a 40 000 ans …?
s'ils se réincarnés depuis ce temps là, avec l'évolution de l'humanité
nous devrions être "tous" réincarnés depuis longtemps..?! mais non..
c'est l'effet inverse, les âmes ne se réincarnent pas, puisque nous sommes
de plus en plus nombreux à naître sur terre !?
où sont passées toutes les âmes depuis la nuit des temps..
depuis que les hommes meurent..?
une vie = une âme I love you

Je ne comprends toujours rien de rien, mais comme ce n'est pas le thème du topic, laissons tomber. Laughing
Je pense que tu n'expliques pas bien ta pensée, ou alors, c'est moi qui déraille, peu importe..



@Kouen a écrit:
@Ptah a écrit:
Il me semble que chacun regrette de mourir et regrette la vie d'ici bas...

normalement non..
si l'on vit dans le détachement, que l'on n'est pas attaché à la vie sur terre,
nous sommes que de "passage" , si l'on est "éveillé" le fait de rester
ou de partir de l'existence terrestre ne nous importe peu, c'est égal,
ni bien, ni mauvais, on se doit de partir l'esprit en paix, la conscience
tranquille, prêt chaque jour , sans regrets I love you

Bah si, en pratique, les gens regrettent lourdement de mourir, en pratique, ils sont tristes et ont peur de la mort et restent attachés aux plaisirs terrestres. Les détachés sont les gens très avancés spirituellement et sont rares, ainsi, il est normal de se réincarner encore et encore et d'être chaque fois plus nombreux, vu les entités qui évoluent et veulent s'incarner en homme quand leur temps est venu.
Je ne dis pas que c'est ce qui se passe, je dis que tu n'as pas démontré que la réincarnation était illogique.



@Kouen a écrit:c'est tout aussi désolant un "petit être humain" qui
s'impose dans le corps d'une femme sans y être souhaité,
ou invité, car une "femme" c'est aussi un être humain ?! Wink

Shocked
Il ne s'impose pas du tout, la nature fait que l'acte sexuel à la base sert la procréation, donc quand on copule, on doit savoir qu'on invite éventuellement un petit bébé.
Après, que les gens ne souhaitent pas le gosse, c'est leur film perso, pas celui de la nature.
Et il n'est pas question que de femme, mais de l'homme aussi, qui a la même responsabilité.
avatar
Ptah
Protée

Cochon
Messages : 610
Date d'inscription : 17/06/2018

Localisation : Temple intérieur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pape a dit... (IVG et spiritualité)

Message par Kouen le Mer 10 Oct - 21:18

@Hridaye a écrit:

Sans jugement moral, je sais par expérience qu'avorter c'est se rajouter une "couche" de karma, car oui il faudra répondre de cet acte post mortem.
Pas parce qu'on a tué un corps mais parce qu'on a subtilisé à l'entité son projet de vie.

C'est ça le libre arbitre en incarnation: faut l'assumer après.

.

moi je pense qu'il faut pas croire des choses aussi
"sombres" que cela sur le Karma, d'une part le fait d'avoir pu comme tu le dis
entrer en contact avec un chamane et libérer cette "petite âme", c'est déjà regagner
une part d'expérience de karma positif, de pouvoir passer à autre chose sans
devoir attendre forcément une seconde chance dans une prochaine vie  Wink  


Dernière édition par Kouen le Mer 10 Oct - 22:04, édité 1 fois
avatar
Kouen
Encelade

Coq
Messages : 753
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Charente Tarot XVII

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pape a dit... (IVG et spiritualité)

Message par Kouen le Mer 10 Oct - 21:28

@Ptah, on ne devrait pas avoir peur de la mort..ni en pratique, ni en théorie, c'est une nouvelle naissance, et comme "la nature" fait toujours bien les choses..
mais j'ai compris ce que tu voulais dire Wink
avatar
Kouen
Encelade

Coq
Messages : 753
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Charente Tarot XVII

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pape a dit... (IVG et spiritualité)

Message par Kouen le Mer 10 Oct - 21:48

lecture en partage  study


Annales Akashiques sur...
Les âmes dans le Fœtus en Développement,
l'Accouchement et l'Avortement

À quel moment l'esprit ou âme entre-t-il dans le corps pendant la grossesse ? Quelle est la leçon de vie pour l'esprit ou âme attaché au fœtus en cas de fausse-couche ou d’avortement ?

Cela dépend. Certaines âmes désirent faire l'expérience physique d'être incarnées à travers tous les stades embryonnaires. Elles vont entrer tout de suite et rester dans le corps à travers l'ensemble du processus depuis la conception. D'autres âmes ne sont pas du tout intéressées par l'expérience embryonnaire et pénètrent donc parfois dans le corps pendant le deuxième trimestre. La plupart des âmes entrent dans le corps et en sortent ensuite à maintes reprises tout au long de la gestation. Nous utilisons ces termes entrent et sortent comme s’il s’agissait d’actions distinctes, mais ce n’est pas le cas. Votre âme n'est pas une unité singulière. Vos âmes sont holographiques. Cela signifie que même si vous existez en tant que moi humain, votre âme existe aussi dans d'autres lieux et d'autres temps. La plupart d'entre vous ont des parties de leur âme qui se promènent à l'heure actuelle dans d'autres endroits de la planète, en tant qu’anges ou guides spirituels pour d'autres personnes. Certaines parties de votre âme dérivent pour aller se connecter aux événements à travers le monde ou pour communiquer avec d’autres parties du monde ou de l'univers et se mettre à leur service. Il n'y a jamais un moment où votre âme tout entière est complètement à l'intérieur de votre corps en tant que partie de qui vous êtes. Vous existez toujours en tant que vous-mêmes et que tout un tas d'autres choses aussi. La mesure dans laquelle cela se produit dépend de qui vous êtes et de ce que votre âme décide. Quand nous disons qu’une âme ou esprit a pénétré dans le corps d'un embryon ou d’un fœtus, nous voulons dire que l'énergie de l'âme qui va habiter cette vie humaine s'est engagée envers cette vie humaine et s’est manifestée comme une forme de vibrations dans les cellules qui composent le corps. À vrai dire, presque chaque âme s'est engagée pour cette vie humaine avant même la conception.

À un certain niveau, l'énergie de la personne à venir réside déjà dans les cellules tandis qu’elles commencent à se développer, mais ce n’est pas une âme toute entière. Il n’existe pas une seule âme, ou esprit, qui compte sur ce seul corps pour sa vie, sur ce seul fœtus ou embryon. Tout être humain qui désire vivre une vie pleinement humaine choisit d'être conçu dans le sein d'une mère dont la seule intention, le seul plan d'âme et le seul chemin d'âme vont l'amener à une gestation complète et à l'accouchement. Vos âmes se mettent d'accord et vous alignez vos expériences afin qu'elles correspondent. Si une personne ou une famille doit apprendre d’une expérience de fausse couche, a quelque chose à régler ou doit s'ouvrir à quelque chose au moyen d’une fausse couche, alors une âme qui veut expérimenter ce que c'est que d’être une fausse couche s'alignera sur cet embryon afin de pouvoir passer par une fausse couche. Si une âme veut entrer le plus rapidement possible et sans délai dans une vie humaine, elle ne s'engagera tout simplement pas dans des cellules embryonnaires au sein d'une femme dont le chemin de vie va entraîner une fausse couche ou un avortement. En fin de compte, comme pour tout, vos âmes savent exactement ce qu'elles font. Vos âmes sont constamment en contact à ce niveau supérieur avec tous ceux qui vous entourent dans votre vie et décident où va chacun, ce que chacun a l'intention de faire et comment vos besoins s’aligneront avec les plans de ces âmes qui vous entourent.

Le chemin de vie, ou leçon de vie, pour l'esprit ou l'âme attaché au fœtus qui fait une fausse couche ou est avorté, varie également. Certaines personnes, ou les âmes de certaines personnes, choisissent d'habiter un fœtus qui sera avorté ou finira par une fausse couche, car elles veulent faire cette expérience intéressante. Elles veulent sentir ce que c'est que d'avoir un corps de troisième dimension, mais ne trouvent vraiment pas d’intérêt à vivre une vie humaine entière. Probablement au moins cinquante pour cent des fausses couches et des avortements sont des âmes qui ne veulent pas vivre une vie humaine entière, mais le font pour une raison ou une autre, elles ont quelque chose à apprendre ou il y a quelque chose dont elles veulent faire l'expérience en étant incarnées. Il s'agit d'un moyen rapide et facile d’être incarné et d’expérimenter la  physicalité sans avoir à passer par toute une vie humaine. Beaucoup d'autres âmes ont aussi des raisons karmiques de passer par une fausse couche ou d’être avortées. Peut-être ont-elles besoin d’entrer en incarnation pour résoudre certain karma. Peut-être quelque chose qu'elles ont fait dans leurs vies passées sera-t-il résolu ou ré-équilibré grâce à l'expérience de passer par une fausse couche ou un avortement. Peut-être offrent-elles cela comme un cadeau pour la famille qui a besoin de faire l'expérience d’une fausse couche ou d’un avortement. C’est variable, et différent. En fin de compte, comme pour tout, vos âmes savent ce qu'elles font, elles choisissent leurs expériences et se mettent elles-mêmes en scène avec tous ceux qui les entourent. Quelque chose qui n'a pas encore été dit : du point de vue des Annales Akashiques, il est très clair que l'expérience humaine est toujours disponible pour ceux qui souhaitent la vivre. Cela signifie que si une âme a traversé l'expérience d'être une fausse couche ou d'être  avortée et qu’elle a vraiment envie de vivre une vie humaine, elle va tout simplement s’incarner à nouveau dans un autre corps humain. La vie humaine n'est pas une occasion unique. Comme la plupart d'entre vous l’ont reconnu, vous êtes nombreux à avoir fait cette expérience des centaines, voire des milliers, de fois auparavant. Tout dépend de ce que votre âme veut faire depuis cette perspective plus élevée. Ce que vous avez déterminé sera bénéfique pour votre chemin d’âme et ce que vous avez déterminé en le fondant sur ce que vous souhaitez offrir, sera bénéfique pour l'humanité tout entière.

L’interrogation éthique ou morale dans le choix de procéder à un avortement, relève vraiment de la question de l'intégrité. La question pour tout individu donné — homme ou femme — qui choisit de procéder à un avortement, c'est que vous devez le faire par amour. L’enracinement fondamental de l'éthique et de la morale, c'est l'amour. L’enracinement fondamental pour toute expérience humaine, c’est l'amour. Si vous agissez par amour et si vous vous comportez selon ce que vous sentez être juste depuis un point d'amour en vous, alors vous suivez votre propre boussole morale. Vous suivez votre propre code moral. Si vous faites quelque chose dans la peur, si vous réagissez dans la peur, la haine ou le jugement de vous-même ou de quelqu'un d'autre, alors vous avez rompu avec l'intégrité. Et ce qui est moral ou ce qui est éthique devient moins clair pour vous et ceux qui vous entourent. Quand il est question d'avortement, tout être humain prenant la décision de procéder à un avortement a la possibilité de le faire en se plaçant dans l'amour. L'amour et le respect de soi, l'amour et le respect pour votre famille, l'amour et le respect de la vérité de votre situation. Et même, il est possible de le faire par amour et respect pour l’être humain potentiel qui serait né, en reconnaissant les circonstances dans lesquelles il serait arrivé. Vous pouvez le faire par amour, en libérant cette âme et ce potentiel, en ouvrant la voie pour une autre âme et un autre potentiel dans votre futur et une possibilité différente pour ce fœtus de se développer dans une autre famille humaine et dans d'autres circonstances.

Vous pouvez décider de procéder à un avortement dans la peur. La peur d’être jugé, la peur de ne pas être aimé, et la peur de ne pas être assez bon pour être un parent. Il existe une panoplie infinie de craintes potentielles qui peuvent conduire à un avortement. Comme le reconnaissent la plupart des gens qui ont vécu l'avortement, il y a probablement un mélange des deux, amour et crainte. C'est une expérience très intense de faire ce choix. Comme pour tout, les êtres humains font toujours des choix qui mettent un terme au potentiel de certains chemins et ouvrent la voie à de nouveaux. En fin de compte, quand on choisit de procéder à un avortement, exactement comme on choisit d'aller dans un collège ou un autre, on crée la mort d'un potentiel. Vous créez la mort. Vous fermez le potentiel pour tout ce qui se serait passé si vous aviez fait le premier choix. Lorsque vous faites le second choix, quel qu’il soit, quand vous faites n’importe quel  choix, vous ouvrez la porte à un ensemble de nouvelles possibilités. Toute la vie de l'homme avance par petites morts et petits au revoir à tous les potentiels précédant les choix, et par de nouveaux engagements et des portes ouvertes sur la nouvelle gamme de potentiels qui se présente lorsque le choix est fait. Cela est vrai en ce qui concerne le choix de procéder à un avortement, cela est vrai en ce qui concerne le choix d'aller au collège, et c’est même vrai en ce qui concerne le choix des vêtements que vous portez chaque jour. Certains de ces choix éveillent des émotions très fortes et d'autres pas. Tous font partie de la vie, qui consiste à faire des choix qui vous ouvrent à de nouveaux potentiels. Le mieux que vous pouvez faire est de suivre votre propre code moral en faisant ce que vous sentez authentique et vrai, en vous fondant sur votre meilleur effort pour aller vers l'amour, et à l'abri de la peur. (Octobre 2010)


Dernière édition par Kouen le Mer 10 Oct - 21:58, édité 2 fois
avatar
Kouen
Encelade

Coq
Messages : 753
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Charente Tarot XVII

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pape a dit... (IVG et spiritualité)

Message par Sofiane le Mer 10 Oct - 21:50

Bonsoir à toutes, et tous sunny

Essayez, dans la mesure de vos possibilités, de respecter le thème du sujet. Merci de votre compréhension et bonne suite.
avatar
Sofiane
Modérateur

Cheval
Messages : 1466
Date d'inscription : 24/05/2018

Localisation : Le Jardin de roses
Emploi/loisirs : Les romans policiers
Humeur : Curieuse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pape a dit... (IVG et spiritualité)

Message par Erell le Mer 10 Oct - 22:07

Tu as ta façon de voir et d'aborder les choses de la manière qui t'appartient @Totem, c'est la manière "forte", et c'est ton droit ainsi que de le partager bien sûr. Pour ma part, je rejoins le point de vue de Kouen, et il me semble que les personnes qui ont tendance à être trop attentives à des informations négatives (infos, articles, vidéos, etc...) et à se mettre à ressasser dans leur tête jusqu'à ne plus penser qu'à ça en mobilisant toutes leurs ressources plutôt que de les utiliser positivement et méthodiquement, ce qui mettrait en oeuvre des solutions réalistes permettant de s'en sortir et d'avancer... Ici, il est question d'IVG, mais c'est autant valable dans le cas d'une maladie comme la découverte d'un cancer par exemple... Ruminer, ressasser n'est jamais bon, c'est l'inaction, en tout cas le contraire d'avancer...

Concernant les jeunes et particulièrement les adolescents, mieux vaudrait les sensibiliser par le dialogue plutôt que de les matraquer de scènes de violence...

Pour info, en Europe, le taux d'avortements toutes femmes confondues est de 27 pour 1000, avec un net recul des mineures, et donc une moyenne d'âge avoisinant 24/30 ans selon les infos statistiques. Loin d'être ce qu'elles ont choisi, la décision de ces jeunes femmes est le plus souvent dûe à une situation de précarité financière /sentimentale, des études longues, une carrière professionnelle, et bien sûr l'accident (oubli des moyens contraceptifs des deux partenaires...).

La décision d’avorter est loin d’être anodine, sa gravité et sa fréquence imposent d’en comprendre les tenants et les aboutissants... Avec des séquelles psychologiques... je rajouterai spirituelles... à vie parfois... Et comme le précise @Hridaye dans son témoignage... également karmiques... Cela il faut le savoir...
avatar
Erell
Modératrice

Dragon
Messages : 831
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : en chemin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pape a dit... (IVG et spiritualité)

Message par Benji le Mer 10 Oct - 22:18

Sages paroles erell
avatar
Benji
Téthys

Cheval
Messages : 973
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Occitanie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pape a dit... (IVG et spiritualité)

Message par Ptah le Mer 10 Oct - 22:20

@Kouen a écrit:mais alors pourquoi un IVG ne serait ce pas "karmique" ?

C'est karmique, oui, mais nous n'avons pas à brutaliser qui que ce soit d'emblée.


@Totem a écrit:
J'ai mis une vidéo tout au début de témoignages de femmes qui ont subi une IVG, elles ne parlent pas seulement que de culpabilité, mais d'une sorte de lien subtil intérieur qui a été brisé ainsi qu'un vide et qu'elles sentent et je connais bien ce lien pour l'avoir senti après une fausse couche, c'est la raison pour laquelle cet acte qui peut générer une dépression après, c'est pourquoi je suis persuadée que l'âme de l'enfant en gestation était déjà présente.

Je comprends, j'ai une soeur qui m'a dit la même chose.

@Hridaye a écrit:
Et en cela naître femme est c'est prendre le risque de responsabilités supplémentaires.
Car ce karma là est féminin, l'homme rentre en jeu dans la relation karmique avec l'enfant qu'après sa naissance. La femme dès la conception.
Et toute femme sensitive le sent, sans forcément pourquoi le conscientiser réellement, C'est pourquoi à de rares cas près d'inconséquence crasse, avorter est une décision difficile qui marque à jamais.

Je suis ok avec ce que tu dis, mais là, je voudrais rajouter un truc :
le karma de refuser un enfant lie tout le monde, l'homme et la femme. La femme aura peut être le petit être accroché à son corps subtil, mais le mari qui l'a souvent poussé à ça recevra aussi "son lot de consolation" à mon avis, même si ce n'est pas lui qui porte l'enfant. Le karma nous suit de différentes façons.
Et là, on ne parle que d'ivg, mais la responsabilité de l'homme de faire des bébés à tire l'arigot dans les pays du tiers monde, en écrasant la femme, et pour que les enfants lui servent de larbin à la vieillesse, c'est pas rien non plus.
Dans tous les cas, l'homme déraille.



@Kouen a écrit:@Ptah, on ne devrait pas avoir peur de la mort..ni en pratique, ni en théorie, c'est une nouvelle naissance, et comme "la nature" fait toujours bien les choses..  
mais j'ai compris ce que tu voulais dire  Wink

oui, mais ce que tu dis est valable en théorie, c'est ce qu'on devrait faire, mais en pratique, comme on ne le fait pas, on se réincarne encore et encore, par souhait de jouir des plaisirs de la vie incarnée.

@Erell a écrit:Ci-après un article qui m'a semblé intéressant...
(...)
Le moment de l'incarnation
L'incarnation a lieu au milieu de la grossesse. La mère prend alors conscience de ce moment particulier à travers les premiers mouvements de l'enfant. L'esprit a pris possession du petit corps, qui commence à bouger bras et jambes.
Ces premiers mouvements de l'enfant sont très différents des faibles et spasmodiques sursauts qui étaient ressentis par la mère lors des premiers mois. Après l'incarnation, beaucoup de mères ressentent clairement la proximité de l'âme de l'enfant et sa personnalité.
Selon la nature de l'âme qui s'incarne, le ressenti de la mère peut être porteur de joie ou au contraire d'oppression. Ainsi, l'âme ne s'incarne pas au moment de la fécondation, ni à la naissance, mais au milieu de la grossesse.

En effet, cet article est très intéressant.
Je pense que le moment décrit procède d'une vision relative, c'est à dire selon l'idée que l'on se fait du corps-âme complet.

@Erell a écrit:

L'avortement est-il justifié ?
Le fait que l'âme du futur enfant ne s'incarne qu'au milieu de la grossesse, lorsque le fœtus a quatre mois et demi, justifie-t-il les avortements qui sont pratiqués avant ce moment, comme l'autorise la législation de nombreux pays ?

À première vue, on pourrait le penser, mais en approfondissant un peu les choses on se rend compte que non. Dès la conception, différentes âmes s'approchent des parents. Celle dont les caractéristiques sont les plus proches des leurs va se lier à eux par des fils invisibles.

Si l'existence de fils qui relient l'âme au corps physique n'est pas connue en ce qui concerne la naissance, elle l'est pour ce qui a trait à la mort. Ne dit-on pas, par exemple, d'une personne qui est en train de décéder que sa vie ne tient plus qu'à un fil ? Ce fil est décrit dans la Bible comme étant «le cordon d'argent». Il y est d'ailleurs présenté comme le fil dont la rupture amène la séparation de l'âme et du corps, autrement dit la mort. Un reflet de ces fils n'est-il pas le cordon ombilical qui relie la mère à l'enfant ?

Plus le développement de l'embryon avance, plus les fils se resserrent et relient l'âme du futur enfant à sa future mère. Ils s'habituent l'un à l'autre. Ainsi naissent l'amour maternel et l'amour filial qui sont nécessaires pour la vie qu'ils vont partager pendant les longues années de l'enfance, jusqu'à ce que l'enfant devenu adulte quitte la famille. Le resserrement progressif des liens entre l'âme de l'enfant et son futur corps rapproche en outre de plus en plus l'âme de ses futures conditions de vie. L'âme doit en effet quitter le plan de l'au-delà où elle séjournait, afin de s'adapter peu à peu aux caractéristiques du plan terrestre. Les aspirations inconscientes de l'âme du futur enfant se tournent toujours davantage vers l'incarnation à venir. Avorter, ce n'est pas seulement détruire un organisme vivant et le corps astral qui lui est relié, mais c'est intervenir profondément dans le développement spirituel. L'esprit qui cherche à s'incarner est forcé de se détacher de l'enveloppe terrestre, il est brusquement repoussé vers l'au-delà et ses espoirs sont annihilés.

Mise à part la violence physique qui est exercée sur le fœtus lors d'un avortement, il faut donc aussi prendre en compte les nombreux torts spirituels qui sont faits à l'âme qui voulait s'incarner. Il est beaucoup question des troubles fonctionnels et lésionnels qui résultent d'un avortement pour les femmes concernées et cela non sans raison, car bon nombre d'entre elles parlent également des troubles émotionnels et psychiques qu'elles ont ressentis, tels que culpabilité, douleur morale, remords intenses…

«Peu après l'intervention», atteste l'une d'elles «et dans une première phase de soulagement, j'ai cru que tous mes problèmes étaient résolus. Quelle illusion ! Peu à peu, de façon douloureuse, j'ai réalisé la portée de cet acte : j'avais laissé tuer mon propre enfant ! Je me suis littéralement écroulée sous le poids de cette réalité… J'ai vécu dans le deuil de cet acte durant deux ans et demi. Je savais avoir commis une grande injustice sur la personne de mon enfant et pour moi-même. J'avais laissé supprimer la vie de mon enfant et me l'étais laissé voler alors que je l'aimais déjà. Je devenais la mère d'un enfant mort, c'était insupportable.» (Aide Suisse pour la mère et l'enfant, Bâle)

Ces sentiments, qui se réveillent chez un grand nombre de femmes après leur avortement, ne sont pas le fruit de l'imagination. Ils résultent du vécu intérieur de la mère et correspondent aux processus invisibles qui ont effectivement lieu pendant la grossesse.

Christopher Vasey - Naturopathe / ch.vasey@vtx.ch
(Article basé sur les connaissances du Message du Graal)

Hé bé... posé et lucide comme raisonnement.
Maintenant, ce point de vue ne sera pas accepté en société, ni par les gens, ni par les politiques, on préfère dire qu'il n'y a rien, sans approfondir la question, et que ces descriptions sont subjectives et que d'autres personnes spirituelles diront peut être autre chose, et que par conséquent on peut rejeter tout ça. Ce qui est une façon de botter en touche à peu de frais. Personnellement, j'apprécie sa façon de considérer le problème.



Dernière édition par Ptah le Mer 10 Oct - 22:25, édité 1 fois
avatar
Ptah
Protée

Cochon
Messages : 610
Date d'inscription : 17/06/2018

Localisation : Temple intérieur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pape a dit... (IVG et spiritualité)

Message par Erell le Mer 10 Oct - 22:22

Les expressions "il est né poète" ou, à propos d'autres dons : "c'est inné" ne montrent-elles pas également que les facultés de l'esprit étaient présentes avant la naissance ; par conséquent que l'esprit préexistait à cette vie terrestre ?  Christopher Vasey, Naturopathe.
avatar
Erell
Modératrice

Dragon
Messages : 831
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : en chemin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pape a dit... (IVG et spiritualité)

Message par Ptah le Mer 10 Oct - 22:39

@Erell a écrit:
Les expressions "il est né poète" ou, à propos d'autres dons : "c'est inné" ne montrent-elles pas également que les facultés de l'esprit étaient présentes avant la naissance ; par conséquent que l'esprit préexistait à cette vie terrestre ?  Christopher Vasey, Naturopathe.

Oui, c'est sûr, mais certains te répondront que son esprit avait bien ces qualités, mais ne s'est incarné dans un corps physique que, par exemple, à 8 mois de grossesse.

Et d'autres diront que c'est un pur hasard que Mozart soit un virtuose et compose des morceaux superbes à 5 ans, et qu'il n'y a pas d'esprit de toute façon, que les connexions neuronales ont juste été harmonieuses de façon exceptionnelle et hasardeuse, et bla bla bla bla... Rolling Eyes comme quand ils disent que l'amour n'est qu'une activité neuronale, ce qui est d'une débilité...

Au moins, sur ce forum, la question a été posée et traitée de façon ouverte et honnête, pas comme le débat rationaliste de la société des années 70 qui n'a été que dans un seul sens obtus, avec oeillères, mors et entraves afin de ne pas regarder la vie en face.
Je ne sais la vérité absolue sur rien, sauf pour une chose :
le rationaliste anti-spiritualiste est un lâche, un menteur et un manipulateur d'une malveillance insondable.
avatar
Ptah
Protée

Cochon
Messages : 610
Date d'inscription : 17/06/2018

Localisation : Temple intérieur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pape a dit... (IVG et spiritualité)

Message par Lotus le Mer 10 Oct - 22:49

@Ptah a écrit:
le rationaliste anti-spiritualiste est un lâche, un menteur et un manipulateur d'une malveillance insondable.[/color]

Ou quelqu'un de perdu, piégé par son propre esprit et condamné a l'ignorance. C'est un être qui souffre énormément, et qui ne sais même pas pourquoi.
avatar
Lotus
Mimas

Singe
Messages : 505
Date d'inscription : 14/06/2018

Localisation : universelle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pape a dit... (IVG et spiritualité)

Message par Hakaan le Mer 10 Oct - 22:50

C'est un peu comme les chiens s'ils savent tous nager de façon innée c'est parce qu'ils étaient tous maitre nageur
avatar
Hakaan
Admin

Rat
Messages : 1780
Date d'inscription : 07/05/2018

Localisation : N-E
Humeur : ¯\_(ツ)_/¯

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pape a dit... (IVG et spiritualité)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum