Convertir sa colère

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Aller en bas

Convertir sa colère

Message par Ezepeth le Sam 18 Aoû - 18:35

Rappel du premier message :

Je reviens avec ce sujet, parce que je n'y arrive toujours pas.
Le seul moyen que j'ai trouvé pour convertir ma colère en quelque chose de positif, c'est le sport.
Les trucs de respiration, de détachement, de centrage intérieur, ça marche pas du tout.
Vous avez d'autres trucs, une prière peut-être, ou quelque chose de simple ?
avatar
Ezepeth
Amalthée

Chien
Messages : 233
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : La Lune

Revenir en haut Aller en bas


Re: Convertir sa colère

Message par Professeur X le Jeu 6 Sep - 16:16

http://www.psychologies.com/Moi/Se-connaitre/Emotions/Articles-et-Dossiers/Les-emotions-nous-assaillent-comment-en-tirer-parti/La-colere-est-bonne-conseillere

http://www.ithaquecoaching.com/articles/emotions-comprendre-la-colere-1001.html

Professeur X
Umbriel

Messages : 1177
Date d'inscription : 12/05/2018


Revenir en haut Aller en bas

Re: Convertir sa colère

Message par Sofiane le Jeu 6 Sep - 17:17

Jean-Yves,

Evidemment, la colère est de loin l'émotion la plus agréable à vivre, surtout pour une personne dont le tempérament serait déjà pulsatile. Toutefois, je pense la colère nécessaire bien qu'elle soit, je te l'accorde, connotée négativement. D'ailleurs, ne dit-on pas de cette dernière qu'elle est de mauvais conseil. Et pourtant, usée à bon escient, l'énergie que génère la colère peut, dans certaines circonstances, éviter la reddition, voire l'effondrement du sujet. En d'autres termes, il s'agit d'une rébellion intestine, un refus certes, mais conscient. Il faut le comprendre, en quelque sorte, comme la rage du désespoir, le refus d'abdiquer devant l'intolérable, l'innommable. En l'occurrence, il s'agirait de se servir de son énergie afin de ne pas lui céder.
avatar
Sofiane
Modérateur

Cheval
Messages : 1466
Date d'inscription : 24/05/2018

Localisation : Le Jardin de roses
Emploi/loisirs : Les romans policiers
Humeur : Curieuse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Convertir sa colère

Message par Invité le Jeu 6 Sep - 18:56

@Sofiane a écrit:Jean-Yves,

Evidemment, la colère est de loin l'émotion la plus agréable à vivre, surtout pour une personne dont le tempérament serait déjà pulsatile. Toutefois, je pense la colère nécessaire bien qu'elle soit, je te l'accorde, connotée négativement. D'ailleurs, ne dit-on pas de cette dernière qu'elle est de mauvais conseil. Et pourtant, usée à bon escient, l'énergie que génère la colère peut, dans certaines circonstances, éviter la reddition, voire l'effondrement du sujet.  En d'autres termes, il s'agit d'une rébellion intestine, un refus certes, mais conscient. Il faut le comprendre, en quelque sorte, comme la rage du désespoir, le refus d'abdiquer devant l'intolérable, l'innommable. En l'occurrence, il s'agirait de se servir de son énergie afin de ne pas lui céder.

Je pense que nous nous sommes compris à ce sujet mais je fais un petit développement car ça me vient facilement. Oui bien sûr, la colère a sa raison d'être... de la même manière que toute chose existant dans le monde a sa raison d'être et, est donc, de ce fait, utile.
Ainsi les forces négatives sont utiles, car elles permettent aux gens de s'approfondir, d'aller chercher des ressources au plus profond d'eux-mêmes. Maharishi Mahesh Yogi disait à ce sujet qu'il est parfois utile que le vent souffle pour que les arbres puissent "ressentir" leurs racines. Dans le même ordre d'idée, Deepak Chopra fait une métaphore avec l'idée de la vague et du surfeur, soit la vague lui permet de s'élever, soit elle l'anéantit (la vague représentant l'épreuve que l'on peut avoir dans la vie). On retrouve cette idée aussi dans les anciennes traditions. Ainsi, dans le Livre de Job (La Bible), c'est le diable qui invite à faire subir à Job les épreuves que l'on connait. Dans la tradition orientale on voit dans le Ramayana (je crois) une association des Devas (déités) et des Asuras (démons) pour fabriquer le nectar de l'immortalité ; car ils ont besoins les uns des autres pour le faire.

Ce que je veux dire par là, c'est que bien que la colère puisse avoir son utilité cela ne signifie pas pour autant que l'on doive lui donner la priorité. Ainsi, dans une démarche qui va vers l'approfondissement de soi, il semble correct de s'orienter vers toujours davantage de paix et d'épanouissement de soi en faisant en sorte de se libérer de la colère.

Mais, comme je l'ai dit au début de ce post, je pense que nous sommes d'accord (sinon n'hésite pas), j'ai développé pour approfondir  Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Convertir sa colère

Message par Sofiane le Jeu 6 Sep - 19:22

Nous sommes d'accord à une exception près. Certaines personnes n'ont pas d'autre choix que le choix de la colère. Toutefois, cela ne veut pas dire pour autant que l'état de tension soit permanent. Enfin, souhaitons-le. Je te remercie pour cet échange Jean-Yves.
avatar
Sofiane
Modérateur

Cheval
Messages : 1466
Date d'inscription : 24/05/2018

Localisation : Le Jardin de roses
Emploi/loisirs : Les romans policiers
Humeur : Curieuse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Convertir sa colère

Message par Invité le Jeu 6 Sep - 20:46

Après, tout dépend de ce que l'on appelle "colère". Je prends la définition du dictionnaire "irritation violente, emportement".
La colère survient, je crois, lorsqu'il y a une scission en soi, une division. Par exemple, je veux quelque chose, je ne peux pas l'avoir et je ne l'accepte pas. Ainsi, il y a 2 courants en moi et c'est le conflit de ces deux courants qui provoque la colère.
Mais, à mon sens, la colère ne doit pas être confondue avec les actions très appuyées que l'on peut être amené à effectuer. Par exemple on peut être amené à parler fermement à un enfant (ou autre) d'une façon qui ressemble à de colère sans pour autant être sous le coup d'une division intérieure. Je pense d'ailleurs que lorsque le Christ a chassé les marchand du temple, c'était ce type d'action. Ca peut ressembler à de la colère, mais ce n'en est pas ; on peut très bien agir avec force et fermeté sans pour autant être dans cette division intérieure. C'est en tous cas la façon dont je perçois les choses... Merci à toi aussi d'avoir répondu.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Convertir sa colère

Message par Miwae le Jeu 6 Sep - 21:08

Je pense aussi qu'il ne faut pas confondre colère et le fait d'agir de façon qui peut paraître dure. On peut très bien agir ou parler avec fermeté sans être en colère pour autant, au contraire, cela peut même être un acte d'amour.
avatar
Miwae
Admin

Cheval
Messages : 1769
Date d'inscription : 07/05/2018

Localisation : Now.Here

http://chemin-spiritualite.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Convertir sa colère

Message par VeryGoodTruth le Ven 7 Sep - 1:46

@Ezepeth a écrit:Je reviens avec ce sujet, parce que je n'y arrive toujours pas.
Le seul moyen que j'ai trouvé pour convertir ma colère en quelque chose de positif, c'est le sport.
Les trucs de respiration, de détachement, de centrage intérieur, ça marche pas du tout.
Vous avez d'autres trucs, une prière peut-être, ou quelque chose de simple ?

La colère n'est pas à convertir, sa source est mauvaise. Il faut déraciner la colère et non la transformer, car la colère, même transformée, reste de la colère à la base.

Pourquoi cette colère grandit ? Comment prend-elle racine en vous ? Comment se nourrit-elle ? Voila les questions à se poser.

Personnellement, pour vous donner une expérience, je vais vous révéler que le terrain fertile à la "poussée" de colère a grandement diminué en moi. Il subsiste des zones qui sont propices à sa poussée, par exemple si quelqu'un fait souffrir injustement ma famille, mais vous voyez c'est comme une zone tellement petite, qu'il faudrait le plus atroce des tortionnaires pour y faire pousser ce sentiment. Soyez ainsi, diminuez la zone "cultivable" de votre colère, faites pousser des fleurs d'amours là où avant vous faisiez pousser des ronces de colère. Cela demande un travail, une compréhension aussi, une compassion et du pardon parfois, mais tentez de diminuer ces zones, et votre vie sera bien plus positive.

PS : je ne suis pas "Parfait", car un être Parfait selon moi n'a plus d'espace disponible, de zone "cultivable", pour la négativité dans son esprit. Mais j'avoue que si quelqu'un fait du mal à mes proches, je peux vraiment déclencher une tornade... déjà que le voir faire chez les autres me place dans une situation délicate, car sans entrer dans la colère, j'entre plus dans la recherche de solution, toucher à mes proches, à ceux qui me sont chers, ça serait vraiment comme entrer dans une zone rouge, et je ne veux même pas savoir ce qu'il pourrait advenir, parfois je me suis projeté dans une situation où quelqu'un s'en prenne à un proche, et j'ai du mal à imaginer un scénario différent qu'une colère et une violence étourdissante, mais voila je suis humain comme vous, même si honnêtement mon esprit tend vers une dimension supérieure, je reste lié à ma nature...

VeryGoodTruth
Mithra

Chèvre
Messages : 38
Date d'inscription : 15/06/2018

Localisation : Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: Convertir sa colère

Message par Sod le Ven 7 Sep - 8:18

@Ezepeth a écrit:Vous avez d'autres trucs, une prière peut-être, ou quelque chose de simple ?

Je n'ai pas lut le topic alors toutes mes excuses si la chose a déjà été abordée : c'est quoi qui te met en colère ?

Sinon pour la prière, dans l'évangile tous ceux qui demande a être guérit le sont.

Mais comme ce texte est très laconique, ne dit que l'essentiel, parfois la guérison peut être longue, demander pas mal de travail de toutes les sortes.
Car il arrive qu'on demande une chose et qu'on ne soit pas prêt a payer le prix de la guérison, pas capable de remplir les conditions.
avatar
Sod
Mimas

Serpent
Messages : 548
Date d'inscription : 31/08/2018

Localisation : inconnue

Revenir en haut Aller en bas

Re: Convertir sa colère

Message par Sofiane le Ven 7 Sep - 8:57

Jean-Yves83 a écrit:Après, tout dépend de ce que l'on appelle "colère". Je prends la définition du dictionnaire "irritation violente, emportement".
La colère survient, je crois, lorsqu'il y a une scission en soi, une division. Par exemple, je veux quelque chose, je ne peux pas l'avoir et je ne l'accepte pas. Ainsi, il y a 2 courants en moi et c'est le conflit de ces deux courants qui provoque la colère.
Mais, à mon sens, la colère ne doit pas être confondue avec les actions très appuyées que l'on peut être amené à effectuer. Par exemple on peut être amené à parler fermement à un enfant (ou autre) d'une façon qui ressemble à de colère sans pour autant être sous le coup d'une division intérieure. Je pense d'ailleurs que lorsque le Christ a chassé les marchand du temple, c'était ce type d'action. Ca peut ressembler à de la colère, mais ce n'en est pas ; on peut très bien agir avec force et fermeté sans pour autant être dans cette division intérieure. C'est en tous cas la façon dont je perçois les choses... Merci à toi aussi d'avoir répondu.

Oui, la fermeté n'est pas comparable à la colère. Toutefois, dans l'exemple biblique que tu cites, la Foudre s'abat bel et bien sur le Temple. C'est le début de la Passion.

avatar
Sofiane
Modérateur

Cheval
Messages : 1466
Date d'inscription : 24/05/2018

Localisation : Le Jardin de roses
Emploi/loisirs : Les romans policiers
Humeur : Curieuse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Convertir sa colère

Message par Invité le Ven 7 Sep - 9:57

@Sofiane a écrit:
Jean-Yves83 a écrit:Après, tout dépend de ce que l'on appelle "colère". Je prends la définition du dictionnaire "irritation violente, emportement".
La colère survient, je crois, lorsqu'il y a une scission en soi, une division. Par exemple, je veux quelque chose, je ne peux pas l'avoir et je ne l'accepte pas. Ainsi, il y a 2 courants en moi et c'est le conflit de ces deux courants qui provoque la colère.
Mais, à mon sens, la colère ne doit pas être confondue avec les actions très appuyées que l'on peut être amené à effectuer. Par exemple on peut être amené à parler fermement à un enfant (ou autre) d'une façon qui ressemble à de colère sans pour autant être sous le coup d'une division intérieure. Je pense d'ailleurs que lorsque le Christ a chassé les marchand du temple, c'était ce type d'action. Ca peut ressembler à de la colère, mais ce n'en est pas ; on peut très bien agir avec force et fermeté sans pour autant être dans cette division intérieure. C'est en tous cas la façon dont je perçois les choses... Merci à toi aussi d'avoir répondu.

Oui, la fermeté n'est pas comparable à la colère. Toutefois, dans l'exemple biblique que tu cites, la Foudre s'abat bel et bien sur le Temple. C'est le début de la Passion.


Bien sûr il y a ce que nous pourrions appeler "la colère de Dieu" mais je pense que ce n'est qu'une image et que Dieu ne peut pas être "irrité" ou "en colère". Bien sûr, une telle affirmation n'engage que moi Smile.

A mon sens le monde est un peu à l'image de notre corps. Dans notre corps, lorsqu'il y a un trop plein de stress ou de tension, il arrive un moment ou notre nature ne peut plus le supporter car on s'est alors trop éloigné de notre point d'équilibre. Conséquence ==> dépression nerveuse, ou colère, maladie. Ces conséquences ne sont que l'action ne notre nature pour nous ramener à ce point d'équilibre. De la même façon, au niveau du monde s'il y a trop de déséquilibre, cela se traduit par des "chocs" (des guerres, des cataclysmes...) qui ne sont rien d'autre que l'action de cette même "force de la nature" pour nous ramener à ce point d'équilibre.

Ainsi, au niveau de notre corps, si nous souhaitons ne pas être sujet à ces "dépressions nerveuses, ou colère, maladie", nous pouvons œuvrer pour accroître notre propre niveau de paix intérieure, ce qui revient à dire, à mon sens, suivre une voie spirituelle (ou d'épanouissement de soi, ce qui je crois revient au même).
Et au niveau du monde, si nous voulons avoir un effet, notre action est la même, maintenir en soi (d'abord) un niveau de paix suffisamment élevé pour éviter ces cataclysmes.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Convertir sa colère

Message par Loryan le Ven 7 Sep - 10:48

Il y a sans doute plusieurs façon de comprendre le mot colère.
Comme souvent il y a plusieurs dimensions d'existence à un mot et c'est souvent cela qui est à la source de nos désaccord, voir de nos colères sur le forum Very Happy

Les sources sont nombreuses et certaines peuvent être plus "valables" que d'autres.
Entre la colère de contrariété et la colère d'injustice, il y a moult interprétations possibles.

Comme rien n'est réellement négatif, on peut apprendre de ses colères, et suivre le fil qui les anime, qui les provoque. A la source d'une colère on trouvera toujours une information précieuse.
La problématique comme l'a soulevé Jean-Yves est qu'on ne peut rester dans la colère qui reste un état passager puisque par définition c'est un simple déversement d'un surplus d'énergie.
Or si le flux d'énergie est trop intense ou trop long (voir même trop répétitif), il brûlera tout simplement son canal et pourra le détruire.
Pour reprendre l'analogie de la "colère de Dieu" imaginons cet état d'un point de vue permanent... bien je crois qu'il n'y a plus de création du tout.

Ressentir de la colère en soi n'est pas un état anormal, mais on ne peut y rester.
La colère est un débordement, pas un état.

Loryan
Amalthée

Chien
Messages : 261
Date d'inscription : 13/05/2018

Localisation : Metz

Revenir en haut Aller en bas

Re: Convertir sa colère

Message par Sofiane le Ven 7 Sep - 18:01

Jean-Yves83 a écrit:


Bien sûr il y a ce que nous pourrions appeler "la colère de Dieu" mais je pense que ce n'est qu'une image et que Dieu ne peut pas être "irrité" ou "en colère". Bien sûr, une telle affirmation n'engage que moi Smile.

Bonsoir Jean-Yves,

Pourquoi, selon toi, le Dieu ne pourrait-Il se mettre en colère ?
avatar
Sofiane
Modérateur

Cheval
Messages : 1466
Date d'inscription : 24/05/2018

Localisation : Le Jardin de roses
Emploi/loisirs : Les romans policiers
Humeur : Curieuse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Convertir sa colère

Message par Sod le Sam 8 Sep - 8:50

@Sofiane a écrit:Bonsoir Jean-Yves,
Pourquoi, selon toi, le Dieu ne pourrait-Il se mettre en colère ?

Je ne suis pas Jean Yves, mais puisqu'il y a parfois de la colère dans le monde, c'est a dire dans l'Humanité, et que rien ne saurait se trouver en dehors du dieu Tot-al, (qui est le substrat de tout), la bonne question a se poser serait plutôt : comment apparaît cette colère et comment la faire disparaitre ?
Ce qui est l'objet de ce topic me semble-t-il ...
avatar
Sod
Mimas

Serpent
Messages : 548
Date d'inscription : 31/08/2018

Localisation : inconnue

Revenir en haut Aller en bas

Re: Convertir sa colère

Message par Cogitop le Sam 8 Sep - 9:05

Avec la technique, on peut convertir sa colère en plein de choses:
En énergie positive
En révolte constructive
Si on est conscient d'être en colère, on peut inverser les choses et switcher dans un autre état d'être.

Mais si on est en colère de sa colère, elle devient exponentielle.
Twisted Evil

Cogitop
Prométhée

Chien
Messages : 122
Date d'inscription : 22/08/2018

Localisation : Broceliande
Emploi/loisirs : Chamane médecin
Humeur : En miroir

Revenir en haut Aller en bas

Re: Convertir sa colère

Message par Cogitop le Sam 8 Sep - 9:23

Pour contrôler ses réactions face aux afférences de son environnement et de son inside, on peut utiliser des techniques TOP utilisées en gestion de stress :
" Techniques d'Optimisation de son Potentiel"
Pour contrôler sa peur et son anticipation de la peur et toutes ses sensations-émotions :
https://www.dunod.com/sciences-humaines-et-sociales/comprendre-et-pratiquer-techniques-d-optimisation-du-potentiel-une

Cogitop
Prométhée

Chien
Messages : 122
Date d'inscription : 22/08/2018

Localisation : Broceliande
Emploi/loisirs : Chamane médecin
Humeur : En miroir

Revenir en haut Aller en bas

Re: Convertir sa colère

Message par Erell le Sam 8 Sep - 12:27

Mieux vaut Réflexion que colère sans raison...

Socrate
avatar
Erell
Modératrice

Dragon
Messages : 831
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : en chemin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Convertir sa colère

Message par Invité le Sam 8 Sep - 13:19

Bonjour. J'en connais un comme ça, il s'est tué au sport. Toujours insomnies, toujours couché à 3 heures du mat'.ll a essayé la musique mais du coup a acheté 7 pianos jusqu'au moment où il s'est inscrit à la fanfare… Quand ça veut pas ça veut pas.
Solution simple? Celle des soldats, mini relaxation

Le sommeil en deux temps trois mouvements
La recette miracle combine trois procédés : technique de respiration, relaxation musculaire et visualisation et s’effectue en deux étapes.
La technique de respiration :
Allongée dans notre lit, on se met en conditions du sommeil en fermant les yeux et en choisissant une position confortable. Dans un premier temps on contrôle notre respiration afin d’abaisser son rythme. On inspire et on expire lentement et profondément. En parallèle, on détend complètement notre corps pour évacuer les tensions musculaires.
Le relâchement musculaire :
- On procède de haut en bas en relâchant les muscles du visage en passant par la mâchoire, la langue et les yeux.
- On décontracte les muscles des épaules en les baissant au maximum, puis on relâche ceux des bras jusqu’au bout des doigts.
- On continue de respirer lentement tout en relâchant la pression ressentie dans le thorax dûe aux crispements. On détend les jambes, les genoux et les pieds. Une fois toutes tensions évacuées, on reste dans cette positions quelques secondes.
La relaxation mentale :
Cette étape consiste à faire le vide, de cesser toutes ruminations pour se concentrer sur notre respiration et des images mentales. Il s’agit d’apaiser notre esprit et le relaxer. Si l’on est du genre à beaucoup ressasser, cela peut paraître un peu compliqué à mettre en pratique, mais cela s’acquiert au fil du temps. Pour nous aider dans cette quête, trois visualisations sont conseillées :
- Se voir protégée dans un canoë au bord d’un lac, portée par le clapotis de l’eau contre les parois du bois et le ciel bleu juste au-dessus de notre tête.
- S’imaginer lové dans un hamac en velours noir et dans une pièce totalement noire.
- Se visualiser dans une posture calme et répéter lentement : « ne pense pas ne pense pas ».
Après 6 semaines de pratique, 96 % des personnes s’endorment immédiatement.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Convertir sa colère

Message par Invité le Sam 8 Sep - 22:14

@Sofiane a écrit:Bonsoir Jean-Yves,
Pourquoi, selon toi, le Dieu ne pourrait-Il se mettre en colère ?

Eh bien parce que je ne conçois pas que Dieu (Dieu personnel) puisse être en proie à une division qui pourrait devenir cause de colère. Maintenant est-il possible qu'il y aie des actions fortes venant de Dieu qui ressemblent à la colère ? pour tout dire je ne sais pas et c'est peut-être un sujet à creuser Smile ; mais je pense que dans la plupart des cas, les mouvements de la vie se font sans qu'il y ait d'intervention divine, d'une façon totalement mécanique.

@Sod a écrit:
puisqu'il y a parfois de la colère dans le monde, c'est a dire dans l'Humanité, et que rien ne saurait se trouver en dehors du dieu Tot-al, (qui est le substrat de tout), la bonne question a se poser serait plutôt : comment apparaît cette colère et comment la faire disparaitre ?
Ce qui est l'objet de ce topic me semble-t-il ...

Oui effectivement, c'est une bonne question Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Convertir sa colère

Message par Sod le Dim 9 Sep - 8:39

Jean-Yves83 a écrit:Oui effectivement, c'est une bonne question Smile

Voyons voir si en restant concentré dessus, sans chercher de réponse, je pourrais découvrir que je n'ai pas besoin de cette réponse ... Very Happy
avatar
Sod
Mimas

Serpent
Messages : 548
Date d'inscription : 31/08/2018

Localisation : inconnue

Revenir en haut Aller en bas

Re: Convertir sa colère

Message par Benji le Sam 15 Sep - 17:22

@Professeur X a écrit:
@Benji a écrit:La colère de l'essence j'aurais tout lu!

Hum , je relis donc nos échanges , deux pages ça reste facile , et on y lit bien que je donne mon avis sur le sujet de la colère et le post d'après tu réagis et t'y opposes ,  mais j'ais peut'être la berlue ,  je répond ensuite clairement cordialement à tes oppositions  sur cette même page mais cela n'a pas l'air de te suffire tu me demandes encore des comptes , t'as pas l'air vraiment crédible dans ton dernier post , cesses de prendre ton interlocuteur pour un idiot , et garde tes polémiques à mon sujets elles ne m’intéressent pas , love .

Désolé je croyais qu'on était ici pour débattre de nos idées. Si tu refuses d'être contredit par des arguments c'est compliqué d'échanger. Je ne demandes pas des comptes juste que tu appuies tes accusations par des argumentations. Je ne comprends pas pourquoi tu en fais quelque chose de personnel.
Exemple je poste un texte du père Pascal. Un texte profond. Tu ne dis strictement rien sur le texte. Tu demandes qui est le père Pascal. Je réponds cordialement tout en flairant la suite. Tu critiques la communauté orthodoxe à laquelle il appartient. Mais toujours rien sur le texte. Qui polémique? C'est un exemple qui n'est pas isolé. Désolé du HS que je termine ici.
avatar
Benji
Téthys

Cheval
Messages : 973
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Occitanie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Convertir sa colère

Message par Hakaan le Sam 15 Sep - 18:07

je crois que c'était les romains qui avaient une phrase comme ça "la colère est une courte folie" (j'espère que je raconte n'importe quoi pour que vous cherchiez un peu),
et c'est assez vrai car elle fait dévier pas mal d'inhibitions et s'envoler le sens moral,
elle est aussi un formidable outil d'émancipation, il est bien probable que si elle n'existait pas on aurait une société de soumis, voir de masos, qu'on en serait encore à l'esclavage et à la ségrégation,
cette émotion est le cerbère du respect de soi et elle est formidable en ce sens,
on dit d'ailleurs que les gens que les gens qui ne veulent pas se mettre en colère se tournent vers la culpabilité, qui est son penchant mécaniquement inverse,
c'est simple à comprendre : quand quelque chose tente d'atteindre notre respect, alors soit on le prend sur soi et on culpabilise, soit on se met en colère et on se défend, et j'ai pu observer cette réalité chez de nombreuses personnes, d'ou les couples typiques bourreau/maso qui sont en fait les deux penchant de la réaction à un même vécu ou l'intégrité de la personne a été malmenée,
et qui se retrouvent ensuite car ils sont dans la même logique,
jauger son évolution à sa capacité à être apathique est à mon avis assez ridicule, car l'apathie n'est pas un équilibre, elle est une inertie et une absence de relation avec les choses qui peut être dommageable, si les émotions existent ce n'est pas pour rien, ce sont des comportements adaptatifs qui sont bien plus essentiels que notre raison
avatar
Hakaan
Admin

Rat
Messages : 1780
Date d'inscription : 07/05/2018

Localisation : N-E
Humeur : ¯\_(ツ)_/¯

Revenir en haut Aller en bas

Re: Convertir sa colère

Message par Sod le Dim 16 Sep - 3:53

Un jour un dépressif a réussit à se mettre en colère.
Car il venait de découvrir contre quoi il avait toujours été en colère sans en avoir conscience. Il vient d'enclencher le processus de sa guérison. Il n'est plus dépressif. Il comprend soudainement que toute sa vie avait été une stratégie pour éviter de découvrir contre quoi il était en colère. Il n'avait pas le droit, il s'était interdit de se mettre en colère, précisément contre cette chose-là. Depuis qu'il est devenu conscient de ce truc enfoui en lui, il est émerveillé par cette capacité humaine de faire des découvertes sur soi, et surtout par le fait que ça change tout le scénario de sa vie. Comme le voici curieux d'en savoir plus sur le potentiel humain, il s'inscrit dans un stage de développement machin et là il croise un mec un petit peu dépressif. Les deux se mettent a discuter et le dépressif léger lui explique qu'il vient de faire une grande découverte sur lui même, que ça va vachement mieux depuis, et qu'il s'est inscrit là afin d'en savoir un peu plus sur ce potentiel humain. L'autre lui demande ce qu'est cette grande découverte qu'il vient de faire et le dépressif léger lui dit : "Avant j'étais caractériel, je me mettais en colère dès que le moindre de mes désirs m'étais refusé pour m'éviter de tomber nez a nez avec bien pire que ça, mais depuis que j'ai découvert ma tristesse je suis calmé."
avatar
Sod
Mimas

Serpent
Messages : 548
Date d'inscription : 31/08/2018

Localisation : inconnue

Revenir en haut Aller en bas

Re: Convertir sa colère

Message par Rigel le Dim 16 Sep - 8:57

Pour convertir ma colère ... J'ai choisi le détachement.
avatar
Rigel
Épiméthée

Chèvre
Messages : 181
Date d'inscription : 08/08/2018

Localisation : TOULON

Revenir en haut Aller en bas

Re: Convertir sa colère

Message par Benji le Dim 16 Sep - 9:17

@Hakaan a écrit:
jauger son évolution à sa capacité à être apathique est à mon avis assez ridicule, car l'apathie n'est pas un équilibre, elle est une inertie et une absence de relation avec les choses qui peut être dommageable, si les émotions existent ce n'est pas pour rien, ce sont des comportements adaptatifs qui sont bien plus essentiels que notre raison
C'est ton opinion.
Je ne vois pas en quoi il est nécessaire d'être en colère pour se respecter et se faire respecter.
Et 95 pour cent de nos colères sont injustifiées, je me mets en colère après mon enfant parce qu'il pleure. Aberrant.....mais suite logique des colères de nos parents dans notre enfance, et de leurs parents avant eux.
Ce qui permet de se faire respecter, c'est l'instinct de conservation avant tout, et l'amour de soi-même. Et là aucun besoin de la colère en fait.
Donc pour toi si une chose existe cela suffit à déterminer qu'elle est bonne en soi? Le meurtre existe, le viol, etc. est-ce pour autant qu'ils sont légitimes????
Les émotions ne sont pas du tout "adaptives", elles sont le produit d'une interprétation de la réalité! On s'adapte à une fausse réalité en fait, sinon pourquoi autant de conflit sous le coup de l'émotion.

Il ne s'agit pas d'être "apathique", au sens où on l'entend aujourd'hui, mais au sens étymologique: a-pathos soit sans souffrance. Et non pas insensible et sans désir. Mais sans rajouter une souffrance mentale, illusoire sur une situation neutre en elle-même, mais pas toujours facile à vivre. Plutôt être dans l'"hésychia", serein, en paix. C'est ce qu'apportent pourtant les traditions ("la paix qui dépasse tout entendement", mais pour cela il faut prendre l'épée, pour trancher l'illusion!)
La colère génère en nous une énergie très lourde, très néfaste pour nos centres. Et elle va générer des comportements extérieurs souvent violents. Jésus a montré la voie (tend l'autre joue, tout un symbole, il n'a pas dit défonce-lui la gueule). Gandhi a été un exemple très concret également. Combien de parents frappent leurs enfants sous le coup de la colère? Peut-être dans certaines situations totalement injustes une colère peut se justifier, mais on peut agir pour modifier cette situation sans passer par la colère.

Il ne s'agit pas de se laisser faire, mais de ne pas s'identifier aux projections mentales qui génèrent des émotions négatives en projetant une réalité illusoire sur ce qui existe, autrement dit ne pas vivre dans l'illusion. Une situation est anormale? J'en prends note, je constate, et je décide de ce qu'il y a à faire. Pourquoi la colère serait nécessaire??? Je me fais attaquer? je fuis ou je me défends. Pourquoi la colère serait nécessaire??? On me critique? c'est de la "considération intérieure" si je suis touché et me met en colère (attacher der l'importance aux opinions des autres à notre égard).
Donne-moi un exemple concret où la colère serait nécessaire?
avatar
Benji
Téthys

Cheval
Messages : 973
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Occitanie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Convertir sa colère

Message par Mimy le Dim 16 Sep - 9:31

La colère...est considéré comme l'un des 7 péchés capitaux.
Celà veut dire que c'est l'une des portes vers le chaos.

Pour moi personnellement,  je me sers de la colère comme thermomètre de l'harmonie. Si ces éruptions se déclenchent c'est que le feu dévorant est encore allumé.

Chaque fois que ce feu se manifeste,  il brûle quelqu'un. Mais aussi c'est une porte à double sens. Je peux descendre à la source et l'inspecter.

La colère est just une insatisfaction.
avatar
Mimy
Phoebe

Serpent
Messages : 323
Date d'inscription : 17/05/2018

Localisation : Ici et maintenant
Humeur : Vivante

Revenir en haut Aller en bas

Re: Convertir sa colère

Message par Benji le Dim 16 Sep - 10:08

Exactement mimy.
Chez les orthodoxes on parle de "passions de l'âme" autrement dit de souffrances de l'âme.
Et ces "passions" sont des émotions comme les pêchés capitaux. Il y a bien une corrélation entre les émotions et le "pêché", qui est le fait d'être coupé de Dieu, soit de son Essence qui en est une étincelle. Les émotions sont la conséquences de cette coupure, le symptôme.
Elle nous servent à prendre la mesure de notre identification (un baromètre), et elles peuvent devenir un support de travail, il ne s'agit pas de les rejeter, ce serait encore pire.
On peut les "alchimier" de différentes manières. Par exemple dans le taoisme la "fusion des 5 éléments" est très efficace pour cela. Faire "UN" avec aussi mais c'est plus compliqué.
avatar
Benji
Téthys

Cheval
Messages : 973
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Occitanie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Convertir sa colère

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum