Les Mystères de Dionysos, la spiritualité de la Grèce antique

Aller en bas

Les Mystères de Dionysos, la spiritualité de la Grèce antique Empty Les Mystères de Dionysos, la spiritualité de la Grèce antique

Message par Azaël le Lun 20 Mai - 16:40

Azaël
Azaël
Mimas

Rat
Messages : 489
Date d'inscription : 31/03/2019

Localisation : Devant son écran

Revenir en haut Aller en bas

Les Mystères de Dionysos, la spiritualité de la Grèce antique Empty Re: Les Mystères de Dionysos, la spiritualité de la Grèce antique

Message par Sod le Ven 24 Mai - 8:42

« Enfin, les Orphiques adoptèrent de nouveaux dieux, surtout le Zagreus des Crétois et des Phrygiens. Suivant la légende, Zeus avait eu de Déo ou Déméter une fille nommée Perséphone. Un jour, sous la forme d'un serpent, il se glissa près de Perséphone, et la viola. De cette union naquit Zagreus, le dieu chasseur à tête de taureau. Zeus le confia à Apollon et aux Curètes ; il le prit en grande amitié ; il le faisait asseoir sur son trône et lui confiait ses foudres. Héra, jalouse, excita les Titans contre le jeune dieu. Les Titans surprirent Zagreus, s'approchèrent de lui en lui montrant des jouets, puis le tuèrent, le coupèrent en plusieurs morceaux qu'ils firent bouillir et dévorèrent. Le cœur  seul échappa, et fut recueilli par Pallas Athéna. Zeus, prévenu par Hécate, foudroya les Titans, et chargea Apollon d'ensevelir le cœur de Zagreus à Delphes, sous le trépied ou l'Omphalos : autour de ce cœur se développa une vie nouvelle, et Zagreus ressuscita. Suivant une autre tradition, Zeus fit dissoudre le cœur dans un breuvage, qu'il but lui-même ou fit boire par Sémélé ; et Zagreus reparut sous la forme du Dionysos thébain.

Ce mythe, d'origine crétoise ou phrygienne, fut, dit-on, introduit dans l'Orphisme par Onomacrite. Il y prit vite une place prépondérante. Dionysos Zagreus devint la divinité principale des Orphiques. On l'identifia avec le dieu suprême des cosmogonies ou des mythologies, avec Zeus et Hadès, avec Manès et Protogonos, avec Antaugés, Eros, Métis, Ericapaeos et Eubouleus. On fit de lui un autre Zeus, qui tenait de son père l'empire du Ciel, [un grand classique] de sa mère l'empire des Enfers [l'Un ne va pas sans l'Autre] : symbole de la vie universelle, personnification divine et sensible de l'âme du monde. »

« Des témoignages précis prouvent que l'on identifiait Zeus avec Eros, avec Hadès, avec Phanès, avec Protogonos, avec Dionysos-Zagreus ; en réalité, pour les théologiens des confréries, tous ces soi-disant dieux orphiques n'étaient que des noms différents, ou des formes variées, ou des incarnations successives d'un même dieu. Du chaos de la mythologie orphique se dégageait une sorte de monothéisme, ou plutôt un demi-panthéisme, où le dieu souverain symbolisait la vie universelle. Cette doctrine se résumait en formules expressives comme celle-ci :

«Zeus est un, Hadès est un, Hêlios est un, Dionysos est un ; il y a un seul dieu en toutes choses».

Paul Monceaux (1859 – 1941)
https://mediterranees.net/civilisation/religions/orphisme/daremberg.html

Sod
Sod
Rhéa

Serpent
Messages : 1485
Date d'inscription : 31/08/2018

Localisation : inconnue

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum