Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso)

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 3 Empty Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso)

Message par Kolam le Dim 13 Mai - 19:30

Rappel du premier message :

Qu'est-ce que l'inhumain ?


La récente actualité (...) pose en filigrane la question des limites que l'homme ne pourrait franchir impunément, sans que son statut même d'homme, son appartenance à la race humaine, ne soit remis en question.
Les tortionnaires nazis et tous les criminels de guerre qui lui ont succédé auraient franchi cette limite, s'excluant eux-mêmes de ce qui fait l'homme, si bien que leurs actes ne peuvent nous paraître qu'inhumains.
Mais la notion d'inhumain recouvre-t-elle une réalité objective ? De plus, l'inhumain est-il radicalement opposé à l'humain, ou au contraire ne participe-t-il pas de ce dernier ? Enfin, dire d'actes humains qu'ils sont inhumains, n'est-ce pas contradictoire ?

On peut, dans son approche la plus simple, considérer l'inhumain comme tout ce qui n'est pas humain. Il s'agirait dès lors d'un concept objectif qu'on ne pourrait remettre en cause: est inhumain tout ce qui ne relève pas de l'homme, qui lui est étranger.
Mais appréhender cette notion sur l'unique plan du fait, d'une réalité objective, est par trop réducteur, voire incorrect.
En effet, l'inhumain, s'il n'est pas humain, ne se confond pas pour autant avec le non-humain.
Ce n'est pas en tant que non humain qu'un dieu pourrait être dit inhumain, mais seulement dans la mesure où il accomplirait des actions qui briseraient l'intégrité et la dignité des hommes.

L'inhumain apparaît donc, non comme une réalité objective, mais comme une valeur: lorsqu'il est par exemple question d'un "traitement inhumain", le constat se double d'une condamnation éthique.
Tout ce qui attente à l'intégrité physique et à la dignité morale de l'être humain pourra être dit inhumain. Le terme d'inhumain relève ainsi de l'ordre de l'action: c'est pourquoi son sens est moral. En revanche, il n'en va pas de même avec l'humain, d'où une dissymétrie entre ces deux notions en apparence contraires: en effet, lorsqu'on affirme que l'erreur est humaine, il n'y a pas de répondant à cet humain du côté de l'inhumain.

Suite du texte:
Mais dès lors se pose le problème de la relativité du concept d'inhumain. Lorsqu'on qualifie tel ou tel acte d'inhumain, on porte nécessairement un jugement.
Or, on ne peut juger que par rapport à une référence, un modèle. L'inhumain ne peut ainsi être appréhendé que par rapport à l'humain. Mais l'idée d'humain, pas plus que celle de l'homme, n'est une idée universelle.

L'inhumain relèverait donc, non pas de l'absolu et de l'universel, mais du relatif et du particulier: l'idée d'inhumain est tout ce qu'il y a de plus culturel; dans l'Antiquité par exemple, le fait de fouetter des esclaves n'était pas jugé inhumain puisque les esclaves n'étaient pas considérés comme des hommes. Aristote, dans La Politique, les définit comme "ceux qui ont la capacité corporelle d'exécuter les ordres". De même Jésus n'a pas dit un mot contre l'esclavage et Mahomet le justifie.

De plus, nombre de coutumes, jugées par définition normales par ceux qui les pratiquent, peuvent être taxées d'inhumaines par ceux qui leur sont étrangers, comme le cannibalisme, les mutilations sexuelles, ou les rites d'initiation.
Montaigne, dans le chapitre de ses Essais intitulé Les cannibales, fait observer que le plus sauvage n'est peut-être pas celui qu'on pense: les guerres de religion ne sont pas plus civilisées que les rituels d'anthropophagie. On retrouve cette même ambiguïté à propos de la Déclaration universelle des droits de l'homme qui, comme son nom l'indique, s'est proposé de donner une idée universelle de l'humain.
Or, ne fait-elle pas en fait que traduire la vision que l'homme occidental a de l'humain ?
Elle n'aurait dès lors d'universelle que le nom, puisqu'elle serait déformée par le prisme d'une culture donnée, si bien que sa définition de l'humain, et par conséquent de l'inhumain, pourrait être contestable selon les civilisations.

Ainsi l'inhumain, en tant que valeur, semble difficilement circonscrit dans la mesure où il n'a de sens que par rapport à une idée de l'humain qui évolue sans cesse. Mais doit-on forcément appréhender l'inhumain comme ce qui serait opposé à l'humain ? Ou ces deux notions ne sont-elles pas imbriquées l'une dans l'autre ?


On a bien souvent tendance à opposer de manière radicale l'inhumain et l'humain, voyant dans l'un l'exact opposé de l'autre. Or l'inhumain ne peut être dissocié de l'humain, si bien que l'on pourrait parler d'une humanité de l'inhumain .
En effet, comment, sans le concept de l'humain, pourrait-on définir l'inhumain ?
Le mot, dans sa forme même, est construit à partir du terme "humain". En effet, l'inhumain a ceci d'étrange qu'il n'existe que chez l'homme: un tigre peut être féroce, mais on ne le dira évidemment pas inhumain. Seul l'être humain peut être inhumain.

De là naît ce paradoxe: si l'inhumain vient de l'homme, c'est qu'il participe malgré tout de l'humain, c'est qu'il doit donc "loger" en chaque être humain, être in (dans) - humain. Le sens commun a en effet tendance à hypostasier l'inhumain et à le neutraliser dans quelques figures caricaturales de "monstres" (le sadique, le tueur en série etc …).
Mais il est trop schématique d'en déduire que la part d'inhumain est tout entière accaparée par quelques réprouvés.

Platon disait par exemple que l'unique différence entre un homme honnête et un criminel, c'est que le premier se contente de rêver ce que l'autre fait en réalité.
L'inhumain n'est pas ce qui est hors de nous, mais bien ce qui est en nous: il n'est pas apparu ex nihilo pour venir se greffer à l'humain.
Il y a en effet une coexistence des deux notions; l'une et l'autre sont indissociables, comme le montre Jean Rostand dans son Carnet d'un biologiste lorsqu'il écrit qu'il faut "savoir reconnaître l'humain jusque dans l'inhumain. L'ignoble est souvent du noble mal tourné".
En chacun de nous sommeille une part de cet inhumain que nous cherchons à vaincre: c'est ainsi que Goya intitula une de ses gravures montrant une forme de cauchemar sortant de la tête d'une belle jeune femme endormie, Le sommeil de la raison engendre des monstres.

En effet, il ne faut pas moins que le constant refoulement effectué par la civilisation pour que l'humain s'affirme et prenne le dessus sur l'inhumain.
Par ailleurs, la plupart des gens ont l'habitude de mettre sur un même plan l'inhumain et la barbarie soudaine, incontrôlée.
Or, il existe dans l'inhumain une incontestable rationalité. Loin d'être dénués de toute logique, les actes dits inhumains résultent souvent d'une grande réflexion. La torture est à ce titre un exemple particulièrement significatif, dans la mesure où elle consiste à altérer l'intégrité physique d'un être de façon à le faire souffrir sans pour autant le tuer: les instruments et méthodes de torture ont d'ailleurs été très tôt inventés par l'homme (les Romains utilisaient ainsi le "tripalium ").
De même peut-on remarquer que la science allemande s'est mise au service de l'inhumain durant la seconde guerre mondiale: des recherches très poussées ont ainsi été menées pour rendre les gaz mortels plus efficaces, pour augmenter les rendements des fours crématoires, ou pour utiliser et recycler jusqu'aux corps de victimes (le document Nuit et Brouillard d'Alain Resnais montre que les dents, les cheveux étaient conservés puis transformés). Ces atrocités paraissent d'autant plus effrayantes qu'elles sont pensées, rationalisées avec leur logique propre.

Ainsi, il apparaît de façon claire que l'inhumain est absolument indissociable de l'humain, puisqu'il sommeille de façon plus ou moins active en chacun de nous. Mais dès lors, le terme même d'inhumain est-il approprié, ou ne faudrait-il pas redéfinir cette notion ?

Parler d'inhumain suppose nécessairement l'existence d'une nature humaine qui serait universelle par delà les différences individuelles et socioculturelles; est dès lors inhumain ce qui dépasse les limites fixées par cette nature humaine, les transgresse. Or il est possible de critiquer cette vision d'une nature humaine qui serait réalité consistante.


En effet, lorsque Sartre écrit dans l'Existentialisme est un humanisme que "l'existence précède l'essence", il entend par là que nous n'avons pas une nature prédéfinie qui nous tiendrait en quelque sorte prisonniers: l'homme n'est finalement que ce qu'il décide d'être. C'est à lui de se façonner, de se faire en se faisant.
Que penser dès lors du terme d'inhumain ?

Il n'y aurait à proprement parler rien d'inhumain, puisque l'homme ne serait pas prédéfini. Les actes inhumains seraient donc du ressort de l'humain, si bien que tout barbares et cruels qu'ils puissent être, ils ne pourraient être objectivement dits inhumains. L'homme construisant par sa propre conscience sa "nature", tout ce qu'il peut générer d'atroce n'est qu'une partie de cette "nature".

Si le terme d'inhumain est apparu, c'est parce que l'être humain est capable d'actes à ce point insoutenables et affreux qu'ils lui semblent inhumains. Mais il serait dangereux de se réfugier derrière cette notion, et d'expliquer ces atrocités en invoquant l'inhumanité de certains hommes. Bien au contraire, il faut que l'on ait conscience que ce que l'on nomme " inhumain " n'est rien d'autre que le côté sombre de l'humain, présent en chacun de nous et qui, au gré des circonstances, peut prendre le dessus. Ce n'est qu'en déjouant les mécanismes de ce qu'il y a de plus cruel dans l'homme que l'on peut espérer approfondir sa connaissance.

Ainsi, le postulat d'inhumain comme réalité objective ne semble guère défendable : en effet, l'inhumain n'existe pas sur le plan du fait, mais apparaît comme une valeur culturelle, évoluant à travers les âges.
Par ailleurs, loin d'être opposé radicalement à l'humain, l'inhumain est non seulement indissociable de ce dernier, mais il en est une partie intégrante. Dès lors, le terme même d'inhumain ne semble guère approprié : il ne met en fait qu'un peu plus en valeur le paradoxe de l'homme qui, effrayé par ses propres actions, se refuse à croire qu'il peut en être l'auteur.

J. Musso

http://www.philoplus.com/philos/dissert2.php
Kolam
Kolam
Modératrice

Buffle
Messages : 2330
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Occitanie

Revenir en haut Aller en bas


Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 3 Empty Re: Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso)

Message par Invité le Jeu 31 Jan - 20:00

L’homme sait il ce qui fais tourner les objets célestes ? Sont ils statiques pour autant ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 3 Empty Re: Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso)

Message par Kolam le Jeu 31 Jan - 20:09

@Professeur X a écrit:Hum , ne doit-on pas faire la distinction entre " non humain" et " inhumain" , termes qui n'ont pas le même sens , love .

Oui, c'est intéressant ça... Pourrais-tu donner ton regard là-dessus ProfX ?

Kolam
Modératrice

Messages : 2330
Date d'inscription : 11/05/2018


Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 3 Empty Re: Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso)

Message par Ptah le Ven 1 Fév - 22:06

@Kolam a écrit:


(...)
En effet, lorsque Sartre écrit dans l'Existentialisme est un humanisme que "l'existence précède l'essence", il entend par là que nous n'avons pas une nature prédéfinie qui nous tiendrait en quelque sorte prisonniers: l'homme n'est finalement que ce qu'il décide d'être. C'est à lui de se façonner, de se faire en se faisant.
Que penser dès lors du terme d'inhumain ?

Il n'y aurait à proprement parler rien d'inhumain, puisque l'homme ne serait pas prédéfini. Les actes inhumains seraient donc du ressort de l'humain, si bien que tout barbares et cruels qu'ils puissent être, ils ne pourraient être objectivement dits inhumains. L'homme construisant par sa propre conscience sa "nature", tout ce qu'il peut générer d'atroce n'est qu'une partie de cette "nature".

Si le terme d'inhumain est apparu, c'est parce que l'être humain est capable d'actes à ce point insoutenables et affreux qu'ils lui semblent inhumains. Mais il serait dangereux de se réfugier derrière cette notion, et d'expliquer ces atrocités en invoquant l'inhumanité de certains hommes. Bien au contraire, il faut que l'on ait conscience que ce que l'on nomme " inhumain " n'est rien d'autre que le côté sombre de l'humain, présent en chacun de nous et qui, au gré des circonstances, peut prendre le dessus. Ce n'est qu'en déjouant les mécanismes de ce qu'il y a de plus cruel dans l'homme que l'on peut espérer approfondir sa connaissance.

Ainsi, le postulat d'inhumain comme réalité objective ne semble guère défendable: en effet, l'inhumain n'existe pas sur le plan du fait, mais apparaît comme une valeur culturelle, évoluant à travers les âges.
Par ailleurs, loin d'être opposé radicalement à l'humain, l'inhumain est non seulement indissociable de ce dernier, mais il en est une partie intégrante. Dès lors, le terme même d'inhumain ne semble guère approprié: il ne met en fait qu'un peu plus en valeur le paradoxe de l'homme qui, effrayé par ses propres actions, se refuse à croire qu'il peut en être l'auteur.

J. Musso

Je partage beaucoup le(s) point(s) de vue de ce texte.
J'aurais aimé avoir vos visions à ce sujet.
Pensez-vous que le terme d'inhumain puisse être finalement une sorte de déni de l'Humain par rapport à une part de sa nature qu'il souhaiterais extérieure à lui-même ?


D'abord, je suis d'accord avec Musso, qui produit là une belle pensée.
Ensuite, je ne suis pas du tout en phase avec Sartre, dire que l'existence précède l'essence n'a pas beaucoup de sens, il est évident que nous avons une essence avant de nous incarner, sinon nous ne nous incarnerions pas. Il y a un ordre de la Conscience qui permet préalablement à la vie d'apparaitre.
Et nous sommes bel et bien prisonniers d'une nature prédéfinie, ce qui n'est pas du tout une contradiction avec le fait qu'il faille ensuite se façonner durant la vie terrestre et se libérer des conditionnements incarnationnistes dans lesquels nous sommes plongés. L'un n'exclut pas l'autre, au contraire, ça le justifie. Il y a le temps du conditionnement, et il y a le temps de s'en libérer.

Dès lors, le terme inhumain est correlé, pour une part relative, au but de la vie que l'on s'assigne, à la morale qu'on se choisit, et pour une autre part plus absolue, à la  bonne et mauvaise conscience, que l'on a avant même d'avoir des conditionnements sociétaux et culturels. L'âme SAIT. Et cela montre parfaitement que l'essence précède l'existence.

Le terroriste qui pose une bombe est inhumain, mais les peuples qui laissent les leurs mourir de faim égoistement dès qu'ils obtiennent une certaine richesse personnelle, ce n'est pas inhumain ?!
Si on veut être strict et réellement loyal avec ce concept d' "inhumain", nous sommes très nombreux (tous ?  :twisted: ) à être inhumains. Alors, pourquoi utiliser cette formule ?
Je ne trouve pas utile d'inventer ce terme "d'inhumain", c'est du blabla intello, c'est de l'émotionnel plus que de la philosophie, et comme le dit Aspirant ci-dessus, c'est refouler la dualité obligatoire qui est la nôtre tant que nous n'avons pas atteint le but de la vie, car nous sommes pour l'heure faits des 2 facettes, bien et mal, même si l'amour est finalement notre nature fondamentale, et le reste, de l'illusion temporaire.
En ce monde, il y a le chaud, donc le froid, le haut, donc le bas, le noir, donc le blanc, etc etc, en extrême orient, ils disent : "prenez une pièce de monnaie, en ayant la face, vous avez obligatoirement le revers", c'est la dualité du monde terrestre et incarné, vouloir extraire de force un aspect en lui disant : "toi, tu n'es pas de ce monde", est illusoire, c'est un mensonge, car oui, l'inhumain est dans la condition de l'homme terrestre non-éveillé et non-réalisé, il faut l'avaler, pas par fatalisme, surtout pas, mais au contraire pour le regarder de face, afin de se mettre en route pour effacer la noirceur de l'âme et transcender ce monde et le besoin de s'y incarner.

L'homme sans inhumanité n'est plus homme, car il ne s'incarnera plus parce que son âme libérée n'aura plus besoin de jouir des dualités du monde incarné, voyons Jésus : "Mon Royaume n'est pas de ce monde", et Bouddha : "le Nirvana est la fin des renaissances, la fin des douleurs, l'Eveil" et Ramana Maharshi : "vous n'êtes pas ce corps", etc.
Ainsi, on voit bien que l'homme incarné est pris au piège dans une dualité humain/inhumain, bien/mal, non pas que ces choses existent fondamentalement, mais elles existent en tout cas sur le plan de notre conscience actuelle, que nous avons pour mission et but de transcender.

Ainsi, non seulement ces termes d'humain et d'inhumain n'ont pas d'utilité autre que de faire le distingo bien et mal (ce qui est très utile, d'accord, mais alors je préfère "bien et mal", qui sont des termes bien plus précis), mais de plus, c'est le terme "homme" qui semble ne pas vouloir dire grand chose, vu que nous ne savons pas qui nous sommes, d'où la sentence du fronton du temple de Delphes.
Un véritable homme ("ecce homo" disait-on de Jésus), un homme parfait sans inhumanité ne s'incarnera plus, il n'a plus besoin de cette dimension duelle, il sera pur esprit divin, alors, nous, qui ne sommes pas parfaits et qui sommes en ce monde, qui sommes-nous ?



Dernière édition par Kolam le Sam 2 Fév - 11:43, édité 2 fois
Ptah
Ptah
Dioné

Cochon
Messages : 1110
Date d'inscription : 17/06/2018

Localisation : Temple intérieur

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 3 Empty Re: Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso)

Message par Cornalin le Sam 2 Fév - 7:35

En effet, ce topic comme plusieurs autres devrait s’appeler s’amuser avec des concepts, surtout qu’on peut en inventer à l’infini pour faire mousser plein de sujets.
Cornalin
Cornalin
Téthys

Cheval
Messages : 991
Date d'inscription : 13/05/2018

Localisation : Montréal

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 3 Empty Re: Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso)

Message par Kolam le Sam 2 Fév - 11:41

@Cornalin a écrit:En effet, ce topic comme plusieurs autres devrait s’appeler s’amuser avec des concepts, surtout qu’on peut en inventer à l’infini pour faire mousser plein de sujets.

Salut Cornalin.

Pour moi, aborder la notion "d'inhumain"... c'est parler "d'humain", tu vois.  Wink

Pour ma part, si j'ai ouvert ce sujet à partir d'un texte que j'estime intéressant, c'est parce qu'il me tient à cœur de lire des échanges d'Humains à propos de l'Humain (ici en l'occurrence à partir de la notion "d'inhumain).
(Et apparemment, il y a d'autres personnes que ça intéresse.)

Si pour toi, c'est le développement d'un pur "concept" qui sert juste à s'amuser, à blablater ou à "faire mousser" je ne sais quoi, soit, il n'y a pas de soucis, tu es libre d'en penser ce que tu veux et tu n'es pas obligé d'y participer bien sûr, mais c'est toujours dommage d'intervenir sur un topic uniquement pour dire en gros que c'est un topic qui sert à rien surtout quand plusieurs personnes y partagent déjà... Wink

Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 3 1679551000
Kolam
Kolam
Modératrice

Buffle
Messages : 2330
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Occitanie

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 3 Empty Re: Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso)

Message par Kouen le Sam 2 Fév - 13:04

@Cornalin a écrit:En effet, ce topic comme plusieurs autres devrait s’appeler s’amuser avec des concepts, surtout qu’on peut en inventer à l’infini pour faire mousser plein de sujets.


moi je ne trouve pas..?!
j'ai appris des choses, et pas que de la "mousse"  Smile
en plus, il y avait de réels échanges d'opinions   sunny
Kouen
Kouen
Obéron

Chien
Messages : 1296
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Charente Tarot XVII

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 3 Empty Re: Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso)

Message par Invité le Sam 2 Fév - 13:48

Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 3 Camp_d10

Qui entend encore ce cri plein de sanglot ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 3 Empty Re: Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso)

Message par Professeur X le Sam 2 Fév - 14:03

@Kolam a écrit:
@Professeur X a écrit:Hum , ne doit-on pas faire la distinction entre " non humain" et " inhumain" , termes qui n'ont pas le même sens , love .

Oui, c'est intéressant ça... Pourrais-tu donner ton regard là-dessus ProfX ?

Hum , Dieu si on Le prend pour exemple dans cette démonstration est " non humain" , bien qu'on puisse attester dans certaines confessions qu'Il vécu une "incarnation" en l'existence du Messie , mais Il n'est pas " inhumain" puisqu'Il est amour et miséricorde , tout les animaux les plantes le minérale les "cieux" et ce qui l'habite peuvent être qualifiés de "non-humain " .

On peut tout autant qualifié d'" être " toutes les formes différentes de vie , à ce titre un arbre un brin d'herbe est un être , ainsi que chaque animal selon son espèce , Dieu Lui même est un être , l'être humain est un être à part et on ne saurait le qualifier de " non-humain" car il naît comme tel , il naît comme tel mais ne vit pas forcément conformément à cette humanité .

Qu'un être" non humain" tel qu'un animal ou même Dieu ne se comporta pas comme un être humain ne le rend pas " inhumain" , si une bête vous dévore ou si Dieu vous donne la grâce il n'y a rien d'inhumain à cela , de fait il n'y a que l'être humain qui puisse être" inhumain" , et ce n'est même pas la peine de faire la liste ici des comportements qui rendrait l'homme" inhumain " car cela ne passe pas par l'intellect , mais par la conscience morale qu'il peut en avoir .

Chacun peut ressentir ce qu'est être "inhumain" dans son propre comportement comme dans les comportements qu'il peut observer directement ou part l'information subjective qui peut lui être transmise , la conscience morale sait d'instinct ce qui est juste et l'enseignement de Jésus nous en donne un bel exemple , de fait nous naissons tous avec cette conscience morale , nous vivons ou pas selon son principe et sa conduite .

La grande question philosophique que toute obédience spirituelle se pose , pourquoi pouvons nous surseoir à cette conscience morale et être " inhumain" , pourquoi cette possibilité nous est elle offerte , pourquoi ne sommes nous pas simplement des robots humains ne pouvant pas sortir de leur programmation par laquelle nous serions contraints de vivre dans l'amour du prochain sans que Dieu vienne ne nous le rappeler , voilà de quoi nourrir la machine à penser pendant quelque tours , love .
Professeur X
Professeur X
Callisto

Chien
Messages : 3130
Date d'inscription : 12/05/2018

Localisation : ici

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 3 Empty Re: Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso)

Message par Mimy le Sam 2 Fév - 14:14

Sofiane a écrit:Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 3 Camp_d10

Qui entend encore ce cri plein de sanglot ?



La personne qui l'a pris en photo ?
Mimy
Mimy
Protée

Serpent
Messages : 638
Date d'inscription : 17/05/2018

Localisation : Ici et maintenant
Humeur : Vivante

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 3 Empty Re: Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso)

Message par Kolam le Sam 2 Fév - 14:17

@Professeur X a écrit:
Qu'un être" non humain" tel qu'un animal ou même Dieu ne se comporta pas comme un être humain ne le rend pas " inhumain" , si une bête vous dévore ou si Dieu vous donne la grâce il n'y a rien d'inhumain à cela
(...)

Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 3 1679551000
Oui; je pense que tourner en boucle sur le "nombril humain" en rapportant tout ce qui nous entoure à cela est source d'aveuglement (plus ou moins conscient).


@Professeur X a écrit:
Chacun peut ressentir ce qu'est être "inhumain" dans son propre comportement comme dans les comportements qu'il peut observer directement ou part l'information subjective qui peut lui être transmise , la conscience morale sait d'instinct ce qui est juste et l'enseignement de Jésus nous en donne un bel exemple, de fait nous naissons tous avec cette conscience morale , nous vivons ou pas selon son principe  et sa conduite .

"Inhumain" serait un qualificatif créé par l'humain pour lui permettre de désigner ce qui ne lui semble pas digne de ce que nous avons comme conception de "l'Humain"... ? (Sachant que nous n'avons pas tous la même...)

@Professeur X a écrit:
La grande question philosophique que toute obédience spirituelle se pose , pourquoi pouvons nous surseoir à cette conscience morale et être " inhumain" , pourquoi cette possibilité nous est  elle offerte , pourquoi ne sommes nous pas simplement des robots humains ne pouvant pas sortir de leur programmation par laquelle nous serions contraints de vivre dans l'amour du prochain sans que Dieu vienne ne nous le rappeler , voilà de quoi nourrir la machine à penser pendant quelque tours , love .

Peut-être parce que le fait d'être "humain" porte en lui-même cette notion "d'imperfection"... sans laquelle justement nous ne serions pas/plus humains mais robotisés, pré-programmés.
Peut-être parce que c'est aussi le chemin vers l'évolution des consciences humaines que d'être confrontés à notre inhumanité...
Kolam
Kolam
Modératrice

Buffle
Messages : 2330
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Occitanie

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 3 Empty Re: Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso)

Message par Kouen le Sam 2 Fév - 14:28

@Professeur X a écrit:

Qu'un être" non humain" tel qu'un animal

à mon avis, nous ne sommes pas trop éloignés
de l'animal, on a beaucoup de points communs contrairement à ce que
l'on peut penser, ou plutôt ne pas vouloir comparer ?! Like a Star @ heaven
Kouen
Kouen
Obéron

Chien
Messages : 1296
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Charente Tarot XVII

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 3 Empty Re: Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso)

Message par Invité le Sam 2 Fév - 14:36

@Kouen nous avons 50% d’ADN en commun avec une banane, sommes nous à moitié fruit ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 3 Empty Re: Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso)

Message par Ptah le Sam 2 Fév - 14:39

@Kolam a écrit:
Oui; je pense que tourner en boucle sur le "nombril humain" en rapportant tout ce qui nous entoure à cela est source d'aveuglement (plus ou moins conscient).

C'est pour ça que je disais que cette notion d'inhumain était inutile. (attention, pour ma part, je ne disais pas que ce débat était inutile, je parlais juste de ce mot).
C'est comme de ramener l'inhumanité à l'animal qui tue pour se nourrir, c'est absurde, l'animal ne tue pas comme l'homme, mais juste par instinct, on n'a pas à le comparer à l'homme.

@Kolam a écrit:
"Inhumain" serait un qualificatif créé par l'humain pour lui permettre de désigner ce qui ne lui semble pas digne de ce que nous avons comme conception de "l'Humain"... ? (Sachant que nous n'avons pas tous la même...)

Il y a une part relative de conscience du bien et du mal, qui vient de l'éducation et des moeurs, et il y a une part absolue de conscience de bien et mal, qui nous est intrinsèque.
En fait, le mot inhumain est un mot inventé par la Morale juste pour tenter de tirer l'homme vers le haut, je crois, en dressant une échelle de valeurs.



@Kolam a écrit:
@Professeur X a écrit:
La grande question philosophique que toute obédience spirituelle se pose , pourquoi pouvons nous surseoir à cette conscience morale et être " inhumain" , pourquoi cette possibilité nous est  elle offerte , pourquoi ne sommes nous pas simplement des robots humains ne pouvant pas sortir de leur programmation par laquelle nous serions contraints de vivre dans l'amour du prochain sans que Dieu vienne ne nous le rappeler , voilà de quoi nourrir la machine à penser pendant quelque tours , love .

Peut-être parce que le fait d'être "humain" porte en lui-même cette notion "d'imperfection"... sans laquelle justement nous ne serions pas/plus humains mais robotisés, pré-programmés.
Peut-être parce que c'est aussi le chemin vers l'évolution des consciences humaines que d'être confrontés à notre inhumanité...

Il y a un danger à dire cela, car si on considère un Grand Eveillé, Jésus ou Bouddha ou un autre, il n'a plus le caractère que nous appelons "inhumain", ils ne sont qu'amour, sans ego, et pourtant ce ne sont pas du tout des robots. Les robots, c'est nous, qui sommes asservis à nos instincts, sans beaucoup de maitrise. L'être libéré n'est pas un robot, au contraire, il n'est pas asservi par le chaos. La liberté d'être soumis aux instincts et imperfections n'est pas du tout la liberté.

C'est en ce sens que le mot "inhumain" est limité et relatif à une morale acquise ou innée, c'est un mot qui ne doit pas nous tromper sur le but transcendant de la vie, qui n'est pas de rester dans la dualité bien/mal/instincts, qui, elle, est robotique.


Dernière édition par Ptah le Sam 2 Fév - 14:41, édité 1 fois
Ptah
Ptah
Dioné

Cochon
Messages : 1110
Date d'inscription : 17/06/2018

Localisation : Temple intérieur

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 3 Empty Re: Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso)

Message par Kouen le Sam 2 Fév - 14:39

pour certains ..surement !  Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 3 1027381557
pour d'autres les 50% restants ce sont des "singes"  !!


clown

Kouen
Kouen
Obéron

Chien
Messages : 1296
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Charente Tarot XVII

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 3 Empty Re: Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso)

Message par Kouen le Sam 2 Fév - 14:56

Lotus a écrit:@Kouen nous avons 50% d’ADN en commun avec une banane, sommes nous à moitié fruit ?


sinon lotus, plus sérieusement, texte en partage,
mais je ne recherche pas convaincre, chacun son point de vue !   study  Wink


Alain Prochiantz, Philippe Petit, Philippe Descola
Définir l’homme par rapport à l’animal n’est-ce pas le rêve avoué des philosophes depuis le XVII siècle ?
L’enjeu était de taille, puisqu’il en allait de la définition du propre de l’homme autant que de sa destination. Si le biologiste aujourd’hui admet que l’homme est à
peu près un animal comme les autres, tant les différences génétiques entre un grand singe et l’homme sont infimes, il accorde néanmoins de l’importance à la discontinuité existante entre l’homme et l’animal. L’anthropologue semble faire le chemin inverse. Face aux progrès de l’éthologie de terrain, il détrône l’homme d’un certain nombre de suprématies. Il met les capacités cognitives des hommes et des animaux en partage. Notamment sur le plan de la technique. Il respecte également les sociétés animistes qui font de l’homme et des animaux des vivants possédant des qualités autonomes. Un dialogue qui brouille les frontières et redistribue les rôles.
Kouen
Kouen
Obéron

Chien
Messages : 1296
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Charente Tarot XVII

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 3 Empty Re: Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso)

Message par Totem le Sam 2 Fév - 14:59

@Ptah a écrit:

C'est en ce sens que le mot "inhumain" est limité et relatif à une morale acquise ou innée, c'est un mot qui ne doit pas nous tromper sur le but transcendant de la vie, qui n'est pas de rester dans la dualité bien/mal/instincts, qui, elle, est robotique.[/color]

Oui d'autant plus qu'il est aussi limité dans son utilisation quand il y a de la propagande derrière pour lui donner le sens voulu pour l'adhésion du plus grand nombre. Je pense qu'au lieu de parler d'inhumanité il faudrait parler d'ignorance, de programmation et autre chose de ce genre. Ici nous sommes tous programmés et seule une déprogrammation progressive peut ouvrir la conscience...
Totem
Totem
Uranus

Chèvre
Messages : 4375
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Voie Lactée

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 3 Empty Re: Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso)

Message par Ptah le Sam 2 Fév - 15:02

@Totem a écrit:
@Ptah a écrit:

C'est en ce sens que le mot "inhumain" est limité et relatif à une morale acquise ou innée, c'est un mot qui ne doit pas nous tromper sur le but transcendant de la vie, qui n'est pas de rester dans la dualité bien/mal/instincts, qui, elle, est robotique.[/color]

Oui d'autant plus qu'il est aussi limité dans son utilisation quand il y a de la propagande derrière pour lui donner le sens voulu pour l'adhésion du plus grand nombre. Je pense qu'au lieu de parler d'inhumanité il faudrait parler d'ignorance, de programmation et autre chose de ce genre. Ici nous sommes tous programmés et c'est seule une déprogrammation progressive peut ouvrir la conscience...

Exactement. C'est bien plus clair et précis comme ça. Wink
Ptah
Ptah
Dioné

Cochon
Messages : 1110
Date d'inscription : 17/06/2018

Localisation : Temple intérieur

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 3 Empty Re: Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso)

Message par Totem le Sam 2 Fév - 15:11

@Ptah a écrit:
@Totem a écrit:
@Ptah a écrit:

C'est en ce sens que le mot "inhumain" est limité et relatif à une morale acquise ou innée, c'est un mot qui ne doit pas nous tromper sur le but transcendant de la vie, qui n'est pas de rester dans la dualité bien/mal/instincts, qui, elle, est robotique.[/color]

Oui d'autant plus qu'il est aussi limité dans son utilisation quand il y a de la propagande derrière pour lui donner le sens voulu pour l'adhésion du plus grand nombre. Je pense qu'au lieu de parler d'inhumanité il faudrait parler d'ignorance, de programmation et autre chose de ce genre. Ici nous sommes tous programmés et c'est seule une déprogrammation progressive peut ouvrir la conscience...

Exactement. C'est bien plus clair et précis comme ça. Wink

Oui et la déprogrammation est quelque chose de très difficile car on doit tout remettre en question sans jugement, juste voir la vérité en face, à savoir le monde et les mensonges sur lequel il est bâti et bien souvent l'esprit ne veut pas, ou ne peut pas et préfère garder cette programmation qui le rassure.
Totem
Totem
Uranus

Chèvre
Messages : 4375
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Voie Lactée

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 3 Empty Re: Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso)

Message par Ptah le Sam 2 Fév - 15:17

@Kouen a écrit:
Alain Prochiantz, Philippe Petit, Philippe Descola
Définir l’homme par rapport à l’animal n’est-ce pas le rêve avoué des philosophes depuis le XVII siècle ?
L’enjeu était de taille, puisqu’il en allait de la définition du propre de l’homme autant que de sa destination. Si le biologiste aujourd’hui admet que l’homme est à
peu près un animal comme les autres, tant les différences génétiques entre un grand singe et l’homme sont infimes, il accorde néanmoins de l’importance à la discontinuité existante entre l’homme et l’animal. L’anthropologue semble faire le chemin inverse. Face aux progrès de l’éthologie de terrain, il détrône l’homme d’un certain nombre de suprématies. Il met les capacités cognitives des hommes et des animaux en partage. Notamment sur le plan de la technique. Il respecte également les sociétés animistes qui font de l’homme et des animaux des vivants possédant des qualités autonomes. Un dialogue qui brouille les frontières et redistribue les rôles.

Réponse sans ambiguité, en mode "T'chan"  Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 3 Icon_lol :

--> les "philosophes depuis le XVIIème siècle qui rêvent de" sont des ignorants taille XXXL quand il s'agit de parler de l'origine de la vie, et de la nature exacte de l'homme, et de sa spiritualité. Se baser sur de tels personnes fermées, c'est aller dans le mur. Au lieu de rêver à des âneries, ils feraient mieux de chercher à savoir qui ils sont, en pratique, ça fera d'eux des vrais philosophes, pour le coup.

--> se baser uniquement sur la génétique pour comparer l'homme à l'animal est une imbécilité matérialiste considérable dont seul l'homme moderne a le secret.

--> l'anthropologue ne part pas vraiment dans un sens opposé à ces philosophes, et reste dans le circuit matérialiste, puisqu'il parle de cognition et d'intelligence, alors que la vraie différence, énorme et phénoménale, entre l'homme et l'animal est que l'homme peut atteindre la Réalisation du Soi, Dieu. Il peut maitriser totalement ses instincts, et ne pas être dirigé par des conditionnements tant instinctifs que génétiques et physiques. Il peut se libérer du monde.

Ces gens ont-ils parlé de cette possibilité et de cette différence spirituelle considérable ?
Non.
Donc, ce sont des analystes matérialistes qui ne connaissent pas l'homme, mais uniquement le corps physique et un peu de psychologie, ils sont donc inaptes à comparer l'homme et l'animal dans leur nature profonde.
Ptah
Ptah
Dioné

Cochon
Messages : 1110
Date d'inscription : 17/06/2018

Localisation : Temple intérieur

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 3 Empty Re: Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso)

Message par Professeur X le Sam 2 Fév - 15:35

Hum , en tout cas l'animal fait bien cette différence entre l'homme et l'animal , je vois de ma fenêtre des chevreuils qui viennent paître avec les chevaux , les oiseaux se pausent sans problème à leur coté , quant un être humains apparaît tout le monde fout le camps , il doit surement y avoir une notable différence entre l'homme et l'animal que l'homme n'a pas encore saisi , love .
Professeur X
Professeur X
Callisto

Chien
Messages : 3130
Date d'inscription : 12/05/2018

Localisation : ici

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 3 Empty Re: Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso)

Message par Kouen le Sam 2 Fév - 15:37

@Professeur X a écrit: quant un être humains apparaît tout le monde fout le camps , il doit surement y avoir une notable différence entre l'homme et l'animal que l'homme n'a pas encore saisi , love .

rires..c'est bien observé et c'est juste en plus  !!  
Kouen
Kouen
Obéron

Chien
Messages : 1296
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Charente Tarot XVII

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 3 Empty Re: Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso)

Message par Ptah le Sam 2 Fév - 15:40

les animaux fuient entre eux aussi, il suffit de mettre un loup, un ours ou un léopard dans le coin, et vous verrez si le chevreuil reste à paitre tranquillement... Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 3 Icon_lol
Ptah
Ptah
Dioné

Cochon
Messages : 1110
Date d'inscription : 17/06/2018

Localisation : Temple intérieur

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 3 Empty Re: Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso)

Message par Totem le Sam 2 Fév - 15:45

@Ptah a écrit:les animaux fuient entre eux aussi, il suffit de mettre un loup, un ours ou un léopard dans le coin, et vous verrez si le chevreuil reste à paitre tranquillement... Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 3 Icon_lol

Et dans la brousse une gazelle devant un lion....Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 3 Icon_lol
Mais devant un homme armé le lion fuit lui aussi...Razz
Totem
Totem
Uranus

Chèvre
Messages : 4375
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Voie Lactée

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 3 Empty Re: Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso)

Message par Kouen le Sam 2 Fév - 15:46

c'est juste aussi  Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 3 1679551000
ce qui prouve bien qu'ils ont une "conscience" et une forme d'humanité entre eux,
peut être pas aussi évoluée que celle de l'homme,
et encore…? on ne sait pas..?

cat







Kouen
Kouen
Obéron

Chien
Messages : 1296
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Charente Tarot XVII

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 3 Empty Re: Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso)

Message par Ptah le Sam 2 Fév - 16:05

Bien sûr.
Dire que l'homme a des différences avec l'animal ne veut pas dire du tout que l'un est supérieur à l'autre.
ça veut juste dire qu'ils ont des rôles assez différents, et donc n'ont pas à être comparés.

A certains égards, les animaux sont d'ailleurs bien mieux que nous, avec l'innocence, la maitrise face à la peur, souvent (pas toujours) meilleure que la nôtre, etc, ils n'ont pas à avoir des qualités humaines, rien qu'avec les leurs, on prend des sacrés leçons.
Ptah
Ptah
Dioné

Cochon
Messages : 1110
Date d'inscription : 17/06/2018

Localisation : Temple intérieur

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 3 Empty Re: Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso)

Message par Invité le Sam 2 Fév - 16:55

@Professeur X a écrit:Hum , ne doit-on pas faire la distinction entre " non humain" et " inhumain" , termes qui n'ont pas le même sens , love .
Ah bon, quelle différence fais-tu entre les deux exactement ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 3 Empty Re: Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso)

Message par Professeur X le Sam 2 Fév - 16:59

Hum , j'adore ton humour , pour la réponse à cette désopilante question voir un peu plus haut , love .


Dernière édition par Professeur X le Sam 2 Fév - 18:18, édité 1 fois (Raison : correctures)
Professeur X
Professeur X
Callisto

Chien
Messages : 3130
Date d'inscription : 12/05/2018

Localisation : ici

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso) - Page 3 Empty Re: Qu'est-ce que l'inhumain ? (J. Musso)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum