Lâcher prise, c'est accepter ses limites...

Page 4 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Aller en bas

Lâcher prise, c'est accepter ses limites...

Message par Erell le Jeu 14 Juin - 23:19

Rappel du premier message :

Lâcher prise, c’est accepter ses limites...
Avant de prétendre "lâcher", encore faut-il savoir ce que nous "tenons" ?



Il faut, paraît-il "lâcher prise". C’est en tout cas ce que tout un chacun peut lire ou entendre répéter dès qu’il est question d’une approche spirituelle de l’existence. Qu’avons-nous, au juste, à "lâcher" ? Quelle est donc cette "prise" qu’il conviendrait de desserrer ? Cette attitude est-elle compatible avec un positionnement responsable ? Si oui, comment passer du concept à la pratique ?


"Une pratique assidue du lâcher-prise soulage d’un grand poids. Elle nous affranchit du complexe d’Atlas portant le monde sur ses épaules. Elle fait coïncider le plus profond détachement avec le plus authentique sentiment de responsabilité envers soi-même et les autres. Elle est aussi le fondement de la vraie confiance en soi. Tant que je me crois séparé et m’attribue un pouvoir sur ce qui est, je ne peux que me surestimer ou me sous-estimer. Dès l’instant où le moi est remis à sa place, il est reconnu pour exactement ce qu’il est, avec ses forces et ses faiblesses, ses limites naturelles totalement acceptées. Représentons-nous un instant notre rôle de parent, de citoyen, de conjoint ou encore l’exercice de notre activité professionnelle envisagés sous cet angle… Mais cette attitude, en elle-même simple, est difficile à pratiquer. Elle va à l’encontre de nos conditionnements les plus ancrés. Toute la sagesse pratique du lâcher-prise se trouve sans doute synthétisée dans la magnifique prière des Alcooliques anonymes : "Donnez-moi la sérénité d’accepter les choses que je ne peux pas changer, le courage de changer celles que je peux changer et la sagesse d’en voir la différence."
Gilles Farcet  (écrivain français et promoteur d'une spiritualité inspirée  d'Arnaud Desjardins et de l'Enseignement de Swâmi Prajnânpad).



Techniques pour lâcher prise :
Lâcher prise sur une rancœur, une peur, une émotion négative, revient souvent à détourner son regard de la difficulté… sans pour autant la fuir. Quelques pistes pour y parvenir :

=> Se centrer sur sa respiration quand l’obsession du problème réapparaît : imaginer qu’à chaque expiration on repousse la colère, la tristesse, les sentiments négatifs ; et qu’à chaque inspiration on inhale la confiance, la joie, la gratitude.

=> En relaxation, visualiser des horizons, des paysages ouverts. Se mettre en scène en se voyant libéré du problème.

=> Créer des rites pour se séparer symboliquement de ce qui nous fait mal: écrire une lettre de ressentiment puis la jeter au feu, organiser avec soin une véritable «cérémonie de divorce », déclarer à haute voix, devant un entourage choisi, sa volonté de se libérer de ses émotions négatives…

avatar
Erell
Modératrice

Dragon
Messages : 882
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : en chemin

Revenir en haut Aller en bas


Re: Lâcher prise, c'est accepter ses limites...

Message par Ptah le Mer 20 Juin - 17:00

Vous jouez beaucoup trop avec les mots, "retrouver sa vraie nature", c'est ça le nirvana et l'Eveil final, personne n'a jamais dit que c'était autre chose, faire des miracles ou je ne sais quoi.

Être dans sa vraie nature, c'est être au-delà des contingences du monde terrestre et du corps.
Quand on est encore dans des stades intermédiaires, on n'est pas dans sa vraie nature.

Peu importe les mots, on peut en inventer à l'infini, mais dans la pratique, ou on y est, ou on n'y est pas. Avec le mot "être", je parle d'illusion, pas de changer la nature de quoi que ce soit, hein.

Ptah
Miranda

Messages : 705
Date d'inscription : 17/06/2018


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lâcher prise, c'est accepter ses limites...

Message par porte le Mer 20 Juin - 17:23

@Ptah a écrit:1)Je sais que le non-agir n'est pas l'inaction. C'est spirituel, pas matériel.
Pour le reste, tout dépend du sens que l'on donne aux mots.

2)Je ne crois pas trop aux définitions des mots qui à l'origine énoncent un absolu transcendant, mais qui s'appliqueraient selon certains auteurs à des stades intermédiaires.

3)Tout non-éveillé aura des émotions si tu lui donnes une souffrance suffisamment forte, est encore identifié quelque part à son corps, à des attaches quelles qu'elles soient, et n'est pas totalement dans le non-agir.

4)Je ne suis pas adepte du développement personnel, ni de la psychologie, alors je ne peux pas qualifier de "lâcher prise parfait", quelqu'un qui est encore identifié au corps, à l'ego, aux souffrances, et pour moi, le non-agir n'est pas un palier intermédiaire, mais le stade final.

5)C'est comme le terme de méditation de "pleine conscience", très à la mode.
Est-ce que les pratiquants sont réellement dans la pleine conscience ? Je ne crois pas. Bouddha, Jésus, Rumi, Ibn'Arabi, sont en pleine conscience, pas moi.
Je veux bien poser "la pleine conscience" comme but final, mais dire que tous mes stades intermédiaires de méditation sont la pleine conscience, et que je suis dans le non-agir, je ne peux pas, ce serait une usurpation, une marque d'ego, d'ailleurs.


1)Il est d’importance de définir ce non agir. Dans cette vision, il y a ce qui agit et l’observateur, puis le rôle de ce qui agit réalisant le dessein de l’Âme.
L’observateur, est le « JE » causal. Seul l’expérience de ce fait pourra le démontrer. Le lien causal de l’incarné en relation consciente ou non reste sous-jacente.
Le non agir est l’abandon de l’égo aligné à la Présence Divine émergente en nous. Ceci implique naturellement le fait que ce processus soit actif.

Cela ne dépend pas du sens des mots, mais de notre aptitude à découvrir ce qui y est déposé par l’esprit qui les pose, sa vibration, sa qualité, sa résonance, notre capacité à saisir le sens superficiel ou allez jusque dans la profondeur voilée de ceux-ci.

2)Là encore, comme tout est énergie-vibration-son, allez au cœur de CELA, dans le son originel qui engendre l’univers est une référence. IL est OMMM.

3)La compréhension de la souffrance n’est plus la souffrance, elle la court-circuite en amont. Si le « pourquoi » n’est pas résolu, la racine ne peut être ôtée. Ceci demande bien sûr des explications plus claires. Ce sera selon la réactivité de ce qui appréhende.

4)Le lâcher prise n’a que peu de relation directe avec la perfection, il est seulement une attitude vis-à-vis de ce qui vient, de ce que la Vie apporte que l’on saisit et accepte par la compréhension de la liberté de son Amour.
Le non-agir n’est pas un stade final, car la conscience se produit seulement à un degré plus élevé, et cette impression de final est engendré par ce que le « moi » ne voit au-delà.

5)Comment définir la pleine conscience d’un microcosme dans un macrocosme ?
La référence à Sat-chit-ananda serait plus représentative d’une réalisation parfaite et pleine.

Fraternellement en partage et ce que cela m’inspire. Merci !  I love you
avatar
porte
Encelade

Serpent
Messages : 740
Date d'inscription : 14/05/2018

Localisation : Pays de la Loire
Humeur : paix aimante

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lâcher prise, c'est accepter ses limites...

Message par Ptah le Mer 20 Juin - 17:27

Hakaan,

Tout mon propos était depuis le départ de faire justement le distingo entre but et démarche.
Personne n'a nié les bienfaits de la psychologie, ou autre chose, je dis juste que, traditionnellement, en spiritualité, le lâcher prise ne s'arrête absolument pas à la relaxation (même si celle-ci est réellement obtenue), ni aux exercices de respiration.
La méditation de pleine conscience a des effets positifs, mais il est bon de dire que les bonnes méditations ne sont pas l'éveil final, ni la vraie pleine conscience, parce que certains s'y croient et l'affirment aux autres. On peut tromper les gens comme ça, faire croire que le yoga n'est que du sport, et que la méditation ne fait que relaxer car c'est mesuré par des machines. Oui, ça marche, mais c'est une sous-utilisation, même si elle est bénéfique.
Et c'est utile de le dire car des gens ne proposent la méditation que comme relaxation. Il est utile de dire "on peut faire plus avec". 
avatar
Ptah
Miranda

Cochon
Messages : 705
Date d'inscription : 17/06/2018

Localisation : Temple intérieur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lâcher prise, c'est accepter ses limites...

Message par Totem le Mer 20 Juin - 17:35

@Ptah a écrit:
Tout non-éveillé aura des émotions si tu lui donnes une souffrance suffisamment forte, est encore identifié quelque part à son corps, à des attaches quelles qu'elles soient, et n'est pas totalement dans le non-agir.

Cela est valable aussi pour tout éveillé dont l'être intérieur et au commande du véhicule, car il a ses propres émotions en ce qui concerne la souffrance autour de lui, mais ces émotions ne sont pas perçues par l'entourage mais elles le sont par la personnalité.

Je ne suis pas adepte du développement personnel, ni de la psychologie, alors je ne peux pas qualifier de "lâcher prise parfait", quelqu'un qui est encore identifié au corps, à l'ego, aux souffrances, et pour moi, le non-agir n'est pas un palier intermédiaire, mais le stade final.

Je ne suis pas non plus adepte du développement personnel et autres, mais en ce qui concerne la souffrance elle existe toujours éveillé ou pas, c'est seulement comment elle est ressentie en interne qui change tout. L'être souffre avec ce qui est en souffrance car il est relié aux autres, la souffrance de l'autre est aussi la sienne, sauf qu'il n'y est pas identifié.

C'est comme le terme de méditation de "pleine conscience", très à la mode.
Est-ce que les pratiquants sont réellement dans la pleine conscience ? Je ne crois pas. Bouddha, Jésus, Rumi, Ibn'Arabi, sont en pleine conscience, pas moi.
Je veux bien poser "la pleine conscience" comme but final, mais dire que tous mes stades intermédiaires de méditation sont la pleine conscience, et que je suis dans le non-agir, je ne peux pas, ce serait une usurpation, une marque d'ego, d'ailleurs.

La méditation en pleine conscience n'est qu'un exercice de plus mais "qui" veut méditer en pleine conscience?.
En réalité la vraie méditation se fait d'elle-même, c'est un état naturel, mais pour l'atteindre l'être doit être révélé et pour que cela puisse se faire, c'est dans la justesse de tout comportement que cela peut arriver, c'est un sorte d'alignement avec ce qu'est la conscience de vérité et le basculement dans celle-ci peut avoir lieu à un moment lorsque puisque la conscience du "moi" laisse de l'espace à cette conscience plus vaste.
avatar
Totem
Eris

Chèvre
Messages : 2024
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Voie Lactée

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lâcher prise, c'est accepter ses limites...

Message par Ptah le Mer 20 Juin - 17:42

Porte,

Chacun ses définitions, surtout à une époque où on tord les mots pour les limiter à sa convenance. Pour moi, non-agir et lâcher prise impliquent l'Eveil, sinon, ce ne seront que des faux-semblants.
Tu as écrit que : "Le non agir est l’abandon de l’égo aligné à la Présence Divine émergente en nous. Ceci implique naturellement le fait que ce processus soit actif. "

Voilà, parfait, en être effectivement à la Divinité, ça veut tout dire, je n'ai rien à rajouter de plus sur ce sujet.
avatar
Ptah
Miranda

Cochon
Messages : 705
Date d'inscription : 17/06/2018

Localisation : Temple intérieur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lâcher prise, c'est accepter ses limites...

Message par Ptah le Mer 20 Juin - 17:50

Totem,

Nous sommes d'accord, relis le 2ème paragraphe de moi que tu cites, j'avais bien dit "être encore identifié à sa souffrance".

Ok sur tout le reste.
avatar
Ptah
Miranda

Cochon
Messages : 705
Date d'inscription : 17/06/2018

Localisation : Temple intérieur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lâcher prise, c'est accepter ses limites...

Message par porte le Mer 20 Juin - 17:55

@Ptah a écrit:Porte,

Chacun ses définitions, surtout à une époque où on tord les mots pour les limiter à sa convenance. Pour moi, non-agir et lâcher prise impliquent l'Eveil, sinon, ce ne seront que des faux-semblants.
Tu as écrit que : "Le non agir est l’abandon de l’égo aligné à la Présence Divine émergente en nous. Ceci implique naturellement le fait que ce processus soit actif. "

Voilà, parfait, en être effectivement à la Divinité, ça veut tout dire, je n'ai rien à rajouter de plus sur ce sujet.


Namasté, nous marchons ensemble. Fraternellement I love you
avatar
porte
Encelade

Serpent
Messages : 740
Date d'inscription : 14/05/2018

Localisation : Pays de la Loire
Humeur : paix aimante

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lâcher prise, c'est accepter ses limites...

Message par Lotus le Mer 20 Juin - 18:50

@Totem a écrit: Qu'appelle tu l'éveil final?......


L'éveil final, c'est l'ouverture du pratiquant à la pleine et entière compréhension des principes de l'univers au niveau maximal qu'il puisse atteindre. Cela comprend également l'ouverture des verrou bloquant son énergie et ses capacités, la levée du voile s'il ne l'était pas déjà enlevé partiellement par le semi-éveil et d'autres choses.

Un homme peut s'éveiller (éveil final donc) à différent niveaux, ainsi, je ne souhaite pas commenter les citations qui suivent.

@Ptah a écrit:Tu as écrit que : "Le non agir est l’abandon de l’égo aligné à la Présence Divine émergente en nous. Ceci implique naturellement le fait que ce processus soit actif. "

Voilà, parfait, en être effectivement à la Divinité, ça veut tout dire, je n'ai rien à rajouter de plus sur ce sujet.

Arriver à la divinité ce n'est pas forcément la fin du chemin. Le bouddhisme est souvent prix comme référence en matière de spiritualité "libre" or le bouddhisme ne permet que d'atteindre le niveau "d'Arhat", le premier niveau du "fruit juste", premier état de divinité, il y'a ensuite les Bodhisattva, les Tathagata etc...

Toutes les voies amènent des gens à des niveaux différents, plus ou moins haut selon la justesse de leur enseignement. Il y'en a qui s’arrêtent avant l'état de divinité, d'autre qui permettent de l'atteindre, et d'autre encore qui permettent d'aller bien au dela.
avatar
Lotus
Protée

Singe
Messages : 633
Date d'inscription : 14/06/2018

Localisation : universelle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lâcher prise, c'est accepter ses limites...

Message par Totem le Mer 20 Juin - 19:03

@Lotus a écrit:
@Totem a écrit: Qu'appelle tu l'éveil final?......

L'éveil final, c'est l'ouverture du pratiquant à la pleine et entière compréhension des principes de l'univers au niveau maximal qu'il puisse atteindre. Cela comprend également l'ouverture des verrou bloquant son énergie et ses capacités, la levée du voile s'il ne l'était pas déjà enlevé partiellement par le semi-éveil et d'autres choses.


Ici tu décris l'éveil type expansion de conscience et l'accès aux capacités mais il manque quelque chose....
La première levée du voile effectivement mène à cela mais il est nécessaire d'aller plus loin encore, à savoir l'émergence du noyau d'être au niveau du coeur et qui va grandir comme le fait un enfant dans le corps de sa mère, mais pour cela aucune attache ne doit avoir lieu avec les expériences de la première levée du voile.
La connaissance de l'Univers et des capacité est donc secondaire par rapport à cette connaissance là.

Un homme peut s'éveiller (éveil final donc) à différent niveaux, ainsi, je ne souhaite pas commenter les citations qui suivent.

Tu sous entends donc qu'il y a plusieurs niveau dans un "éveil final", donc ça ne peut être un éveil final.
En réalité la levée du voile totale montre qu'il n'y a pas quelque chose qui s'appelle "éveil" d'où les citations que j'ai mise.
avatar
Totem
Eris

Chèvre
Messages : 2024
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Voie Lactée

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lâcher prise, c'est accepter ses limites...

Message par Kouen le Mer 20 Juin - 20:34

@Ptah a écrit:

Chacun ses définitions, surtout à une époque où on tord les mots pour les limiter à sa convenance. .

oui, je suis en accord avec ces mots,
à chacun sa façon de vivre ses expériences de "lâcher prise"
selon son niveau de conscience, de spiritualité, et surtout de
ses besoins  sunny



Dernière édition par Kouen le Mer 20 Juin - 20:35, édité 1 fois
avatar
Kouen
Encelade

Coq
Messages : 826
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Charente Tarot XVII

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lâcher prise, c'est accepter ses limites...

Message par Lotus le Mer 20 Juin - 20:34

Tu ne semble pas comprendre qu'il y'a des couches, des niveaux, des sphères, englobant des savoirs différents, des principes différents, et que plus le niveau est haut, plus elles sont vaste et profonde, et proche de la vérité.

Il y'a bien un éveil final pour chacun d'entre nous, a des niveaux différents .
Puisque final signifie qu'il n'est pas possible pour le pratiquant d'aller au dela.

au dela du monde humain il y'a encore une infinité de niveau. Les être ont accès a leur niveau et à ceux qui se situent en dessous, mais pas à ceux au dessus. le voile signifie l'illusion, on peut avoir quitté la sphère humaine en terme de niveau sans pour autant avoir levé le voile

La levée du voile totale, ne signifie pas atteindre le plus haut niveau qui soit dans l'univers, elle signifie atteindre le niveau auquel on a été créé.

L'éveil "final" est par opposition a éveil "partiel" qui surviens (parfois) au cours du chemin sans pour autant qu'il soit complet.
avatar
Lotus
Protée

Singe
Messages : 633
Date d'inscription : 14/06/2018

Localisation : universelle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lâcher prise, c'est accepter ses limites...

Message par Totem le Mer 20 Juin - 22:13

Je pense surtout qu'on n'a pas la même définition du mot "final". Wink

Le pratiquant peut aller jusqu'à un stade mais ça ne veut pas dire qu'il lui est impossible d'aller au delà....Pour moi selon ma propre expérience, l'éveil final comme l'éveil tout court ne veut rien dire tout simplement....mais bon tout dépend de ce qui s'est révélé chez chacun et si tu as vécu ce que tu appelles "niveau vaste et profond" la vérité t'a été révélée, dans le cas contraire ce ne sont que des mots qui ne sont pas la chose...... Wink


Dernière édition par Totem le Jeu 21 Juin - 2:19, édité 1 fois
avatar
Totem
Eris

Chèvre
Messages : 2024
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Voie Lactée

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lâcher prise, c'est accepter ses limites...

Message par Cornalin le Mer 20 Juin - 23:51

J’ai bien aimé ton commentaire Ptah sur l’affirmation « Lâcher prise, c'est accepter ses limites ».

Le lâcher-prise, le non agir est comme quand Krishnamurti disait : Voyez-vous, je ne médite pas au sens classique du terme. Ce qui se passe, en fait, c'est que je me réveille en train de méditer et cela ne limite pas bien au contraire. Je dirais même que c’est complémentaire à ce que tu disais ailleurs Ptah quand tu parlais d’un élan intérieur naturel véritable.
avatar
Cornalin
Hypérion

Cheval
Messages : 401
Date d'inscription : 13/05/2018

Localisation : Montréal

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lâcher prise, c'est accepter ses limites...

Message par Invité le Jeu 21 Juin - 20:56

Lâcher prise. Comme son nom l'indique. Si c'était physique on se rendrait bien compte qu'on est en train de faire un effort.

Mais c'est une posture morale: on maintient un effort sans réfléchir, sans y penser. Peut-être que cet effort n'est plus justifié, une survivance d'une ancienne cicatrice, comme les familles qui ont continué à mettre de la chicorée qu'elles n'aimaient pas ou du marc dans le café bien après que la guerre soit finie.

Prends-le ton bon café, on en trouve maintenant! C'est une fatigue inutile.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lâcher prise, c'est accepter ses limites...

Message par porte le Ven 22 Juin - 10:33

Canção a écrit:Lâcher prise. Comme son nom l'indique. Si c'était physique on se rendrait bien compte qu'on est en train de faire un effort.

Mais c'est une posture morale: on maintient un effort sans réfléchir, sans y penser. Peut-être que cet effort n'est plus justifié, une survivance d'une ancienne cicatrice, comme les familles qui ont continué à mettre de la chicorée qu'elles n'aimaient pas ou du marc dans le café bien après que la guerre soit finie.

Prends-le ton bon café, on en trouve maintenant! C'est une fatigue inutile.



Salutation Canção,

-Une posture morale sans réflexion, sans penser ??? Peux-tu développer... Idea

Ce que j'en vois: Nos différentes expressions doivent être en synergie pour fonctionner harmonieusement, en alignement, et ce qu’indique cette démarche de « lâcher prise » est plus de l’ordre d’une prise de conscience plus large, de compréhension intuitive (énergie de l’Âme spirituelle par exemple) d’une attitude nouvelle envers ce que la Vie, son courant, ses expressions, notre potentiel de vie, nous offre sans préjugé pour que ce lâcher prise soit actif.

Inévitablement, la paix doit être présente en soi pour que lâcher prise se fasse.

Si cette conscience « supérieure » n’est pas présence, ce lâcher prise ne signifie pas grand-chose, à part une certaine dérive vers une ligne de désespoir avec les effets et conséquences que l’on connaît (mais qui sait, après avoir touché le fond…).

Il y a aussi l’aspect de la maturité dans les expériences en rapport avec la compréhension et l’intégration de chaque expérience vécue. Tout ce qui n’est pas abouti empêchera ce lâcher prise.

Fraternellement en partage. I love you
avatar
porte
Encelade

Serpent
Messages : 740
Date d'inscription : 14/05/2018

Localisation : Pays de la Loire
Humeur : paix aimante

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lâcher prise, c'est accepter ses limites...

Message par tangolinos le Ven 22 Juin - 18:16

Salut les copains
comme l' évoque le titre de ce sujet: "Lâcher prise, c'est accepter ses limites..."
je lâche prise, bien que j' aurais voulu revenir sur les messages des uns ou des autres pour approfondir cette idée de ''lâcher prise'' qui me semble fondamentale.
Disons qu' actuellement je suis impliqué dans des manifestations terriennes qui m' interdisent de lâcher prise... mais bon dès que le moment sera venu je reviendrai commenter vos dires que je trouve succulents...
avatar
tangolinos
Mimas

Dragon
Messages : 472
Date d'inscription : 13/05/2018

Localisation : landes
Humeur : aléatoire

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lâcher prise, c'est accepter ses limites...

Message par Professeur X le Sam 23 Juin - 11:29

Hum , lâcher prise , c'est accepter ses limites ... les limites du " lâcher prise " évidement , love .
avatar
Professeur X
Rhéa

Chien
Messages : 1420
Date d'inscription : 12/05/2018

Localisation : ici

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lâcher prise, c'est accepter ses limites...

Message par tangolinos le Sam 23 Juin - 19:26

Salut Prof X
tu dis:
@Professeur X a écrit:Hum , lâcher prise , c'est accepter ses limites ... les limites du " lâcher prise " évidement , love .

Hihi… je vois dans ton intervention une invitation à ce que j’ outrepasse mes limites dans mes discours…

Alors disons que pour moi, l’ extrême ‘’lâcher prise ‘’ n’ a été pratiqué qu’ une seule fois dans ma vie… et je ne me vois pas recommencer cette aventure, puisque je soupçonne fortement que toute intention de l’ atteindre, en est un obstacle infranchissable.

Alors oui, mon dernier message montrait que je lâchais prise à nos conversations, puisque j’ étais pendu par l’ urgence manifestée qui n’ avait rien à voir avec ce fofo.
Mais bon, quand un moustique nous pique cela devient l’ urgence… alors que nos conversations se voudraient dénuées d’ urgence, puisque tendues vers l’ éternel…
avatar
tangolinos
Mimas

Dragon
Messages : 472
Date d'inscription : 13/05/2018

Localisation : landes
Humeur : aléatoire

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lâcher prise, c'est accepter ses limites...

Message par ratDchamp le Sam 23 Juin - 22:25

Salut tout le monde
..si l'on dit que lacher prise c'est accepter ses limites cela sous entend qu'on a des limites,
..et cela me gêne un peu ..ça sous entend que l'être humain a des limites alors que je ressent qu'il est illimité,
..sérieux, ne ressenter vous pas qu'il y a quelque part tout au fond de vous quelque chose d'éternel et d'illimiter ? ..et que c'est ce quelque chose là qui constitue la base de ce que l'on est et qu'on cherche à appréhender ?

ratDchamp
Protée

Cheval
Messages : 625
Date d'inscription : 18/05/2018

Localisation : Helvie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lâcher prise, c'est accepter ses limites...

Message par gondalfe le Dim 24 Juin - 7:42

Accepter ses limites,les limites extérieures,les limites des autres au niveau de la forme au moment T.
L'illimité,éternel est autre-part.

gondalfe
Cléobule

Cochon
Messages : 9
Date d'inscription : 02/06/2018

Localisation : ici

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lâcher prise, c'est accepter ses limites...

Message par ratDchamp le Dim 24 Juin - 8:24

..ou ça autre part ? ..vu qu'on fait partie du tout et que le tout fait partie de nous l'illimité est forcément en nous..

ratDchamp
Protée

Cheval
Messages : 625
Date d'inscription : 18/05/2018

Localisation : Helvie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lâcher prise, c'est accepter ses limites...

Message par gondalfe le Dim 24 Juin - 8:46

je dis juste que l'illimité,l'abondance n'est pas au niveau de la forme.


On peut voir cette erreur par exemple dans le mode de vie "capitaliste",on ne peut vivre comme si la forme était illimitée sinon on se retrouve plus tard sans plus rien.

On a tendance justement à faire l'inverse vivre comme si la forme était illimitée et limiter ce qui est illimité.

gondalfe
Cléobule

Cochon
Messages : 9
Date d'inscription : 02/06/2018

Localisation : ici

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lâcher prise, c'est accepter ses limites...

Message par Professeur X le Dim 24 Juin - 8:52

Tangolino a écrit:Hihi… je vois dans ton intervention une invitation à ce que j’ outrepasse mes limites dans mes discours…

Hum , j'exprimais plutôt qu'on a vite fait le tour de ce concept de " lâcher prise " et que notre intellect doit trouver un autre os à ronger , love .


Dernière édition par Professeur X le Dim 24 Juin - 10:15, édité 1 fois
avatar
Professeur X
Rhéa

Chien
Messages : 1420
Date d'inscription : 12/05/2018

Localisation : ici

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lâcher prise, c'est accepter ses limites...

Message par ratDchamp le Dim 24 Juin - 10:00

..c'est normal prof, l'intellect, le mental, ce n'est qu'un outil qui a toujours besoin de grains à moudre,
..pour moi le lacher prise est au delà du mental , lacher prise c'est se déconnecté de la matrice pour en arriver au ressenti non intellectualisé,
..si dans une situation donnée je me met à réfléchir à la conduite que je dois adopter alors il n'y a pas de lacher prise,
..sauf bien sur si l'on a atteint un niveau de sagesse suffisant pour apprehender une situation sans réflexion avec l'intelligence du coeur,
..c'est pour ça que j'ai tendance à des réactions instinctives sans réflexions, puis après coup j'analyse la chose afin de corriger ce qu'il ne va pas pour la situation suivante, cela permet de voir si la réaction que j'ai eus est issue de mon égo ou de l'intelligence du coeur,
..après, c'est clair qu'il y a des risques de blesser l'autre si c'est l'égo qui a pris le dessus, mais quand je m'aperçoit que c'est l'intelligence du coeur qui a guider ma réaction alors j'acquis de la confiance en cela et c'est cela qui compte

ratDchamp
Protée

Cheval
Messages : 625
Date d'inscription : 18/05/2018

Localisation : Helvie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lâcher prise, c'est accepter ses limites...

Message par Professeur X le Dim 24 Juin - 10:31

Hum , oui on peut considérer l'intellect comme toutes les fonctions de notre essence comme un outil , le problème c'est qu'on s'aperçois rarement que cet outil est mécanique qu'il répond tout seul aux stimulis qui le suscite , qu'il n'y a personne qui le contrôle .

Je ne sais pas ce qu'est la " matrice " , mais on s'identifie toujours à ce qu'on observe , et on dit " mon" ego , "ma " réaction ..., comme si cela appartenait au " moi" qui l'observe ou en parle , au bout du compte on peut s'apercevoir qu'on a pas dépassé l'intellect , ses concepts , et ses définitions d'un être qu'il ignore , love .
avatar
Professeur X
Rhéa

Chien
Messages : 1420
Date d'inscription : 12/05/2018

Localisation : ici

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lâcher prise, c'est accepter ses limites...

Message par ratDchamp le Dim 24 Juin - 12:06

..prof, si en marchant dans la rue en levant les yeux tu voyais un bébé te tombant dessus du 3iem étage, crois tu vraiment que la réaction que tu aurais en ouvrant les bras pour le rattraper aurait quelque chose à voir avec l'intellect ? ..on se poserait mais meme pas la question de savoir si ça va nous casser les bras on le ferai d'instinct car c'est un cas où c'est le coeur qui parle et ni l'intellect ni l'égo,
..comme quoi l'intellect non c'est pas toujours lui qui parle.

ratDchamp
Protée

Cheval
Messages : 625
Date d'inscription : 18/05/2018

Localisation : Helvie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lâcher prise, c'est accepter ses limites...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum