Convertir sa colère

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Aller en bas

Convertir sa colère

Message par Ezepeth le Sam 18 Aoû - 18:35

Rappel du premier message :

Je reviens avec ce sujet, parce que je n'y arrive toujours pas.
Le seul moyen que j'ai trouvé pour convertir ma colère en quelque chose de positif, c'est le sport.
Les trucs de respiration, de détachement, de centrage intérieur, ça marche pas du tout.
Vous avez d'autres trucs, une prière peut-être, ou quelque chose de simple ?
avatar
Ezepeth
Amalthée

Chien
Messages : 233
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : La Lune

Revenir en haut Aller en bas


Re: Convertir sa colère

Message par Ezepeth le Mer 22 Aoû - 10:51

T'a tout compris Totem Laughing
Merci Sofiane pour l'exercice, je vais tenter quelque chose de ce genre. Moi c'est plutôt rameur, et quand la colère arrive, je tire le plus fort possible, je gueule et je contracte tout mes muscles violemment. Ca fait du bien sur le coup, mais j'ai l'impression que ça ne satisfait que mon imagination, qu'il faudrait que je gagne du pouvoir et que je l'enlève à ceux que juge indigne d'en avoir. Je sais que c'est prétentieux de ma part, j'aimerais être différent, accepter les autres et m'occuper tranquillement de mes affaires, mais je n'arrive pas à changer, j'ai la haine.

Ezepeth
Amalthée

Messages : 233
Date d'inscription : 11/05/2018


Revenir en haut Aller en bas

Re: Convertir sa colère

Message par Totem le Mer 22 Aoû - 11:59

@Ezepeth a écrit:T'a tout compris Totem Laughing

Il n'y a plus qu'à réunifier tout ça. Smile
avatar
Totem
Makemake

Chèvre
Messages : 1741
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Voie Lactée

Revenir en haut Aller en bas

Re: Convertir sa colère

Message par Professeur X le Mer 22 Aoû - 12:09

@Benji a écrit:La colère de l'essence j'aurais tout lu!
Il n'y a pas de chimie de la colère. La colère est, on le reconnaît aujourd'hui, une émotion infantile. C'est la colère de l'enfant qui veut et qui ne reçoit pas. Ce n'est pas une fonction biologique. Un adulte n'est pas censé être en colère cela implique le refus du réel. Or on ne peut refuser le réel c'est infantile. Ce qui est, est. On peut voir les injustices et y remédier ou tenter d'y remedier sans avoir besoin de la colère.
Mais la refouler est très nocif aussi.
Tu parles de souffrance volontaire mais c'est très dangereux car très mal compris et nocif sans avoir travaillé surd'autres plans pendant assez longtemps. Peut-être peux-tu définir cette notion?
L'essence est Une, elle ne peut être en "colère".

Hum , bin non t'a pas l'air d'avoir tout lu , selon la " Quatrième voie " que nous propose Gurdjieff et d'autres auteurs regroupés sous ce terme générique , l'essence naît , grandit ou pas , et est influencée par les planètes de notre système solaire par le truchement de notre système endocrinien , toujours selon cet enseignement cette essence donc possède aussi  plusieurs aspects ou "centre" ou "cerveaux"  , pour quelqu'un qui se propose d'être " enseignant" et de former un " groupe " je trouve étonnant que cet aspect de cet enseignement t'ait échappé .

Pour en revenir à la colère que je considère donc comme n'étant pas une émotion mais liée à un mécanisme hormonal , on se rend compte si on a approché l'enseignement qui découle de ces observations , que les types " Martiaux " dont l'essence serait influencée par la planète Mars ont tendance a être plus colérique qu'un " Vénusien" par exemple , pour Eze je ne saurais dire comme ça à distance quel est son type d'essence  , car il faut connaitre assez bien la personne pour distinguer ce qui est de l'essence et ce qui est de la personnalité .

Comme je l'écris plus haut si cela relève de son essence rien ne peut être changé et il faut faire avec et trouver des stratégies pour transformer cette énergie , car une fois les hormones correspondantes libérées on ne peut plus rien que subir l'état qu'elles induises , mais comme tu le précises il a des exemples d'êtres colérique dans ton enfance dans ta famille , et la personnalité peut imiter très tôt les comportements des autres , et comme le précise Gurdjieff un trait dans la personnalité qui se répète constamment finit par toucher l'essence elle même .

L'attention et l'observation peut faire que tu arrives plus ou moins à te désidentifier de cette colère , il faut pouvoir observer sans changer cette colère mais dégager un "moi" observateur qui n'est pas pris dedans , il faudra certainement observer de nombreuses fois avant de percevoir comment s'articule en toi cette colère , elle peut te donner ce sentiment d'être , et que tu te reconnaisses à travers elle , tu devras donc travailler sur cet aspect qu'entretient ton être avec la colère , et faire des chois et prendre des décisions , mais il faudra être présent à toi même , dégager un groupe de  "moi" qui s'intéresse à la question de cette colère , une personnalité qui interagit avec elle avant de penser à tout contrôle définitif , love .


Dernière édition par Professeur X le Mer 22 Aoû - 14:28, édité 1 fois
avatar
Professeur X
Umbriel

Chien
Messages : 1177
Date d'inscription : 12/05/2018

Localisation : ici

Revenir en haut Aller en bas

Re: Convertir sa colère

Message par Professeur X le Mer 22 Aoû - 12:12

@Totem a écrit:
@Ezepeth a écrit:
des fois je me dis qu'elle relève de mon essence, des fois qu'elle relève de ma personnalité. J'espère avoir bientôt des avis extérieurs.


Si j'ai bien tout compris, il y a un "je" qui des fois pense que sa colère relève de son essence ou de sa personnalité. Donc "je" + "essence" + "personnalité" = 3 personnes. Razz

Hum , si j'ai bien tout compris , il y a un " je " qui pense avoir tout compris sur la notion de " je " , love .
avatar
Professeur X
Umbriel

Chien
Messages : 1177
Date d'inscription : 12/05/2018

Localisation : ici

Revenir en haut Aller en bas

Re: Convertir sa colère

Message par Totem le Mer 22 Aoû - 13:42

@Professeur X a écrit:
@Totem a écrit:
@Ezepeth a écrit:
des fois je me dis qu'elle relève de mon essence, des fois qu'elle relève de ma personnalité. J'espère avoir bientôt des avis extérieurs.


Si j'ai bien tout compris, il y a un "je" qui des fois pense que sa colère relève de son essence ou de sa personnalité. Donc "je" + "essence" + "personnalité" = 3 personnes. Razz

Hum , si j'ai bien tout compris , il y a un " je " qui pense avoir tout compris sur la notion de " je " , love .

Bah ! tu as bien tout compris mon cher LoveProfx. Tu as le droit à un bon point ou un pouce levé. Razz
Bon j'attends la prochaine saillie. Twisted Evil
avatar
Totem
Makemake

Chèvre
Messages : 1741
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Voie Lactée

Revenir en haut Aller en bas

Re: Convertir sa colère

Message par Invité le Mer 22 Aoû - 14:16

Houla ! Attention au sens du mot "saillie" Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Convertir sa colère

Message par Ezepeth le Mer 22 Aoû - 14:23


Ok Prof, je vais essayer de trouver quelque chose en moi qui n'est pas en colère et le développer
avatar
Ezepeth
Amalthée

Chien
Messages : 233
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : La Lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: Convertir sa colère

Message par Benji le Mer 22 Aoû - 14:31

Prof je t'ai déjà exprimé pourtant que je n'accorde aucune importance à ces notions de types d'essence qui ont été "créées" par des gens qui n'ont jamais suivi cet enseignement et qui descendent de Burton.....
L'intellectualisme de la 4ème Voie.
Je met créées entre guillemets puisqu'ils ont piqué cela à l'astrologie et aux travaux d'un monsieur (voir sur SP où j'avais développé) et ces types étaient reliés à la personnalité très clairement. Ils ont pris les types de personnalités liées effectivement aux planètes et hop! Copié collé sur un fameux enneagramme des types d'essence. Du baratin.....
Mais les maîtres de la 4ème voie à qui j'ai parlé de cet enneagramme qui eux viennent des groupes initiaux sont formels! Cela relève de la personnalité et peut avoir son intérêt en tant que tel mais ne relève en aucune cas de l'Essence. Et ils ont insisté sur "en aucun cas". Ouspensky avait entamé une réflexion sur ce sujet et Burton a copié et transformé. Normal quand on a rien à enseigner il faut bien baratiner.....
avatar
Benji
Téthys

Cheval
Messages : 973
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Occitanie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Convertir sa colère

Message par Benji le Mer 22 Aoû - 14:33

Et tu n'as pas développé la souffrance volontaire d'ailleurs. ... dommage c'eut été intéressant.
Et oui les planètes influencent bien l'Essence mais pas de cette manière.
avatar
Benji
Téthys

Cheval
Messages : 973
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Occitanie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Convertir sa colère

Message par Professeur X le Mer 22 Aoû - 14:47

@Ezepeth a écrit:Ok Prof, je vais essayer de trouver quelque chose en moi qui n'est pas en colère et le développer
Hum , l'important c'est la conscience que tu as de cette colère , love .


Dernière édition par Professeur X le Jeu 23 Aoû - 13:14, édité 1 fois (Raison : correctures)
avatar
Professeur X
Umbriel

Chien
Messages : 1177
Date d'inscription : 12/05/2018

Localisation : ici

Revenir en haut Aller en bas

Re: Convertir sa colère

Message par Professeur X le Mer 22 Aoû - 15:49

@Benji a écrit:Prof je t'ai déjà exprimé pourtant que je n'accorde aucune importance à ces notions de types d'essence qui ont été "créées" par des gens qui n'ont jamais suivi cet enseignement et qui descendent de Burton.....
L'intellectualisme de la 4ème Voie.
Je met créées entre guillemets puisqu'ils ont piqué cela à l'astrologie et aux travaux d'un monsieur (voir sur SP où j'avais développé) et ces types étaient reliés à la personnalité très clairement. Ils ont pris les types de personnalités liées effectivement aux planètes et hop! Copié collé sur un fameux enneagramme des types d'essence. Du baratin.....
Mais les maîtres de la 4ème voie à qui j'ai parlé de cet enneagramme qui eux viennent des groupes initiaux sont formels! Cela relève de la personnalité et peut avoir son intérêt en tant que tel mais ne relève en aucune cas de l'Essence. Et ils ont insisté sur "en aucun cas". Ouspensky avait entamé une réflexion sur ce sujet et Burton a copié et transformé. Normal quand on a rien à enseigner il faut bien baratiner.....

Hum , tout ce que j'écris à propos de l'essence vient de Gurdjieff et de ses propres ouvrages que je t'invite à lire pour t'en faire une idée , les auteurs qui ont écrit sur son enseignement de son vivant ont tous reçus son aval pour la publication de leurs ouvrages , Gurdjieff a toujours été très regardant concernant ce qui était publié de son enseignement , je ne tient pas compte des auteurs qui n'ont pas connu Gurdjieff , je ne fais référence qu'à cette époque et à ces publications , je ne vais pas citer ces nombreux ouvrages qui parlent des types l'essence , mais je ne vois pas comment on peut aborder cet enseignement sans cette connaissance de l'essence et de ses différents types .

Pour former un " groupe " il faut connaître le type de chaque étudiant , et le groupe lui-même sert à être conscient de cette connaissance des types , avec le centre de gravité de notre conscience c'est le point le plus important dans le travail de groupe , mais enfin , tu peux botter en touche cette connaissance pour les raisons que tu as trouvé et faire ton marché dans cet enseignement , je m'en bat le coquillard , je sais très bien ce que j'écris à propos de l'essence, je n'y enlève ni rajoute rien , love .
avatar
Professeur X
Umbriel

Chien
Messages : 1177
Date d'inscription : 12/05/2018

Localisation : ici

Revenir en haut Aller en bas

Re: Convertir sa colère

Message par WB35 le Mer 22 Aoû - 15:57

@Benji a écrit:Convertir c'est refuser.
Si elle trop forte il faut agir.
L'idéal est par voie thérapeutique d'en rechercher la racine. Ou par voie d'observation comme l'a fait miwae mais il faut que ce soit mûr et sans attente.
Swami prajanpad te conseillerait (et à ce stade moi aussi) de l'exprimer totalement jusqu'à l'epuiser. Mais avec deux conditions: ne pas nuire à autrui. Ne pas te nuire.
J'y rajouterais la condition de "rappel de soi". Exprimer sa colère mais sans se laisser emporter. Sans s'y identifier complètement. La colère est déjà le fruit d'une identification. Mais une fois là il n'y a rien à faire. La transformer vient dans un second temps. Y mettre de la conscience est le premier pas qui en lui seul peut être source d'une grande transformation! Exprimer sa colère mais se voir et se sentir, se ressentir exprimer cette colère est une première porte......

+1 sunny
avatar
WB35
Miranda

Dragon
Messages : 723
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : En paix

Revenir en haut Aller en bas

Re: Convertir sa colère

Message par Miwae le Ven 24 Aoû - 9:52

@Ezepeth a écrit:Miwae, certaines choses sont innacceptable de mon point de vue. J'aimerais réussi a ne pas les accepter, sans toutefois être en colère contre elle. Est-ce possible ?
Sofiane, non pas de visage. La colère est la, en moi, et s'attaque au premier qui bouge Laughing
Churchill a du beaucoup se coucher alors

Accepter la colère ou tout autre évènement ne veut pas dire que "l'objet" en question soit acceptable dans le sens "bon", cela veut juste dire que tu n'as pas d'autre choix que de l'accepter puisqu'il est.
La colère est un refus.
Tu exprimes ne pas vouloir accepter certaines choses, tu te places donc dans le refus, la colère pourra partir oui mais alors elle sera remplacer par la tristesse ou une autre émotion dans ce sens, ce qui n'est pas mieux.

Si la colère est vraiment ancrée (parfois les choses autour de nous qui nous mettent en colère masquent quelque chose de plus profond) alors il peut être intéressant de faire une thérapie pour trouver le noeud, sinon c'est le risque de "travailler" sur une projection inconsciente.
avatar
Miwae
Admin

Cheval
Messages : 1769
Date d'inscription : 07/05/2018

Localisation : Now.Here

http://chemin-spiritualite.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Convertir sa colère

Message par Raizalenaï le Sam 25 Aoû - 19:22

Une thérapie Ezepeth... Cela t'a été transmis par ton père, ton grand-père et peut-être même avant.
ça peut être destructeur... Je connais quelqu'un qui est comme ça...C'est carrément de la rage qu'il ne pourra jamais guérir s'il n'en cherche pas la raison... L'étouffer c'est contre-nature, l'exprimer sans aucune limite c'est destructeur..
Si tu en parles, c'est que tu sais que cela t'handicape dans ta vie, dans tes relations...

Il y a quelque chose qui n'est pas accepté, qui passe en travers de la gorge....La colère du père lorsque tu étais enfant? C'est surtout les conséquences de cette colère qui marquent souvent. Vouloir gagner le pouvoir parce que l'autre ne le mérite pas démontre une situation de domination-soumission que tu connais bien... T'as-t-on déja enlevé ce pouvoir justement? Tu parles de haine aussi... D'être digne ou pas digne...Cela parle de ton histoire.

A ta place, j'aurais entamé une thérapie spécialisée en psychogénéalogie. Tu comprendras ce qui t'appartient et ce qui ne t'appartient pas. Parfois, on porte des choses de notre famille et cela nous emprisonne dans notre liberté d'être.
avatar
Raizalenaï
Quetzálcoatl

Chien
Messages : 83
Date d'inscription : 14/07/2018

Localisation : oise
Emploi/loisirs : Astrologie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Convertir sa colère

Message par Benji le Jeu 6 Sep - 11:08

@Hakaan a écrit:
@Benji a écrit:La colère est, on le reconnaît aujourd'hui, une émotion infantile.  
C'est qui ce "on"
ça veut dire quoi "infantile" ?
comment "on" en est arrivé à cette conclusion ?

C'est la colère de l'enfant qui veut et qui ne reçoit pas. Ce n'est pas une fonction biologique.
rapport entre la 1ere et la 2eme phase ?

Un adulte n'est pas censé être en colère cela implique le refus du réel.Or on ne peut refuser le réel c'est infantile.
Ok donc vouloir sortir d'un feu quand on brule, vouloir s'échapper quand on se fait tabasser, vouloir se défendre quand on est spolié ou menacé, vouloir manger quand on a faim, vouloir aider quelqu'un, etc c'est infantile ?
c'est à dire que l'adulte parfait est un être apathique, sans états d'âme ni aucune sensation ?
Ce qui est, est. On peut voir les injustices et y remédier ou tenter d'y remédier sans avoir besoin de la colère.
et le vouloir implique un "refus" de cet état de fait

Et si l'adulte n'était pas sensé pouvoir se mettre en colère, cette fonction disparaîtrait tout simplement de sa psychologie

Enfin globalement stipuler que la colère est un refus du réel est applicable à n'importe qu'elle émotion, la tristesse est un refus du réel, l'impatience est un refus du réel, le traque est un refus du réel, etc
en fait le terme "refus du réel" est tellement englobant qu'il est quasiment une garantie de tautologie en lui même, d'autant plus accolé à "émotion", qui par définition traduisent des états tendue avec les états de fait.
La colère arrive en général devant le sentiment d'impuissance/injustice personnelle, ce qui ne retraduit pas sommairement un "refus du réel" qui lui englobe plein de choses et situations qui peuvent se traduire par toutes les émotions possibles ou aucunes, et qui débouche sur des réactions de défense résorption de cette impuissance, qui sont tout a fait légitimes et fonctionnelles,
sans la colère : on en serait encore à l'esclavage, à la religion obscurantiste, la France n'existerait plus, les femmes n'auraient toujours pas le droit de vote, etc
En gros cette émotion soit disant infantile a été l'instigatrice des plus grandes batailles pour des avancées sociales

Enfin merci quand même d'avoir tenté de prêcher la vérité, mais je trouve le discours assez simpliste, très idéologique, et quasi absent d'aucune considération concrète de son application

Tu as plein de questions intéressantes auxquelles j'allais répondre avec joie, mais ta conclusion clôt le débat. Ce sont donc des questions purement rhétoriques qui semblent n'appeler aucune réponse.
et le vouloir implique un "refus" de cet état de fait
Ça c'est faux. On peut vouloir manger sans que ce soit un refus de la faim, au contraire c'est une intégration de son message. Tu dois passer par la colère à chaque fois que tu as faim???
Les vrais changements profitables proviennent plutôt d'une action que d'une réaction aveugle par nature. Ou même souvent d'un accident!


Dernière édition par Benji le Jeu 6 Sep - 11:15, édité 1 fois
avatar
Benji
Téthys

Cheval
Messages : 973
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Occitanie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Convertir sa colère

Message par Benji le Jeu 6 Sep - 11:15

@Professeur X a écrit:
@Benji a écrit:Prof je t'ai déjà exprimé pourtant que je n'accorde aucune importance à ces notions de types d'essence qui ont été "créées" par des gens qui n'ont jamais suivi cet enseignement et qui descendent de Burton.....
L'intellectualisme de la 4ème Voie.
Je met créées entre guillemets puisqu'ils ont piqué cela à l'astrologie et aux travaux d'un monsieur (voir sur SP où j'avais développé) et ces types étaient reliés à la personnalité très clairement. Ils ont pris les types de personnalités liées effectivement aux planètes et hop! Copié collé sur un fameux enneagramme des types d'essence. Du baratin.....
Mais les maîtres de la 4ème voie à qui j'ai parlé de cet enneagramme qui eux viennent des groupes initiaux sont formels! Cela relève de la personnalité et peut avoir son intérêt en tant que tel mais ne relève en aucune cas de l'Essence. Et ils ont insisté sur "en aucun cas". Ouspensky avait entamé une réflexion sur ce sujet et Burton a copié et transformé. Normal quand on a rien à enseigner il faut bien baratiner.....

Hum , tout ce que j'écris à propos de l'essence vient de Gurdjieff et de ses propres ouvrages que je t'invite à lire pour t'en faire une idée , les auteurs qui ont écrit sur son enseignement de son vivant ont tous reçus son aval pour la publication de leurs ouvrages , Gurdjieff a toujours été très regardant concernant ce qui était publié de son enseignement , je ne tient pas compte des auteurs qui n'ont pas connu Gurdjieff , je ne fais référence qu'à cette époque et à ces publications , je ne vais pas citer ces nombreux ouvrages qui parlent des types l'essence , mais je ne vois pas comment on peut aborder cet enseignement sans cette connaissance de l'essence et de ses différents types .

Pour former un " groupe " il faut connaître le type de chaque étudiant , et le groupe lui-même sert à être conscient de cette connaissance des types , avec le centre de gravité de notre conscience c'est le point le plus important dans le travail de groupe , mais enfin , tu peux botter en touche cette connaissance pour les raisons que tu as trouvé et faire ton marché dans cet enseignement , je m'en bat le coquillard , je sais très bien ce que j'écris à propos de l'essence,  je n'y enlève ni rajoute rien , love .
Je vais te poser une question à laquelle tu vas encore te défiler (comme ma question sur la souffrance volontaire que tu as éludée deux fois dans ce topic et 4 fois en tout!): donne-moi les passages où Gurdjieff parle lui-même nommément des 7 types planétaires que le courant fof attribue à l'Essence. Dans quel livre? Quel chapitre?
Celui qui fait son marché, c'est Burton et ceux qui le suivent et colportent ses idées.
Je trouvais depuis le début dans tes messages une espèce de démarche uniquement "intellectuelle", et un "contrôle" de soi aux antipodes du rappel. Or on vient de me prêter "Pratique du rappel de soi" de Burton. C'est affligeant.
1) l'essentiel de cette pratique ne se trouve à aucun moment dans ce livre. Ni dans aucun autre, elle se transmet seulement dans les groupes.
2) tout tourne autour du contrôle de soi-même et d'une masturbation intellectuelle autour du rappel.
Ceci explique cela.
avatar
Benji
Téthys

Cheval
Messages : 973
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Occitanie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Convertir sa colère

Message par Benji le Jeu 6 Sep - 11:29

Hakaan je vais quand même répondre.
La colère est une émotion, et comme toute émotion elle naît d'un refus de la réalité. Les psychologues reconnaissent la colère comme une émotion de l'enfant qui ne supporte pas la frustration. L'adulte doit avoir appris à supporter la frustration. Ce qui n'est pas le cas, et cela explique que la colère perdure. Les behavioristes avaient déjà établi le lien entre la frustration et l'agression.
Je veux un jouet, je ne l'ai pas, je suis en colère.... Le parent doit amener l'enfant à accepter cette frustration: ne pas céder aux crises, différer petit à petit le désir etc....mais  être lui-même accueillant envers la colère de son enfant. Mais le parent qui n'est pas lui-même en paix avec tout cela et n'accepte pas sa propre frustration, va projeter cela sur l'enfant et bloquer cet apprentissage, il va s'énerver sur l'enfant qui s'énerve, et entraîner chez lui le mécanismes du refus de la colère.
"Vouloir" n'implique pas un refus, sois honnête et réfléchis à cette question.
Le réel est ce qu'il est ici et maintenant, on ne peut pas le modifier, on peut agir pour modifier le réel suivant. ma voiture est en panne. c'est un fait, je ne peux pas le changer. Si je suis en colère c'est que je projette une autre réalité sur "ma voiture est en panne"; c'est "ma voiture ne devrait pas être en panne" ou "ma voiture n'est pas en panne". C'est un fantasme. Suivi de "j'aurais du faire ceci ou cela, ou ne pas faire ceci ou cela" ou "c'est à cause de ma bonne femme etc..." je trouve un coupable à cette situation que je n'accepte pas (moi ou un autre).
Accepter ne veut pas dire laisser sa voiture en panne! Accepter c'est reconnaître de tout son être "ma voiture est en panne, ici et maintenant". Point. Pas besoin de colère pour décider d'emmener ma voiture chez le garagiste. Que d'énergie perdue dans la colère, le refus, la négation. J'appelle un mécano et ça suffit.
Maintenant si la colère est là, et bien c'est la réalité de l'instant, je ne peux pas nier "je suis en colère" et projeter "je suis calme" car ça donne "je ne devrais pas être en colère"; or je suis en colère! J'accueille tout simplement cet état de fait. Car c'est le réel ici et maintenant. je peux y remédier, en faisant quelque chose qui m'apaise, mais pourquoi fuir cette colère? Plonger de tout son être au coeur de cette colère, la sentir et la ressentir, m'en libère sur un autre plan, elle est là mais je n'y suis pas identifié, perdu.
Et bien c'est pareil pour tout....

On parle de "sainte colère" ou de "colère juste", comme Jésus qui chasse les marchands du temple. Mais doit-on considérer que Jésus était en proie à ses émotions? Ou qu'il a adopté le comportement le plus adapté sans forcément être identifié à telle ou telle émotion?
Un comportement très injuste peut nécessiter une telle manifestation, mais il faut être vigilant car la colère est souvent destructrice et lui donner les apparats de la spiritualité pour éviter de se remettre en question peut être néfaste.
Combien de personnes ai-je vu complètement identifiées dans une colère, complètement explosées par cette colère, pour dire ensuite pour s'auto-justifier "oui mais c'était une colère juste" (et je me compte moi-même dans ces personnes!). Non ce n'était pas du tout une colère juste, une telle colère ne blesse pas. On se met juste des œillères. Cela évite la prise de conscience et freine l'évolution.

Idem, si on se fait tabasser, c'est plutôt la peur que la colère, et ce qui est sous-jacent, c'est l'instinct de conservation. On va adopter la fuite ou la lutte, c'est plutôt instinctif. La colère interviendra après une fois qu'on relira les évènements et qu'on les interprètera. Elle n'est pas nécessaire pour se défendre. Pour fuir, c'est la peur qui peut intervenir. Lors d'une situation de tel stress (idem lors d'un accident), ce ne sont pas les émotions qui font agir, elles interviennent après coup. En général on est plutôt serein et on agit sans interférences. En revanche après coup tout s'emballe!


Dernière édition par Benji le Jeu 6 Sep - 11:57, édité 1 fois
avatar
Benji
Téthys

Cheval
Messages : 973
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Occitanie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Convertir sa colère

Message par Loryan le Jeu 6 Sep - 11:46

@Ezepeth a écrit:Je reviens avec ce sujet, parce que je n'y arrive toujours pas.
Le seul moyen que j'ai trouvé pour convertir ma colère en quelque chose de positif, c'est le sport.
Les trucs de respiration, de détachement, de centrage intérieur, ça marche pas du tout.
Vous avez d'autres trucs, une prière peut-être, ou quelque chose de simple ?

Ce que tu fais à mon sens est le traitement des effets de ta colère, ou plus exactement le traitement de l'énergie désorganisée et mal contrôlée que l'on nomme colère.
Le sport bien sur canalise la colère
La marche en forêt, les baignades en piscine mer ou rivière on aussi des effets d'aspiration de ce surplus d'énergie qui abîme le mental mais aussi l'âme.

Je ne saurais trop de conseiller une situation "d'impuissance" c'est à dire une situation où tu te retrouve dans l'incapacité d'alimenter ton mental pour t'axer sur l'essentiel (la survie)... bon je parle pas de truc bizarre, mais simplement de confronter ton être à une situation ou il n'aura d'autre choix que de lâcher prise et donc de priver ta colère intérieure d'énergie... parce que nous savons instinctivement où se situe l'essentiel, mais parfois il faut pousser cette sorte de volonté mentale négative à l'épuisement.
C'est un combat contre soi même, un peu comme terrasser le dragon colérique qui habite en soi en le privant de nourriture, d'attention.

Cependant tout cela n'est qu'un remède extérieur, car une fois que tu auras canalisé, épuisé, convertis, nettoyé, etc... ta colère, rien ne l'empêchera vraiment de revenir.
Ces techniques seules ne sont que le traitement des effets d'une situation.

En cela, à mon sens il n'existe que 2 choses pouvant définitivement supprimer ta colère, l'empêcher de revenir :
Le lâcher prise, l'abandon à l'attachement mental
Le pardon, la suppression des lois de cause à effet.

Elles se travaillent en synergie avec le traitement de la colère.
Canaliser sa colère avec un moyen de ton choix, et ensuite l'identifier, l'accepter, en trouver la source, t'en détacher, t'aimer, te pardonner et accessoirement pardonner à autrui ou à l'univers.
Pardonner ici ne signifie pas excuser, mais se détacher de la prison des lois de cause à effet.
Le plus dur est de se pardonner à soi même, ensuite pardonner aux autres et à l'univers et bien plus facile.

Je suis très attaché à la voie royale du pardon, je n'en maîtrise rien, mais je la reconnais comme essentielle.
Actuellement quand je m'emporte, que je mythone, que j'ai peur d'abandon, de trahison, que je suis dans un mélange de peur et de colère envers autrui sur ces réactions ou ses possibles réaction j'ai cette petite phrase simple et idiote quelque part... "je t'aime quand même" ce qui sous entend que j'accepte l'autre dans sa différence et dans son imperfection (soi-disant)
Et derrière se pose la question du "Dieu/l'univers m'aime t-il ? est-ce que je m'aime ?
Ce qui est vraisemblablement la même question.
Mais je pense que la principale source de la colère est de croire qu'on est pas aimé, à commencer par le premier de tous.. soi même.

Loryan
Amalthée

Chien
Messages : 261
Date d'inscription : 13/05/2018

Localisation : Metz

Revenir en haut Aller en bas

Re: Convertir sa colère

Message par Professeur X le Jeu 6 Sep - 11:55

@Benji a écrit:Je vais te poser une question à laquelle tu vas encore te défiler (comme ma question sur la souffrance volontaire que tu as éludée deux fois dans ce topic et 4 fois en tout!): donne-moi les passages où Gurdjieff parle lui-même nommément des 7 types planétaires que le courant fof attribue à l'Essence. Dans quel livre? Quel chapitre?
Celui qui fait son marché, c'est Burton et ceux qui le suivent et colportent ses idées.
Je trouvais depuis le début dans tes messages une espèce de démarche uniquement "intellectuelle", et un "contrôle" de soi aux antipodes du rappel. Or on vient de me prêter "Pratique du rappel de soi" de Burton. C'est affligeant.
1) l'essentiel de cette pratique ne se trouve à aucun moment dans ce livre. Ni dans aucun autre, elle se transmet seulement dans les groupes.
2) tout tourne autour du contrôle de soi-même et d'une masturbation intellectuelle autour du rappel.
Ceci explique cela.

Hum , je ne m'intéresse pas à des questions polémiques concernant nos opinions respectives sur cet enseignement , tu as entièrement le droit d'en avoir une vision et un avis différent , je t'ais donné mon point vu maintes fois et il est inchangé comme le tient , je ne te demande pas de souscrire à la vision que j'en ai , et je ne pense pas que nos échanges sur ce thème soit si intéressant pour ce forum , ce n'est pas rare de voir différents avis sur l'interprétation la compréhension et la pratique du Bouddhisme , il ne saurait en être autrement pour ce qui concerne le " Quatrième Voie " .

Peut'être que tu possède la vérité objective sur cet enseignement et moi je ne suis qu'un crétin qui mélange tout et ne comprend rien , mais ce forum nous donne cependant à tout les deux le droit d'exposer notre vision des choses , nous ne sommes pas ici sur un média spécialisé sur cette " Quatrième Voie " , ce n'est qu'un thème vulgarisé comme un autre , ouvre donc un site pour communiquer ta connaissance sur ce sujet , je continuerais a avoir malgré tout un avis différent sans que j'ai l'obligation d'en passer par ton guichet et à me justifier sur tout ce que j'expose , le lecteur n'a qu'a vérifier lui-même de la véracité de mes assertions sur ce sujet .

Nous avons maintes fois débattus de nos différences d'interprétation de cet enseignement sur SP , je ne me sens pas le désir de continuer sur ce nouveau forum de long débat sur les détails d'un enseignement qui intéresse sommes toutes peu de monde , à la fin il s'agit plus de l'expression d'une inimitié lisible dont le cet enseignement n'est que le support , tu as un journal dont je respect le caractère intimiste sur lequel tu pourras exposer clairement ta vision personnelle de cet enseignement , je vais continuer d'exposer la mienne de ci de là qui n'est différentes que pour certains détails , mais je ne vais pas répondre à tes incessantes demande de justifications , tu as le droit de penser que je suis un crétin qui ne sais pas de quoi il parle cela ne m'offense pas du tout et c'est surement vrai , mais cela ne m'ôte pas le droit de m'exprimer sur les sujets que je veux , love .
avatar
Professeur X
Umbriel

Chien
Messages : 1177
Date d'inscription : 12/05/2018

Localisation : ici

Revenir en haut Aller en bas

Re: Convertir sa colère

Message par Benji le Jeu 6 Sep - 12:02

Encore une pirouette pour ne pas répondre aux questions.
C'est toi qui polémiques relis nos échanges. Je ne réponds à tes messages que lorsqu'ils viennent contredire ou dénigrer ce que je dis. Le reste du temps je te laisse tranquille.... Je n'ai pas d'inimitié de mon côté.
Lorsque je vois une telle déviation de l'enseignement de cette voie, je me tais. Mais si cette déviation sert à contester mes propos, je réponds et attends plus d'éléments, ce qui me semble parfaitement légitime.
avatar
Benji
Téthys

Cheval
Messages : 973
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Occitanie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Convertir sa colère

Message par Professeur X le Jeu 6 Sep - 12:26

@Benji a écrit:La colère de l'essence j'aurais tout lu!

Hum , je relis donc nos échanges , deux pages ça reste facile , et on y lit bien que je donne mon avis sur le sujet de la colère et le post d'après tu réagis et t'y opposes , mais j'ais peut'être la berlue , je répond ensuite clairement cordialement à tes oppositions sur cette même page mais cela n'a pas l'air de te suffire tu me demandes encore des comptes , t'as pas l'air vraiment crédible dans ton dernier post , cesses de prendre ton interlocuteur pour un idiot , et garde tes polémiques à mon sujets elles ne m’intéressent pas , love .
avatar
Professeur X
Umbriel

Chien
Messages : 1177
Date d'inscription : 12/05/2018

Localisation : ici

Revenir en haut Aller en bas

Re: Convertir sa colère

Message par Sofiane le Jeu 6 Sep - 13:08

@Ezepeth a écrit:Je reviens avec ce sujet, parce que je n'y arrive toujours pas.
Le seul moyen que j'ai trouvé pour convertir ma colère en quelque chose de positif, c'est le sport.
Les trucs de respiration, de détachement, de centrage intérieur, ça marche pas du tout.
Vous avez d'autres trucs, une prière peut-être, ou quelque chose de simple ?

La colère est quelquefois ce qui nous permet de tenir debout. Qu'en dis-tu ?
avatar
Sofiane
Modérateur

Cheval
Messages : 1466
Date d'inscription : 24/05/2018

Localisation : Le Jardin de roses
Emploi/loisirs : Les romans policiers
Humeur : Curieuse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Convertir sa colère

Message par Ezepeth le Jeu 6 Sep - 13:16

Ouai, elle est une force, pas très noble certes, mais qui pousse les êtres malheureux à avancer. Enfin c'est comme ça que je le ressens en ce moment.
Quand il n'y a plus d'amour, plus de joie, il ne reste qu'elle.
Je suis pas tout le temps en colère non plus hein mais ça m'arrive plus souvent que les autres.
Merci pour vos pistes, j'ai plus trop le temps d'aller sur le forum avec la reprise des cours mais je vous lis de temps en temps
avatar
Ezepeth
Amalthée

Chien
Messages : 233
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : La Lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: Convertir sa colère

Message par Miwae le Jeu 6 Sep - 15:01

@Benji a écrit:
Le réel est ce qu'il est ici et maintenant, on ne peut pas le modifier, on peut agir pour modifier le réel suivant. ma voiture est en panne. c'est un fait, je ne peux pas le changer. Si je suis en colère c'est que je projette une autre réalité sur "ma voiture est en panne"; c'est "ma voiture ne devrait pas être en panne" ou "ma voiture n'est pas en panne". C'est un fantasme. Suivi de "j'aurais du faire ceci ou cela, ou ne pas faire ceci ou cela" ou "c'est à cause de ma bonne femme etc..." je trouve un coupable à cette situation que je n'accepte pas (moi ou un autre).
Accepter ne veut pas dire laisser sa voiture en panne! Accepter c'est reconnaître de tout son être "ma voiture est en panne, ici et maintenant". Point. Pas besoin de colère pour décider d'emmener ma voiture chez le garagiste. Que d'énergie perdue dans la colère, le refus, la négation. J'appelle un mécano et ça suffit.
Maintenant si la colère est là, et bien c'est la réalité de l'instant, je ne peux pas nier "je suis en colère" et projeter "je suis calme" car ça donne "je ne devrais pas être en colère"; or je suis en colère! J'accueille tout simplement cet état de fait. Car c'est le réel ici et maintenant. je peux y remédier, en faisant quelque chose qui m'apaise, mais pourquoi fuir cette colère? Plonger de tout son être au coeur de cette colère, la sentir et la ressentir, m'en libère sur un autre plan, elle est là mais je n'y suis pas identifié, perdu.
Et bien c'est pareil pour tout....


avatar
Miwae
Admin

Cheval
Messages : 1769
Date d'inscription : 07/05/2018

Localisation : Now.Here

http://chemin-spiritualite.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Convertir sa colère

Message par Invité le Jeu 6 Sep - 15:33

Bonjour,

Oui certains écrits ci-dessus (Benji, Loryan...etc.) me semblent très justes...

@Sofiane a écrit:
@Ezepeth a écrit:Je reviens avec ce sujet, parce que je n'y arrive toujours pas.
Le seul moyen que j'ai trouvé pour convertir ma colère en quelque chose de positif, c'est le sport.
Les trucs de respiration, de détachement, de centrage intérieur, ça marche pas du tout.
Vous avez d'autres trucs, une prière peut-être, ou quelque chose de simple ?

La colère est quelquefois ce qui nous permet de tenir debout. Qu'en dis-tu ?

C'est-à-dire que si on "tient" grâce à la colère, ce n'est pas un bon moyen de vivre et d'être heureux, car alors on est en tension permanente et on risque à termes de faire un "burn-out" (à un certain niveau (élevé) de tension notre corps ne le supporte plus et en conséquence, il évacue ces tensions comme il peut)
http://www.naturopathielelab.fr/stress-travail-prevention-rps-burnout/

Oui, je pense aussi que la meilleure manière d'amener la colère à se dissiper c'est de l'accepter [dans le sens de l'accueillir] (le fait est que si on ne l'accueille pas, on rajoute une tension supplémentaire qui est le refus de "ce qui est là" en soi), mais attention cela ne signifie pas que l'on doive s'abstenir de toute action pour qu'elle se réduise.

On sait que le mental influence le corps, mais l'inverse est tout aussi vrai.
Par exemple, il est bien connu que la consommation de café augmente la nervosité car elle accroit la sécrétion de dopamine. Moins connu, mais tout aussi vrai pour la consommation de sucre (surtout le sucre raffiné). La consommation de viande (surconsommation je pense, et surtout la rouge) a aussi pour effet d'accroitre la colère.

Voilà, il y a toute une piste à explorer, par cette approche au niveau du corps... Il y a aussi tout ce qui est technique de relaxation (yoga, qi gong...) qui permet de l'atténuer.
L'utilisation des huiles essentielles (en diffusion ou en massage) comme la lavande ou le petit grain de bigarade...

Il y a sur internet une multitude d'informations sur ces sujets et le plus souvent elles sont très pertinentes (site Passeport Santé par exemple qui est très fiable, voir en cliquant  ICI).  Et en associant toutes ces approches, on devrait avoir un résultat.   

http://mon-naturopathe.com/blog/techniques-naturopathiques/6-cles-pour-soulager-lanxiete


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Convertir sa colère

Message par Professeur X le Jeu 6 Sep - 16:16

http://www.psychologies.com/Moi/Se-connaitre/Emotions/Articles-et-Dossiers/Les-emotions-nous-assaillent-comment-en-tirer-parti/La-colere-est-bonne-conseillere

http://www.ithaquecoaching.com/articles/emotions-comprendre-la-colere-1001.html
avatar
Professeur X
Umbriel

Chien
Messages : 1177
Date d'inscription : 12/05/2018

Localisation : ici

Revenir en haut Aller en bas

Re: Convertir sa colère

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum