Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso)

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Aller en bas

Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 4 Empty Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso)

Message par Kolam le Dim 13 Mai - 19:30

Rappel du premier message :

Qu'est-ce que l'inhumain ?


La récente actualité (...) pose en filigrane la question des limites que l'homme ne pourrait franchir impunément, sans que son statut même d'homme, son appartenance à la race humaine, ne soit remis en question.
Les tortionnaires nazis et tous les criminels de guerre qui lui ont succédé auraient franchi cette limite, s'excluant eux-mêmes de ce qui fait l'homme, si bien que leurs actes ne peuvent nous paraître qu'inhumains.
Mais la notion d'inhumain recouvre-t-elle une réalité objective ? De plus, l'inhumain est-il radicalement opposé à l'humain, ou au contraire ne participe-t-il pas de ce dernier ? Enfin, dire d'actes humains qu'ils sont inhumains, n'est-ce pas contradictoire ?

On peut, dans son approche la plus simple, considérer l'inhumain comme tout ce qui n'est pas humain. Il s'agirait dès lors d'un concept objectif qu'on ne pourrait remettre en cause: est inhumain tout ce qui ne relève pas de l'homme, qui lui est étranger.
Mais appréhender cette notion sur l'unique plan du fait, d'une réalité objective, est par trop réducteur, voire incorrect.
En effet, l'inhumain, s'il n'est pas humain, ne se confond pas pour autant avec le non-humain.
Ce n'est pas en tant que non humain qu'un dieu pourrait être dit inhumain, mais seulement dans la mesure où il accomplirait des actions qui briseraient l'intégrité et la dignité des hommes.

L'inhumain apparaît donc, non comme une réalité objective, mais comme une valeur: lorsqu'il est par exemple question d'un "traitement inhumain", le constat se double d'une condamnation éthique.
Tout ce qui attente à l'intégrité physique et à la dignité morale de l'être humain pourra être dit inhumain. Le terme d'inhumain relève ainsi de l'ordre de l'action: c'est pourquoi son sens est moral. En revanche, il n'en va pas de même avec l'humain, d'où une dissymétrie entre ces deux notions en apparence contraires: en effet, lorsqu'on affirme que l'erreur est humaine, il n'y a pas de répondant à cet humain du côté de l'inhumain.

Suite du texte:
Mais dès lors se pose le problème de la relativité du concept d'inhumain. Lorsqu'on qualifie tel ou tel acte d'inhumain, on porte nécessairement un jugement.
Or, on ne peut juger que par rapport à une référence, un modèle. L'inhumain ne peut ainsi être appréhendé que par rapport à l'humain. Mais l'idée d'humain, pas plus que celle de l'homme, n'est une idée universelle.

L'inhumain relèverait donc, non pas de l'absolu et de l'universel, mais du relatif et du particulier: l'idée d'inhumain est tout ce qu'il y a de plus culturel; dans l'Antiquité par exemple, le fait de fouetter des esclaves n'était pas jugé inhumain puisque les esclaves n'étaient pas considérés comme des hommes. Aristote, dans La Politique, les définit comme "ceux qui ont la capacité corporelle d'exécuter les ordres". De même Jésus n'a pas dit un mot contre l'esclavage et Mahomet le justifie.

De plus, nombre de coutumes, jugées par définition normales par ceux qui les pratiquent, peuvent être taxées d'inhumaines par ceux qui leur sont étrangers, comme le cannibalisme, les mutilations sexuelles, ou les rites d'initiation.
Montaigne, dans le chapitre de ses Essais intitulé Les cannibales, fait observer que le plus sauvage n'est peut-être pas celui qu'on pense: les guerres de religion ne sont pas plus civilisées que les rituels d'anthropophagie. On retrouve cette même ambiguïté à propos de la Déclaration universelle des droits de l'homme qui, comme son nom l'indique, s'est proposé de donner une idée universelle de l'humain.
Or, ne fait-elle pas en fait que traduire la vision que l'homme occidental a de l'humain ?
Elle n'aurait dès lors d'universelle que le nom, puisqu'elle serait déformée par le prisme d'une culture donnée, si bien que sa définition de l'humain, et par conséquent de l'inhumain, pourrait être contestable selon les civilisations.

Ainsi l'inhumain, en tant que valeur, semble difficilement circonscrit dans la mesure où il n'a de sens que par rapport à une idée de l'humain qui évolue sans cesse. Mais doit-on forcément appréhender l'inhumain comme ce qui serait opposé à l'humain ? Ou ces deux notions ne sont-elles pas imbriquées l'une dans l'autre ?


On a bien souvent tendance à opposer de manière radicale l'inhumain et l'humain, voyant dans l'un l'exact opposé de l'autre. Or l'inhumain ne peut être dissocié de l'humain, si bien que l'on pourrait parler d'une humanité de l'inhumain .
En effet, comment, sans le concept de l'humain, pourrait-on définir l'inhumain ?
Le mot, dans sa forme même, est construit à partir du terme "humain". En effet, l'inhumain a ceci d'étrange qu'il n'existe que chez l'homme: un tigre peut être féroce, mais on ne le dira évidemment pas inhumain. Seul l'être humain peut être inhumain.

De là naît ce paradoxe: si l'inhumain vient de l'homme, c'est qu'il participe malgré tout de l'humain, c'est qu'il doit donc "loger" en chaque être humain, être in (dans) - humain. Le sens commun a en effet tendance à hypostasier l'inhumain et à le neutraliser dans quelques figures caricaturales de "monstres" (le sadique, le tueur en série etc …).
Mais il est trop schématique d'en déduire que la part d'inhumain est tout entière accaparée par quelques réprouvés.

Platon disait par exemple que l'unique différence entre un homme honnête et un criminel, c'est que le premier se contente de rêver ce que l'autre fait en réalité.
L'inhumain n'est pas ce qui est hors de nous, mais bien ce qui est en nous: il n'est pas apparu ex nihilo pour venir se greffer à l'humain.
Il y a en effet une coexistence des deux notions; l'une et l'autre sont indissociables, comme le montre Jean Rostand dans son Carnet d'un biologiste lorsqu'il écrit qu'il faut "savoir reconnaître l'humain jusque dans l'inhumain. L'ignoble est souvent du noble mal tourné".
En chacun de nous sommeille une part de cet inhumain que nous cherchons à vaincre: c'est ainsi que Goya intitula une de ses gravures montrant une forme de cauchemar sortant de la tête d'une belle jeune femme endormie, Le sommeil de la raison engendre des monstres.

En effet, il ne faut pas moins que le constant refoulement effectué par la civilisation pour que l'humain s'affirme et prenne le dessus sur l'inhumain.
Par ailleurs, la plupart des gens ont l'habitude de mettre sur un même plan l'inhumain et la barbarie soudaine, incontrôlée.
Or, il existe dans l'inhumain une incontestable rationalité. Loin d'être dénués de toute logique, les actes dits inhumains résultent souvent d'une grande réflexion. La torture est à ce titre un exemple particulièrement significatif, dans la mesure où elle consiste à altérer l'intégrité physique d'un être de façon à le faire souffrir sans pour autant le tuer: les instruments et méthodes de torture ont d'ailleurs été très tôt inventés par l'homme (les Romains utilisaient ainsi le "tripalium ").
De même peut-on remarquer que la science allemande s'est mise au service de l'inhumain durant la seconde guerre mondiale: des recherches très poussées ont ainsi été menées pour rendre les gaz mortels plus efficaces, pour augmenter les rendements des fours crématoires, ou pour utiliser et recycler jusqu'aux corps de victimes (le document Nuit et Brouillard d'Alain Resnais montre que les dents, les cheveux étaient conservés puis transformés). Ces atrocités paraissent d'autant plus effrayantes qu'elles sont pensées, rationalisées avec leur logique propre.

Ainsi, il apparaît de façon claire que l'inhumain est absolument indissociable de l'humain, puisqu'il sommeille de façon plus ou moins active en chacun de nous. Mais dès lors, le terme même d'inhumain est-il approprié, ou ne faudrait-il pas redéfinir cette notion ?

Parler d'inhumain suppose nécessairement l'existence d'une nature humaine qui serait universelle par delà les différences individuelles et socioculturelles; est dès lors inhumain ce qui dépasse les limites fixées par cette nature humaine, les transgresse. Or il est possible de critiquer cette vision d'une nature humaine qui serait réalité consistante.


En effet, lorsque Sartre écrit dans l'Existentialisme est un humanisme que "l'existence précède l'essence", il entend par là que nous n'avons pas une nature prédéfinie qui nous tiendrait en quelque sorte prisonniers: l'homme n'est finalement que ce qu'il décide d'être. C'est à lui de se façonner, de se faire en se faisant.
Que penser dès lors du terme d'inhumain ?

Il n'y aurait à proprement parler rien d'inhumain, puisque l'homme ne serait pas prédéfini. Les actes inhumains seraient donc du ressort de l'humain, si bien que tout barbares et cruels qu'ils puissent être, ils ne pourraient être objectivement dits inhumains. L'homme construisant par sa propre conscience sa "nature", tout ce qu'il peut générer d'atroce n'est qu'une partie de cette "nature".

Si le terme d'inhumain est apparu, c'est parce que l'être humain est capable d'actes à ce point insoutenables et affreux qu'ils lui semblent inhumains. Mais il serait dangereux de se réfugier derrière cette notion, et d'expliquer ces atrocités en invoquant l'inhumanité de certains hommes. Bien au contraire, il faut que l'on ait conscience que ce que l'on nomme " inhumain " n'est rien d'autre que le côté sombre de l'humain, présent en chacun de nous et qui, au gré des circonstances, peut prendre le dessus. Ce n'est qu'en déjouant les mécanismes de ce qu'il y a de plus cruel dans l'homme que l'on peut espérer approfondir sa connaissance.

Ainsi, le postulat d'inhumain comme réalité objective ne semble guère défendable : en effet, l'inhumain n'existe pas sur le plan du fait, mais apparaît comme une valeur culturelle, évoluant à travers les âges.
Par ailleurs, loin d'être opposé radicalement à l'humain, l'inhumain est non seulement indissociable de ce dernier, mais il en est une partie intégrante. Dès lors, le terme même d'inhumain ne semble guère approprié : il ne met en fait qu'un peu plus en valeur le paradoxe de l'homme qui, effrayé par ses propres actions, se refuse à croire qu'il peut en être l'auteur.

J. Musso

http://www.philoplus.com/philos/dissert2.php
Kolam
Kolam
Modératrice

Buffle
Messages : 2331
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Occitanie

Revenir en haut Aller en bas


Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 4 Empty Re: Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso)

Message par Invité le Sam 2 Fév - 16:55

@Professeur X a écrit:Hum , ne doit-on pas faire la distinction entre " non humain" et " inhumain" , termes qui n'ont pas le même sens , love .
Ah bon, quelle différence fais-tu entre les deux exactement ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 4 Empty Re: Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso)

Message par Professeur X le Sam 2 Fév - 16:59

Hum , j'adore ton humour , pour la réponse à cette désopilante question voir un peu plus haut , love .


Dernière édition par Professeur X le Sam 2 Fév - 18:18, édité 1 fois (Raison : correctures)

Professeur X
Callisto

Messages : 3147
Date d'inscription : 12/05/2018


Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 4 Empty Re: Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso)

Message par Invité le Sam 2 Fév - 17:16

Bof, pas très hilarante pour le coup la requalification morale d'un préfixe négatif qui a le même sens qu'une simple négation. C'est la magie des dieux.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 4 Empty Re: Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso)

Message par Le manège enchanté le Sam 2 Fév - 17:38

Serait inhumain, ce qui nuirait à l'accomplissement d'un idéal d'humanité. La difficulté résiderait donc dans la définition de cet idéal. Mais si on en croit les taoïstes, c'est à l'ombre de cette définition que pousseraient épines et chardons.
Le manège enchanté
Le manège enchanté
Mimas

Buffle
Messages : 477
Date d'inscription : 17/12/2018

Localisation : Entre Vénus et Mars

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 4 Empty Re: Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso)

Message par Kolam le Sam 2 Fév - 21:28

Hello Ptah,

Spoiler:

@Ptah a écrit:
@Kolam a écrit:
Oui; je pense que tourner en boucle sur le "nombril humain" en rapportant tout ce qui nous entoure à cela est source d'aveuglement (plus ou moins conscient).

C'est pour ça que je disais que cette notion d'inhumain était inutile. (attention, pour ma part, je ne disais pas que ce débat était inutile, je parlais juste de ce mot).
C'est comme de ramener l'inhumanité à l'animal qui tue pour se nourrir, c'est absurde, l'animal ne tue pas comme l'homme, mais juste par instinct, on n'a pas à le comparer à l'homme.

@Kolam a écrit:
"Inhumain" serait un qualificatif créé par l'humain pour lui permettre de désigner ce qui ne lui semble pas digne de ce que nous avons comme conception de "l'Humain"... ? (Sachant que nous n'avons pas tous la même...)

Il y a une part relative de conscience du bien et du mal, qui vient de l'éducation et des moeurs, et il y a une part absolue de conscience de bien et mal, qui nous est intrinsèque.
En fait, le mot inhumain est un mot inventé par la Morale juste pour tenter de tirer l'homme vers le haut, je crois, en dressant une échelle de valeurs.


Je suis plutôt d'accord avec ce que tu as écrit au-dessus.

@Ptah a écrit:
@Kolam a écrit:
@Professeur X a écrit:
La grande question philosophique que toute obédience spirituelle se pose , pourquoi pouvons nous surseoir à cette conscience morale et être " inhumain" , pourquoi cette possibilité nous est  elle offerte , pourquoi ne sommes nous pas simplement des robots humains ne pouvant pas sortir de leur programmation par laquelle nous serions contraints de vivre dans l'amour du prochain sans que Dieu vienne ne nous le rappeler , voilà de quoi nourrir la machine à penser pendant quelque tours , love .

Peut-être parce que le fait d'être "humain" porte en lui-même cette notion "d'imperfection"... sans laquelle justement nous ne serions pas/plus humains mais robotisés, pré-programmés.
Peut-être parce que c'est aussi le chemin vers l'évolution des consciences humaines que d'être confrontés à notre inhumanité...

Il y a un danger à dire cela, car si on considère un Grand Eveillé, Jésus ou Bouddha ou un autre, il n'a plus le caractère que nous appelons "inhumain", ils ne sont qu'amour, sans ego, et pourtant ce ne sont pas du tout des robots.

Les robots, c'est nous, qui sommes asservis à nos instincts, sans beaucoup de maitrise. L'être libéré n'est pas un robot, au contraire, il n'est pas asservi par le chaos.


Quand je reprend l'expression "Robot" de ProfX, je l'utilise au vrai sens du terme.
Concernant "Les Grands éveillés", bien sur qu'ils ne sont pas comparables à des robots, et je pense que ni ProfX ni moi n'avons employé le terme robot dans ce sens.

Perso, je ne pense pas que d'être "asservis à nos instincts" nous fait ressembler à ce que moi j'appelle "robot", puisque ce que j'appelle "robot" reste une machine programmée (par un être humain en général d'ailleurs...) donc pas un être humain et qu'au sein de cet "asservissement", il est probable qu'aucun être humain n'est/ne serait semblable à un autre.


@Ptah a écrit:
La liberté d'être soumis aux instincts et imperfections n'est pas du tout la liberté.


Smile C'est clair...


@Ptah a écrit:
C'est en ce sens que le mot "inhumain" est limité et relatif à une morale acquise ou innée, c'est un mot qui ne doit pas nous tromper sur le but transcendant de la vie, qui n'est pas de rester dans la dualité bien/mal/instincts, qui, elle, est robotique.


Pourquoi "robotique" ? Ce qui est "robotique" est créé par l'Homme, non ?
Ce qui est robotique est prévu, prévisible, carré, cadré. La dualité, les instincts sont des choses porteuses de fluctuations, de réactions et conséquences imprévisibles; tu écris d'ailleurs toi-même plus haut: "sans beaucoup de maitrise".
Pour moi, le "robot", c'est la maitrise absolue. On ne devrait même pas parler de maitrise d'ailleurs, puisque la "maitrise" est issue du cheminement et du travail d'un être vivant. (Certains animaux aussi).

Cette "dualité" ne fait-elle pas partie justement des racines humaines, qui portent en elles ce potentiel de transcendance ?
Kolam
Kolam
Modératrice

Buffle
Messages : 2331
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Occitanie

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 4 Empty Re: Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso)

Message par Ptah le Sam 2 Fév - 22:31

@Kolam a écrit:
Perso, je ne pense pas que d'être "asservis à nos instincts" nous fait ressembler à ce que moi j'appelle "robot", puisque ce que j'appelle "robot" reste une machine programmée (par un être humain en général d'ailleurs...) donc pas un être humain et qu'au sein de cet "asservissement", il est probable qu'aucun être humain n'est/ne serait semblable à un autre.

Mais ce n'est pas moi qui ait été chercher ce terme de robot !?
S'il ne s'applique ni aux éveillés, ni aux humains non-éveillés, à qui s'applique t il ?

Ceci étant, le propre de l'instinct est que justement tous les êtres soumis à un instinct se comporte de la même manière, de façon répétitive et mécanique, que ce soit chez les animaux ou chez les hommes.


@Kolam a écrit:
@Ptah a écrit:
C'est en ce sens que le mot "inhumain" est limité et relatif à une morale acquise ou innée, c'est un mot qui ne doit pas nous tromper sur le but transcendant de la vie, qui n'est pas de rester dans la dualité bien/mal/instincts, qui, elle, est robotique.

Pourquoi "robotique" ? Ce qui est "robotique" est créé par l'Homme, non ?
Ce qui est robotique est prévu, prévisible, carré, cadré. La dualité, les instincts sont des choses porteuses de fluctuations, de réactions et conséquences imprévisibles; tu écris d'ailleurs toi-même plus haut: "sans beaucoup de maitrise".
Pour moi, le "robot", c'est la maitrise absolue. On ne devrait même pas parler de maitrise d'ailleurs, puisque la "maitrise" est issue du cheminement et du travail d'un être vivant. (Certains animaux aussi).


Kolam,
Selon moi, l'instinct est une chose prévue, prévisible, carrée, cadrée dans un conditionnement fermé, d''où l'être concerné par cet instinct ne peut pas sortir sans suivre une discipline spirituelle particulière.
Ce n'est pas robotique au plein sens du mot, car nous ne sommes pas des machines, mais par analogie, il y a un point commun important, celui du mécanisme répétitif.

Je ne vois pas que ce qu'il y a d'imprévisible dans les instincts, ils sont répétitifs à souhait, c'est pour cela que j'y vois un asservissement et non une liberté.
Le fait de manquer de maitrise sur ces instincts n'implique pas la liberté, au contraire, ce manque de maitrise implique qu'un cadre s'impose à soi.

Ceci étant, peut être ne donnons-nous pas la même définition au mot instinct ?
L'instinct, c'est l'instinct primaire pour moi, pas l'inspiration.


@Kolam a écrit:
Cette "dualité" ne fait-elle pas partie justement des racines humaines, qui portent en elles ce potentiel de transcendance ?

Tout à fait d'accord, c'est pour ça qu'on ne doit pas juger les choses, mais simplement aller où la recherche du bonheur nous porte, je crois.
Ptah
Ptah
Dioné

Cochon
Messages : 1110
Date d'inscription : 17/06/2018

Localisation : Temple intérieur

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 4 Empty Re: Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso)

Message par Totem le Sam 2 Fév - 22:38

@Ptah a écrit:Selon moi, l'instinct est une chose prévue, prévisible, carrée, cadrée dans un conditionnement fermé, d''où l'être concerné par cet instinct ne peut pas sortir sans suivre une discipline spirituelle particulière.

Voilà tout est dit dans ces mots : "un conditionnement fermé" d'où il faut sortir. Wink
Totem
Totem
Uranus

Chèvre
Messages : 4392
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Voie Lactée

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 4 Empty Re: Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso)

Message par Ptah le Sam 2 Fév - 22:45

Oui, Totem, et je crois que c'est important de le dire, car, en société, on croit souvent que laisser les instincts conduire nos vies, c'est être libre et jouir de la vie, alors que si on regarde de près, on fait des grosses erreurs comme ça, qui apportent des souffrances...
Ptah
Ptah
Dioné

Cochon
Messages : 1110
Date d'inscription : 17/06/2018

Localisation : Temple intérieur

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 4 Empty Re: Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso)

Message par Cornalin le Dim 3 Fév - 6:19

Les trois posts précédant sont assez exacts à mon avis Razz
Cornalin
Cornalin
Téthys

Cheval
Messages : 991
Date d'inscription : 13/05/2018

Localisation : Montréal

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 4 Empty Re: Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso)

Message par Invité le Dim 3 Fév - 7:19

Pourriez-vous me donner une liste de personnes que vous jugé "inhumaine" s'il vous plaît ?
Afin que je puisse mieux me représenter la chose...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 4 Empty Re: Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso)

Message par emmama le Dim 3 Fév - 7:56

hé bien non Aspirant pas à ce que je sache et le jugement est une pensée qui m'est presque étrangère Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 4 793600842
emmama
emmama
Amalthée

Cochon
Messages : 234
Date d'inscription : 02/02/2019

Localisation : nord
Humeur : humaine

http://humaineshumeurs.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 4 Empty Re: Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso)

Message par Invité le Dim 3 Fév - 9:05

Pas très compliqué @aspirant mais on vas rester dans les extrêmes histoire de chatouiller personne xD

Tu peux prendre déjà des dictateurs bien connus, un fameux antipathique en Allemagne il n’y a pas si longtemps, un certain despot chinois et toute sa clique communiste (ce qui représente pas mal de monde)
Les dictateurs en général, ceux qui règnent par la terreur, les islamistes extrémistes suicidaires
Etc etc

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 4 Empty Re: Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso)

Message par Invité le Dim 3 Fév - 9:07

J’oubliais les tueurs en série, les psychopathes, les violeurs re etc

Édit : il y a ceux qui congèlent les bébés aussi

Bon je m’arrete là car la liste est encore longue

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 4 Empty Re: Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso)

Message par Kolam le Dim 3 Fév - 9:13

@Ptah a écrit:
@Kolam a écrit:
Perso, je ne pense pas que d'être "asservis à nos instincts" nous fait ressembler à ce que moi j'appelle "robot", puisque ce que j'appelle "robot" reste une machine programmée (par un être humain en général d'ailleurs...) donc pas un être humain et qu'au sein de cet "asservissement", il est probable qu'aucun être humain n'est/ne serait semblable à un autre.

Mais ce n'est pas moi qui ait été chercher ce terme de robot !?
S'il ne s'applique ni aux éveillés, ni aux humains non-éveillés, à qui s'applique t il ?


Mais non ce n'est pas toi  Very Happy et ce n'est pas ce que j'ai écrit ! Tout ça pour dire qu'en effet, c'est un terme qu'on peut employer de manière "imagée/légère" mais qui ne peut pas s'appliquer aux être humains quels qu'ils soient.



@Ptah a écrit:
Kolam,
Selon moi, l'instinct est une chose prévue, prévisible, carrée, cadrée dans un conditionnement fermé, d''où l'être concerné par cet instinct ne peut pas sortir sans suivre une discipline spirituelle particulière.
Ce n'est pas robotique au plein sens du mot, car nous ne sommes pas des machines, mais par analogie, il y a un point commun important, celui du mécanisme répétitif.

Je ne vois pas que ce qu'il y a d'imprévisible dans les instincts, ils sont répétitifs à souhait, c'est pour cela que j'y vois un asservissement et non une liberté.
Le fait de manquer de maitrise sur ces instincts n'implique pas la liberté, au contraire, ce manque de maitrise implique qu'un cadre s'impose à soi.

Ceci étant, peut être ne donnons-nous pas la même définition au mot instinct ?
L'instinct, c'est l'instinct primaire pour moi, pas l'inspiration.


J'ai cherché à comprendre pourquoi ça ne collait pas sur ce point dans nos expressions, et je pense que j'ai trouvé. Je comprends ce que tu veux dire quand tu parles de cet aspect répétitif/prévisible des instincts, mais quand j'en ai parlé ici, en fait j'avais la vision des actes qui en découlent.

C'est-à-dire que dans ce sens, la "réaction instinctive" peut-être considérée comme prévisible, mues par un "principe" (même si certaines peuvent varier selon les individus face à une même situation), mais les actions/actes générés par ces réactions instinctives ne le sont pas, même si elles peuvent nous sauver la vie.
Selon moi, c'est à ce moment là qu'elle deviennent "incontrôlables" parce qu'il n'y a pas de "raisonnement".
Une seule réaction "instinctive" (instant "t") peut avoir parfois plusieurs conséquences que nous n'aurons absolument pas anticipées.

@Ptah a écrit:
@Kolam a écrit:
Cette "dualité" ne fait-elle pas partie justement des racines humaines, qui portent en elles ce potentiel de transcendance ?

Tout à fait d'accord, c'est pour ça qu'on ne doit pas juger les choses, mais simplement aller où la recherche du bonheur nous porte, je crois.

Je crois aussi, oui. sunny Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 4 1679551000
Kolam
Kolam
Modératrice

Buffle
Messages : 2331
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Occitanie

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 4 Empty Re: Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso)

Message par Kolam le Dim 3 Fév - 9:15

Lotus a écrit:Pas très compliqué @aspirant mais on vas rester dans les extrêmes histoire de chatouiller personne xD

Tu peux prendre déjà des dictateurs bien connus, un fameux antipathique en Allemagne il n’y a pas si longtemps, un certain despot chinois et toute sa clique communiste (ce qui représente pas mal de monde)
Les dictateurs en général, ceux qui règnent par la terreur, les islamistes extrémistes suicidaires
Etc etc

Comme l'écrit emmama, cela reste un jugement personnel. Wink
Tu juges ces personnes comme inhumaines, mais d'autres ne les jugeront pas comme telles.
Kolam
Kolam
Modératrice

Buffle
Messages : 2331
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Occitanie

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 4 Empty Re: Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso)

Message par Invité le Dim 3 Fév - 9:22


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 4 Empty Re: Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso)

Message par Invité le Dim 3 Fév - 9:43

@Kolam a écrit:
Lotus a écrit:Pas très compliqué @aspirant mais on vas rester dans les extrêmes histoire de chatouiller personne xD

Tu peux prendre déjà des dictateurs bien connus, un fameux antipathique en Allemagne il n’y a pas si longtemps, un certain despot chinois et toute sa clique communiste (ce qui représente pas mal de monde)
Les dictateurs en général, ceux qui règnent par la terreur, les islamistes extrémistes suicidaires
Etc etc

Comme l'écrit emmama, cela reste un jugement personnel. Wink
Tu juges ces personnes comme inhumaines, mais d'autres ne les jugeront pas comme telles.

Ce qui compte ce n’est pas mon jugement ni le leur. Ce qui compte c’est le jugement du ciel et ce qu’il adviendra de ces êtres à leur mort.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 4 Empty Re: Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso)

Message par Invité le Dim 3 Fév - 9:54

J’adore Goldman, Cabrel aussi, je ne sais pas pourquoi je les associe Smile

Le jugement et la compassion ne sont pas incompatibles. Quand vous pensez jugement vous pensez regard dur et desaprobateur, mais le bon sens c’est un jugement aussi. Il faut du jugement pour pouvoir discerner le bien du mal.
Quand on juge qu’une chose est bonne ça ne dérange personne... ou beaucoup moins, bizarre...

Il ne faut pas avoir peur du jugement, il n’empeche pas la bienveillance, au contraire il apporte une lucidité.

En chine il y’a les pratiquant du Falun Dafa qui font face à une persécution terrible, vraiment terrible... que font ils contre ça ? Ils vont s’asseoir devant le parlement ils répandent leur bienveillance, et jamais ils ne portent des coups, jamais ils ne mentent pour arriver à leur fins.
Pour le dire dans les termes occidentaux, ils tendent l’autre joue alors même que si injustement ils sont torturés.

On peut comprendre les mauvais choix de quelqu’un, mais jamais, jamais il ne faut oublier que le choix est possible.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 4 Empty Re: Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso)

Message par emmama le Dim 3 Fév - 10:59

je suis d'accord avec toi Lotus pour le jugement entre ce qui est bien , bon , ou non , que nous avons  justement un choix à faire .
Pour certains ils ne se contrôlent pas , d'autres très nocifs qui manquent d'humanité et n'ont absolument pas envie de se remettre en cause , j'en ai croisé ils n'en sont pas moins restés humains à mes yeux .
emmama
emmama
Amalthée

Cochon
Messages : 234
Date d'inscription : 02/02/2019

Localisation : nord
Humeur : humaine

http://humaineshumeurs.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 4 Empty Re: Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso)

Message par vertgandazert le Dim 3 Fév - 12:38

L'inhumanité c'est le propre de l'humain, c'est aussi la preuve que l'humain n'est pas un animal ordinaire.
En effet l'on ne reprochera jamais à un animal son absence d'animalité.
C'est sans doute l'une des conséquences de notre libre arbitre.
L'humain devient inhumain quand il ne supporte plus l'humanité et la sienne en particulier .
Pour se supporter il faut se comprendre, donc se connaitre.
La connaissance de soit et des autres permet de rester ou de devenir humain.
L'humanité c'est d'abord les autres.
Avec nous.
vertgandazert
vertgandazert
Miranda

Buffle
Messages : 717
Date d'inscription : 13/05/2018

Localisation : Nantes
Emploi/loisirs : vivre pour comprendre et aimer
Humeur : bonne

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 4 Empty Re: Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso)

Message par Professeur X le Dim 3 Fév - 13:21

Hum , quand l'homme naît il n'est pas comme la progéniture de l'animal qui sait marcher et qui a déjà intégré toutes les caractéristiques qui font son espèce , l'être humain naît chétif et tout ce qui fait ses fonctionnalités mettent un temps fou à se développer par rapport à l'animal .

La nature le met l'homme au monde mais il doit se débrouiller pour évoluer , seul il n'a aucune chance d'exister , et même une fois qu'il a apprit à marcher à parler que son éducation et sa culture lui ont donné certaines bases il n'est pas "finit" , il peut certes se contenter de ce que la mécanicité de l'existence à fait de lui , mais il peut aussi continuer son évolution consciemment .

Etre humain ce n'est donc pas se contenter de ce que la vie et la nature a fait de nous , c'est d'utiliser la conscience et le potentiel qui en découle pour son évolution personnelle , un être humain qui n'a pas développé cette conscience qui est un attribut de son essence n'est pas tout à fait un être humain , l'humanité est une manifestation de cette conscience une qualité d'être qu'il faut développer et dont je pense personnellement qu'elle n'est jamais définitivement acquise , que la vie étant longue des événements inconnus peuvent encore nous prouver le contraire , love .
Professeur X
Professeur X
Callisto

Chien
Messages : 3147
Date d'inscription : 12/05/2018

Localisation : ici

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 4 Empty Re: Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso)

Message par Invité le Dim 3 Fév - 15:44

Déclaré une partie de l'humanité "inhumaine" c'est une tentative de tenir éloigné de nous une partie de nous-même et de ce que nous aurions pu devenir.
En réalité, par définition, l'Homme ne peut pas se comporter de manière "inhumaine"
La bestialité, l'absence apparente d'amour, la maladie mentale etc. Tout cela est profondément humain malheureusement.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 4 Empty Re: Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum