La relativité ?

Page 4 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Aller en bas

La relativité ?

Message par tangolinos le Jeu 20 Sep - 19:13

Rappel du premier message :

Salut les copains

me sentant investi d’ une mission qui serait de participer au dévoilement de la Vérité, voici l’ ébauche d’ un texte que je me propose de publier, et loin de penser que la Vérité m’ appartienne, je vous propose de participer à sa rédaction.

Voici donc mon brouillon de ce jour:

Pour me présenter, je dirais avoir été reçu à l’ examen d’ entrée en Mat’sup et avoir refusé d’ y aller…
Disons que j’ avais une excellence de résultat en géométrie et bien médiocre en Algèbre… Autrement dit, le travail qu’il aurait fallu fournir en Mat’sup me fatiguait d’ avance, et j’ ai plutôt opté pour des études artistiques tant la créativité me passionnait…
Je me souviens avoir proposé un modèle de mouvement perpétuel à mon prof de physique qui est resté ahuri, tant ça convenait aux lois conventionnelles, alors même que je me doutais bien que ces lois étaient suspectes…

Disons alors que mon excellence en géométrie me permet d’appréhender l’ espace et d’ y résoudre pas mal d’ énigmes…

Pour tout vous dire, je reste allergique à la théorie de la relativité qui conclue que les quatre coordonnées de l’ espace/temps puissent se déformer.
En effet, je considère que ces quatre coordonnées sont absolument stables (puisque postulées en tant que telles) ,et que nos équations sont là pour expliquer le mouvement des objets qui évoluent à l’ intérieur de ce contenant.
Autrement dit, quand j’ entends dire que l’ une ou l’ autre de ces quatre coordonnées se dilate ou se contracte, ça me met en révolte, puisque j’ en déduis que forcément ces équations sont fausses.

Prenant de l’ âge et me retrouvant avec du temps à consacrer à la réflexion, je me rends compte combien la pensée actuelle est déformée par les conclusions de la relativité…
Aussi, vous me voyez investi par l’ idée d’ écrire ce texte pour remettre les pendules à l’ heure.

Le paradoxe des jumeaux.
Voilà un exemple type d’ erreur de conclusion de cette fameuse théorie.
En effet en imaginant que les deux jumeaux se séparent et se retrouvent un an après, c’est bien que le temps pour l’ un comme pour l’ autre a duré un an…
Si la pendule de l’ un a compté moins de battements que l’ autre, ça ne veut pas dire que le temps s’ est ralenti, ça veut simplement dire que la période de la pendule s’ est allongée.

Aussi, je soupçonne que le problème des mesures effectuées d’ un référentiel à un autre n’ a pas été parfaitement résolu.

La théorie dit que le temps ralentit pour le jumeau qui se déplace… or ce n’ est pas le temps qui ralentit, mais nos mesures qui s’ allongent…
En effet, à supposer que les deux jumeaux s’ éloignent l’un de l’ autre à la vitesse de 0,5C, et que chaque année ils pètent chacun une bouteille de champagne pour le jour de l’ an… Chacun verra l’ image de l’ autre avec un retard supplémentaire de 6 mois de plus chaque année… aussi il dira que l’ année dure 1 an pour lui, et 1 an et demi pour son jumeau…
Ainsi ce n’ est pas la coordonnée du temps qui se dilate ou se contracte, mais plutôt nos mesures apparentes.

On peut dire alors que ce n’ est pas l’ espace/temps qui se dilate ou se contracte, mais l’ apparence que nous en avons.

Ainsi ce n’ est pas notre univers qui est relatif, mais nos mesures apparentes qu’il faut relativiser…
avatar
tangolinos
Hypérion

Dragon
Messages : 398
Date d'inscription : 13/05/2018

Localisation : landes
Humeur : aléatoire

Revenir en haut Aller en bas


Re: La relativité ?

Message par tangolinos le Lun 1 Oct - 13:40

@Azaël
Oui, on peut le dire comme ça…
Disons qu’il faut sortir de l’ univers manifesté pour le regarder comme si c’ était une éponge qui se dilate dans un aquarium…
Le repère cartésien reste indélébilement gravé sur les parois de cet aquarium.

@vertgandazert
Oui, le comportement du photon décrit par la RG est stupide… en effet s’ il a mis 1 milliard d’ années pour nous atteindre, il aura forcément vécu pendant un milliard d’ années… comment se pourrait-il qu’il n’ ait vécu qu’une fraction de seconde ?… si c’ était le cas, il ne pourrait pas venir nous témoigner de l’ image vieille d’ un milliard d’ années… de plus, il se propagerait alors à une vitesse infinie, ce qui est fondamentalement opposé au postulat de la RG qui dit que la vitesse de la lumière est constante et insurpassable.
La RG dit que pour le photon l’ espace s’est contracté, mais comment l’ espace pourrait se contracter pour lui et pas pour nous ?
D’ailleurs s’ il a mis un milliard d’ années pour nous atteindre, la distance de son trajet est bien d’ un milliard d' années/lumière.

En fait ce en quoi je m’ oppose à la RG, c’est que la RG confond l’ apparence et la réalité.
Certes certaines de ses formules mathématiques permettent de réajuster les mesures effectuées d’ un référentiel sur l’ autre… mais ces formules étaient déjà bien ébauchées avant l’ arrivée de la RG… aussi ça me révolte un peu que la RG revendique avoir pondu ces formules.

Le génie ?… oui je pense aussi que c’est la créativité issue de l’ intuition..
La méthode scientifique ?… oui je pense aussi que c’ est la remise en question des propositions de l’ intuition…
Il m’ arrive souvent de dire que l’ intuition propose, et que la raison dispose…

Einstein était un génie dans le sens qu’il avait un pouvoir créatif exceptionnel, mais je crains fort qu’il ait choisi pour fondation de sa théorie RG, de faux postulats pour assoir ses élans créatifs…

tangolinos
Hypérion

Messages : 398
Date d'inscription : 13/05/2018


Revenir en haut Aller en bas

Re: La relativité ?

Message par vertgandazert le Mar 9 Oct - 11:00

Einstein est bien sûr un génie et encore plus génial il connaissait parfaitement ses limites en mathématiques et en géométrie en particulier.
Alors il parait difficile de reprendre ici ses équations, pour y détecter les failles de son raisonnement, il s'y est essayé aidé par les meilleurs mathématiciens pendant des dizaines d'années et depuis cela continue, alors tangolinos vous avez placé la barre très très haute...
Par contre, je crois que l'espace n'est pas vide et que c'est dans la structure géométrique de cet espace que se trouve les solutions susceptibles de perfectionner la relativité générale en la complétant, c'est en tout cas l'idée de Nassim Haramein.
Quelque chose me dit que cet homme est génial, je vais essayer de développer ce qu'il dit, mais il faut que je le comprenne bien.
avatar
vertgandazert
Épiméthée

Buffle
Messages : 203
Date d'inscription : 13/05/2018

Localisation : Nantes
Emploi/loisirs : vivre pour comprendre et aimer
Humeur : bonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: La relativité ?

Message par vertgandazert le Mar 9 Oct - 13:18


Avant tout il faut parler de l'Espace. Pour Nassim l'Espace est Conscience,mais il est aussi structuré de façon géométrique et fractale. Le motif elementaire de cette fractalité est la Fleure de Vie dimensionnée aux unités de Planck,il fallait oser,et Nassim a osé.

Pour le moment,et pour me permettre de bien comprendre,il me faut séparer le fait que le vide est d'une part structuré en tout point aux unité de Planck,et que d'autre part sa forme est une Fleure de Vie fractale,car les resultats que Nassim nous montre font appel soit à l'un de ces deux aspects,sinon au deux.

Donc,le vide est structuré aux unités de Planck en une Fleure de Vie Fractale.C'est le coeur de la théorie. Maintenant dans ce vide il existe des particules qui y sont connectées de même qu'elles le sont entre elles,ce qui leur confère des propriétés tout en faisant apparaitre des forces

Si j'ai parlé de compacité mathématique au début de ce post,c'est parce que Nassim l'utilise pour calculer masse et rayon de trous noirs,du proton et autres particules,ainsi toute surface et tout volume d'une quelconque de ces entité physique se décompose d'abord en unité de Planck avant d'en faire le rapport dont le resultat renvoie soit à la masse de l'entité quand on utilise la formule géométrique,soit à son rayon quand on applique la formule algébrique,ce qui dans le fond revient au même.








Tout ces resultats sont pour le moins renversant et encourageant,ils indiquent à eux seuls que cette théorie merite d'être etudiée de plus prés,d'autant plus qu'elle renvoie à ce symbole fort ancien qu'est la Fleur de Vie.

Voilà,je ne sais plus quoi dire,les resultats sont là,on ne peut les nier,me reste à apprendre mieux ce que j'ai tout juste effleuré et qui pourtant aura suffit à me retourner en une seule conférence,là je dis bravo monsieur
avatar
vertgandazert
Épiméthée

Buffle
Messages : 203
Date d'inscription : 13/05/2018

Localisation : Nantes
Emploi/loisirs : vivre pour comprendre et aimer
Humeur : bonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: La relativité ?

Message par tangolinos le Mar 9 Oct - 13:31

Salut vertgandazert

oui, je sais bien avoir mis la barre très très haute, tant l’ image d’ Einstein est devenue un monument ‘’indestructible’’…
Pour ma part, j’ aime beaucoup ses réflexions philosophiques, et je dois lui reconnaitre un pouvoir imaginatif, hors du commun… cependant je soupçonne qu’il ait déployé sa créativité, sur des postulats quelque peu suspects…

Le postulat qui me dérange le plus, est que la vitesse de la lumière soit une constante, quel que soit le référentiel qui en effectue les mesures.
Pour exemple, un photon A qui se déplace à la vitesse de la lumière, et qui serait poursuivi par un autre photon B émanant de la même source, comment A pourrait-il mesurer la vitesse du photon B ?…puisque dans les faits il ne le verrait pas…
En effet, en acceptant cet hâtif postulat, A devrait recevoir une image de B arrivant à la vitesse de la lumière, ce qui voudrait dire que cette image irait deux fois plus vite que la lumière, ce qui est contradictoire avec le postulat de base…
Les élégantes équations concluent que pour le photon, le temps s’ arrête et/ou que la longueur de son trajet est réduite à un point.

Disons que tant que les référentiels se séparent ou se rapprochent l’ un de l’ autre à des vitesses insignifiantes, on peut accepter les déclinaisons algébriques émanant de ce postulat comme étant approximatives de la réalité.
Mais qu’en est-il lorsque les vitesses de séparations avoisinent celle de la lumière ?

Comment l’ espace/temps pourrait se contracter pour un référentiel et pas pour l’ autre ?
avatar
tangolinos
Hypérion

Dragon
Messages : 398
Date d'inscription : 13/05/2018

Localisation : landes
Humeur : aléatoire

Revenir en haut Aller en bas

Re: La relativité ?

Message par Invité le Mar 9 Oct - 14:08

Oh Lucy, si tu savais...


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La relativité ?

Message par ratDchamp le Mar 9 Oct - 17:00

Bonjour je prend le sujet en court et je me demandais ce que deviens la théorie de la relativité confrontée à la science quantique et en particulier au "problème de la mesure"

ratDchamp
Protée

Cheval
Messages : 594
Date d'inscription : 18/05/2018

Localisation : Helvie

Revenir en haut Aller en bas

Re: La relativité ?

Message par vertgandazert le Mar 9 Oct - 19:45

Bonsoir ratDchamp, justement la théorie de la RG n'est plus valide pour le monde quantique.
C'est bien ce qui a préoccupé Einstein pendant plus de quarante ans.
Et c'est aussi ce qui la conduit à combattre la physique quantique, parce qu'il ne voulait pas admettre l'intrication de deux particules .
Cela impliquait une communication instantanée ou une action à distance.
Pour lui il la vitesse de la lumière était absolument indépassable et une action à distance était impossible.
Grâce à sa théorie il avait trouvé et démontré que la force de gravité qui selon Newton agissait à distance entre deux corps, n'existait pas et que la gravité était due à une déformation de l'espace temps .
Ce qui d'ailleurs au passage pourrait expliquer que des particules quantiques sans masse ne déforment pas l'espace temps, mais non c'est plus compliqué, car une particule comme le photon est soumis aux lois de la RG,c'est l'énergie qu'il contient qui déforme l'espace temps.
Mais je reste persuadé que 'l'espace n'est pas vide d'ailleurs si l'espace n'était que du vide, comment pourrait il être déformé?
Je me demande comment un génie comme Einstein, ne semble pas s'être posé la question.
Mais je dois me tromper, enfin si quelqu'un peut me dire comment du vide se déforme je suis très intéressé.
avatar
vertgandazert
Épiméthée

Buffle
Messages : 203
Date d'inscription : 13/05/2018

Localisation : Nantes
Emploi/loisirs : vivre pour comprendre et aimer
Humeur : bonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: La relativité ?

Message par tangolinos le Mar 9 Oct - 19:50

@ratDchamp
Hihi, je suis tout comme toi, animé par l’ idée, de cesser de rêvasser , et de nous remettre les pieds à raz des champs.

La théorie de la relativité a été une tentative de résoudre l’ incompréhensible distorsion de mesures effectuées d’ un référentiel sur l’ autre.
Cependant, cette théorie s’appuyait sur le constat de manifestations apparentes sans avoir pris en compte que l’ apparence pouvait ne pas être vraiment la réalité…

Le problème de distorsion de mesures effectuées d’ un référentiel sur l’ autre me semble incompréhensible tant qu’on ne connaitra pas vraiment le point d’ origine de toutes choses ( l’ endroit du Big-bang, si Big-Bang a existé ) ou (l’endroit où on pourrait poser le point O qui serait l’ origine permanente de nos quatre dimensions).

Vois-tu, je soupçonne que le concepteur de toutes ces choses manifestées (Dieu ?) ait choisi de nous laisser cheminer perpétuellement, et que le centre/origine de l’ univers nous soit à tout jamais insaisissable.
avatar
tangolinos
Hypérion

Dragon
Messages : 398
Date d'inscription : 13/05/2018

Localisation : landes
Humeur : aléatoire

Revenir en haut Aller en bas

Re: La relativité ?

Message par Invité le Mar 9 Oct - 19:52

Le fait que la vitesse de la lumière soit une constante se démontre au delà du fait que cela se constate. Il en est de même de tous les corps sans masse.
La démonstration nécessite un solide bagage mathématique (niveau bac+5)

Un petit résumé :

Wikipedia

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La relativité ?

Message par vertgandazert le Mar 9 Oct - 20:20

Alors le vide est il vraiment vide?
C'est toute la question et moi je dis que s'il est déformable, c'est bien parce qu'il n'est pas vide, non ?
Voyons ce qui se dit à ce sujet
"Le vide, … pas si vide ..
mercredi 23 juin 2010, par Robert Paris

Einstein, après avoir démoli la notion d’éther dans la relativité restreinte, reconnaît l’existence physique du vide dans la relativité généralisée dans son étude : « L’éther et la théorie de la relativité » :

« Pour nous résumer, nous dirons donc que l’espace est, selon la théorie de la relativité générale, doté de qualités physiques et qu’en ce sens il existe un éther. D’après la théorie de la relativité générale, un espace sans éther est impensable, car dans un tel espace non seulement la lumière ne pourrait se propager, mais aussi les règles et les horloges ne pourraient pas exister et il n’y aurait donc pas de distances spacio-temporelles au sens de la physique. Mais il ne faut pas s’imaginer cet éther comme doté de la propriété qui caractérise les milieux pondérables : être constitué de parties que l’on peut suivre au cours du temps ; on ne doit pas lui appliquer le concept de mouvement. »

Victor Weisskopf dans « La révolution des quanta » :

« En 1927, Dirac, en cherchant l’équation qui serait capable de rendre compte du comportement de l’électron et satisferait tout à la fois à la théorie quantique et à la théorie de la relativité einsteinienne, (…) s’aperçut qu’il y avait une autre solution (que l’électron) de charge positive. (…) Chaque fois qu’on construit une théorie quantique relativiste pour décrire une particule, la théorie fait apparaître la nécessité de postuler une « antiparticule » symétrique, de charge opposée. Ces antiparticules forment ce qu’on appelle l’antimatière, dénuée de tout le mystère dont on entoure parfois son nom : ce n’est en fait rien qu’une autre forme de la matière, composée d’antiparticules ayant des charges opposées à celles des particules ordinaires. (…) Dirac, tirant les conclusions de la découverte du positron (antiparticule de l’électron), put proposer une description toute nouvelle du vide. Jusqu’alors, on s’était représenté le vide comme réellement vide, on aurait extrait toute forme de matière et de rayonnement, ne contenait strictement rien, et, en particulier, aucune énergie. C’est à Dirac que l’on doit d’avoir, en deux étapes, repeuplé le vide et fait en sorte que le vide ne soit plus vide. »

Werner Heisenberg dans « La partie et le tout, Le monde de la physique atomique » :

« Un quantum de lumière qui passe à côté d’un noyau atomique peut se transformer en une paire de particules : un électron et positron. Est-ce que cela signifie, en fait, que le quantum de lumière se compose d’un électron et d’un positron ? (…) On peut dire, peut-être, que le quantum de lumière se compose « virtuellement » d’un électron et d’un positron. Le mot « virtuellement » indique qu’il s’agit là d’une possibilité. (…) Le quantum de lumière se compose aussi virtuellement de quatre particules (deux électrons et deux positrons) et ainsi de suite. (… ) On pourrait dire, dans ce cas, que chaque particule élémentaire se compose virtuellement d’un nombre quelconque d’autres particules élémentaires. Car, si l’on envisage des collisions extrêmement énergétiques, un nombre arbitraire de particules (en fait autant de particules et d’antiparticules) pourra être créé dans ces collisions. (…) Peut-être existe-t-il encore de très nombreuses particules élémentaires que nous ne connaissons pas encore parce que leur durée de vie est trop courte. (…) On peut alors faire comme si la particule élémentaire se composait d’un grand nombre d’autres particules élémentaires, éventuellement diverses. (…) La particule élémentaire n’est en fait plus élémentaire ; elle constitue, au moins virtuellement, une structure très compliquée. (…) Etant donné que la durée de vie de ces nouvelles structures paraît plus brève que celle de toutes les particules élémentaires connues jusque-là, il peut exister encore de nombreuses autres particules de cette sorte, particules qui ont échappé jusque-là à l’observation grâce à une durée de vie encore plus courte que celle du méson pi. »

Maurice Jacob dans « Au cœur de la matière » :

« Le vide est animé par la création continuelle et la disparition rapide de paires électron-positron. Ce sont des paires virtuelles mais cela va compliquer notre processus d’absorption qui ne demande qu’un temps très bref durant lequel ces paires virtuelles ont bien le temps de se manifester. L’électron, de charge négative, va ainsi attirer les positrons de ces paires virtuelles en repoussant leurs électrons. « Approchant » de l’électron, le photon va ainsi le « voir » entouré d’un « nuage » de charge positive dû aux positrons virtuels attirés. Il aura l’impression que la charge de l’électron est plus faible que celle annoncée. C’est une version quantique de l’effet d’écran. (…) Revenons à notre électron absorbant un photon tout en s’entourant d’un nuage virtuel contenant plus de positrons que d’électrons. Si le transfert augmente, le photon peut « voir » avec plus détail. Il « attrapera » l’électron avec une partie plus faible de ce nuage positif qui l’entoure. Le photon aura l’impression que la charge de l’électron augmente avec le transfert qu’il apporte. (…) L’effet principal peut être conçu comme la transformation de photon en une paire électron-positron, qu’il réabsorbe avant l’interaction. (…) La diversité sort de la structure du vide. (…) Le vide du modèle standard a une structure. Il se comporte d’une façon analogue à un corps supraconducteur. (…) Si le temps d’observation est de dix puissance moins 21 secondes (…) des paires électron-positron peuvent spontanément apparaître. Si le temps d’observation tombe à dix puissance moins 24 secondes, (…) le vide peut bouillonner de pions. Sur un temps de dix puissance moins 26 secondes, une particule Z peut se manifester. (…) Quand on atteint un temps de dix puissance moins 44 secondes, la gravitation devient quantique. »

Site : Matière et révolution

www.matierevolution.fr

Sommaire du site

Pourquoi ce site ?

Pour nous écrire, cliquez sur Répondre à cet article

« Aujourd’hui le vide n’est pas le rien. Il serait même l’acteur central de l’histoire de la matière et de l’Univers, le partenaire privilégié de la physique. Vide et matière ne sont plus deux manifestations séparées de la nature mais deux aspects d’une même réalité. »
Edgard Gunzig et Isabelle Stengers
Dans « Le vide »

« Comment pouvons-nous imaginer le début de l’univers ? Un aspect essentiel est le passage de particules virtuelles à des particules réelles. Les particules virtuelles sont des particules qui se créent par paires, qui vivent un certain temps et puis se recombinent par suite du principe d’incertitude de Heisenberg. Les particules réelles, au contraire, ne doivent plus se recombiner ; elles ne sont plus tenues par un fil l’une à l’autre. Donc la création de l’univers, la création de la matière telle que nous la connaissons, correspond avant tout à une création de possibilités, créant à la fois des phénomènes désordonnés et des phénomènes hautement organisés. »
Le physicien-chimiste Ilya Prigogine
dans « Temps à devenir »

« Le vide qui émerge est riche : tour à tour un aimant, un diélectrique, un supraconducteur et une phase thermodynamique. »
S. Saunders dans « La philosophie du vide »

« Ce vide bouillonne d’activité. Il peut même exister sous plusieurs formes et manifester une structure. (...) Le vide bouillonne de particules à très faible échelle de temps. (...) Si le temps d’observation est de 10-21 s, (…) des paires électron-positon peuvent spontanément apparaître. Si le temps d’observation tombe à 10-24 s, (...) le vide peut bouillonner de pions. Sur un temps de 10-26 s, une particule Z (...) peut se manifester. Quand on atteint (...) 10-44 secondes (...) le tissu même de l’espace-temps se trouve soumis à ces fluctuations quantiques. »
Maurice Jacob
dans « Au cœur de la matière »

« La lumière est émise par des gaz atomiques dilués, avec des longueurs d’onde spéciales si insensibles aux influences extérieures qu’on peut s’en servir pour fabriquer des horloges précises au cent millième de milliardième. Mais ces longueurs d’onde ont un décalage détectable au dix millionième qui n’aurait pas dû exister dans un monde idéal ne contenant rien d’autre que l’atome. Des calculs difficiles mais bien contrôlés ont alors révélé que ce décalage était un effet électrique du vide de l’espace, pas très différent de celui que rencontre un électron lorsqu’il passe à l’intérieur d’un câble métallique ou d’une puce d’ordinateur. Autrement dit, l’espace apparemment vide ne l’est pas du tout, il est plein de « quelque chose ». Le mouvement sympathique de ce « quelque chose » quand la matière passe change légèrement les propriétés de celle-ci, exactement de la même façon que le mouvement sympathique des électrons et des atomes dans une vitre de fenêtre modifie les propriétés de la lumière qui la traverse, et provoque sa réfraction. (…) C’est en général avec la force nucléaire qu’un étudiant rencontre pour la première fois cette idée : le vide de l’espace n’est pas réellement vide. Etre confronté à ce fait – un rite de passage de la physique – est à la fois exaltant et perturbant. (…) A l’intérieur d’un noyau, il y a fondamentalement les protons et les neutrons, mais leur comportement a été modifié par le milieu où ils se meuvent, le vide apparemment vide de l’espace. Le milieu n’est passif que lorsque l’expérience est faite délicatement (…) Mais si l’expérience est violente, la nature dynamique du milieu apparaît et toutes les théories s’écroulent. La violence est courante en physique nucléaire : les forces à l’œuvre entre protons et neutrons sont si énormes ! (…) Paradoxalement, l’un des rares effets délicats en physique nucléaire est la fission thermique de l’uranium. Un stupéfiant accident de la nature permet à un neutron qui ne va pas plus vite qu’une molécule d’air de déclencher la réaction, ce qui multiplie l’énergie du neutron par cent millions. C’est cette propriété particulière de l’uranium qui rend possibles les réacteurs nucléaires à eau. (…) Les propriétés de l’espace vide qui sont pertinentes pour notre vie ont tous les signes distinctifs des phénomènes émergents, caractéristiques d’un état de la matière. (…) Les similitudes entre le vide de l’espace et les états à basse température sont légendaires en physique. (…) D’ailleurs, plus on étudie les descriptions mathématiques des états froids, plus on s’habitue à utiliser les terminologies parallèles de la matière et de l’espace de manière interchangeable. Au lieu d’un état de la matière, nous parlons d’un vide. Au lieu de particules, nous parlons d’excitations. Au lieu de mouvements collectifs, nous parlons de « quasi-particules ». (…) On estime que le vide, quand on le refroidit à partir de très hautes températures, passe par des « marches » successives qu’on appelle des transitions d’unification, où les forces connues de la nature se séparent séquentiellement des forces fondamentales qui les engendrent. (…) Grâce aux études menées avec les grands accélérateurs de particules, nous avons compris aujourd’hui que l’espace ressemble d’avantage à une vitre de fenêtre qu’au vide newtonien idéal. Il est rempli d’un « matériau » qui est normalement transparent mais que l’on peut rendre visible en le frappant assez fort pour en détacher un morceau. Le concept moderne du vide de l’espace, confirmé quotidiennement par l’expérience, est un éther relativiste. »

Le physicien Robert B. Laughlin dans « Un univers différent »

Pour fonder sa théorie de la relativité, Einstein a proposé de se promener (seulement par la pensée, bien entendu) en accompagnant un photon lumineux. En effet, nous avons besoin pour voir l’univers de changer de poste d’observation. D’ordinaire, nous nous positionnons toujours comme une matière qui reçoit de la lumière et non comme un grain de lumière ! C’est ainsi qu’il a conçu le renversement d’image de l’espace-temps qui résulte de la constance de la vitesse de la lumière dans le vide. Il faut maintenant réaliser un nouveau renversement de vision consistant à cesser de regarder le vide depuis la matière pour examiner la matière depuis le … vide ! C’est la matière à petite échelle qui nous a permis de découvrir les propriétés du vide mais il faut maintenant montrer que les propriétés de la matière découlent historiquement de celles du vide, que le fonctionnement de la matière est en interaction permanente avec le vide.

La première idée sur le vide est que, sans énergie et sans mouvement, il ne pouvait qu’être stable et figé. Il s’avère au contraire instable et plein de fluctuations d’énergie et, du coup, possédant des propriétés fondamentales pour la compréhension de la matière et de la lumière.

« Les fluctuations du champ électromagnétique qui subsistent dans le vide ont des effets observables bien connus des physiciens. Un atome isolé dans le vide n’interagit qu’avec les fluctuations du vide et c’est cette interaction qui est responsable des processus d’émission spontanée qui font passer l’atome de ses niveaux d’énergie élevée vers son niveau fondamental. Dans ce niveau, l’atome est encore couplé au vide et ce couplage est accompagné d’effets tels que le déplacement de Lamb des fréquences d’absorption. Quand deux atomes sont couplés aux mêmes fluctuations du vide, l’interaction des atomes avec les fluctuations de champ induit une attraction entre eux, appelée force de Van der Waals. (...) Alors qu’il étudie ce problème, Casimir découvre en 1948 qu’une force s’exerce également entre deux miroirs placés dans le vide. Les fluctuations du vide sont modifiées par la présence de la cavité et leur énergie dépend de la distance entre les deux miroirs. Le vide exerce donc une force qui attire les deux miroirs l’un vers l’autre. Cette force de Casimir ne dépend que de deux constantes fondamentales, la vitesse de la lumière c et la constante de Planck h, de la distance et de facteurs numériques simples. (...) elle ne dépend pas en particulier de la charge de l’électron. »

« L’existence des fluctuations quantiques joue un rôle central dans la description moderne de la structure de la matière. »

« Fulling et Davies ont montré en 1976 qu’un miroir parfait en mouvement dans le vide émettait du rayonnement dès que ce mouvement correspondait à une accélération non uniforme. « écrivent Marc-Thierry Jaeckel, Astrid Lambrecht et Serge Reynaud dans « relativité du mouvement dans le vide », texte tiré de l’ouvrage collectif « Le vide ».

Effet du miroir en mouvement dans le vide, effet Unruh, effet Casimir, effet Ahoronov-Böhm, fentes de Young, nuage de polarisation, etc, l’importance du vide ne peut plus être méconnue :

• le vide fluctue en énergie • le vide est un milieu diélectrique qui polarise les particules • le vide est porteur des ondes • le vide permet les transitions de fermions par échanges de photons virtuels • le vide limite les trains d’ondes • le vide matérialise et dématérialise • le vide a une énergie, une température, une pression

Loin d’être marqué par une immobilité parfaite comme on le pensait, le vide est le siège de l‘agitation bien plus instable que la matière. Le contenu du vide est très réel : des fluctuations d’énergie désordonnées en tous sens, désordonnées dans l’espace comme dans le temps. Nous trouvons dans le vide quelque chose qui ressemble à une particule matérielle ou à un photon (rayonnement), elle s’évanouit très rapidement. C’est si rapide que ce n’est pas perceptible à notre échelle. Nous disons qu’il s’agit d’objets « virtuels » qu’il conviendrait plutôt d’appeler éphémères relativement à la matière et hors du temps relativement au vide lui-même.

« Au commencement était l’action. » d’après « Faust » de Goethe. Avec Planck, la physique a donné raison à Goethe en donnant comme base du réel le quantum d’action. Mais la question est : où sont les quanta réels qui interviennent en physique. Est-ce les particules matérielles ? Est-ce les photons du rayonnement ? Non. Ces « objets » sont d’énergie constante (c’est-à-dire une énergie divisée par un temps) donc ne sont pas une certaine quantité d’action. C’est le vide qui fournit des « objets » (particules et photons dits virtuels car éphémères) qui sont un quantum, deux, trois, ... quanta. Et au « commencement » était ... le vide. Attention, comme on l’a déjà dit, le vide de la physique n’est pas un lieu sans agitation et sans rien. La meilleure preuve de cette agitation (du type agitation thermodynamique des molécules) c’est la pression qu’elle exerce sur la matière. Ainsi, en rapprochant deux grandes plaques métalliques, on remarque que celles-ci sont collées par une pression extérieure … du vide. C’est l’effet Casimir ou la pression du vide .

Quelles sont les propriétés de ce vide quantique ? Tout d’abord nous remarquons qu’il s’agit d’un autre monde que celui des particules de la même manière que nous avions remarqué que le monde des particules était très différent du monde à notre échelle (macroscopique) que nous voyons et où nous raisonnons. Que se passe-t-il de si étonnant dans ce monde du vide ? Tout d’abord nos notions de temps et de distance sont bouleversées car le temps peut être parcouru dans les deux sens, vers le passé comme vers le futur ! Ensuite les durées de vie sont bien plus courtes et les énergies bien plus grandes. Les constantes ne sont pas respectées : on peut se déplacer plus vite que la vitesse de la lumière et on peut trouver des quantités inférieures à la constante de Planck. Cela provient du fait que ce monde infra-vitesse de la lumière et infra-Planck est plus vieux que ces deux transformations : libération de la lumière et création de particules durables déterminées par la relation durée de vie multipliée par bande d’énergie égale constante de Planck ou de multiples de celle-ci.

Quelles sont les preuves que ce vide que l’on ne peut pas mesurer à l’aide de procédés matériels, puisqu’il est d’un niveau inférieur, existe bien, soit un vide physique. On a vu qu’il était nécessaire de considérer un vide possédant des propriétés mais cela pourrait très bien être un artefact mathématique comme un grand nombre de physiciens continuent de le considérer. Une première remarque consiste à constater que les constantes universelles fondamentales sont toutes liées aux propriétés du vide, en l’absence de matière. Par exemple, les constantes c et h apparaissent dans la pression du vide appelée l’effet Casimir. Un autre argument est l’existence de fluctuations en l’absence de matière. Il s’agit donc d’un bruit du vide, produit spontanément, sans action d’aucun milieu matériel. D’autre part, Claude Fabre a démontré (dans l’ouvrage collectif « Le vide ») que l’on peut agir par des méthodes optiques sur ce milieu vide pour comprimer les fluctuations du vide qui ont donc une réalité physique puisqu’elles sont transformables par une action physique.

Particules et photons du vide sont dits « virtuels » parce qu’il sont si éphémères que nos instruments matériels ne sont pas capables de les détecter. Il y a une question de durée de vie des particules éphémères mais le vide, c’est aussi un monde nouveau. « L’analyse mathématique en termes de perturbation peut, comme nous l’ont appris des diagrammes de Feynman, être transcrits sur un mode imagé. C’est alors qu’interviennent les particules virtuelles qui assument la transformation de modes de vibration d’un champ à l’autre Une particule virtuelle a certes les mêmes propriétés (charge électrique, spin, ...) qu’une particule réelle, mais elle n’est pas contrainte par les relations relativistes entre masse, impulsion et énergie qui définissent l’existence physique d’une particule réelle. » écrivent Edgard Gunzig et Isabelle Stengers dans « Le vide », ouvrage collectif de Simon Diner et Edgard Gunzig. On a d’abord pensé qu’il ne s’agissait que de l’ombre des vrais objets, réels eux. Par contre, ils ont des effets bien réels et mesurables en microphysique par exemple sur l’électron ou les quarks du proton. Avec des processus optiques quantique non-linéaire au laser (voir Claude Fabre dans « Le vide » cité précédemment), on a également mis en évidence l’action des « objets » du vide sur le rayonnement. On a d’abord pensé qu’il ne s’agissait que de l’ombre des vrais objets, réels eux.

Quelle est la base réelle de la matière, de la lumière et du vide ? Il s’agit de trouver des caractéristiques fondamentales du réel. Cela suppose des caractéristiques inchangées dans les chocs, dans les compositions/décompositions, dans les créations/annihilations et que l’on retrouve aussi bien dans le vide, dans la matière et dans la lumière, sous toutes leurs formes. Le seul paramètre qui réponde à ces demandes est celui de la charge électrique e : charge positive (par exemple celle de l’électron) ou charge négative (celle du proton). On trouve partout cette charge, y compris dans la particule de masse neutre électriquement comme le neutron. Ce dernier comprend un électron et un proton ainsi qu’une particule neutre. Chaque particule « neutre » peut ainsi être décomposée en un nombre égal de particules d’électricités opposées (un nombre entier de charges e) et en particules neutres. Cela signifie que la charge électrique est inchangée dans les transformations, chocs ou décompositions. Mais cette remarque n’est pas la seule qui nous amène à choisir la charge électrique comme élément de base. La lumière peut également se décomposer en particules de charges opposées, les particules dites virtuelles. Bien des expériences démontrent en effet que le photon, neutre électriquement est sensible au champ magnétique. Cela signifie qu’il se comporte comme un petit aimant, un dipôle électrique : électron et positon virtuels tous les deux. Le vide est également neutre électriquement mais la matière le décompose en dipôles virtuels (électrons/positons). Tout choc suffisamment énergétique en fait autant, produisant des dipôles virtuels.

Les phénomènes les plus étranges de la physique quantique s’interprètent ainsi :

- le vide est plein de dipôles virtuels de particules positives et négatives
- les particules virtuelles s’attirent et se repoussent selon leur charge
- les dipôles virtuels très proches forment un ensemble qui apparaît comme neutres
- la proximité d’une autre charge peut éloigner à nouveau les pôles
- les éléments des dipôles proches peuvent se recomposer en échangeant leurs éléments
- l’énergie du vide est stockée et déstockée au travers du rapprochement et de l’éloignement des dipôles
- le photon est composé d’un dipôle virtuel
- toute particule est entourée d’un nuage de polarisation composé de dipôles virtuels
- la particule matérielle n’est pas un objet permanent car les particules virtuelles du nuage de polarisation les plus proches se recomposent avec la particule. C’est la particule qui faisait partie du dipôle qui devient la nouvelle particule matérielle avec les mêmes caractéristiques. Cela signifie que tout se passe comme si la particule sautait d’un point à un autre.

Atome : rétroaction de la matière/lumière et du vide (de la microphysique à l’astrophysique)

* 01- Les contradictions des quanta

* 02- La matière, émergence de structure au sein du vide

* 03- Matière et lumière dans le vide

* 04- Le vide, … pas si vide

Bref le vide est au moins plein de vide et ce n'est pas rien comme pourrait le remarquer ce cher Devos... Smile Smile
avatar
vertgandazert
Épiméthée

Buffle
Messages : 203
Date d'inscription : 13/05/2018

Localisation : Nantes
Emploi/loisirs : vivre pour comprendre et aimer
Humeur : bonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: La relativité ?

Message par tangolinos le Mar 9 Oct - 20:37

@Azaël
la première ligne de ton lien dit=  
''La vitesse de la lumière dans le vide, communément notée c pour « célérité », est une constante physique universelle et un invariant relativiste (vitesse limite des théories relativistes)...
Je veux bien accepter l' idée que la vitesse de la lumière soit une constante, pour peu qu'on ait trouvé le point d' origine de nos coordonnées permanentes ,  mais l' invariant relativiste ne me convient pas du tout, puisque c'est à partir du point O postulé comme stable, qu'on aurait effectué les mesures qui forcément ne sont que des apparences qui ne peuvent d' aucune manière mesurer la véritable vitesse de la lumière... Certes si dans le même référentiel on a émis une source de lumière et un point pour réceptionner cette lumière on pourra dire certaines choses, mais si on réceptionne une lumière émise d' un référentiel sur un autre c'est une autre histoire.
Ya pas besoin d' avoir un bac+5 pour déceler les anomalies d' une théorie.
avatar
tangolinos
Hypérion

Dragon
Messages : 398
Date d'inscription : 13/05/2018

Localisation : landes
Humeur : aléatoire

Revenir en haut Aller en bas

Re: La relativité ?

Message par Invité le Mar 9 Oct - 20:46

Je te suggères de lire la suite, c'est beaucoup plus complexe que cela. Cette constante représente en réalité une notion plus large que la seul vitesse de la lumière dans le vide. La vitesse de la lumière dans le vide est un cas particulier de cette constante (surtout qu'en fait pour la seule et même onde lumineuse on peut définir pas moins de huit vitesses différentes : le front d'onde, le moyenne du flux etc.)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La relativité ?

Message par Sofiane le Mar 9 Oct - 22:00

@tangolinos a écrit:@Azaël
la première ligne de ton lien dit=  
''La vitesse de la lumière dans le vide, communément notée c pour « célérité », est une constante physique universelle et un invariant relativiste (vitesse limite des théories relativistes)...
Je veux bien accepter l' idée que la vitesse de la lumière soit une constante, pour peu qu'on ait trouvé le point d' origine de nos coordonnées permanentes ,  mais l' invariant relativiste ne me convient pas du tout, puisque c'est à partir du point O postulé comme stable, qu'on aurait effectué les mesures qui forcément ne sont que des apparences qui ne peuvent d' aucune manière mesurer la véritable vitesse de la lumière... Certes si dans le même référentiel on a émis une source de lumière et un point pour réceptionner cette lumière on pourra dire certaines choses, mais si on réceptionne une lumière émise d' un référentiel sur un autre c'est une autre histoire.
Ya pas besoin d' avoir un bac+5 pour déceler les anomalies d' une théorie.

Je ne comprends pas où tu décèles une anomalie, Tangolinos. La vitesse ou célérité est une chose, la lumière en est une autre. La lumière, selon la communauté scientifique, joue le rôle d'Hermès dans la mythologie grecque, autrement dit, celle de messagère. C'est grâce à cette dernière qu'il nous est possible, bien que partiellement il est vrai, de connaître l'univers et son passé.
avatar
Sofiane
Modérateur

Cheval
Messages : 1466
Date d'inscription : 24/05/2018

Localisation : Le Jardin de roses
Emploi/loisirs : Les romans policiers
Humeur : Curieuse

Revenir en haut Aller en bas

Re: La relativité ?

Message par vertgandazert le Mar 9 Oct - 22:18

Je me répète, mais je comprends pas comment le vide peut se déformer s'il est vraiment vide?
De plus nous sommes dans un univers d'environ 40 milliards d'années lumière de diamètre cela veut donc dire que sa vitesse d'expansion a été d'environ trois fois celle de la lumière actuelle?
Peut être cette vitesse a t elle changé au cours du temps?
avatar
vertgandazert
Épiméthée

Buffle
Messages : 203
Date d'inscription : 13/05/2018

Localisation : Nantes
Emploi/loisirs : vivre pour comprendre et aimer
Humeur : bonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: La relativité ?

Message par ratDchamp le Mar 9 Oct - 23:12

..oui mais le vide n'est pas vide, c'est juste de la matière moins dense..

ratDchamp
Protée

Cheval
Messages : 594
Date d'inscription : 18/05/2018

Localisation : Helvie

Revenir en haut Aller en bas

Re: La relativité ?

Message par Hakaan le Mar 9 Oct - 23:30

Laughing

Pour des gens qui critiquez le matérialisme c'est assez fascinant l'énergie que vous mettez à vouloir recadrer un truc des qu'il sort de vos conceptions... matérialistes....
avatar
Hakaan
Admin

Rat
Messages : 1780
Date d'inscription : 07/05/2018

Localisation : N-E
Humeur : ¯\_(ツ)_/¯

Revenir en haut Aller en bas

Re: La relativité ?

Message par tangolinos le Mar 9 Oct - 23:36

@ratDchamp a écrit:..oui mais le vide n'est pas vide, c'est juste de la matière moins dense..
...oui mais la matière est vide, c' est juste du vide plus dense... Very Happy
avatar
tangolinos
Hypérion

Dragon
Messages : 398
Date d'inscription : 13/05/2018

Localisation : landes
Humeur : aléatoire

Revenir en haut Aller en bas

Re: La relativité ?

Message par Hakaan le Mar 9 Oct - 23:39

On appelle matière tout ce qui a une  masse, au dela de ça sa conception n'existe pas, elle est axiomatique (enfin je crois)
avatar
Hakaan
Admin

Rat
Messages : 1780
Date d'inscription : 07/05/2018

Localisation : N-E
Humeur : ¯\_(ツ)_/¯

Revenir en haut Aller en bas

Re: La relativité ?

Message par ratDchamp le Mar 9 Oct - 23:51

..lol, donc je reformule, hum: le vide est rempli de particules élémentaires subatomiques qui deviennent matière si elles s'assemblent, ..et l'énergie devient matière.

ratDchamp
Protée

Cheval
Messages : 594
Date d'inscription : 18/05/2018

Localisation : Helvie

Revenir en haut Aller en bas

Re: La relativité ?

Message par Hakaan le Mer 10 Oct - 0:51

oui c'est aussi possible que ce soit Fred de carglass qui crée la matière, personne ne sait ce qu'il fait quand il ne met pas sa résine, et avec sa tête de gentil et ses sourires millimétrés et en parfaite synchronisation avec son texte on voit bien que quelque chose n'est pas clair, qu'il a tout travaillé avant, mais s'il a tout travaillé avant alors pourquoi joue il la spontanéité ? donc moi je pense fortement que c'est ça, c'est une théorie plausible comme une autre
avatar
Hakaan
Admin

Rat
Messages : 1780
Date d'inscription : 07/05/2018

Localisation : N-E
Humeur : ¯\_(ツ)_/¯

Revenir en haut Aller en bas

Re: La relativité ?

Message par ratDchamp le Mer 10 Oct - 9:03

Le fond de l'histoire c'est que la matière est une illusion mais en réalité elle n'existe pas, c'est notre conscience qui la crée en meme temps qu'elle l'experimente, mais en fait elle n'est juste qu'un changement d'intensité de l'énergie, il ni a peut-etre meme jamais eut de big bang mais seulement des changements d'intensité,
..mais cette théorie du big bang plait beaucoup à l'être humain  parce qu'elle est à son image, car elle sous entend que l'univers comme lui à un début un age adulte et une fin, ce qui n'est peut-être aussi qu'une illusion et qu'en vérité tout est éternel avec des changements d'intensité.

ratDchamp
Protée

Cheval
Messages : 594
Date d'inscription : 18/05/2018

Localisation : Helvie

Revenir en haut Aller en bas

Re: La relativité ?

Message par Professeur X le Mer 10 Oct - 11:13

Hum , on pourrait convenir aussi que tout est matière , qu'il n'existe que des matières de densités différentes , qu'on peut déterminer par leur vitesse de vibration , plus la vibration au sein d'une matière est élevée moins la matière est dense , à l'inverse plus la vibration est lente plus la matière est dense , dans cette classification de la matière même Dieu serait matériel , la vibration de la matière qui Le constituerait serait la plus élevée , love .
avatar
Professeur X
Umbriel

Chien
Messages : 1177
Date d'inscription : 12/05/2018

Localisation : ici

Revenir en haut Aller en bas

Re: La relativité ?

Message par ratDchamp le Mer 10 Oct - 11:20

..oui, ..y'a matière à débattre ;-)

ratDchamp
Protée

Cheval
Messages : 594
Date d'inscription : 18/05/2018

Localisation : Helvie

Revenir en haut Aller en bas

Re: La relativité ?

Message par Hakaan le Mer 10 Oct - 11:25

J'ai jamais vu de la matière vibrer perso sauf avec des piles mais bon
avatar
Hakaan
Admin

Rat
Messages : 1780
Date d'inscription : 07/05/2018

Localisation : N-E
Humeur : ¯\_(ツ)_/¯

Revenir en haut Aller en bas

Re: La relativité ?

Message par Invité le Mer 10 Oct - 11:32

Il faut un microscope qui grossi vraiment beaucoup pour ça Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La relativité ?

Message par Professeur X le Mer 10 Oct - 11:34

Hum , tu ne fais pas la différence entre un cailloux et un rayon de lumière en terme de vitesse de vibration de la matière qui les constitue , love .

https://books.google.fr/books?id=YeJJPF1PNJEC&pg=PA25&lpg=PA25&dq=gurdjieff+vitesse+de+vibration&source=bl&ots=JBku57Rwm7&sig=cxbv89FpfLdsr1lSB3j_w5hZxY0&hl=fr&sa=X&ved=2ahUKEwjgvO7PyfvdAhUBSxoKHfNSAqQQ6AEwAnoECAgQAQ#v=onepage&q=gurdjieff%20vitesse%20de%20vibration&f=false
avatar
Professeur X
Umbriel

Chien
Messages : 1177
Date d'inscription : 12/05/2018

Localisation : ici

Revenir en haut Aller en bas

Re: La relativité ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum