Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique.

Page 2 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Aller en bas

Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 Empty Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique.

Message par Sod le Mar 18 Sep - 7:27

Rappel du premier message :

Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 330px-Collier-priestess_of_Delphi

La Pythie de Delphes


«  Allez ! Chœur sacré des Muses, faisons retentir nos voix pour inspirer un chant qui, du début à la fin, forme un tout unifié; car je suis au milieu de vous, moi, Apollon Lumière à l'épaisse chevelure. »

Message canalisé par la Pythie de Delphes – Verset 20.
L’oracle d’Apollon dans la Vie de Plotin  par Porphyre - Luc Brisson 1990, Kernos N°3.



« Si je fouillais dans l'antiquité,  et que je prisse à tâche d'approfondir les histoires des Grecs,  nous trouverions que ceux même d'entre les Dieux,  à qui l'on donne le premier rang,  ont vécu sur la terre,  avant que d'aller au ciel. Informez-vous quels sont ceux de ces Dieux,  dont les tombeaux se montrent en Grèce. Puisque vous êtes initié aux mystères, rappelez-vous en les traditions. »

Cicéron
Tusculanes I - 13



« Ceci est consacré à Mnémosyne. Quand tu seras sur le point de mourir, tu t’en iras vers les demeures bien construites d’Hadès. A droite il y a une source près de laquelle se tient un cyprès blanc. C’est là que les âmes des morts descendent et qu’elles s’y rafraîchissent. De cette source ne t’approche surtout pas, car tu en trouveras une autre, en face, d’où s’écoule l’eau fraiche qui vient du lac de Mnémosyne. Au dessus d’elle se trouvent les Gardiens. Ils te demanderont du plus profond de leur cœur ce que tu fais, où tu vas, cherchant dans les Ténèbres du sombre Hadès. Dis : « je suis fils de la Terre et du Ciel étoilé, mais je suis desséché par la soif et je meurs. Donnez-moi vite l’eau fraîche qui s’écoule du lac de Mnémosyne ». Alors par le vouloir du roi des Enfers, ils te traiteront avec bienveillance et te laisseront boire à la source de Mémoire. Alors tu chemineras sur la voie sacré, parmi les autres Mystes, dans la gloire de Dionysos. »

Les Lamelles d’or Orphiques.
Instructions pour le voyage d’outre tombe des initiés Grec.
Giovanni Pugliese Carratelli



Depuis la première moitie du 19ème siècle et encore tout récemment, on a retrouve dans des tombes de Grande Grèce, de Crète ou de Thessalie, des lamelles d'or, très fines, datables du 4ème  au 2ème  siècle av. J.-C., qui contiennent des instructions destinées a guider, au cours de son voyage dans l'Autre monde, l'âme dûment initiée à une doctrine mystérique, initiation sur laquelle le monde antique a réussi à maintenir le secret. Dans ce livre, ou ces textes sont tous publies et traduits, Giovanni Pugliese Carratelli fait le point sur les diverses interprétations proposées, et avance l'hypothèse qu'une bonne partie de ces documents, jusqu'ici désignés génériquement comme " orphiques ", sont intimement lies a l'école de Pythagore. Tous ces textes manifestent l'espérance d'être délivré de nouvelles expériences de vie ici-bas, mais l'auteur insiste particulièrement sur les textes ou Mnémosyne, la mère des Muses, joue un grand rôle: c'est elle, et elle seule, qui permet a l'initié d'échapper au cycle des renaissances et d'atteindre a la Connaissance de son origine céleste. Les hommes, en effet, issus d'un premier acte d'hybris (les Titans, ayant dévore Dionysos Zagreus, ont été foudroyés par Zeus), sont contraints d'expier cette hybris dans le tissu de souffrances qu'est leur vie; seuls échappent au cycle des renaissances ceux qui recourent a la philosophie (qui, comme l'enseignent les Pythagoriciens, est placée sous le patronage de Mnémosyne) ou à l'initiation aux Mystères. »


Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 DrYNleGzytl5o9YlkMXqbZtrmZA_t6eBHmulZ9EmevUKtx2bsyqoGjkgmzNkDF22c7166Q=s145

Lamelle d'Or d'Hipponion
Découverte en 1965 dans une nécropole de l'Italie du sud
Sod
Sod
Triton

Serpent
Messages : 2181
Date d'inscription : 31/08/2018

Localisation : inconnue

Revenir en haut Aller en bas


Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 Empty Re: Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique.

Message par Invité le Mar 16 Oct - 14:06

@domi et Krist-All a écrit:
@Sod a écrit:" maître du Kosmos, gardien de la foi jurée, le plus puissant des protecteurs, œil de Justice, Lumière de la vie "

Tu parles sans doute de Kronos, le fils d'Ouranos (le Ciel) et Gaïa (la Terre) le roi des Titans. Moi j’étais parti plus loin avec le Fils de Zeus « Apollon » représenté sur le tableau de poussin. Il y a un oeil au dessus du crâne qu’on ne voit pas sur la photo. Apollon présent aussi dans les bergers d’Arcadie. Cette nuit j’ai été réveillé par ceci « les mystère d’Eleusis » peut-être en rapport avec ce que tu partages ?.. je ne sais pas. Mais dans tous les cas, merci Sod pour ton partage sur les incantations orphique

Domi  Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 2112798134
Bien que le thème ait été reprit par Poussin, il s'agit plus haut d'une partie d'un tableau du Guerchin.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 Empty Re: Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique.

Message par domi et Krist-All le Mar 16 Oct - 14:41

Merci Eumolpe ! Very Happy I love you

domi et Krist-All
Épiméthée

Messages : 160
Date d'inscription : 12/05/2018


http://kristall.pagesperso-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 Empty Re: Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique.

Message par Sod le Mar 16 Oct - 15:36

@domi et Krist-All a écrit: Cette nuit j’ai été réveillé par ceci « les mystère d’Eleusis » peut-être en rapport avec ce que tu partages ?..

Le rapport est évident.
Si ma mémoire est bonne le site D'Eleusis était le haut lieux des initiations orphique, en tout cas le plus connu, tandis que Delphes était plus tout public, pour les gens qui étaient plutôt dans ce qu'on appelle en Inde la voie de la Bhakti, alors que les initiations (comme dans le récit du texte de Plutarque posté ce matin) était pour ceux qui suivaient une Voie de la Connaissance, comme les disciples d'Orphée.
Sod
Sod
Triton

Serpent
Messages : 2181
Date d'inscription : 31/08/2018

Localisation : inconnue

Revenir en haut Aller en bas

Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 Empty Re: Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique.

Message par Sod le Jeu 18 Oct - 8:39

Trophonios (Toujours)


« Désirant donc savoir quels étaient les pouvoirs du démon de Socrate, en jeune homme bien né qui vient de prendre goût à l’amour de la Sagesse (Philo Sophia), il nous mit au courant de son projet, Cébès et moi, et descendit dans l'antre de Trophonios après avoir accompli les rites de l'oracle. »

Plutarque – Du Génie de Socrate


Timarque n’est toujours pas ressortit de l’Antre de Trophonios depuis mardi. Il est toujours en grande conversation avec une entité surnaturelle qui donne l’explication des choses. En jeune homme motivé pour la Sophia, il a voulu savoir ce qui faisait parler Socrate. Alors sans doute qu’un Ancien lui a répondu :
- « Ecoutes mon grand, si les gardiens veulent bien te laisser passer, descend dans l’Antre, tu verras bien toi-même ».
A cette époque déjà, on pouvait demander accès aux sources de l’information.

-  «Timarque, que désires-tu apprendre ?»
Il avait répondu : «Tout, car tout est étonnant ici.»
-  « A vrai dire, reprit la voix, nous savons peu de chose du monde supérieur ; il appartient à d'autres dieux; mais le domaine de Perséphone, que nous administrons, l'un des quatre empires délimités par le Styx, il t'est loisible de le contempler.»
Je lui demandai ce qu'était le Styx :
- «C'est le chemin de l'Hadès, répondit-il ; il coule en des sens opposés, et le point le plus haut de son cours délimite la zone de la Lumière. Tu peux voir qu'il monte du fond de l'Hadès, et que là où son cours périodique frôle la région lumineuse, c'est la frontière de la dernière partie de l'univers. »


Je vous épargne la suite du texte car de toute évidence, c’est comme quand on se lance dans le bouddhisme. Si en plus de la pratique de la méditation et de l’éthique on veut se plonger dans les textes, au début il y a un minimum de vocabulaire à apprendre. Et comme moi non plus je n’ai pas ce minimum de vocabulaire de la spiritualité orphique, je n’y comprends pas grand chose.
Par contre, dans la suite de ce texte de Plutarque, la Voix explique (à l’intrépide arrivé jusques là) toutes sortes de choses sur les âmes, leur nature et leur devenir. Mais ce que je trouve frappant dans la suite de ce texte c’est que Timarque ne comprend pas ce qu’il voit. A un moment la Voix de l'Entité invisible lui dit :

« Elles sont une fois de plus précipitées dans les bas-fonds, vers une autre naissance, comme tu peux le voir
-  « Mais je ne vois, dit Timarque, que des quantités d'étoiles qui s'agitent autour du gouffre, d'autres qui s'y plongent et certaines qui jaillissent d'en bas.»
-  « Ce sont, dit-il, les démons eux-mêmes que tu vois sans les reconnaître. »


Apparemment, observer est une chose, comprendre en est une autre.
La seule vision de ces iles lumineuses en mouvement circulaire, chatoyantes de couleur variables, n’aurait rien enseigné à notre ami Timarque. Il faut en plus que la Voix de l’entité surnaturelle lui donne l’explication de ce qu’il voit. Et d’ailleurs la formule revient un peu plus loin dans le texte. C’est la Voix de l’entité qui donne l’explication, pas la vision :

« Dans les étoiles qui paraissent s'éteindre, comprends, Timarque, que tu vois les âmes qui s'enfoncent tout entières dans le corps ; celles qui brillent de nouveau et reparaissent du fond de l'abîme, secouant, comme une fange, une sorte de brouillard sombre, sont les âmes qui, après la mort, reviennent des corps au point de départ de leur navigation ; enfin, les étoiles qui circulent à la surface sont les démons des hommes qui passent pour avoir un intellect. Essaie maintenant de voir les liens de cet ensemble psychique qui constitue une âme humaine.»

A ces mots, je fis davantage attention et considérai les étoiles, qui tanguaient les unes moins, les autres plus, comme nous voyons ballottés les flotteurs qui indiquent à la surface de la mer la place des filets ; quelques-unes, pareilles aux fuseaux des filandières, tiraient d'un mouvement désordonné et inégal, qu'elles ne pouvaient remettre dans la ligne droite.
Et la voix expliquait que … »


Voilà mon cher Timarque : toi tu vois des "étoiles qui circulent en surface" mais elles sont autre chose que des "étoiles qui circulent en surface"

Même source que précédemment : Du Génie de Socrate – Plutarque.
Sod
Sod
Triton

Serpent
Messages : 2181
Date d'inscription : 31/08/2018

Localisation : inconnue

Revenir en haut Aller en bas

Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 Empty Re: Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique.

Message par Sod le Ven 19 Oct - 8:11

-  « Mais que l’âme existe après la mort de l’Homme et qu’elle conserve une certaine activité de la pensée, cela demande à être confirmé et démontré a fond. »
-  « C’est vrai Cébès, dit Socrate. Qu’allons-nous faire alors ? Veux-tu que nous fassions de cette question un examen approfondi pour voir si c’est vraisemblable ou non ?
- « Pour ma part, en tous cas, dit Cébès, j’aurais plaisir à entendre ce que tu pense en cette matière »  
-  « Pour cette fois, dis Socrate, je ne pense pas que si quelqu’un nous entendais à présent, fut-ce un poète comique, il dirait que je bavarde et que je parle de choses qui ne me regardent pas. Si donc tu es de cet avis, il faut examiner à fond la question.
Pour l’examiner, demandons-nous si les âmes des Hommes qui sont morts sont dans l’Hadès ou non. Une ancienne tradition (69) qui me revient en mémoire veut que les âmes existent là bas, où elles sont venues d’ici, et qu’elles reviennent ici et naissent des morts »


PLaton - Phédon 70 b

(69) C’est une tradition orphique. Elle se retrouve chez les pythagoriciens et chez Empédocle. (Notes d’Emile Chambry)

Qu’on retrouve cette tradition chez Pythagore et ses disciples, on s’en serait douté. Au début ça m’a fait bizarre de découvrir que Platon n’avait pas inventé grand-chose, à part la mise en forme littéraire, légèrement inspirée, mais maintenant j’ai l’habitude. Au début de mes recherches, mon inculture m'a permis de m'étonner grandement, mais maintenant je crois que l'anachronisme est écarté. Car dans l’antiquité, tous les gens cultivés devaient être au courant des sources de Platon. A cette époque où il fallait tout écrire a la main, il y avait peu de livre et donc peu de choses a savoir. Le « trop d’information qui tue l’information » n’avait pas encore commis ses meurtres de sérial killer.

A propos de cet amour de la sagesse (Philo Sophia) Plutarque le prêtre d'Apollon fait dire a un des personnages de son bouquin intitulé "Du génie de Socrate" :

-  «Quoi donc ! Galaxidôros ... Mélétos t'aurait-il fait croire à toi aussi que Socrate méprisait les choses divines ? Car c'est  là ce dont il l'accusait auprès des Athéniens.»  
-  «Les choses divines, certes non! répondit-il; mais la philosophie était infestée de visions, de fables, de superstition quand il la reçut de Pythagore et d'Empédocle ; elle délirait à plein, et il l'habitua à se rythmer sur le réel et à poursuivre la vérité par la sobre raison.»


Un peu plus haut dans le texte il dit aussi, a propos de cet amour de la Sophia :

« Elle fait profession d'enseigner rationnellement tout ce qui est bon et utile, et elle va chercher les principes de son action chez les dieux »

Et comment c’est possible ça, "d'aller chercher les principes de son action chez les dieux" ?
Maintenant qu'il est ressortit enthousiaste de l'Antre de Trophonios, faudrait peut être demander a Timarque ?
Sod
Sod
Triton

Serpent
Messages : 2181
Date d'inscription : 31/08/2018

Localisation : inconnue

Revenir en haut Aller en bas

Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 Empty Re: Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique.

Message par Invité le Ven 19 Oct - 8:22

Je trouve ce que tu nous rapporte Sod très très enrichissant. Merci beaucoup.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 Empty Re: Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique.

Message par Sod le Ven 19 Oct - 8:32

Bonheur partagé bonheur multiplié. Smile
Sod
Sod
Triton

Serpent
Messages : 2181
Date d'inscription : 31/08/2018

Localisation : inconnue

Revenir en haut Aller en bas

Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 Empty Re: Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique.

Message par domi et Krist-All le Ven 19 Oct - 22:56

@Azaël a écrit:Je trouve ce que tu nous rapporte Sod très très enrichissant. Merci beaucoup.

Je confirme Very Happy I love you
domi et Krist-All
domi et Krist-All
Épiméthée

Coq
Messages : 160
Date d'inscription : 12/05/2018

Localisation : Saint Père

http://kristall.pagesperso-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 Empty Re: Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique.

Message par Sod le Sam 20 Oct - 7:54

« Heureux les cœurs purs car ils connaitront Dieu »

Le processus initiatique selon le disciple Matthieu 5 - 8


« La vérité est en fait une purification de toutes ces passions, et la tempérance, la justice le courage et la sagesse elle-même sont une espèce de purification.
Je m’imagine que ceux qui ont établit les Mystères à notre intention n’étaient pas des Hommes ordinaires, mais qu’en réalité ils ont voulu jadis nous faire entendre que tout Homme qui arrive dans l’Hadès sans être purifié et initié, restera couché dans la fange (67) mais que celui qui a été purifié et initié, dès son arrivée là-bas, habitera avec les dieux. Il y a en effet, comme disent ceux qui sont versés dans les initiations, « beaucoup de porteurs de férules mais peu d’inspirés ». Et ceux-ci, à mon avis, ne sont autres que ceux qui ont été de vrais philosophes. Pour être moi aussi de ce nombre, je n’ai, autant qu’il dépendait de moi, rien négligé de mon vivant, et aucun effort ne m’a couté pour y parvenir. M’y suis-je appliqué comme il le fallait ? Ai-je quelque peu réussi ? Je vais savoir la vérité en arrivant là-bas, s’il plait à Dieu, dans quelques heures. Telle est mon opinion »


Platon – Phédon 69 c

Dans quelques heures Socrate va boire le poison.
Il ne sait pas ce qui l’attend après, mais il a fait de son mieux.
Car bien sur qu’il y a des vrais et des faux amoureux de la sagesse.
Sinon ce ne serait pas marrant.

Sinon pour la note 67, si vous avez suivit ce que je découvre un peu en même temps que vous, ( salut les mecs merci pour vos messages ici, ça fait plaisir  Wink ) je crois que vous avez déjà deviné ce qu’Emile Chambry a crut bon de préciser a propos de la source de cette information sur "la fange"

67 « la fange » Le mot se retrouve dans la République II 363 d. Il est emprunté à la terminologie orphique. Olympiodore cite cette phrase orphique :

« Celui d’entre vous qui ne sera pas initié sera pour ainsi dire couché dans la fange chez Hadès »


Donc forcément, quand la pythie a dit à l’ermite tout en blanc que c’était bon pour lui, qu’il allait descendre dans l’Antre, il a récité toute la nuit car le reste n’a aucune importance.

« Entends-moi, Bienheureux, qui vois éternellement toutes choses, Titan resplendissant d’or, Hypériôn, lumière du Ciel (ouranienne), force naturelle, miroir infatigable et doux des vivants (…) Porte-lumière éclairant les choses changeantes, qui apportes la vie, ardent et pur, terme du temps, immortel, tranquille, partout visible, lumière circulaire du Kosmos, qui étincelles de beaux rayons, instituteur de Justice, aimant les fontaines, maître du Kosmos, gardien de la foi jurée, le plus puissant des protecteurs, œil de Justice, Lumière de la vie, (…)  entends les paroles qui t’implorent, et donne une vie pieuse et douce à ceux qui sont initiés aux mystères. »

Hymne orphique
Incantation VII


Puis en sortant de l’Antre de Trophonios l’ermite en blanc n’est pas retourné à sa grotte. Il avait oublié sa vie d’avant. Il a erré un peu pieds nus, du pas tranquille de ceux qui ne vont nul part, abasourdit par les deux jours et les deux nuits d’extase passées dans l’Antre, et en chemin il croise encore un des adeptes de la nouvelle religion. L'adepte de la nouvelle religion s'approche de notre ermite en blanc qui va nu pieds et il lui dit

-  « Salut l’ami, tu m’as l’air de planer un peu … qu’est ce qui t’arrive ? »

Le type en blanc a sourit et n’a rien dit.
Sod
Sod
Triton

Serpent
Messages : 2181
Date d'inscription : 31/08/2018

Localisation : inconnue

Revenir en haut Aller en bas

Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 Empty Re: Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique.

Message par Cornalin le Sam 20 Oct - 9:26

@Sod a écrit:« Heureux les cœurs purs car ils connaitront Dieu »
Le processus initiatique selon le disciple Matthieu 5 - 8

Bien entendu, il est facile de figurer que cela ne s'applique probablement pas aux manipulateurs  Wink
Cornalin
Cornalin
Téthys

Cheval
Messages : 994
Date d'inscription : 13/05/2018

Localisation : Montréal

Revenir en haut Aller en bas

Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 Empty Re: Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique.

Message par Sod le Dim 21 Oct - 9:09

« Il existe un point de coïncidence plus net encore entre les orphiques et Platon  : le fait de considérer l’obéissance à la Justice comme une condition importante pour le salut. C’est ainsi que, dans les Lois (716 a), Platon cite comme témoignage un «  ancien récit » et qu’il met en prose quelques vers orphiques sur le dieu qui détient «  le principe, la fin et le centre de tous les êtres »

Alberto Bernabé - 2007
L’âme après la mort  : modèles orphiques et transposition platonicienne



L'ATHÉNIEN : "Citoyens, leur dirons-nous, Dieu, suivant l'ancienne tradition (04), est le commencement, le milieu et la fin de tous les êtres; il marche toujours en ligne droite, conformément à sa nature, en même temps qu'il embrasse le monde ; la Justice le suit, vengeresse des infractions faites à la loi divine. Quiconque veut être heureux doit s'attacher à la Justice, marchant humblement et modestement sur ses pas. Mais pour celui qui se laisse enfler par l'orgueil, les richesses, les honneurs, la beauté du corps, qui, jeune et insensé, livre son cœur au feu des passions, s'imagine n'avoir besoin ni de maître ni de guide, et se croit en état de conduire les autres, Dieu l'abandonne à lui-même ; ainsi délaissé, il se joint à d'autres présomptueux comme lui, il secoue toute dépendance, il met le trouble partout, et pendant quelque temps il parait quelque chose aux yeux du vulgaire ; mais il ne tarde pas à payer la dette à l'inexorable Justice, et finit par se perdre, lui, sa famille et sa patrie.
Puisque tel est l'ordre immuable des choses, que doit penser, que doit faire le sage ?"

CLINIAS : "Évidemment tout homme sensé pensera qu'il faut être de ceux qui s'attachent à Dieu."

L'ATHÉNIEN : "Mais quelle est la conduite agréable à Dieu? Une seule, fondée sur ce principe ancien, que le semblable plaît à son semblable quand l'un et l'autre sont dans le juste milieu ; car toutes les choses qui sortent de ce milieu ne peuvent ni se plaire les unes aux autres, ni à celles qui ne s'en écartent point. Or Dieu est pour nous la juste mesure de toute chose, beaucoup plus qu'aucun homme ne peut l'être, comme on le prétend (05). Dieu donc étant ainsi, il n'est point d'autre moyen de s'en faire aimer que de travailler de tout son pouvoir à être ainsi soi-même. Suivant ce principe, l'homme tempérant est ami de Dieu, car il lui ressemble; au contraire, l'homme intempérant, loin de lui ressembler, lui est entièrement opposé; et par là même il est injuste."


Platon - Lois 716 a ; d

(04) La tradition Orphique. Voyez le Scholiaste et les Orphica d'Hermann, p. 451. L'antiquité a bien souvent cité  ce passage.

(05)  L'école de Protagoras. Voyez le Théétète, t. II.


" Ne vous inquiétez donc point, et ne dites pas: Que mangerons-nous? que boirons-nous? de quoi serons-nous vêtus? Car toutes ces choses, ce sont les païens qui les recherchent. Votre Père céleste sait que vous en avez besoin. Cherchez premièrement le royaume et la Justice de Dieu; et toutes ces choses vous seront données par-dessus."

Le processus initiatique selon le disciple Matthieu  (6 - 31)
Sod
Sod
Triton

Serpent
Messages : 2181
Date d'inscription : 31/08/2018

Localisation : inconnue

Revenir en haut Aller en bas

Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 Empty Re: Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique.

Message par domi et Krist-All le Mar 23 Oct - 14:20

@Sod a écrit:Cherchez premièrement le royaume et la Justice de Dieu; et toutes ces choses vous seront données par-dessus."[/color][/i]

Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 Excalibur2

Une lame à deux tranchants

Domi Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 2112798134
domi et Krist-All
domi et Krist-All
Épiméthée

Coq
Messages : 160
Date d'inscription : 12/05/2018

Localisation : Saint Père

http://kristall.pagesperso-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 Empty Re: Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique.

Message par domi et Krist-All le Mer 24 Oct - 15:08

@Sod a écrit:[i]
[i][color=#9999ff]L'ATHÉNIEN : "Citoyens, leur dirons-nous, Dieu, suivant l'ancienne tradition (04), est le commencement, le milieu et la fin de tous les êtres; il marche toujours en ligne droite, conformément à sa nature, en même temps qu'il embrasse le monde ; la Justice le suit, vengeresse des infractions faites à la loi divine.

« Je suis tout ce qui a été, tout ce qui est, et ce qui sera, et nul mortel n’a encore levé le voile qui me couvre » (Statue d'Isis voilée - West Branch - Iowa)

Domi Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 2112798134

domi et Krist-All
domi et Krist-All
Épiméthée

Coq
Messages : 160
Date d'inscription : 12/05/2018

Localisation : Saint Père

http://kristall.pagesperso-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 Empty Re: Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique.

Message par Sod le Jeu 25 Oct - 11:22

@domi et Krist-All a écrit:« Je suis tout ce qui a été, tout ce qui est, et ce qui sera, et nul mortel n’a encore levé le voile qui me couvre » (Statue d'Isis voilée - West Branch - Iowa)


« Les Égyptiens célèbrent tous les ans un grand nombre de fêtes, et ne se contentent pas d'une seule. La principale, et celle qu'ils observent avec le plus de zèle, se fait dans la ville de Bubastis, en l'honneur de Diane ; la seconde, dans la ville de Busiris, en l'honneur d'Isis. Il y a dans cette ville, qui est située au milieu du Delta, un très-grand temple consacré à cette déesse.
On la nomme en grec Déméter (Terre-Mère Cérès) »


Hérodote - 5e siècle avant notre ère.
Livre II - 59


L'hymne orphique XXXIX donne clairement Déméter / Isis comme mère de Dionysos, dieu central de l'orphisme.

"J’invoque Dionysos Thesmophore, qui porte une férule, qui se souvient excellemment, sage conseiller, mâle et femelle, doué d’une double nature, reine chaste, sacrée, frénétique, Iakkhos !

Soit que tu te réjouisses du temple parfumé d’Éleusis, soit que, dans Kypros, tu sois charmée de Kythéréia à la belle couronne, soit que tu hantes les plaines fertiles avec la Déesse, ta mère Isis, vêtue de noir, et ses prêtresses sur les bords de l’Aigyptos (Egypte), viens, ô Bienveillante, et accorde-nous les récompenses sacrées."


Mais bien sur il y a plusieurs versions, comme dans le polythéisme hindou :

"Dionysos est le seul dieu né d'une mère mortelle" (...) "Plus précisément, le récit de sa conception montre que Dionysos est né de la Terre frappée par la foudre, « la Terre Mère fécondée par l'éclair céleste du dieu Ciel » (...) Dans la version orphique du mythe, Dionysos-Zagreus est le fils de Perséphone et Zeus. Héra, jalouse, demande aux Titans de se débarrasser du nouveau-né. Ceux-ci coupent donc Dionysos en morceaux et le font cuire dans une marmite. Athéna ramasse pourtant son cœur et le donne à Zeus qui en féconde ensuite Sémélé." (...) "Dans les deux cas, Dionysos connaît deux naissances, ce qui explique l'une de ses épithètes, δίογονος / díogonos, « le deux fois né ».

Wikipédia Dionysos
Sod
Sod
Triton

Serpent
Messages : 2181
Date d'inscription : 31/08/2018

Localisation : inconnue

Revenir en haut Aller en bas

Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 Empty Re: Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique.

Message par Sod le Ven 26 Oct - 10:53

Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 Images?q=tbn:ANd9GcTFpuB6x9HKyhgfxQwBjMxmGMFH9H49d8ydoWWu0LMGYHXr7ktp

Le tétractys de Pythagore

« Mnésarque de Samos interroge la pythie de Delphes sur un voyage et obtient une réponse selon laquelle sa femme était enceinte et mettrait au monde un enfant qui l'emporterait en beauté et en sagesse. De ce moment, il changea le nom de sa femme de « Parthénis » en « Pythaïs » (la pythienne), il appela son fils « Pythagore », « prédit par la Pythie », ou « annoncé par le dieu pythien », pour la raison qu'il avait été annoncé par le dieu pythien (Apollon). »

Jamblique – 3ème siècle de notre ère
Vie de Pythagore, § 7


« Et voici un des enseignements oraux : “Qui es-tu, Pythagore ?” Ils [les Pythagoriciens] disent, en effet, qu'il était Apollon Hyperboréen. »

Jamblique – 3ème siècle de notre ère
Vie de Pythagore § 141


Il est vrai que les gens racontent toutes sortes de choses.
Par exemple il parait qu’aux environs du sixième siècle avant jésus, un autre dieu de la Lumière s’est incarné chez les terriens. Il leur a donné des explications sur toutes sortes de trucs, notamment la géométrie et les mathématiques. De là ils commencèrent à dire que la Terre était ronde, et que le carré de la longueur de l'hypoténuse est égal à la somme des carrés des longueurs des deux autres côtés. Donc si j’ai bien compris, le polythéisme Grec n’avait aucun problème avec ce concept d’Avatar qu’on trouve dans l’hindouisme. Le dieu Apollon serait né une première fois sur l’île sainte de Délos, (datation inconnue) puis Pythagore au sixième siècle avant Jésus serait un de ses Avatars.

« Selon Aristote (49), les Crotones appelèrent Pythagore l'Apollon hyperboréen (50).
Il raconte de plus que Pythagore fut vu par plusieurs personnes le même jour et à la même heure, à Métaponte et à Crotone; qu'il apparut au milieu du peuple assemblé pour les jeux, et qu'il y montra une de ses cuisses, qui était d'or. On ajoute encore que ce philosophe, passant le fleuve Cosas, entendit une voix qui l'appelait, et que plusieurs l'entendirent comme lui. »


Claude Elien – 2ème siècle de notre ère
Histoires varies II - 26
Traduites du Grec, avec le texte en regard et des notes par M. Dacier, Paris, de l'Imprimerie d'Auguste Delalain, 1827


Voyons voir ces notes 49 et 50 de monsieur Dacier

(49) Apparemment l'ouvrage dans lequel Aristote raconte ce fait n'est point parvenu jusqu'à nous; il n'en est fait aucune mention dans ce qui nous reste de ce philosophe.

Dommage que cet ouvrage ait disparut.
Mais si j’ai bien compris, au deuxième siècle de notre ère ce livre d’Aristote circulait encore, non ?

(50) Ce fut Abaris, prêtre d'Apollon Hyperboréen, qui donna naissance à cette fable, en débitant chez les Crotoniates que Pythagore ressemblait au dieu dont il était le ministre (Voir Jamblique, Vie de Pythagore § 19). Au reste, l'Apollon Hyperboréen était le même que celui des Grecs; mais les peuples hyperboréens ou septentrionaux, lui rendaient un culte différent. Les victimes qu'on lui offrait, le plus communément, étaient des ânes, sacrifice que le Grecs avaient en horreur.

Voilà de quoi rassurer certains : ce n’est qu’une « fable » et Pythagore n’était pas Apollon ni une de ses incarnations. Il ne faisait que ressembler.

« Cela dit, avec Jamblique, Pythagore, initié aux Mystères d’Orphée, devient le dépositaire d’un message divin: la philosophie est devenue théologie et le restera jusqu’à la fin de l’Antiquité. »

Luc Brisson – 2003
Platon Pythagore et les pythagoriciens


Bon... ça c'est devenu la routine ...

« Néanmoins, Jamblique refuse on ne peut plus catégoriquement de reconnaitre en Pythagore un fils charnel d’Apollon, en focalisant plutôt l’attention du lecteur sur le statut singulier de l’âme du philosophe, qui serait envoyé depuis le domaine d’Apollon, chargé de la mission salvatrice de d’illuminer les Hommes au moyen de la philosophie »

Constantinos Macris – 2004
Le Pythagore des Néoplatoniciens


Oui ça bien sur, il y a toujours des savants qui ont besoin d’être précis sur le vocabulaire de ces questions. Mais bref ce Pythagore n’était pas un humain comme tous les autres, c’est tout. La preuve : 2.500 plus tard, on donne encore aux collégiens son enseignement (apollinien) dans les cours de géométrie.
Sod
Sod
Triton

Serpent
Messages : 2181
Date d'inscription : 31/08/2018

Localisation : inconnue

Revenir en haut Aller en bas

Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 Empty Re: Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique.

Message par Sod le Sam 27 Oct - 14:11

Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 Images?q=tbn:ANd9GcTFpuB6x9HKyhgfxQwBjMxmGMFH9H49d8ydoWWu0LMGYHXr7ktp

Le tétractys de Pythagore

« À Épiménide, Aristée, Hermotime, Abaris et Phérécyde a succédé  Pythagore (…)
qui ne voulut jamais renoncer à l'art de faiseur de miracles »


Apollonios Dyscole – 2ème siécle de notre ère
Histoires merveilleuses, 6.



« Voici, d'après Héraclide du Pont, ce qu'il racontait lui-même sur son compte : il avait autrefois été Éthalide, que l'on disait fils d’Hermès; ce dieu lui ayant promis de lui accorder tout ce qu'il voudrait, excepté l'immortalité, il avait demandé à conserver pendant sa vie et après sa mort la mémoire de tout ce qui lui arriverait ; et en effet, vivant et mort, il avait gardé le souvenir de toutes choses. Il avait ensuite passé dans le corps d'Euphorbe et avait été blessé par Ménélas; aussi Euphorbe déclarait-il qu'il avait été précédemment Éthalide, qu’Hermès lui avait donné la conscience des migrations de son âme, et qu'il se rappelait dans quelles plantes, dans quels animaux elle avait  successivement passé, ce qu'elle avait éprouvé dans l’Hadès, ce qu'elle avait vu endurer aux autres. Après la mort d'Euphorbe son âme avait passé dans le corps d'Hermotime, et celui-ci, pour prouver qu'il avait été Euphorbe, était allé au temple d'Apollon dans le quartier des Branchides, et avait montré le bouclier qu'y avait consacré Ménélas. C'était, disait-il, à son retour de Troie que Ménélas avait consacré ce bouclier, maintenant pourri et dont il ne restait plus que la plaque d'ivoire. Hermotime mort, il était devenu Pyrrhus, le pêcheur de Délos, et, gardant un souvenir exact du passé, il se rappelait alors avoir été d'abord Éthalide, puis Euphorbe, ensuite Hermotime et enfin Pyrrhus. Après la mort de Pyrrhus il était devenu Pythagore et avait conservé le souvenir de tout ce qui vient d’être dit. »

Diogène Laerce (180 – 240 de notre ère)
Vie et doctrine des philosophes illustre VIII – I ; 8



« Pythagore amenait la plupart de ceux qu’il rencontrait à se ressouvenir très évidemment et clairement de la vie antérieure que leur âme, avant d’être liée à ce corps-ci, avait un jour vécue ; et lui-même montra, par des témoignages indiscutables, qu’il avait été Euphorbe, le fils de Panthoos, l’adversaire de Patrocle »

Jamblique - Vie de Pythagore
Sod
Sod
Triton

Serpent
Messages : 2181
Date d'inscription : 31/08/2018

Localisation : inconnue

Revenir en haut Aller en bas

Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 Empty Re: Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique.

Message par Sod le Dim 28 Oct - 5:21

Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 Image050

O


« Parmi ce qui existe, qu’est donc ce pour quoi la nature et la divinité nous ont engendrés ? Interrogé la dessus Pythagore répondit : « pour contempler le Ciel ° » Et lui-même déclarait être un contemplateur de la nature et être venu a la vie en vue de cela »

Aristote – 4ème siècle avant notre ère.
Protreptique Fragment 12


° Le mot « Ciel » est écrit avec ou sans majuscule selon les différentes sources où se trouvent cette citation de Pythagore, qui est centrale pour donner sa vision du sens de la vie humaine. Il y aurait donc plusieurs façons d’être pythagoricien sur ce point là, selon de quoi on parle avec ce mot de "ciel". Soit comme Copernic et Galilée, soit comme Johann Georg Gichtel (1638 - 1710) :

«  Jusqu'à ce que Dieu miséricordieux me fut enfin apparu intérieurement, face à face, qu'il eût ouvert Son Ciel en moi »

Théosophia practica chapitre 1 - 5

Ou encore Jacob Böhme (1575 - 1624) :

« Car le vrai ciel est partout, même dans le lieu où vous êtes et où vous marchez. Lorsque votre esprit atteint la génération la plus intérieure de Dieu, et qu'il y pénètre au travers de la génération sidérique et charnelle, dès lors il est dans le ciel. »  

L’aurore naissante, tome II chapitre 19 – 24

Soit comme n’importe quel autre disciple de Jésus un peu chanceux puisqu’il a dit :

« Vous verrez désormais les Cieux ouverts et les anges de dieu monter et descendre sur le fils d’Adam » (Jean 1 – 51)

Pour ce qui est des croyances E.T. ou des observations d'OVNI + habitants, cela peut ressembler aussi a cette affirmation des cieux ouverts et des anges qui se promènent, même si personnellement je ne vois pas ce que je pourrais faire avec ça.

Par contre bien sur :

« Héraclide du Pont  et les Pythagoriciens affirment que chaque astre constitue un monde : et que la terre est entourée d'air dans l'éther illimité. De telles opinions se retrouvent dans les poèmes orphiques, car on y fait de chaque astre un monde».

Plutarque
L’opinion des philosophes


Ou mieux encore, pour ceux qui aiment bien tordre un peu le sens des mots, ou bien extrapoler (comme moi) :

« Il (Zeus) conçut aussi une autre terre immense, appelée Lune par les immortels, et Mène par les habitants de la terre, possédant beaucoup de montagnes, beaucoup de villes et de toits »

Fragment orphique N° 91
Otto Kern
Sod
Sod
Triton

Serpent
Messages : 2181
Date d'inscription : 31/08/2018

Localisation : inconnue

Revenir en haut Aller en bas

Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 Empty Re: Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique.

Message par domi et Krist-All le Dim 28 Oct - 10:17

@Sod a écrit:
Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 Image050

O


« Parmi ce qui existe, qu’est donc ce pour quoi la nature et la divinité nous ont engendrés ? Interrogé la dessus Pythagore répondit : « pour contempler le Ciel ° » Et lui-même déclarait être un contemplateur de la nature et être venu a la vie en vue de cela »

Aristote – 4ème siècle avant notre ère.
Protreptique Fragment 12


° Le mot « Ciel » est écrit avec ou sans majuscule selon les différentes sources où se trouvent cette citation de Pythagore, qui est centrale pour donner sa vision du sens de la vie humaine. Il y aurait donc plusieurs façons d’être pythagoricien sur ce point là, selon de quoi on parle avec ce mot de "ciel". Soit comme Copernic et Galilée, soit comme Johann Georg Gichtel (1638 - 1710) :

«  Jusqu'à ce que Dieu miséricordieux me fut enfin apparu intérieurement, face à face, qu'il eût ouvert Son Ciel en moi »

Théosophia practica chapitre 1 - 5

Ou encore Jacob Böhme (1575 - 1624) :

« Car le vrai ciel est partout, même dans le lieu où vous êtes et où vous marchez. Lorsque votre esprit atteint la génération la plus intérieure de Dieu, et qu'il y pénètre au travers de la génération sidérique et charnelle, dès lors il est dans le ciel. »  

L’aurore naissante, tome II chapitre 19 – 24

Soit comme n’importe quel autre disciple de Jésus un peu chanceux puisqu’il a dit :

« Vous verrez désormais les Cieux ouverts et les anges de dieu monter et descendre sur le fils d’Adam » (Jean 1 – 51)

Pour ce qui est des croyances E.T. ou des observations d'OVNI + habitants, cela peut ressembler aussi a cette affirmation des cieux ouverts et des anges qui se promènent, même si personnellement je ne vois pas ce que je pourrais faire avec ça.

Par contre bien sur :

« Héraclide du Pont  et les Pythagoriciens affirment que chaque astre constitue un monde : et que la terre est entourée d'air dans l'éther illimité. De telles opinions se retrouvent dans les poèmes orphiques, car on y fait de chaque astre un monde».

Plutarque
L’opinion des philosophes


Ou mieux encore, pour ceux qui aiment bien tordre un peu le sens des mots, ou bien extrapoler (comme moi) :

« Il (Zeus) conçut aussi une autre terre immense, appelée Lune par les immortels, et Mène par les habitants de la terre, possédant beaucoup de montagnes, beaucoup de villes et de toits »

Fragment orphique N° 91
Otto Kern

Merci pour ton partage Sod Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 312990806

C’est une grande vérité... Nous avons dans ce témoignage
@Sod a écrit:«  Jusqu'à ce que Dieu miséricordieux me fut enfin apparu intérieurement, face à face, qu'il eût ouvert Son Ciel en moi »
D’un coté le Père (que j’appellerai ici Zeus, ou Amon-Zeus) et de l’autre son royaume « l’Océan primordiale » sans doute appelé Ether « Je viens de l’Ether, et il faut que je retourne à l’Ether » (Krist-All)

Domi Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 2112798134
domi et Krist-All
domi et Krist-All
Épiméthée

Coq
Messages : 160
Date d'inscription : 12/05/2018

Localisation : Saint Père

http://kristall.pagesperso-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 Empty Re: Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique.

Message par Sod le Lun 29 Oct - 7:08

Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 Tetraktys
La tétractys



Mais de quoi parlait le dieu Pythagore quand il disait que l’Adam est fait pour contempler le ciel ?
Si je lève les yeux au ciel et que je regarde bien les nuages, il est vrai que c’est magnifique ces dégradés de gris et blanc, faisant toutes sortes de formes mouvantes sur un fond bleu, qui est la couleur de l’infini.
Certainement ce genre de contemplation peut me sortir de mes tracas existentiels. Et d’ailleurs je me souviens qu’au milieu des années 90, lorsque j’ai découvert l’existence de la spiritualité, et que j’ai commencé à explorer tout ça pour essayer de voir ce que je pourrais faire avec, j’avais remarqué un phénomène étrange. Souvent mon regard se levait, et spontanément je me mettais à regarder le ciel. Ça me l’a fait souvent et c’est là que je me suis rendu compte avec grand étonnement que j’avais passé les 30 premières années de ma vie à regarder par terre, devant mes pieds, sans jamais regarder cette merveille qu’on a au dessus de nos têtes.
Mais le dieu Apollon / Pythagore, lui, de quoi parlait-il avec ces mots « contemplation des Cieux » ?
Il est impossible de le savoir avec certitude.


« On sait que l'enseignement des Pythagoriciens était ésotérique et que la divulgation des doctrines religieuses et scientifiques était sévèrement défendue. C'est ce qu'on appelle le secret pythagoricien et cette coutume est attestée par d'excellentes autorités : Aristote, Dicéarque, Timée, Aristoxène. Certains auteurs croient même que le nouvel initié prêtait le serment de respecter ce secret. »

Armand Delatte – 1915
Etudes sur la littérature pythagoricienne


On ne saura jamais ce que le dieu Pythagore disait à ses disciples en plus des miracles qu’il faisait.
De même qu’on ne saura pas (sauf cas de lecture dans les annales de l’akasha) ce que l’avatar Jésus a vraiment dit à ses disciples. Par contre on a des textes, et comme le métier d’historien des religions est comparable avec celui de paléontologue qui trouve des morceaux d’os, le résultat peut aussi être le même.

« La musique humaine n'était pour les Pythagoriciens qu'une imitation de l'harmonie des astres. Grâce à elle, on pouvait espérer se purifier des passions et des souillures terrestres, se rendre semblable aux êtres divins que sont les astres. Ces purifications les rendaient dignes de retourner au séjour des Bienheureux, d'où les hommes ont été exilés, et qui est situé tantôt dans des astres comme le Soleil et la Lune, tantôt dans la Voie lactée. »

« Il semble aussi que les Pythagoriciens aient attribué à la musique divine des Sphères une influence bienfaisante sur les âmes qui errent dans le ciel après la mort. Le chant des Sirènes leur aurait inspiré l'amour des choses divines et l'oubli de la vie terrestre. Telle est la conception qu'on trouve dans un fragment d'un commentaire pythagoricien de l'Odyssée, conservé par Plutarque. La musique terrestre n'est qu'un écho de cette harmonie et lorsque les passions n'y mettent pas obstacle, elle aide l'âme à se souvenir des choses divines qu'elle a vues dans sa vie antérieure. »

« En résumé, la tétractvs paraît devoir à deux causes la vénération dont elle était l'objet chez les Pythagoriciens. Au point de vue scientifique, elle expliquait les lois de la musique céleste et humaine, et comme l'harmonie était la grande loi de l'Univers (Aristote Métaphysique I – 5), elle put être considérée comme la source et la racine de la nature. D'autre part, elle leur permettait d'imiter par la musique savante l'harmonie des Sphères et de se rapprocher ainsi de la perfection divine. Le rôle cathartique de la musique fit de la tétractvs une doctrine particulièrement précieuse par la contribution qu'elle apportait au perfectionnement moral et religieux. Ainsi s'explique que la tétractvs fût une des théories fondamentales de la philosophie arithmologique et religieuse des Pythagoriciens »


Armand Delatte – 1915
Etude sur la littérature pythagoricienne



« Non, je le jure par celui qui a transmis à notre âme la tétractys, en qui se trouvent la source et la racine de l'éternelle Nature. »

Serment pythagoricien

Donc si j’ai bien compris, ce triangle de la tétractys était pour eux un peu l’équivalent de l’Arbre des séphirot dans la mystique juive : une représentation de la totalité de tous les mondes, de toutes les Sphères surnaturelles, de tous les niveaux de la réalité auxquels il est possible d’accéder consciemment de son vivant en cas d’initiation, ou bien après la mort pour le non-initié. D’abord une représentation mais aussi un schéma contenant certaines clés pour passer d’une Sphère Céleste à une autre, comme dans tout bon jeu vidéo qui se respecte.

Je ne sais pas si c’est de ces Cieux-là dont Pythagore voulait parler quand il disait que l’humain est fait pour contempler le ciel. Mais après la lecture de ce livre de monsieur Delatte, c’est ça que je comprends.
Sod
Sod
Triton

Serpent
Messages : 2181
Date d'inscription : 31/08/2018

Localisation : inconnue

Revenir en haut Aller en bas

Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 Empty Re: Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique.

Message par domi et Krist-All le Lun 29 Oct - 10:38

Bonjour Sod  Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 312990806

D’après ce que j’ai reçus, l’Arbre de séphirot représente la « cosmogonie de la création » et qu’il datait de « Clovis le Franc » (Krist-All)
A titre personnel je verrai bien le tétractys de Pythagore représenter la pierre  philosophale de l’être. En regardant de plus près, on pourrait voir au centre le symbole nucléaire lié à l’atome.
Krist-All m’avais dit « X est ma signature, c’est la signature des simples » mais c’est aussi le symbole de l’atome « Dans l’arche, il y a une simple pomme, un atome à l’état pur » l’Atome Kristique. Alors trouver dans le centre du tétractys le symbole nucléaire ou le vector equilibrium ne me surprend guère.

Domi Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 2112798134
J'aime aussi regarder le ciel
domi et Krist-All
domi et Krist-All
Épiméthée

Coq
Messages : 160
Date d'inscription : 12/05/2018

Localisation : Saint Père

http://kristall.pagesperso-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 Empty Re: Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique.

Message par Sod le Mar 30 Oct - 7:20

Salut Domi et merci pour tes interventions ici.

Pour l'arbre des séphirot dans son ensemble, je sais qu'il se lit de deux façon :

1 - En descendant : c'est l'ordre de la création, c'est la cosmogonie en partant du Néant d'Aïn jusqu'au monde matériel ou nous vivons : Malkouth.

2 - En remontant : c'est l'ordre de l'initiation, en partant de la Terre Malkouth (l'incarnation) jusqu'a l'Aïn, ce qui est la remonté dans les Sphères.

Est ce qu'il y a vraiment des rapports avec la tétractys ?
Si elle servait aux purifications qui permettent de remonter dans les Sphères, comme le disent les extraits d'Armand Delatte que j'ai posté hier, la réponse est oui.

Mais comme je viens de découvrir la tétractys, ça me semble prématuré pour en dire plus, a part ce que j'en ait dit hier : En lisant le bouquin de d'Armand Delatte il m'a semblé que c'était le même genre de choses que l'Arbre des séphirot. Ce qui est sur c'est que cette tétractys était la grande affaire des pythagoricien, c'était pour eux LA Chose sacrée qui leur servait a tout, d'ou le serment qu'ils faisaient sur elle :

"...en qui se trouvent la source et la racine de l'éternelle Nature."

Armand Delatte lui consacre tout un chapitre ou il dit notamment :

« Les Pythagoriciens auraient craint d'ailleurs, en prononçant ce serment en toute occasion, de révéler aux profanes la doctrine la plus importante et la plus secrète de leur philosophie : ces deux vers [du serment] attestent précisément l'orgueil et la joie qu'ils ressentent à l'idée qu'eux seuls en ont reçu la révélation. Le serment de la tétractys a dû être, par conséquent, une formule ésotérique réservée aux seuls membres de la Confrérie et prononcée dans des circonstances spéciales qui exigeaient la formule négative. Il reste à découvrir quelles furent ces circonstances.»

Or le serment de la tétractys réapparait dans les Vers d'Or de Pythagore, vers le dernier tiers du texte :

"Travaille à mettre ces préceptes en pratique, médite-les ; il faut que tu les aimes,

Et ils te mettront sur les traces de la vertu divine,

J'en jure par celui qui transmit à notre âme le sacré Quaternaire,

Source de la Nature dont le cours est éternel.


Mais ne commence pas à prendre à tâche une oeuvre,

Sans demander aux Dieux de la parachever.

Quand tous ces préceptes te seront familiers,

Tu connaîtras la constitution des Dieux Immortels et des hommes mortels, tu sauras

Jusqu'à quel point les choses se séparent, et jusqu'à quel point elles se rassemblent.

Tu connaîtras aussi, dans la mesure de la Justice, que la Nature est en tout semblable à elle-même,

De sorte que tu n'espéreras point l'interprétable, et que plus rien ne te sera caché."


...

"Il n'y a rien de caché qui ne doivent être découvert un jour, ni de secret qui ne doive être connu"

Marc 4 - 22

L'humanité a mit environ 2.000 ans a vérifier que Pythagore disait vrai sur la forme de la Terre. Elle est bien ronde, ce qui ne change pas grand chose a nos vies quotidiennes. Par contre, pour vérifier le reste de ce qu'il disait, et faire le tri éventuellement avec ce qui serait faux (car nous n'avons que les paroles de ses disciples, comme avec jésus) je crois que ça risque d'être plus long.

" Tu connaîtras la constitution des Dieux Immortels et des hommes mortels, tu sauras jusqu'à quel point les choses se séparent, et jusqu'à quel point elles se rassemblent. "

Je crois qu'il va falloir "contempler le ciel" ... au sens ou lui entendait ces mots là ...
En tous les cas son programme me convient.
Sod
Sod
Triton

Serpent
Messages : 2181
Date d'inscription : 31/08/2018

Localisation : inconnue

Revenir en haut Aller en bas

Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 Empty Re: Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique.

Message par domi et Krist-All le Mar 30 Oct - 10:11

Bonjour Sod  Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 2266821770

Peut-être s’agit-il de la chaîne évolutive de l’homme depuis Adam ? Je n’ai rien reçus à son sujet, donc je ne peux rien en dire de sérieux.

Je sais que Adam est fait pour contempler les étoiles « le jour du dernier jour nous redeviendrons des Adam et Eve dépouiller de tout, jusque dans notre propre chair ; nu face à nous même » (Krist-All) Nous sommes donc invité à revêtir à nouveau ce corps d’Adam et Eve.

Il y a quelques années j’ai vécu une expérience ou je faisais un retour en arrière (un voyage intérieur) à une vitesse vertigineuse ou je pouvais voir en quelques millisecondes mon retour jusqu’au début de la création. Arrivée à ma condition première (peut-être une sorte de big-bang ?) Une énorme décharge électrique sait fait sentir au bas de ma colonne vertébrale ; et le mot AXE très fort reçus en échos.
Dans AXE on peut y voir le (A) d’Adam, et le (E) de Eve. Alors je dirai encore une fois ceci « Ce qui a été séparé au commencement doit être à nouveau réunis »
Unir le ciel et la terre, le feu et l’eau, l’esprit et la matière, le masculin et le féminin. C’est peut-être cela « revêtir le corps des Dieux Immortels » pour les pythagoriciens ? Rassembler à nouveau ce qui a été séparé. Un corps séparé est un corps mortel, mais un corps à nouveau assemblé est un corps immortel.

Bonne journée
Domi  Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 2112798134
domi et Krist-All
domi et Krist-All
Épiméthée

Coq
Messages : 160
Date d'inscription : 12/05/2018

Localisation : Saint Père

http://kristall.pagesperso-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 Empty Re: Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique.

Message par Sod le Mer 31 Oct - 7:26

@domi et Krist-All a écrit: C’est peut-être cela « revêtir le corps des Dieux Immortels » pour les pythagoriciens ?

Je ne saurais te dire, je découvre en même temps que toi cet enseignement.

Par contre, pour ce qui est du "retour jusqu’au début de la création " dont tu me parle, je lis aussi comme ça le texte de la Génèse. Ce texte est pour moi une carte du territoire ou se fait le chemin spirituel, et si possible remontant jusqu'au YOM EHAD hébreu de Génèse 1 - 5, qui ne veut pas du tout dire le "premier jour" mais le Nom de la Lumière Une.

@domi et Krist-All a écrit: « Ce qui a été séparé au commencement doit être à nouveau réunis » Unir le ciel et la terre, le feu et l’eau, l’esprit et la matière, le masculin et le féminin.

Avant d'arriver dans le Nom de la Lumière Une (Yom Ehad) il y a le passage par l'état d'Adam, mâle et femelle comme dieu, en 1 - 27.

"Ainsi ils ne sont plus deux, mais ils sont une seule chair. Que l'anthropos ne sépare pas ce que Dieu a joint."

Matthieu 19 - 6

Vu le sujet de ce topic, c'est l'occasion de remarquer que les évangiles sont écrit en Grec, et qu'ils ont été écrits dans l'antiquité. Donc si une spiritualité c'est mettre en pratique un enseignement, l'enseignement, lui, c'est de la parole, et une parole c'est de la langue.

Donc si je croise cette histoire de contemplation du ciel (dont Pythagore disait que c'était le vrai travail de l'humain) ... Si je croise cet enseignement avec ma lecture de la Génèse en remontant, force est de constater que les Cieux, (en hébreu "SHAMAÏM" est un pluriel) sont mentionnés 14 fois a partir du verset de Génèse 2 - 21 jusqu'au premier verset du texte. Mais si on redescend à partir de ce verset 2 - 21, le mot shamaïm disparait pour ne réapparaitre qu'en Génèse 6 - 7 :

"Et l'Eternel dit : J'exterminerai de la face de la terre l'Adam que j'ai créé, depuis l'homme jusqu'au bétail, aux reptiles, et aux oiseaux des Shamayim; car je me repens de les avoir faits."

Et bien évidemment, ce verset 2 - 21 au dessus duquel les cieux sont mentionnés 14 fois, mais en dessous duquel ils disparaissent, c'est celui ou "L'Eternel dieu fait tomber un profond sommeil sur l'Adam"

Je suis donc bien d'accord avec Pythagore : le vrai travail humain est au dessus de Génèse 2 - 21, pas en dessous. Ou plus précisément, quand on est en dessous le travail c'est de remonter afin de contempler les Shamaïm et ce que les dieux trafiquent dedans.
Sod
Sod
Triton

Serpent
Messages : 2181
Date d'inscription : 31/08/2018

Localisation : inconnue

Revenir en haut Aller en bas

Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 Empty Re: Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique.

Message par domi et Krist-All le Mer 31 Oct - 11:55

@Sod a écrit:

Par contre, pour ce qui est du "retour jusqu’au début de la création " dont tu me parle, je lis aussi comme ça le texte de la Génèse. Ce texte est pour moi une carte du territoire ou se fait le chemin spirituel, et si possible remontant jusqu'au YOM EHAD hébreu de Génèse 1 - 5, qui ne veut pas du tout dire le "premier jour" mais le Nom de la Lumière Une.

Merci I love you Tu me l'apprends.

@Sod a écrit:Avant d'arriver dans le Nom de la Lumière Une (Yom Ehad) il y a le passage par l'état d'Adam, mâle et femelle comme dieu, en 1 - 27.

"Ainsi ils ne sont plus deux, mais ils sont une seule chair. Que l'anthropos ne sépare pas ce que Dieu a joint."

Matthieu 19 - 6

Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 2112798134 Voilà ce que j’avais reçus le tout premier jour de mon enseignement, cela remonte à plus de 30 ans.

Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 Union-creation

J’aime beaucoup l’apparition du flash juste ou il faut. Je dirai ceci « réconcilier le corps et l’esprit dans un acte d’Amour. Je ne parle pas simplement de l’amour physique, mais de l’amour en générale. Oui, que Adam et Eve soit de nouveau réunis, et la lumière apparaît « Une nouvelle étoile »

Le Fils de la chambre nuptiale, le Fils de Dieu ; porte en lui ce Feu, cette eau, et cette étoile.
(Le chandelier, le poisson, et l’étoile de David) « Il est la lumière qui marche parmi les hommes, un feu ardant avec des pieds de braises. Son soleil est désormais le notre, car il marche toujours à nos cotés »

On parle souvent de la fusion de l’atome : La fusion nucléaire, dite parfois fusion thermonucléaire, est un processus où deux noyaux atomiques légers s'assemblent pour former un noyau plus lourd. Cette réaction est à l'œuvre de manière naturelle dans le Soleil et la plupart des étoiles de l'Univers (Wikipedia)

Devenez des amoureux de l’amour
Redonnez vie à cette essence unique porteuse de paix
Vivre dans l’Amour
C’est transcender son corps de chair en un brasier étincelant
Se fondre en lui, s’unifier, fusionner
Pour que le corps et l’esprit ne fassent plus qu’UN
Et qu’une nouvelle étoile apparaisse dans l’Univers
(Krist-All)

@Sod a écrit:Vu le sujet de ce topic, c'est l'occasion de remarquer que les évangiles sont écrit en Grec, et qu'ils ont été écrits dans l'antiquité. Donc si une spiritualité c'est mettre en pratique un enseignement, l'enseignement, lui, c'est de la parole, et une parole c'est de la langue.

Donc si je croise cette histoire de contemplation du ciel (dont Pythagore disait que c'était le vrai travail de l'humain) ... Si je croise cet enseignement avec ma lecture de la Génèse en remontant, force est de constater que les Cieux, (en hébreu "SHAMAÏM" est un pluriel) sont mentionnés 14 fois a partir du verset de Génèse 2 - 21 jusqu'au premier verset du texte. Mais si on redescend à partir de ce verset 2 - 21, le mot shamaïm disparait pour ne réapparaitre qu'en Génèse 6 - 7 :

"Et l'Eternel dit : J'exterminerai de la face de la terre l'Adam que j'ai créé, depuis l'homme jusqu'au bétail, aux reptiles, et aux oiseaux des Shamayim; car je me repens de les avoir faits."

Et bien évidemment, ce verset 2 - 21 au dessus duquel les cieux sont mentionnés 14 fois, mais en dessous duquel ils disparaissent, c'est celui ou "L'Eternel dieu fait tomber un profond sommeil sur l'Adam"

Je suis donc bien d'accord avec Pythagore : le vrai travail humain est au dessus de Génèse 2 - 21, pas en dessous. Ou plus précisément, quand on est en dessous le travail c'est de remonter afin de contempler les Shamaïm et ce que les dieux trafiquent dedans.

I love you Je n’ai pas de bible chez moi, je ne possède aucuns livres. C’est un choix de ma part. Donc, j’en apprends beaucoup avec toi sur ton sujet qui me passionne au plus haut point. Merci

Domi  Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 2112798134
domi et Krist-All
domi et Krist-All
Épiméthée

Coq
Messages : 160
Date d'inscription : 12/05/2018

Localisation : Saint Père

http://kristall.pagesperso-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 Empty Re: Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique.

Message par Sod le Jeu 1 Nov - 4:52

Epoptéia


« Dans son Protreptique, Clément d’Alexandrie (150 – 215 de notre ère) s’approprie totalement la thématique et le vocabulaire propres aux initiations dionysiaques. Mais franchit-il le pas qui consisterait à intégrer Dionysos lui-même à la sphère chrétienne, sinon le Dionysos d’Euripide, le Dionysos « orphique » auquel faisait allusion la citation de Justin ? »

Fabienne Jourdan – 2006
Dionysos dans le Protreptique de Clément d’Alexandrie
Initiations dionysiaques et mystères chrétiens



Je n’ai pas revu l’ermite en blanc depuis la dernière fois.
Je ne sais ce qu’a donné sa discussion avec l’adepte de la nouvelle religion qu’il avait croisé en chemin. D’ailleurs personne ne sait ce qu’il est devenu depuis qu’il est descendu / remonté de l’Antre de Trophonios. Sans doute a-t-il erré un peu pied nu, a moitié assommé par ce qu’il avait contemplé pendant deux jours, et surtout assommé par ce qu’il a entendu. La Voix lui a tout expliqué : « tu vois des iles lumineuses mais ce ne sont pas des iles lumineuses ».
Du moins pour le moment il a sa dose, il a eut ce qu’il voulait. Il a besoin de se reposer pour intégrer ce premier degré d’initiation. Après un bon repas une sieste est la bienvenue. Et si plus tard il a de nouveau faim, il ira demander à la pythie, et si elle lui dit que c’est bon, peut-être qu’il ira à Eleusis.

« L’époptéia (contemplation) pouvait être reçue l’année suivante et réitérée »

Encyclopédie Universalis
Eleusis - Les rites d’initiation


Google c’est bien pratique pour se culturer un peu.
Mais il y a une chose dont je ne me lasserais jamais, c’est qu’à partir du moment où tu trouve le bon mot à lui demander, d’un seul coup les recherches débouchent sur autre chose : « époptéia »


« Non seulement Pythagore a trouvé et démontré les lois musicales, mais il a découvert l'Harmonie des Sphères. Enfin il fut le seul des humains qui eut le privilège divin de l'entendre. »

Armand Delatte – 1915
Etude sur la littérature pythagoricienne.


Pythagore a donné l’exemple : il était un fils d’Apollon, voir Apollon lui-même, ou une de ses incarnations, ou bien encore son âme venait de la Sphère d’Apollon ( là ou Apollon joue de la lyre ?) comme vous voulez, à moins que tout ça se soit des fables pour les enfants, c'est comme vous préférez.

En plus d’entendre l’Harmonie des Sphères, il avait l’air d’être au courant de pas mal de trucs, ce qui est la moindre des choses pour un dieu, et notamment une qui me semble fondamentale : l’humain est fait pour contempler le Ciel, c’est ça son vrai travail. C’est tout : juste contempler le ciel. Mais comme les gens n’avaient pas l’air de bien comprendre, Pythagore a fait un dessin pour expliquer :


Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 100943676_o


Voilà, c’est tout ce qu’il y a à savoir.


Dernière édition par Sod le Jeu 1 Nov - 5:04, édité 1 fois (Raison : écriture droite (ortho graphie))
Sod
Sod
Triton

Serpent
Messages : 2181
Date d'inscription : 31/08/2018

Localisation : inconnue

Revenir en haut Aller en bas

Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 Empty Re: Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique.

Message par domi et Krist-All le Jeu 1 Nov - 10:43

Bonjour Sod  I love you

@Sod a écrit:

Je n’ai pas revu l’ermite en blanc depuis la dernière fois.
Je ne sais ce qu’a donné sa discussion avec l’adepte de la nouvelle religion qu’il avait croisé en chemin. D’ailleurs personne ne sait ce qu’il est devenu depuis qu’il est descendu / remonté de l’Antre de Trophonios. Sans doute a-t-il erré un peu pied nu, a moitié assommé par ce qu’il avait contemplé pendant deux jours, et surtout assommé par ce qu’il a entendu. La Voix lui a tout expliqué : « tu vois des iles lumineuses mais ce ne sont pas des iles lumineuses ».

Cette hermine en lin blanc et pieds nus, me fait beaucoup pensé à ce grand thaumaturge qu’était Apollonios de Tyane. J’avais reçus ceci de Krist-All en parlant de Flavius Philostrate sur ses écrits sur Apollonios « Oui, mais malheureusement le moins fiable, car celui qui apportait une vision plus juste et plus précise de ce grand thaumaturge était Hiérocles. La sépulture d’Apollonius contient toute l’histoire de sa vie, écrits de sa propre main. Un jour viendra ou cette vérité ressortira d’un monticule de sable »

Je ne serai sans doute plus de ce monde quand ce jour arrivera.

@Sod a écrit:« L’époptéia (contemplation) pouvait être reçue l’année suivante et réitérée »

Google c’est bien pratique pour se culturer un peu. Mais il y a une chose dont je ne me lasserais jamais, c’est qu’à partir du moment où tu trouve le bon mot à lui demander, d’un seul coup les recherches débouchent sur autre chose : « époptéia »

« époptéia » J’aime beaucoup ! « La contemplation du ciel »


@Sod a écrit:« Non seulement Pythagore a trouvé et démontré les lois musicales, mais il a découvert l'Harmonie des Sphères. Enfin il fut le seul des humains qui eut le privilège divin de l'entendre. ».

Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 2112798134  Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 312990806

@Sod a écrit:En plus d’entendre l’Harmonie des Sphères, il avait l’air d’être au courant de pas mal de trucs, ce qui est la moindre des choses pour un dieu, et notamment une qui me semble fondamentale : l’humain est fait pour contempler le Ciel, c’est ça son vrai travail. C’est tout : juste contempler le ciel. Mais comme les gens n’avaient pas l’air de bien comprendre, Pythagore a fait un dessin pour expliquer :

Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 100943676_o
.

Les points qui forment la pyramide, nous ramènes peut-être en Égypte et à une constellation précise ? Peut-être Orion, ou alors une autre que j’appelle la constellation du Faucon sacré (Harsiesis) appelé constellation de l’aigle.

@Sod a écrit:Voilà, c’est tout ce qu’il y a à savoir.

Merci  Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 2112798134
Domi
domi et Krist-All
domi et Krist-All
Épiméthée

Coq
Messages : 160
Date d'inscription : 12/05/2018

Localisation : Saint Père

http://kristall.pagesperso-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 Empty Re: Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique.

Message par domi et Krist-All le Jeu 1 Nov - 20:14

Bonsoir

Peut-être faut-il chercher dans la contemplation du ciel, le coté « caché » qui se trouve derrière le coté visible

Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 Tétraktys

Domi Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 2112798134
domi et Krist-All
domi et Krist-All
Épiméthée

Coq
Messages : 160
Date d'inscription : 12/05/2018

Localisation : Saint Père

http://kristall.pagesperso-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique. - Page 2 Empty Re: Souviens-toi Delphes, la spiritualité de la Grèce antique.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum