Ethique spirituelle et sincérité introspective

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Ethique spirituelle et sincérité introspective

Message par Lotus le Mar 25 Sep - 21:05

J'ai envie d'échanger avec vous sur 2 points :

Le premier concerne les échanges entre pratiquants, au niveau des faiblesses et des défauts à sublimer. Est il possible et est-ce une bonne chose que de dire a un pratiquant spirituel qu'une lacune pointe le bout de son nez ? Que ce soit en terme de caractère, de comportement ou autre. Évoluer dans un groupe est enrichissant pour ce qu'on peut apporter de positif et surtout pour ce que les autres nous permettent de nous améliorer. Selon moi, on devrait pouvoir dire à un cheminant que ses dires ou son comportement dénotent un trait qu'il devrait sublimer pour être meilleur. Mais comment ? c'est délicat, il ne faut pas heurter la sensibilité ou bien la fierté, ce qui n'est pas une mince affaire...

Le second concerne la clarté avec laquelle on s'observe, avec laquelle on comprend que nous devons faire mieux. Il y'a souvent beaucoup de discours, de citations, de grand principes, mais quand viens l'heure de vérité on oubli tout et on fonce tête baissée. En cela je dirai que la fierté est un des plus gros obstacle a l'épanouissement spirituel, car a cause d'elle on refuse même toute considération personnelle. Et que c'est l'autre qui me cherche des noise, et que c'est lui qui est vilain etc etc
Toute personne se voulant sur un chemin spirituel doit être capable d'avoir le recul nécessaire pour regarder à quel endroit elle est fautive, et ce en n'importe quelle occasion (dans un conflit peu importe les fautes de l'autre, c'est son problème, notre problème c'est que puis-je faire pour m'améliorer, qu'ai je mal fait). Se dire spirituel mais ne pas être capable de regarder nos fautes c'est se mentir a soi même.

Voilà, c'est sur ces deux points qui me semblent essentiels à une communauté souhaitant s'améliorer que j'aurais aimé converser
avatar
Lotus
Mimas

Singe
Messages : 505
Date d'inscription : 14/06/2018

Localisation : universelle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethique spirituelle et sincérité introspective

Message par Kouen le Mar 25 Sep - 21:43

c'est tout à ton honneur Lotus de poser ces
deux questions  

se dire que chacun apporte sa pierre à l'édifice, à sa façon, avec ses
expériences spirituelles et aussi son "tempérament", certaines personnes sont plus
aptes à "entendre" que d'autres, plus conciliantes aussi, d'autres "écoutent"
apprennent en silence..
avatar
Kouen
Encelade

Coq
Messages : 753
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Charente Tarot XVII

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethique spirituelle et sincérité introspective

Message par Ptah le Mer 26 Sep - 1:16

@Lotus a écrit:J'ai envie d'échanger avec vous sur 2 points :

Le premier concerne les échanges entre pratiquants, au niveau des faiblesses et des défauts à sublimer. Est il possible et est-ce une bonne chose que de dire a un pratiquant spirituel qu'une lacune pointe le bout de son nez ? Que ce soit en terme de caractère, de comportement ou autre. Évoluer dans un groupe est enrichissant pour ce qu'on peut apporter de positif et surtout pour ce que les autres nous permettent de nous améliorer. Selon moi, on devrait pouvoir dire à un cheminant que ses dires ou son comportement dénotent un trait qu'il devrait sublimer pour être meilleur. Mais comment ? c'est délicat, il ne faut pas heurter la sensibilité ou bien la fierté, ce qui n'est pas une mince affaire...

A mon avis, c'est facile, si on fait le travail préalable d'avoir une relation fraternelle et habituelle avec la personne à conseiller. On ne reprend que difficilement un inconnu, ça peut être indélicat, mais on peut conseiller un frère, avec qui on rit, on plaisante, on partage des aventures spirituelles, des confidences, ou des événements privés.

Ensuite, une fois que la personne est proche, il ne faut pas exagérer le défaut, mais en parler assez légèrement : l'auditeur n'est pas idiot, si on parle de quelque chose, il sait que cette chose est gênante, pas besoin de grossir les traits ni d'insister, au risque de le blesser.
Et il est possible d'accompagner ce conseil, en mettant par ailleurs sur la balance les qualités de l'interlocuteur.

Et puis, ne parler que des choses qu'il peut facilement améliorer, ça ne sert à rien d'être irréaliste.

Voilà, et en fait, normalement, ce genre de conseils doit être plutot rare, je crois.
Je ne sais pas quel chemin tu suis, mais dans le mien, on n'est pas censé s'identifier aux qualités/défauts et reprendre quelqu'un, ça serait vu comme une bassesse, comme une attention portée sur des fariboles, au lieu de se regarder soi-même ou de rester en silence.

Et puis, la meilleure manière de "corriger" l'autre, si tant est qu'on doive le corriger, c'est de l'aimer.


@Lotus a écrit:
Le second concerne la clarté avec laquelle on s'observe, avec laquelle on comprend que nous devons faire mieux. Il y'a souvent beaucoup de discours, de citations, de grand principes, mais quand viens l'heure de vérité on oubli tout et on fonce tête baissée. En cela je dirai que la fierté est un des plus gros obstacle a l'épanouissement spirituel, car a cause d'elle on refuse même toute considération personnelle. Et que c'est l'autre qui me cherche des noise, et que c'est lui qui est vilain etc etc
Toute personne se voulant sur un chemin spirituel doit être capable d'avoir le recul nécessaire pour regarder à quel endroit elle est fautive, et ce en n'importe quelle occasion (dans un conflit peu importe les fautes de l'autre, c'est son problème, notre problème c'est que puis-je faire pour m'améliorer, qu'ai je mal fait). Se dire spirituel mais ne pas être capable de regarder nos fautes c'est se mentir a soi même.

Voilà, c'est sur ces deux points qui me semblent essentiels à une communauté souhaitant s'améliorer que j'aurais aimé converser

ça, c'est plus complexe.
à mon avis, pour développer de la lucidité envers soi-même, la méditation est nécessaire, ainsi que l'aide à autrui, visiter les vieux, aider les gens en difficulté, et avoir une vie épanouissante, avec le moins de frustration possible.
avatar
Ptah
Protée

Cochon
Messages : 610
Date d'inscription : 17/06/2018

Localisation : Temple intérieur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethique spirituelle et sincérité introspective

Message par Lotus le Mer 26 Sep - 8:35

@Ptah a écrit:
Et puis, ne parler que des choses qu'il peut facilement améliorer, ça ne sert à rien d'être irréaliste.
Ce n'est pas parce qu'un trait est gros qu'il est fort et inversement. Alors comment juger de ce qu'il peut facilement améliorer ... mystère

@Ptah a écrit:Voilà, et en fait, normalement, ce genre de conseils doit être plutot rare, je crois.
Je ne sais pas quel chemin tu suis, mais dans le mien, on n'est pas censé s'identifier aux qualités/défauts et reprendre quelqu'un, ça serait vu comme une bassesse, comme une attention portée sur des fariboles, au lieu de se regarder soi-même ou de rester en silence.

Je comprend ce point de vue, je pense que cela dépend de l'intention de départ de ceux qui sont présents. Si 1 seul veux s'améliorer, ce serait malvenu que de reprendre l'autre. Si les deux parti le souhaitent, alors pourquoi pas. Arriver un moment il n'est pas forcément facile de repérer ce qui ne vas pas et regarder un compagnon ramer comme un boeuf pendant longtemps peux pousser a cet acte de compassion. Aussi, si l'intention n'est générée que par la compassion je pense que tout se passera bien, mais si elle est entachée par autre chose alors il peux y avoir choc avec l'autre.
C'est pourquoi même si parfois j'ai envie d'aider une personne a voir ses points faible je me retiens parce que je ne suis pas vraiment sure de pouvoir le faire en toute compassion.
avatar
Lotus
Mimas

Singe
Messages : 505
Date d'inscription : 14/06/2018

Localisation : universelle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethique spirituelle et sincérité introspective

Message par Kouen le Mer 26 Sep - 10:09

@Ptah a écrit:

Et puis, la meilleure manière de "corriger" l'autre, si tant est qu'on doive le corriger, c'est de l'aimer


C'est juste ... I love you
mais il y a plusieurs façons "d'aimer" et de le montrer, par les mots,
par le silence, par la confiance...etc..
Si on se base sur l'enseignement de Jésus, il n'a pas toujours
était "tendre" avec ses disciples, il en demandait beaucoup de leur part…
le Christ était Amour mais aussi un être humain déchiré entre l'homme qu'Il était,
et par l'esprit de son Père  Like a Star @ heaven
avatar
Kouen
Encelade

Coq
Messages : 753
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Charente Tarot XVII

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethique spirituelle et sincérité introspective

Message par Professeur X le Mer 26 Sep - 10:50

Hum, tout ceux qui s'inscrivent à un forum dans le but d'échanger sur les thèmes de la spiritualité et de l'éveil ne le font pas dans l'intention de " rejoindre une communauté " , ce forum forme t'il d'ailleurs une communauté , est'on dans l'obligation d'être " pratiquant " pour y participer , à t'on aussi l'obligation " d'évoluer" , et évoluer par rapport à quels critères subjectifs , nous sommes des êtres humains avec chacun nos valeurs et nos attentes , nos personnalités , et il me semble qu'à long terme le simple fait de communiquer littérairement dans l’anonymat implique un jour ou l'autre des oppositions et des incompréhensions , love .
avatar
Professeur X
Umbriel

Chien
Messages : 1177
Date d'inscription : 12/05/2018

Localisation : ici

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethique spirituelle et sincérité introspective

Message par Ptah le Mer 26 Sep - 11:15

@Lotus a écrit:
Je comprend ce point de vue, je pense que cela dépend de l'intention de départ de ceux qui sont présents. Si 1 seul veux s'améliorer, ce serait malvenu que de reprendre l'autre. Si les deux parti le souhaitent, alors pourquoi pas. Arriver un moment il n'est pas forcément facile de repérer ce qui ne vas pas et regarder un compagnon ramer comme un boeuf pendant longtemps peux pousser a cet acte de compassion. Aussi, si l'intention n'est générée que par la compassion je pense que tout se passera bien, mais si elle est entachée par autre chose alors il peux y avoir choc avec l'autre.
C'est pourquoi même si parfois j'ai envie d'aider une personne a voir ses points faible je me retiens parce que je ne suis pas vraiment sure de pouvoir le faire en toute compassion.

Belle reflexion !

@Kouen a écrit:
@Ptah a écrit:

Et puis, la meilleure manière de "corriger" l'autre, si tant est qu'on doive le corriger, c'est de l'aimer

C'est juste ... I love you
mais il y a plusieurs façons "d'aimer" et de le montrer, par les mots,
par le silence, par la confiance...etc..
Si on se base sur l'enseignement de Jésus, il n'a pas toujours
été "tendre" avec ses disciples, il en demandait beaucoup de leur part…

C'est vrai aussi, au temps pour moi. Wink

@Professeur X a écrit:Hum, tout ceux qui s'inscrivent à un forum dans le but d'échanger sur les thèmes de la spiritualité et de l'éveil ne le font pas dans l'intention de " rejoindre une communauté " , ce forum forme t'il d'ailleurs une communauté , est'on dans l'obligation d'être " pratiquant " pour y participer , à t'on aussi l'obligation " d'évoluer" , et évoluer par rapport à quels critères subjectifs , nous sommes des êtres humains avec chacun nos valeurs et nos attentes , nos personnalités , et il me semble qu'à long terme le simple fait de communiquer littérairement dans l’anonymat implique un jour ou l'autre des oppositions et des incompréhensions , love .

Tu as raison, mais en fait, la méprise vient de moi, j'ai cru que Lotus posait sa question dans un contexte de fraternité dans une communauté IRL, je n'avais pas pensé du tout qu'il puisse parler du forum. Sinon, on n'est obligé de rien, bien sûr.
avatar
Ptah
Protée

Cochon
Messages : 610
Date d'inscription : 17/06/2018

Localisation : Temple intérieur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethique spirituelle et sincérité introspective

Message par Invité le Mer 26 Sep - 11:52

Merci pour ce sujet.

Je pense pour ma part que l'on n'a pas à essayer d'amener l'autre à "s'améliorer" tout simplement parce que ce qu'il est, ou n'est pas, ne nous regarde pas. Maintenant, s'il est irrespectueux envers nous, c'est différent, car il est bien naturel de préserver notre intégrité.

Si on veut le changer, c'est que l'on considère qu'il est imparfait, mais en fait qu'en savons nous ? et cela relève du jugement que l'on porte sur l'autre.
Il y a différents niveaux de développement et d'ouverture intérieure et tous sont déjà "parfaits" à leurs niveaux, et par exemple si on regarde un bouton de rose, il ne nous viendrait pas à l'idée de lui dire "mais tu devrais déjà être une rose épanouie !" car le bouton de rose est déjà parfait ; entre la rose épanouie et le bouton, ce sont uniquement des stades de développement différents.  
Cela pourrait se traduire par "l'acceptation de l'autre tel qu'il est (avec les limites qui lui sont propres en cet instant)"

Un autre point qui me semble important pour maintenir la quiétude sur un forum comme celui-ci c'est : ne pas se poser en détenteur de "Vérité", mais plutôt exprimer d'une manière modulée du genre : "je pense que" , "à mon sens"...etc. plutôt que de dire "le choses sont comme ceci" ou "les choses sont comme cela" et ceci même si l'on est convaincu d'avoir raison.

Car il s'avère, à mon sens Smile que même si on a raison, on ne peut que traduire "la vision" que l'on a sur les choses et non pas "ce qu'elles sont réellement". La vision est toujours subjective et si on regarde une montagne et que l'on en fait une description, bien sûr qu'on sera  dans le vrai... Mais si quelqu'un d'autre la regarde sous un autre versant, il aura raison aussi.
Le Maître Soufi  Tierno Bokar  disait à ce sujet : « (...) Il y a trois vérités : ma vérité, ta vérité, et la Vérité (...) ». Il précisait que nos "vérités" respectives sont un peu comme des croissants de lune qui souvent s'opposent, et qu'il est nécessaire que nous nous tournions les uns vers les autres afin que ces "croissants de lune" révèlent "la pleine lune", "peut-être la Vérité" précisait-il.

De plus, si on communique dans l'optique "détenteur de Vérité" celui qui voudra échanger avec nous aura 2 choix possibles : "être d'accord" ou bien "rompre la communication". Ce qui est préjudiciable au relationnel, à la quiétude de la relation avec l'autre.

D'autres points que je trouve importants :
Renoncer au besoin d'être approuvé. Mais aussi, ne pas essayer d'être en harmonie avec tout le monde, car il y a certaines énergies qui s'accordent avec nous et d'autres qui ne s'accordent pas.
Lorsque l'on veut être en harmonie avec tout le monde, c'est que l'on se réfère à une sorte d'idéal, et cet idéal nous projette en quelques sortes "en dehors de soi", de l'harmonie que l'on a avec soi-même.

Et aussi, se rappeler que nous avons tous des susceptibilités différentes, et que ce qui ne choque pas une personne de 30 ans peut très bien en blesser une qui en a 60 ou 70 ; tout simplement parce que les conditionnements ne pas les mêmes. Donc, à mon avis, éviter de parler d'une manière qui soit trop agressive, ou "brute de décoffrage" Smile


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethique spirituelle et sincérité introspective

Message par Totem le Mer 26 Sep - 12:00

@Lotus a écrit:
C'est pourquoi même si parfois j'ai envie d'aider une personne a voir ses points faible je me retiens parce que je ne suis pas vraiment sure de pouvoir le faire en toute compassion.

Le problème est que parfois le point faible que l'on voit chez l'autre est chez soi et invisible pour soi-même, car l'autre est notre miroir et sans ce miroir nous ne pouvons évoluer, mais lorsque le témoin en soi est éveillé, il prend la relève.
avatar
Totem
Makemake

Chèvre
Messages : 1741
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Voie Lactée

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethique spirituelle et sincérité introspective

Message par Benji le Mer 26 Sep - 12:54

Je dirai que dans un groupe de travail on DOIT dire à chacun ce que l'on voit de lui, c'est
1) une occasion de travail et de prise de conscience pour lui
2) une occasion de travail pour nous, car ce n'est pas facile de dire les choses que l'on pense
3) l'occasion d'un retour pour nous car on projette souvent sur l'autre nos propres faiblesses (c'est pourquoi on dit qu'il est un miroir, il nous renvoie notre image car c'est nous qui la projetons sur lui, et nous pouvons nous connaître par ce biais) et l'"autre" condisciple ne manquera pas de nous le retourner, le compliment.
Mais dans un autre contexte (forum, vie quotidienne, etc...) je crois sincèrement que nous ne devons pas nous permettre de juger les autres, sauf demande expresse de la personne, mais connaissez-vous beaucoup de gens qui vous demandent de leur énumérer leurs "défauts"?

Quant à l'observation impartiale de soi-même, elle est en même temps une condition sine qua none de tout avancement, mais aussi extrêmement difficile car de nombreux filtres nous en empêchent l'accès, et c'est le fruit d'un très long travail, accompagné qui plus est, qui nous permet petit à petit, par diverses propositions de travail et d'observation dans la vie quotidienne, d'ôter un à un tous ces voiles et de nous décoller de notre état de conscience ordinaire pour réellement nous "voir" tel que nous sommes.... Seul je crains que ce soit impossible car on reste dans notre zone de confort. Sauf rares exceptions..... Car cela se fait dans la souffrance, de voir que ce qu'on abhorre chez les autres, nous les sommes si souvent!
On commence par des observations très simples et accessibles, puis progressivement des observations de plus en plus pointues en étant mis dans des situations très diverses et parfois vraiment très inconfortables.
avatar
Benji
Téthys

Cheval
Messages : 973
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Occitanie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethique spirituelle et sincérité introspective

Message par Benji le Mer 26 Sep - 12:59

@Reïna a écrit:C'est en observant les autres qu'on se rappelle qui on est.
Proverbe japonais.

N'est-ce pas! Laughing
avatar
Benji
Téthys

Cheval
Messages : 973
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Occitanie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethique spirituelle et sincérité introspective

Message par Lotus le Mer 26 Sep - 13:03

@Professeur X a écrit:Hum, tout ceux qui s'inscrivent à un forum dans le but d'échanger sur les thèmes de la spiritualité et de l'éveil ne le font pas dans l'intention de " rejoindre une communauté "
Je suis d'accord


@Professeur X a écrit:, ce forum forme t'il d'ailleurs une communauté
Absolument, au regard de Larousse, communauté : Ensemble de personnes unies par des liens d'intérêts, des habitudes communes, des opinions ou des caractères communs : Communauté ethnique, linguistiques.


@Professeur X a écrit:, est'on dans l'obligation d'être " pratiquant " pour y participer , à t'on aussi l'obligation " d'évoluer" , et évoluer par rapport à quels critères subjectifs , nous sommes des êtres humains avec chacun nos valeurs et nos attentes , nos personnalités , et il me semble qu'à long terme le simple fait de communiquer littérairement dans l’anonymat implique un jour ou l'autre des oppositions et des incompréhensions , love .

Tu a aussi raison, mais je trouve que tu es complètement HS
avatar
Lotus
Mimas

Singe
Messages : 505
Date d'inscription : 14/06/2018

Localisation : universelle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethique spirituelle et sincérité introspective

Message par Lotus le Mer 26 Sep - 13:06

@Ptah a écrit:
Tu as raison, mais en fait, la méprise vient de moi, j'ai cru que Lotus posait sa question dans un contexte de fraternité dans une communauté IRL, je n'avais pas pensé du tout qu'il puisse parler du forum. Sinon, on n'est obligé de rien, bien sûr.

J'ai posé ce sujet dans un contexte général... pourquoi vouloir le cantonner au forum, ou IRL, je parle d'un contexte inter pratiquant en cela que lorsqu'il s'agit de quelqu'un d'autre il n'est pas concerné.

D'ailleurs même si ce post est orienté sur les cheminants, pratiquants etc, il ne leur est pas réservé, tout le monde peut participer et je pense en retirer quelque chose.
avatar
Lotus
Mimas

Singe
Messages : 505
Date d'inscription : 14/06/2018

Localisation : universelle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethique spirituelle et sincérité introspective

Message par Lotus le Mer 26 Sep - 13:14

@Benji a écrit:Je dirai que dans un groupe de travail on DOIT dire à chacun ce que l'on voit de lui, c'est
1) une occasion de travail et de prise de conscience pour lui
2) une occasion de travail pour nous, car ce n'est pas facile de dire les choses que l'on pense
3) l'occasion d'un retour pour nous car on projette souvent sur l'autre nos propres faiblesses (c'est pourquoi on dit qu'il est un miroir, il nous renvoie notre image car c'est nous qui la projetons sur lui, et nous pouvons nous connaître par ce biais) et l'"autre" condisciple ne manquera pas de nous le retourner, le compliment.
Mais dans un autre contexte (forum, vie quotidienne, etc...) je crois sincèrement que nous ne devons pas nous permettre de juger les autres, sauf demande expresse de la personne, mais connaissez-vous beaucoup de gens qui vous demandent de leur énumérer leurs "défauts"?

Quant à l'observation impartiale de soi-même, elle est en même temps une condition sine qua none de tout avancement, mais aussi extrêmement difficile car de nombreux filtres nous en empêchent l'accès, et c'est le fruit d'un très long travail, accompagné qui plus est, qui nous permet petit à petit, par diverses propositions de travail et d'observation dans la vie quotidienne, d'ôter un à un tous ces voiles et de nous décoller de notre état de conscience ordinaire pour réellement nous "voir" tel que nous sommes.... Seul je crains que ce soit impossible car on reste dans notre zone de confort. Sauf rares exceptions..... Car cela se fait dans la souffrance, de voir que ce qu'on abhorre chez les autres, nous les sommes si souvent!
On commence par des observations très simples et accessibles, puis progressivement des observations de plus en plus pointues en étant mis dans des situations très diverses et parfois vraiment très inconfortables.
avatar
Lotus
Mimas

Singe
Messages : 505
Date d'inscription : 14/06/2018

Localisation : universelle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethique spirituelle et sincérité introspective

Message par Lotus le Mer 26 Sep - 13:17

@Totem a écrit:
Le problème est que parfois le point faible que l'on voit chez l'autre est chez soi et invisible pour soi-même, car l'autre est notre miroir et sans ce miroir nous ne pouvons évoluer,

Encore faut il sublimer ce reflet ce qui nous renvois au deuxième point de mon premier message. Une fois fait, alors on peut voir ce qui est et non un miroir.
avatar
Lotus
Mimas

Singe
Messages : 505
Date d'inscription : 14/06/2018

Localisation : universelle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethique spirituelle et sincérité introspective

Message par Ptah le Mer 26 Sep - 13:19

@Lotus a écrit:
J'ai posé ce sujet dans un contexte général... pourquoi vouloir le cantonner au forum, ou IRL, je parle d'un contexte inter pratiquant en cela que lorsqu'il s'agit de quelqu'un d'autre il n'est pas concerné.
D'ailleurs même si ce post est orienté sur les cheminants, pratiquants etc, il ne leur est pas réservé, tout le monde peut participer et je pense en retirer quelque chose.

Oui, bien sûr, mais dans mon esprit, en communauté spirituelle réelle, on n'a pas à reprendre quelqu'un en lui détaillant ses défauts (par exemple, j'ai expliqué ci-dessus que dans mon cheminement perso, ça ne se fait pas parce qu'on n'est pas sensé s'attacher à des illusions), alors j'ai cru que puisque tu imaginais pouvoir faire ça, c'est que tu avais un contexte particulier permettant ça, car ça existe : il y a des voies assez "psy" où échanger franchement, ça se pratique sans problème.

J'ai donc pensé que tu parlais d'une communauté IRL particulière, car je ne considère pas le forum comme une communauté spirituelle homogène, allant dans la même direction, avec les mêmes règles intérieures pour tous.
Abstraitement et superficiellement, c'est une communauté, mais en profondeur, non, à mon avis.


Dernière édition par Ptah le Mer 26 Sep - 13:22, édité 1 fois
avatar
Ptah
Protée

Cochon
Messages : 610
Date d'inscription : 17/06/2018

Localisation : Temple intérieur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethique spirituelle et sincérité introspective

Message par Totem le Mer 26 Sep - 13:22

@Lotus a écrit:
@Totem a écrit:
Le problème est que parfois le point faible que l'on voit chez l'autre est chez soi et invisible pour soi-même, car l'autre est notre miroir et sans ce miroir nous ne pouvons évoluer,

Encore faut il sublimer ce reflet ce qui nous renvois au deuxième point de mon premier message. Une fois fait, alors on peut voir ce qui est et non un miroir.


J'ai parlé du témoin...lorsqu'il est présent, le travail passe par lui.
avatar
Totem
Makemake

Chèvre
Messages : 1741
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Voie Lactée

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethique spirituelle et sincérité introspective

Message par Lotus le Mer 26 Sep - 13:58

@Ptah a écrit:
Oui, bien sûr, mais dans mon esprit, en communauté spirituelle réelle, on n'a pas à reprendre quelqu'un en lui détaillant ses défauts (par exemple, j'ai expliqué ci-dessus que dans mon cheminement perso, ça ne se fait pas parce qu'on n'est pas sensé s'attacher à des illusions), alors j'ai cru que puisque tu imaginais pouvoir faire ça, c'est que tu avais un contexte particulier permettant ça, car ça existe : il y a des voies assez "psy" où échanger franchement, ça se pratique sans problème.


C'est un principe qui te viens de ta voie, donc effectivement je comprend ton point de vue, dans la mienne il est bon de faire remarquer quelque chose si on le vois, mais en pratique peu le font car cela implique d'être vraiment bienveillant jusqu'aux racines


@Ptah a écrit:J'ai donc pensé que tu parlais d'une communauté IRL particulière, car je ne considère pas le forum comme une communauté spirituelle homogène, allant dans la même direction, avec les mêmes règles intérieures pour tous.
Abstraitement et superficiellement, c'est une communauté, mais en profondeur, non, à mon avis.


je suis d'accord.


Au final je n'ai pas pris en compte la diversité des enseignements dans les différentes voies, plus on échange et plus je me rend compte que c'est difficile d'agir comme cela dans un milieu sérieux, donc il vaut mieux s'en abstenir ici
avatar
Lotus
Mimas

Singe
Messages : 505
Date d'inscription : 14/06/2018

Localisation : universelle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethique spirituelle et sincérité introspective

Message par Invité le Mer 26 Sep - 14:07

@Benji a écrit:Je dirai que dans un groupe de travail on DOIT dire à chacun ce que l'on voit de lui, c'est
1) une occasion de travail et de prise de conscience pour lui
2) une occasion de travail pour nous, car ce n'est pas facile de dire les choses que l'on pense
3) l'occasion d'un retour pour nous car on projette souvent sur l'autre nos propres faiblesses (c'est pourquoi on dit qu'il est un miroir, il nous renvoie notre image car c'est nous qui la projetons sur lui, et nous pouvons nous connaître par ce biais) et l'"autre" condisciple ne manquera pas de nous le retourner, le compliment.

Oui, je pense que ça dépend du type de "groupe de travail", car tous ne fonctionnent pas de la même manière.
C'est sûr que dans un groupe de travail, si ces règles là ont été convenues dès le départ et approuvées par tous les membres, pourquoi pas... car la vie est faite d'expérience.
Mais pour être franc, je ne suis pas convaincu que cette façon de procéder soit souhaitable et même bénéfique, car à mon sens la "dénonciation du faux" n'entraîne pas nécessairement "la reconnaissance du vrai".

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethique spirituelle et sincérité introspective

Message par Benji le Mer 26 Sep - 14:22

Il s'agit moins de "dénoncer" le faux que de partager fraternellement un point de vue.
Je parlais effectivement d'un Travail spécifique de la 4ème Voie, sinon l'intérêt de travailler en groupe est amoindri si on reste dans les mécanismes habituels de non-franchise.
avatar
Benji
Téthys

Cheval
Messages : 973
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Occitanie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethique spirituelle et sincérité introspective

Message par Sofiane le Mer 26 Sep - 14:33

Le pérégrin ne connaît pas le but. C'est la voie sur laquelle il marche qui lui enseigne ce qu'il doit.

Quant au second point, on peut être habité par tous les savoirs du monde, mais seuls comptent les actes bienveillants que l'on pose dans la réalité.


Dernière édition par Sofiane le Mer 26 Sep - 16:26, édité 1 fois (Raison : Précision.)
avatar
Sofiane
Modérateur

Cheval
Messages : 1466
Date d'inscription : 24/05/2018

Localisation : Le Jardin de roses
Emploi/loisirs : Les romans policiers
Humeur : Curieuse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethique spirituelle et sincérité introspective

Message par Sod le Jeu 27 Sep - 12:39

@Lotus a écrit:Toute personne se voulant sur un chemin spirituel doit ....(être capable d'avoir le recul nécessaire pour regarder à quel endroit elle est fautive, et ce en n'importe quelle occasion (dans un conflit peu importe les fautes de l'autre, c'est son problème, notre problème c'est que puis-je faire pour m'améliorer, qu'ai je mal fait)

Ne crois-tu pas que ça te ferais du bien de ne plus rien "devoir" ?
avatar
Sod
Mimas

Serpent
Messages : 548
Date d'inscription : 31/08/2018

Localisation : inconnue

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethique spirituelle et sincérité introspective

Message par Lotus le Jeu 27 Sep - 13:40

@Sod a écrit:
@Lotus a écrit:Toute personne se voulant sur un chemin spirituel doit ....(être capable d'avoir le recul nécessaire pour regarder à quel endroit elle est fautive, et ce en n'importe quelle occasion (dans un conflit peu importe les fautes de l'autre, c'est son problème, notre problème c'est que puis-je faire pour m'améliorer, qu'ai je mal fait)

Ne crois-tu pas que ça te ferais du bien de ne plus rien "devoir" ?


Ce "doit" indique une condition sine qua non.
Qu'est ce qui fais du bien ? se libérer des fardeaux et entraves par la rigueur morales ?
Ou bien satisfaire ses désirs et s'alourdir de jour en jour ?

ça me fais penser à celui qui dit en soirée "tiens bois un coup ça te feras du bien"

Cette contrainte, suivre des principes, un enseignement, apporte bien plus que tout les efforts mis dedans. Et ce qu'on y gagne, si on ne le perd pas bêtement, on le gagne pour l'éternité.

Choisir de "se faire du bien" ça peux sembler attrayant sur le moment, mais au final on finit par s'en mordre les doigts.

Ceci implique la croyance de chacun, ainsi ça peut être pris au sérieux ou prêter à rire, cela dit en tant que scientifique, je suis plus que convaincu du bien fondé de l'élévation morale.
avatar
Lotus
Mimas

Singe
Messages : 505
Date d'inscription : 14/06/2018

Localisation : universelle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethique spirituelle et sincérité introspective

Message par Professeur X le Jeu 27 Sep - 14:51

Hum , une " communauté " sensée diriger ses efforts vers l'éveil n'est pas une psychothérapie de groupe , si on ne passe pas le stade de la psychologie pour une certaine transcendance cela n'a rien de " spirituel " , l'homme comme le groupe est influencé par trois aspects qu'on peut nommer tout simplement A , B , C , les influences A concerne l'instinctif , la recherche de nourriture et la satisfaction de nos besoins vitaux ,ils sont mécaniques et ne peuvent que le rester .

Les influences B étaient à l'origine des influences conscientes de type C qui ont été versées avec le temps dans la vie et forment la culture , l'art , la philosophie le psychologie etc , l'influence C est l'influence direct de la conscience , on peut la trouver chez un maître qui y est relier par une école , ou par ce qu'on nomme aussi "l'Esprit Saint " , y être relier par un travail adéquat par de très rares contact avec ce qu'on nomme nos " fonctions supérieures " , si nous ne sommes par reliés d'une quelconque façon à l'influence C tout le travail que nous pouvons faire dans un groupe ou une communauté reste moral ou psychologique et n'a rien à voir avec l'éveil lié à la conscience ni même une forme de spiritualité liée au divin , love .


Dernière édition par Professeur X le Jeu 27 Sep - 18:26, édité 1 fois
avatar
Professeur X
Umbriel

Chien
Messages : 1177
Date d'inscription : 12/05/2018

Localisation : ici

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethique spirituelle et sincérité introspective

Message par Sod le Jeu 27 Sep - 17:52

@Lotus a écrit:Ce "doit" indique une condition sine qua non.

Oui c'est très efficace, comme tu le dit très justement "d'être capable d'avoir le recul nécessaire pour regarder à quel endroit elle est fautive, et ce en n'importe quelle occasion (dans un conflit peu importe les fautes de l'autre, c'est son problème, notre problème c'est que puis-je faire pour m'améliorer, qu'ai je mal fait"

Avec la signature que j'ai, tu pense bien que j'ai beaucoup pratiqué comme ça depuis le début, mais je ne "dois" pas, ça se fait tout seul le moment venu, et si ça ne se fait pas j'ai le droit aussi, c'était ça que je voulais dire en surlignant le verbe "devoir" et en te questionnant là dessus.
avatar
Sod
Mimas

Serpent
Messages : 548
Date d'inscription : 31/08/2018

Localisation : inconnue

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethique spirituelle et sincérité introspective

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum