Deepak Chopra

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Deepak Chopra

Message par Miwae le Jeu 17 Mai - 20:57

Rappel du premier message :

Un auteur que j'affectionne tout particulièrement, ce fût mes premières lectures spirituelles et il continue de m'accompagner.
Né en Inde en 1946, ayant reçu une double éducation orientale et occidentale, médecin endocrinologue aux États-Unis, Deepak Chopra fait appel dans sa pratique aussi bien à la science médicale occidentale qu'à la philosophie traditionnelle indienne (Védas) et à l'ayurvéda.

"Il est extrêmement important de regarder le monde innocemment, c'est le seul moyen de lui donner vie. La moindre parcelle d'existence suppose le regard d'une conscience intelligente sans laquelle l'univers ne serait qu'un tourbillon chaotique de gaz inertes et d'étoiles mortes, un espace vide attendant la semence de la vie.
C'est pourquoi Merlin prenait son travail (regarder les chênes, les daims et les étoiles) très au sérieux. Il ne voulait pas qu'ils meurent, c'était un amoureux de la vie.
Vois innocemment et tu donneras vie."

(La voie du Magicien - Deepak Chopra)
avatar
Miwae
Admin

Cheval
Messages : 1282
Date d'inscription : 07/05/2018

Localisation : Now.Here

http://chemin-spiritualite.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas


Re: Deepak Chopra

Message par Elea le Lun 9 Juil - 18:34

Dans le passage sur la fluidité? C'est bien pour cela que je trouve contradictoire de parler de fluidité puis d'écrire des assertions sur l'immortalité, le devenir de l'âme et de l'ego, l'immortalité, la sagesse etc.
Sur quoi fonde-t-il ces assertions? Des croyances? Son expérience qu'il généralise?

Elea
Mithra

Messages : 42
Date d'inscription : 19/05/2018


Revenir en haut Aller en bas

Re: Deepak Chopra

Message par Miwae le Lun 9 Juil - 19:33

Il donne son avis qu'il a forgé oui, sur ses croyances et ses expériences personnelles, il suit la voie du Vedanta.
avatar
Miwae
Admin

Cheval
Messages : 1282
Date d'inscription : 07/05/2018

Localisation : Now.Here

http://chemin-spiritualite.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deepak Chopra

Message par Totem le Lun 9 Juil - 20:08

Je pense Eléa après avoir lu le texte, ce que j'ai compris c'est que l'auteur fait une distinction entre l'être intérieur qui est le magicien dont il parle et qui vit en retrait de la personnalité/ego qui mène la barque. En cela la vie pour cet être est fluidité, amour, sagesse et paix et il ne connaît pas la mort, par contre le corps physique connaît la mort et la personnalité/ego aussi. Le moi c'est la personnalité illusoire formée de toute pièce par l'éducation et les conditionnements, l'ego est une conscience qui n'appartient pas à l'homme, c'est une sorte de virus dont parlent les shamans et les gnostiques et qui régit la vie de l'être humain ne laissant qu'une toute petite part d'action à l'être intérieur ou vraie nature. Wink
avatar
Totem
Dioné

Chèvre
Messages : 1102
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Voie Lactée

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deepak Chopra

Message par Elea le Lun 9 Juil - 21:17

En fait, pour préciser ma pensée, il me semble que tous les livres, toutes les voies proposent des visions du monde étriquées, aussi louables soient-elles, et que ces visions du monde, de l'ego, de la sagesse, de l'esprit, de la mort et j'en passe, influencent et tronquent nos expériences.

On peut le voir par exemple dans les récits de mort imminente, où l'on voit bien que suivant le "cursus" conscient ou inconscient du sujet les révélations peuvent être totalement différentes. Et à partir d'une expérience, le sujet va croire en la véracité de la révélation alors qu'elle n'est que résiduelle à des visions du monde préconçues qu'il a intégré dans son for intérieur. A partir de là, il va concentrer ses croyances, ses intentions et sa quête dans le sens de sa révélation, ce qui va inévitablement influencer d'autres expériences allant dans le même sens que la première. Il sera alors certain d'avoir acquis des connaissances du réel mais ce ne sont que les conséquences d'un savoir conceptuel qu'il a intégré comme vrai. Comme cette histoire d'ego-virus véhiculée par les religions orientales. Et comme on expérimente ce que l'on a déjà intégré comme vrai, on se targuera d'être  sage parce que l'on expérimente les mêmes choses que les "grands sages" qui nous ont imposé leur vision du monde avec notre consentement.


La seule voie qui tienne, c'est celle de sa vie singulière, parce que la fluidité ne se trouve pas dans les livres et les formules toutes faites. La seule voie qui tienne ne tire pas de généralités ni de concepts sur la vie et le cosmos, parce que la vie et le cosmos ne sont pas conceptualisables. Chaque vie est différente, le destin de chaque âme est différent, la sagesse sera aussi différente d'un sujet à l'autre, et le cosmos ne peut-être réduit à des définitions produites par l'intellect. Dire "je sais ce que deviennent les âmes après la mort", "je connais la nature du cosmos", "la sagesse est ceci et pas cela", "l'amour fonctionne comme ceci et pas comme cela", c'est de l'ignorance à l'état pur selon moi.

Je me demande quand est-ce que les gens spirituels vont cesser d'avoir besoin d'instances extérieures pour vivre l'expérience de leur vie à leur manière, selon leur propre voie et pas celle d'un autre. Peut-être en commençant par questionner notre esprit influençable. Bref, chacun a sa légende personnelle à réaliser.
avatar
Elea
Mithra

Cochon
Messages : 42
Date d'inscription : 19/05/2018

Localisation : Ici et là

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deepak Chopra

Message par Azaël le Lun 9 Juil - 21:25

Ce qu'il y a de bien c'est que comme il n'y a aucune obligation de suivre telle ou telle voie, de croire telle ou telle chose, chacun peut expérimenter par lui-même.
Découvrir par lui-même.
Lire, parler, partager et se rendre compte que ce qu'on a expérimenté seul l'a déjà été par d'autres.
Se construire, se déconstruire pour se reconstruire, encore et encore.
A chaque fois, ajouter une pierre d'angle à l'édifice (les seules qui resteront après chaque déconstruction, ou pas d'ailleurs Wink
Aller vers son destin...
avatar
Azaël
Rhéa

Rat
Messages : 1409
Date d'inscription : 12/05/2018

Localisation : καρδία

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deepak Chopra

Message par Miwae le Lun 9 Juil - 21:45

@Elea a écrit:En fait, pour préciser ma pensée, il me semble que tous les livres, toutes les voies proposent des visions du monde étriquées, aussi louables soient-elles, et que ces visions du monde, de l'ego, de la sagesse, de l'esprit, de la mort et j'en passe, influencent et tronquent nos expériences.


Quand on part de zéro, on lit, on découvre, on échange avec d'autres de toutes croyances et expériences différentes, comme tous domaines, c'est comme ici, on lit les partages des uns et des autres, leurs expériences, vécus, et chacun donnent sa vision du monde et du reste tout aussi étriquée (pour reprendre ton mot) que dans les livres, après certaines voies trouvent écho en nous + que d'autres, sans avoir mentalisé, ça ne veut pas dire qu'il faut suivre aveuglément, je dirais même qu'il ne faut pas suivre mais en faire l'expérience Wink

avatar
Miwae
Admin

Cheval
Messages : 1282
Date d'inscription : 07/05/2018

Localisation : Now.Here

http://chemin-spiritualite.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deepak Chopra

Message par Miwae le Lun 9 Juil - 21:47

@Totem a écrit:Je pense Eléa après avoir lu le texte, ce que j'ai compris c'est que l'auteur fait une distinction entre l'être intérieur qui est le magicien dont il parle et qui vit en retrait de la personnalité/ego qui mène la barque. En cela la vie pour cet être est fluidité, amour, sagesse et paix et il ne connaît pas la mort, par contre le corps physique connaît la mort et la personnalité/ego aussi. Le moi c'est la personnalité illusoire formée de toute pièce par l'éducation et les conditionnements, l'ego est une conscience qui n'appartient pas à l'homme, c'est une sorte de virus dont parlent les shamans et les gnostiques et qui régit la vie de l'être humain ne laissant qu'une toute petite part d'action à l'être intérieur ou vraie nature. Wink

avatar
Miwae
Admin

Cheval
Messages : 1282
Date d'inscription : 07/05/2018

Localisation : Now.Here

http://chemin-spiritualite.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deepak Chopra

Message par Kouen le Lun 9 Juil - 22:06

en partage un extrait  Wink  study

L'ENSEIGNEMENT DE MERLIN : LA VOIE DU MAGICIEN..Par Deepak Chopra

                     

L’Enseignement de Merlin : la Voie du Magicien
Par Deepak Chopra


On me demande souvent pourquoi je me suis autant intéressé aux magiciens, alors que je suis originaire d’Inde. Ma réponse est simple : en Inde, les gens croient encore à l’existence des magiciens. Mais qu’est-ce qu’un magicien ? Un être qui ne se définit pas tant par ses « pouvoirs magiques » que par sa capacité à transformer la vie.
- Un magicien a le pouvoir de changer la peur en joie, la frustration en épanouissement.
- Un magicien a le pouvoir de nous libérer des limites temporelles.
- Un magicien nous entraîne au-delà des limites et nous projette dans l’illimité.
Autrefois en Inde, quand j’étais enfant, je connaissais déjà le pouvoir des magiciens. Il arrivait que des vieillards en sari blanc et sandales nous rendent visite, et le petit garçon fasciné devinait déjà en eux des êtres d’exception. Ils étaient parfaitement sereins ; ils rayonnaient de joie et d’amour. Ils semblaient complètement inaccessibles aux oscillations émotionnelles de la vie quotidienne. Nous les appelions gourous, guides spirituels. Mais il me fallut longtemps pour comprendre que gourous et magiciens sont identiques. Chaque civilisation a eu ses maîtres, voyant, ses guérisseurs ; gourou est le mot indien qui désigne le détenteur de la sagesse spirituelle.
En Occident, le magicien s’incarne surtout dans la figure de l’alchimiste, cet être capable de changer en or un métal ordinaire. L’alchimie est tout aussi familière aux Indiens, puisqu’ils l’ont inventée. Mais le terme d’alchimie a pour eux une valeur métaphorique. Il désigne la capacité à transformer un être humain en or, à changer nos sentiments primitifs – la peur, l’ignorance, la haine et la honte – en substances les plus précieuses qui soient : l’amour et l’épanouissement. Ainsi un maître capable de vous apprendre à devenir une personne libre et aimante est par définition un alchimiste… et l’a toujours été. Quand je suis entré au lycée de New Delhi, j’en savais déjà long sur Merlin, le plus célèbre magicien de l’histoire de l’Occident. Comme tout un chacun, je l’ai immédiatement aimé. Tous les aspects de son univers m’ont rapidement captivé. Je me rappelle encore les douzaines de strophes d’Idylles du roi, le poème épique de Tennyson, qu’on nous faisait apprendre par de longues et chaudes journées d’été. J’ai dévoré tous les autres textes relatant la légende d’Arthur que je pouvais me procurer. Il ne me paraissait pas insolite de tout savoir sur les paysages verdoyants et tempérés de Camelot, alors que je ne connaissais qu’un féroce soleil tropical, ni de vouloir chevaucher comme Lancelot alors que j’aurais suffoqué en armure, et je ne mettais pas en doute l’existence de la grotte de cristal de merlin, malgré les avis contraires des commentateurs pour qui les magiciens ne sont que des êtres de légende. Je savais que c’était faux parce que le jeune Indien que j’étais les avait rencontrés.
(…) Cela fait trente ans que je réfléchis à la science des magiciens. J’ai fait le pèlerinage de Glastonbury, j’ai parcouru l’ouest de l’Angleterre, escaladé le Tor et vu la colline où Arthur et ses chevaliers sont censés se reposer. Mais un penchant plus mystérieux, une soif de transformation continue de me ramener à la magie. J’ai senti chez mes contemporains un besoin grandissant de renouer avec cette science. Depuis que je suis adulte, je consacre ma vie professionnelle à parler et à écrire sur les moyens de parvenir à une liberté et à un épanouissement complets. Et j’ai compris, tout récemment, que c’était de l’alchimie que je parlais.
J’ai finalement décidé qu’une manière stimulante d’aborder ce sujet serait d’évoquer une des plus merveilleuses amitiés jamais relatées, celle de Merlin et d’Arthur dans la grotte de cristal. Dans ce livre, la grotte de cristal est un sanctuaire situé dans le cœur de l’homme. C’est un refuge sûr où s’exprime une voix pleine de sagesse et d’où est banni le tumulte du monde extérieur. La grotte de cristal a toujours abrité et abritera toujours un magicien – il suffit d’entrer et d’écouter. Le monde d’aujourd’hui est tout aussi magique que celui des générations passées. J. Campbell, le grand professeur de mythologie, disait que toute personne attendant au coin d’une rue le signal de traverser aspire au fond à pénétrer dans un univers d’aventures et de prouesse héroïques. Incapables de saisir, notre chance, nous traversons la rue sans remarquer l’épée fichée dans le rocher au bord du trottoir. Notre voyage dans le miraculeux peut commencer dès maintenant. La voie du magicien n’appartient pas à un passé révolu. Elle est toujours et partout possible. Elle appartient à tous et à personne. Le but de cet ouvrage est simplement de vous restituer ce qui vous appartient. Comme le disent les deux premières phrases de la première leçon :
Chacun de nous abrite un magicien.
Celui-ci voit tout, il sait tout.
Cette proposition sera la seule du livre qu’il vous faudra accepter sans preuves. Une fois que vous aurez découvert votre magicien intérieur, l’initiation progressera d’elle-même. Cette sorte d’apprentissage spontané a longtemps joué un rôle primordial dans ma propre vie quotidienne, alors que j’attendais, que je guettais les indications de ce guide intérieur. Il n’existe pas de plus fascinante manière d’apprendre. J’entendais la voix de Merlin dans les rires captés au vol à l’aéroport, dans les bruissements de branches d’arbres sur le chemin de la plage, et même à la télévision. Une gare routière peut se transformer en grotte de cristal si vous lui en donnez la possibilité. (…)

*****
Aphorismes de la Leçon 1 :
- Un magicien existe en chacun de nous. Ce magicien voit et sait tout.
- Le magicien est au-delà des oppositions lumière/obscurité bien/mal plaisir/douleur.
- Tout ce que voit le magicien plonge ses racines dans un monde invisible.
- La nature reflète les humeurs du magicien.
- Le corps et l’esprit peuvent dormir, mais le magicien reste toujours en éveil.
- Le magicien détient le secret de l’immortalité.
Récit:
- Prend, dit un jour Merlin en tendant soudain un bol de soupe à Arthur ; Goûte.
Arthur hésita un peu et pris le bol. C’était un délicieux potage de venaison et de racines sauvages que Merlin avait saupoudré de mystérieuses épices à son insu. La soupe était irrésistible et, au moment où Arthur y replongeait avidement sa cuiller, Merlin lui arracha le bol des mains.
- Attends, encore, marmotta Arthur, la bouche pleine.
Merlin secoua la tête.
- Le festin est tout entier dans la première cuillerée, sermonna-t-il.
Arthur, d’abord envahi par la frustration et le découragement, finit par remarquer qu’il était aussi satisfait que s’il avait avalé tout le potage.
Plus tard, alors qu’Arthur sommeillait sous un arbre, Merlin s’approcha silencieusement et déposa un grand bol de soupe à côté de lui. En s’éloignant, le sage murmura :
- Souviens-toi de ceci : à quoi serviraient toutes ces années d’école de magie si je n’étais pas capable de tout te montrer dès la première leçon ?
Comprendre la leçon
Il faut une vie entière pour assimiler l’enseignement du magicien, mais tout ce qui sera expliqué au fil des ans et des décennies est déjà présent dans la première leçon de Merlin. C’est le moment où le magicien se présente. Il dévoile le sens de sa vie, consacrée aux énigmes les plus profondes, celle de la mortalité et de l’immortalité. Sa démarche est toujours magique. C’est pourquoi Merlin (notre magicien intérieur) n’a pas véritablement de forme physique : pour lui les apparences physiques sont illusoires. Il a vu naître et mourir des mondes, il a survécu à tous les bouleversements, et sa réaction est toujours demeurée identique : le magicien voit. Les magiciens sont des voyant… Ils voient la réalité comme un tout, par-delà ses innombrables facettes.
- As-tu toujours été un magicien ? demanda Arthur.
- Comment aurais-je pu l’être ? répondit Merlin. Au début, quand je me promenais, comme toi, et que je rencontrais quelqu’un, je n’apercevais qu’une silhouette de chair et d’os. Mais après quelque temps, je remarquai qu’une personne habite une maison qui prolonge son corps – les êtres malheureux affligés d’émotions tumultueuses habitent des maisons désordonnées. Les êtres heureux et épanouis habitent des maisons ordonnées. Ce n’était qu’une observation mais, en y repensant peu après, je me suis dit qu’en voyant sa maison j’en apprenais plus sur cet être.
« Puis ma vision s’est élargie. Quand je rencontrais une personne, je ne pouvais m’empêcher de voir sa famille et ses amis. Ils étaient aussi des prolongements de l’être qui m’en disaient long sur sa vraie personnalité. Et ma vision a continué de s’agrandir. J’ai commencé à percer le voile de l’apparence physique. Je voyais les émotions, les désirs, les peurs, les souhaits et les rêves. Ce sont aussi des parties visibles de l’être pourvu qu’on ait des yeux pour les voir.
« Je me suis mis à observer l’énergie qui émane de chaque personne ; Á ce moment l’assemblage physique de chair et d’os était devenu presque insignifiant et bientôt j’ai découvert, en chaque personne que je rencontrais, des mondes englobant d’autres mondes. Et j’ai compris que tout être vivant est à lui seul l’univers entier, revêtu d’un masque chaque fois différent.
- Est-ce vraiment possible ? demanda Arthur.
- Le jour viendra où tu comprendras que tu portes en toi l’univers entier et, ce jour-là, tu deviendras un magicien. En tant que magicien, tu n’habites pas le monde, tu le contiens.
Tout au long de l’histoire, le magicien a été recherché par ses contemporains où qu’il vécût – dans les forêts profondes, dans les grottes, dans les tours ou dans les temples. Il a aussi voyagé sous différents noms – philosophe, magicien, voyant, chaman, gourou. « Dites-nous pourquoi nous vieillissons et mourons. Dites-nous pourquoi nous sommes incapables de mener une vie heureuse. »Seul un magicien pouvait soulager les mortels du fardeau de tant de question difficiles.
Après avoir écouté très attentivement, les magiciens, les maîtres et les gourous faisaient tous la même réponse : « Je peux vous délivrer de toutes cette ignorance et de toute cette souffrance si vous comprenez que je suis en vous. Cette personne distincte à laquelle vous croyez vous adresser, c’est vous-même ; nous sommes un et, de ce point de vue, aucun de vos problèmes n’existe. »
Quand Arthur se lamenta un jour que Merlin le garde dans la forêt en ne lui offrant que de brèves excursions dans le monde, Merlin bougonna : Le monde ? Comment crois-tu que vivent ces gens que tu as vus au village ? Ils ne se soucient que du plaisir et de la douleur, poursuivant l’un et fuyant désespérément l’autre. Vivants, ils gâchent leur vie à s’inquiéter de leur mort. La perspective de la richesse et de la pauvreté les obsède constamment et alimente leurs pires angoisses.
Par bonheur le magicien intérieur ignore ces états. Parce qu’il voit la vérité, il est inaccessible à son contraire, car le jeu des contraires – plaisir et douleur, richesse et pauvreté, bien et mal – devient illusoire le jour où l’on assimile la vision plus ample du magicien. On ne saurait pourtant nier que ce drame de la vie quotidienne soit réel pour les gens ordinaires. Le spectacle superficiel de la vie n’est la vie que si l’on se fie aux impressions de nos sens*.
Les mortels se transforment en magiciens pour se délivrer de cette obsession de l’apparence et pour donner une réponse à leur quête de sens. L’existence doit être quelque chose de plus que cette vie-là, ont toujours pensé les mortels, sans savoir exactement en quoi consistait ce « quelque chose ».
- Passe ton temps à sonder non ce que tu vois mais le pourquoi de ce que tu vois, conseilla Merlin à Arthur.
Conclusion de la première leçon : regardez par-delà votre moi limité pour découvrir votre personnalité illimitée. Percez le masque de la mortalité et découvrez le magicien. Il est en vous et seulement là. Quand vous l’aurez trouvé, vous deviendrez également voyant. Mais la vision se développera à son heure, progressivement. Vous devez auparavant éprouver le sentiment que la vie dépasse ce que vous vivez. C’est comme une voix ténue qui murmure : « Trouve-moi. » Cette voix est calme, paisible, réconciliée et insaisissable. C’est la voix du magicien et c’est aussi la vôtre.
Vivre avec la leçon
Les préceptes de Merlin agissent subtilement, comme l’eau s’instille dans les profondeurs de la terre. L’eau qui jaillit du sol aujourd’hui est la pluie, tombée il y a des milliers, voire des millions d’années. On ne sait pas grand-chose sur la vie de cette eau cachée, où elle va, ce qui lui arrive au sein des roches souterraines invisibles. Mais un jour, propulsée par la gravité, elle remonte des profondeurs et, surprise ! jaillit totalement pure et fraîche. La parole de Merlin agit comme cette eau. Si vous vous recueillez pendant quelques minutes, les mots vont commencer à s’instiller en vous. Laissez-les vous imprégner et laissez la sagesse faire son œuvre. N’attendez, n’anticipez aucun résultat immédiat, mais soyez attentif à tout ce qui arrive. Tout ce qui arrive est utile.
La première leçon enseigne à découvrir votre magicien intérieur et à comprendre son point de vue, très différent du point de vue de l’esprit (du mental) ou de celui des émotions*. Les émotions procèdent par sensation et réaction. Elles sont aussi réactives que les tentacules d’une anémone de mer qui tressaillent quand on les effleure. La douleur provoque une contraction émotionnelle ; le plaisir entraîne dilatation et soulagement.
L’esprit (le mental) agit en revanche de façon beaucoup moins immédiate. Il contient un immense catalogue de souvenirs qu’il brasse continuellement. Il compare le nouveau avec l’ancien et rend sa décision : telle expérience est bonne, telle autre est mauvaise, ceci vaut la peine d’être répété, cela non… Ainsi les émotions réagissent immédiatement, instinctivement à toutes les situations, et leur spontanéité évoque celle d’un nourrisson qui sourit ou pleure si facilement. L’esprit, lui, consulte sa banque de données et réagit avec un temps de retard.
Le magicien ignore ces deux types de réaction, l’immédiate et la différée – Merlin est, tout simplement. Il voit et accepte le monde tel qu’il est. Cet acte n’a rien de « passif » pour autant. L’attitude du magicien à l’égard du monde obéit à une intuition fondamentale : « Tout ceci est moi même. » Par conséquent, en acceptant le monde tel qu’il est, le magicien l’appréhende dans la lumière de l’acceptation de soi, qui est la lumière de l’amour.
Il peut sembler étrange que le magicien s’explique si peu sur sa définition de l’amour. L’amour (pseudo-amour, passion affective) est une émotion particulière, un sentiment qui submerge comme une vague, une attraction très puissante qui répond à un stimulus irrésistible. L’esprit a ses propres façons de procéder qui ne sont pas si différentes : il aime répéter les expériences antérieures heureuses. « J’aime ceci » signifie fondamentalement : « J’aime répéter ce qui a été si agréable auparavant. » Ainsi, les émotions et l’esprit sont sélectifs. Il est pertinent de trier et de choisir, mais ces actes exigent un effort. On nous a appris que l’effort est bon, que rien ne s’obtient sans travail, mais ce n’est pas vrai. Être n’est pas le fruit d’un effort.
A un niveau plus subtil, le tri et le choix impliquent aussi le rejet. L’esprit ne peut envisager qu’un objet à la fois. Avant que vous puissiez dire : « J’aime cela », il faut avoir repoussé toutes les autres options. La peur joue un grand rôle dans ce rejet. L’esprit et l’émotivité n’envisagent pas la douleur et la souffrance de façon neutre ; ils les craignent et les rejettent. Cette habitude du tri et du choix se traduit par une grande dépense d’énergie, parce que l’esprit demeure sur le qui-vive, il veille continuellement à ce que les blessures, les déceptions, la solitude et tant d’autres expériences douloureuses ne se reproduisent pas. Quelle place laisse-t-il au silence ?
Sans silence, le magicien n’a pas la possibilité de se manifester. Sans silence, il ne peut y avoir de véritable compréhension de la vie qui est aussi fragile dans ses replis intimes qu’un bouton de rose.
Les mortels, ayant remarqué que les magiciens ignoraient la peur, vinrent demander conseil aux magiciens. Les magiciens accueillent à bras ouverts, acceptent tout ce qui leur arrive. « Comment arrivez-vous à une telle paix de l’esprit ? » demandèrent les mortels. Et la réponse des magiciens fut : « Regarde en toi-même, là où règne exclusivement la paix. »
Le premier pas dans le monde de merlin (notre magicien intérieur) consiste à reconnaître son existence – c’est suffisant.
En lisant cette leçon, il est possible que votre esprit se rebelle, refuse d’admettre la validité d’un autre point de vue, d’un autre chemin que le sien. Á cette réaction de méfiance vont peut-être s’ajouter l’anxiété, l’ennui, le scepticisme, le mépris – et d’autres sentiments analogues. Ne leur résistez pas. Ce sont simplement de vielles façons habituelles de trier et de choisir. Votre esprit se donne de l’importance en refusant. Il vous a fidèlement servi pendant des années en bannissant les choses désagréables. Mais la question est de savoir si cette tactique est efficace. L’esprit réussit peut-être à vous rendre intelligent, mais il est pauvrement équipé pour vous apporter le bonheur, l’épanouissement, la paix intérieure.
Merlin (notre moi divin) ne discute pas avec l’esprit. Les débats qui agitent la pensée ne le concernent pas, car le magicien ne pense pas : il voit. (et il est) Telle est la clé du merveilleux ; tout ce que vous voyez dans le monde intérieur se réalisera dans le monde extérieur. Vivez avec cette première leçon, laissez le fluide de la sagesse s’instiller peu à peu en vous par des voies mystérieuses, et observez. Votre magicien intérieur n’a qu’une aspiration : s’éveiller.

Extrait du livre ‘La Voie du Magicien’ – du Dr Deepak Chopra
avatar
Kouen
Mimas

Coq
Messages : 525
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Charente ( Tarot XVII )

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deepak Chopra

Message par Totem le Mar 10 Juil - 1:46

@Elea a écrit:En fait, pour préciser ma pensée, il me semble que tous les livres, toutes les voies proposent des visions du monde étriquées, aussi louables soient-elles, et que ces visions du monde, de l'ego, de la sagesse, de l'esprit, de la mort et j'en passe, influencent et tronquent nos expériences.

Pour pouvoir dire cela il faudrait connaître toutes les voies et il semblerait que tu parles plutôt des religions exotériques et non des voies ésotériques et ces voies sont loin d'être étriquées pour celui a pu les reconnaitre à travers son vécu. Lorsqu'il est question de retrouver sa vraie nature, on ne peut pas mettre l'ego sous le tapis puisqu'il est le principal frein à la libération de l'être humain. Quand aux expériences; elles ne sont là que pour montrer qu'il y a autre chose à trouver et il vaut mieux ne pas s'y attacher sinon cela empêche d'aller plus loin, aussi il n'y a aucune question de tronquage dans l'histoire. Le problème c'est que trop attacher d'importance aux expériences fait qu'on en oublie l'essentiel qui est de permettre à l 'être intérieur de retrouver la place qui lui est due et cela n'a rien à voir avec les expériences puisqu'il a toujours été à sa place, sauf qu'il ne peut être perçu si le mental reste focalisé sur celles-ci s'il y en a eu ou s'il se focalise sur un hypothétique expérience. Je dirais donc que si vous avez eu des expériences spirituelles, c'est super mais ça doit faire parti du passé comme un beau souvenir et si vous n'en n'avez pas eu, ce n'est pas un problème car l'être qui dort en chacun n'en a que faire, il demande simplement que l'on l'aide à enlever les barreaux de la cage que nous avons érigé autour de lui.

On peut le voir par exemple dans les récits de mort imminente, où l'on voit bien que suivant le "cursus" conscient ou inconscient du sujet les révélations peuvent être totalement différentes. Et à partir d'une expérience, le sujet va croire en la véracité de la révélation alors qu'elle n'est que résiduelle à des visions du monde préconçues qu'il a intégré dans son for intérieur. A partir de là, il va concentrer ses croyances, ses intentions et sa quête dans le sens de sa révélation, ce qui va inévitablement influencer d'autres expériences allant dans le même sens que la première. Il sera alors certain d'avoir acquis des connaissances du réel mais ce ne sont que les conséquences d'un savoir conceptuel qu'il a intégré comme vrai.

Ici tu as l'air de croire que celui qui a vécu une NDE a imaginé ce qu'il a vécu et vu.... Pourtant les personnes qui ont vécu ce genre de chose pour la plupart ont changé du tout au tout, donc réduire cette expérience à une croyance d'avoir eu une révélation est un peu réducteur. Là aussi il faudrait beaucoup lire sur le sujet et les témoignages pour de faire une idée exacte de la chose... Wink

Comme cette histoire d'ego-virus véhiculée par les religions orientales. Et comme on expérimente ce que l'on a déjà intégré comme vrai, on se targuera d'être  sage parce que l'on expérimente les mêmes choses que les "grands sages" qui nous ont imposé leur vision du monde avec notre consentement.

Cette histoire de virus-ego est véhiculée par le shamanisme et le gnosticisme et il ne me semble pas avoir lu cela dans les religions orientales.

Pourquoi dis tu qu'on se targuera 'être un sage parce que l'on expérimente les mêmes choses qu'un grand sage?
La il semble que tu fasses une généralité sur ce point.
Il se trouve que sans avoir lu quoi que ce soit venant des grands sages, ni même avoir connaissance de l'existence de ceux-ci, il est possible d'expérimenter ce qu'ils ont vécu, donc dans ce cas ils n'ont pas imposé leur vision du monde, celui qui fait l'expérience l'a découvert par lui-même. Les grands sages sont des phares sur la route pour celui qui pense en avoir besoin, libre à chacun d'écouter ce qu'ils disent ou de les rejeter et de parcourir seul le chemin, rien n'est imposé à l'être qui se cherche.

La seule voie qui tienne, c'est celle de sa vie singulière, parce que la fluidité ne se trouve pas dans les livres et les formules toutes faites. La seule voie qui tienne ne tire pas de généralités ni de concepts sur la vie et le cosmos, parce que la vie et le cosmos ne sont pas conceptualisables. Chaque vie est différente, le destin de chaque âme est différent, la sagesse sera aussi différente d'un sujet à l'autre, et le cosmos ne peut-être réduit à des définitions produites par l'intellect.

Dire "je sais ce que deviennent les âmes après la mort", "je connais la nature du cosmos", "la sagesse est ceci et pas cela", "l'amour fonctionne comme ceci et pas comme cela", c'est de l'ignorance à l'état pur selon moi.

Si tu n'as jamais rien lu venant des grands maitres sur ce sujet comment peux tu dire d'office que ce qu'ils disent c'est de l'ignorance à l'état pur?
Quand aux livres il ne sont là que pour aider ceux qui en ont besoin et si l'on estime que sa propre vie est singulière, eh bien celles des autres l'est aussi et le chemin de l'un n'est pas celui de l'autre et celui qui guide discrètement chacun sur une voie plutôt qu'une autre est à l'intérieur, pour lui c'est une aubaine de voir qu'on commence à s'occuper de lui sans le savoir et il sait que l'ego fera tout en son pouvoir pour lui mettre des bâtons dans les roues. Smile


Je me demande quand est-ce que les gens spirituels vont cesser d'avoir besoin d'instances extérieures pour vivre l'expérience de leur vie à leur manière, selon leur propre voie et pas celle d'un autre. Peut-être en commençant par questionner notre esprit influençable. Bref, chacun a sa légende personnelle à réaliser.

Le problème c'est qu'on ne peut pas juger de ce qu'on besoin les autres, d'ailleurs tu dis bien que chacun à sa légende personnelle à réaliser et si cette légende a besoin d'un coup de pouce venant d'instances extérieures il n'y a aucun mal à cela pour la bonne raison que nous sommes tous liés et que nous avons tous besoin des uns et des autres pour parvenir à toucher ce qui est fond de soi. Il faut savoir que si le égos communiquent difficilement entre eux, les êtres ou dieux intérieurs de chacun communiquent entre eux....... Wink
avatar
Totem
Dioné

Chèvre
Messages : 1102
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Voie Lactée

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deepak Chopra

Message par Totem le Mar 10 Juil - 2:30

@Kouen a écrit:en partage un extrait  Wink  study

L'ENSEIGNEMENT DE MERLIN : LA VOIE DU MAGICIEN..Par Deepak Chopra

Spoiler:
         

L’Enseignement de Merlin : la Voie du Magicien
Par Deepak Chopra


On me demande souvent pourquoi je me suis autant intéressé aux magiciens, alors que je suis originaire d’Inde. Ma réponse est simple : en Inde, les gens croient encore à l’existence des magiciens. Mais qu’est-ce qu’un magicien ? Un être qui ne se définit pas tant par ses « pouvoirs magiques » que par sa capacité à transformer la vie.
- Un magicien a le pouvoir de changer la peur en joie, la frustration en épanouissement.
- Un magicien a le pouvoir de nous libérer des limites temporelles.
- Un magicien nous entraîne au-delà des limites et nous projette dans l’illimité.
Autrefois en Inde, quand j’étais enfant, je connaissais déjà le pouvoir des magiciens. Il arrivait que des vieillards en sari blanc et sandales nous rendent visite, et le petit garçon fasciné devinait déjà en eux des êtres d’exception. Ils étaient parfaitement sereins ; ils rayonnaient de joie et d’amour. Ils semblaient complètement inaccessibles aux oscillations émotionnelles de la vie quotidienne. Nous les appelions gourous, guides spirituels. Mais il me fallut longtemps pour comprendre que gourous et magiciens sont identiques. Chaque civilisation a eu ses maîtres, voyant, ses guérisseurs ; gourou est le mot indien qui désigne le détenteur de la sagesse spirituelle.
En Occident, le magicien s’incarne surtout dans la figure de l’alchimiste, cet être capable de changer en or un métal ordinaire. L’alchimie est tout aussi familière aux Indiens, puisqu’ils l’ont inventée. Mais le terme d’alchimie a pour eux une valeur métaphorique. Il désigne la capacité à transformer un être humain en or, à changer nos sentiments primitifs – la peur, l’ignorance, la haine et la honte – en substances les plus précieuses qui soient : l’amour et l’épanouissement. Ainsi un maître capable de vous apprendre à devenir une personne libre et aimante est par définition un alchimiste… et l’a toujours été. Quand je suis entré au lycée de New Delhi, j’en savais déjà long sur Merlin, le plus célèbre magicien de l’histoire de l’Occident. Comme tout un chacun, je l’ai immédiatement aimé. Tous les aspects de son univers m’ont rapidement captivé. Je me rappelle encore les douzaines de strophes d’Idylles du roi, le poème épique de Tennyson, qu’on nous faisait apprendre par de longues et chaudes journées d’été. J’ai dévoré tous les autres textes relatant la légende d’Arthur que je pouvais me procurer. Il ne me paraissait pas insolite de tout savoir sur les paysages verdoyants et tempérés de Camelot, alors que je ne connaissais qu’un féroce soleil tropical, ni de vouloir chevaucher comme Lancelot alors que j’aurais suffoqué en armure, et je ne mettais pas en doute l’existence de la grotte de cristal de merlin, malgré les avis contraires des commentateurs pour qui les magiciens ne sont que des êtres de légende. Je savais que c’était faux parce que le jeune Indien que j’étais les avait rencontrés.
(…) Cela fait trente ans que je réfléchis à la science des magiciens. J’ai fait le pèlerinage de Glastonbury, j’ai parcouru l’ouest de l’Angleterre, escaladé le Tor et vu la colline où Arthur et ses chevaliers sont censés se reposer. Mais un penchant plus mystérieux, une soif de transformation continue de me ramener à la magie. J’ai senti chez mes contemporains un besoin grandissant de renouer avec cette science. Depuis que je suis adulte, je consacre ma vie professionnelle à parler et à écrire sur les moyens de parvenir à une liberté et à un épanouissement complets. Et j’ai compris, tout récemment, que c’était de l’alchimie que je parlais.
J’ai finalement décidé qu’une manière stimulante d’aborder ce sujet serait d’évoquer une des plus merveilleuses amitiés jamais relatées, celle de Merlin et d’Arthur dans la grotte de cristal. Dans ce livre, la grotte de cristal est un sanctuaire situé dans le cœur de l’homme. C’est un refuge sûr où s’exprime une voix pleine de sagesse et d’où est banni le tumulte du monde extérieur. La grotte de cristal a toujours abrité et abritera toujours un magicien – il suffit d’entrer et d’écouter. Le monde d’aujourd’hui est tout aussi magique que celui des générations passées. J. Campbell, le grand professeur de mythologie, disait que toute personne attendant au coin d’une rue le signal de traverser aspire au fond à pénétrer dans un univers d’aventures et de prouesse héroïques. Incapables de saisir, notre chance, nous traversons la rue sans remarquer l’épée fichée dans le rocher au bord du trottoir. Notre voyage dans le miraculeux peut commencer dès maintenant. La voie du magicien n’appartient pas à un passé révolu. Elle est toujours et partout possible. Elle appartient à tous et à personne. Le but de cet ouvrage est simplement de vous restituer ce qui vous appartient. Comme le disent les deux premières phrases de la première leçon :
Chacun de nous abrite un magicien.
Celui-ci voit tout, il sait tout.
Cette proposition sera la seule du livre qu’il vous faudra accepter sans preuves. Une fois que vous aurez découvert votre magicien intérieur, l’initiation progressera d’elle-même. Cette sorte d’apprentissage spontané a longtemps joué un rôle primordial dans ma propre vie quotidienne, alors que j’attendais, que je guettais les indications de ce guide intérieur. Il n’existe pas de plus fascinante manière d’apprendre. J’entendais la voix de Merlin dans les rires captés au vol à l’aéroport, dans les bruissements de branches d’arbres sur le chemin de la plage, et même à la télévision. Une gare routière peut se transformer en grotte de cristal si vous lui en donnez la possibilité. (…)

*****
Aphorismes de la Leçon 1 :
- Un magicien existe en chacun de nous. Ce magicien voit et sait tout.
- Le magicien est au-delà des oppositions lumière/obscurité bien/mal plaisir/douleur.
- Tout ce que voit le magicien plonge ses racines dans un monde invisible.
- La nature reflète les humeurs du magicien.
- Le corps et l’esprit peuvent dormir, mais le magicien reste toujours en éveil.
- Le magicien détient le secret de l’immortalité.
Récit:
- Prend, dit un jour Merlin en tendant soudain un bol de soupe à Arthur ; Goûte.
Arthur hésita un peu et pris le bol. C’était un délicieux potage de venaison et de racines sauvages que Merlin avait saupoudré de mystérieuses épices à son insu. La soupe était irrésistible et, au moment où Arthur y replongeait avidement sa cuiller, Merlin lui arracha le bol des mains.
- Attends, encore, marmotta Arthur, la bouche pleine.
Merlin secoua la tête.
- Le festin est tout entier dans la première cuillerée, sermonna-t-il.
Arthur, d’abord envahi par la frustration et le découragement, finit par remarquer qu’il était aussi satisfait que s’il avait avalé tout le potage.
Plus tard, alors qu’Arthur sommeillait sous un arbre, Merlin s’approcha silencieusement et déposa un grand bol de soupe à côté de lui. En s’éloignant, le sage murmura :
- Souviens-toi de ceci : à quoi serviraient toutes ces années d’école de magie si je n’étais pas capable de tout te montrer dès la première leçon ?
Comprendre la leçon
Il faut une vie entière pour assimiler l’enseignement du magicien, mais tout ce qui sera expliqué au fil des ans et des décennies est déjà présent dans la première leçon de Merlin. C’est le moment où le magicien se présente. Il dévoile le sens de sa vie, consacrée aux énigmes les plus profondes, celle de la mortalité et de l’immortalité. Sa démarche est toujours magique. C’est pourquoi Merlin (notre magicien intérieur) n’a pas véritablement de forme physique : pour lui les apparences physiques sont illusoires. Il a vu naître et mourir des mondes, il a survécu à tous les bouleversements, et sa réaction est toujours demeurée identique : le magicien voit. Les magiciens sont des voyant… Ils voient la réalité comme un tout, par-delà ses innombrables facettes.
- As-tu toujours été un magicien ? demanda Arthur.
- Comment aurais-je pu l’être ? répondit Merlin. Au début, quand je me promenais, comme toi, et que je rencontrais quelqu’un, je n’apercevais qu’une silhouette de chair et d’os. Mais après quelque temps, je remarquai qu’une personne habite une maison qui prolonge son corps – les êtres malheureux affligés d’émotions tumultueuses habitent des maisons désordonnées. Les êtres heureux et épanouis habitent des maisons ordonnées. Ce n’était qu’une observation mais, en y repensant peu après, je me suis dit qu’en voyant sa maison j’en apprenais plus sur cet être.
« Puis ma vision s’est élargie. Quand je rencontrais une personne, je ne pouvais m’empêcher de voir sa famille et ses amis. Ils étaient aussi des prolongements de l’être qui m’en disaient long sur sa vraie personnalité. Et ma vision a continué de s’agrandir. J’ai commencé à percer le voile de l’apparence physique. Je voyais les émotions, les désirs, les peurs, les souhaits et les rêves. Ce sont aussi des parties visibles de l’être pourvu qu’on ait des yeux pour les voir.
« Je me suis mis à observer l’énergie qui émane de chaque personne ; Á ce moment l’assemblage physique de chair et d’os était devenu presque insignifiant et bientôt j’ai découvert, en chaque personne que je rencontrais, des mondes englobant d’autres mondes. Et j’ai compris que tout être vivant est à lui seul l’univers entier, revêtu d’un masque chaque fois différent.
- Est-ce vraiment possible ? demanda Arthur.
- Le jour viendra où tu comprendras que tu portes en toi l’univers entier et, ce jour-là, tu deviendras un magicien. En tant que magicien, tu n’habites pas le monde, tu le contiens.
Tout au long de l’histoire, le magicien a été recherché par ses contemporains où qu’il vécût – dans les forêts profondes, dans les grottes, dans les tours ou dans les temples. Il a aussi voyagé sous différents noms – philosophe, magicien, voyant, chaman, gourou. « Dites-nous pourquoi nous vieillissons et mourons. Dites-nous pourquoi nous sommes incapables de mener une vie heureuse. »Seul un magicien pouvait soulager les mortels du fardeau de tant de question difficiles.
Après avoir écouté très attentivement, les magiciens, les maîtres et les gourous faisaient tous la même réponse : « Je peux vous délivrer de toutes cette ignorance et de toute cette souffrance si vous comprenez que je suis en vous. Cette personne distincte à laquelle vous croyez vous adresser, c’est vous-même ; nous sommes un et, de ce point de vue, aucun de vos problèmes n’existe. »
Quand Arthur se lamenta un jour que Merlin le garde dans la forêt en ne lui offrant que de brèves excursions dans le monde, Merlin bougonna : Le monde ? Comment crois-tu que vivent ces gens que tu as vus au village ? Ils ne se soucient que du plaisir et de la douleur, poursuivant l’un et fuyant désespérément l’autre. Vivants, ils gâchent leur vie à s’inquiéter de leur mort. La perspective de la richesse et de la pauvreté les obsède constamment et alimente leurs pires angoisses.
Par bonheur le magicien intérieur ignore ces états. Parce qu’il voit la vérité, il est inaccessible à son contraire, car le jeu des contraires – plaisir et douleur, richesse et pauvreté, bien et mal – devient illusoire le jour où l’on assimile la vision plus ample du magicien. On ne saurait pourtant nier que ce drame de la vie quotidienne soit réel pour les gens ordinaires. Le spectacle superficiel de la vie n’est la vie que si l’on se fie aux impressions de nos sens*.
Les mortels se transforment en magiciens pour se délivrer de cette obsession de l’apparence et pour donner une réponse à leur quête de sens. L’existence doit être quelque chose de plus que cette vie-là, ont toujours pensé les mortels, sans savoir exactement en quoi consistait ce « quelque chose ».
- Passe ton temps à sonder non ce que tu vois mais le pourquoi de ce que tu vois, conseilla Merlin à Arthur.
Conclusion de la première leçon : regardez par-delà votre moi limité pour découvrir votre personnalité illimitée. Percez le masque de la mortalité et découvrez le magicien. Il est en vous et seulement là. Quand vous l’aurez trouvé, vous deviendrez également voyant. Mais la vision se développera à son heure, progressivement. Vous devez auparavant éprouver le sentiment que la vie dépasse ce que vous vivez. C’est comme une voix ténue qui murmure : « Trouve-moi. » Cette voix est calme, paisible, réconciliée et insaisissable. C’est la voix du magicien et c’est aussi la vôtre.
Vivre avec la leçon
Les préceptes de Merlin agissent subtilement, comme l’eau s’instille dans les profondeurs de la terre. L’eau qui jaillit du sol aujourd’hui est la pluie, tombée il y a des milliers, voire des millions d’années. On ne sait pas grand-chose sur la vie de cette eau cachée, où elle va, ce qui lui arrive au sein des roches souterraines invisibles. Mais un jour, propulsée par la gravité, elle remonte des profondeurs et, surprise ! jaillit totalement pure et fraîche. La parole de Merlin agit comme cette eau. Si vous vous recueillez pendant quelques minutes, les mots vont commencer à s’instiller en vous. Laissez-les vous imprégner et laissez la sagesse faire son œuvre. N’attendez, n’anticipez aucun résultat immédiat, mais soyez attentif à tout ce qui arrive. Tout ce qui arrive est utile.
La première leçon enseigne à découvrir votre magicien intérieur et à comprendre son point de vue, très différent du point de vue de l’esprit (du mental) ou de celui des émotions*. Les émotions procèdent par sensation et réaction. Elles sont aussi réactives que les tentacules d’une anémone de mer qui tressaillent quand on les effleure. La douleur provoque une contraction émotionnelle ; le plaisir entraîne dilatation et soulagement.
L’esprit (le mental) agit en revanche de façon beaucoup moins immédiate. Il contient un immense catalogue de souvenirs qu’il brasse continuellement. Il compare le nouveau avec l’ancien et rend sa décision : telle expérience est bonne, telle autre est mauvaise, ceci vaut la peine d’être répété, cela non… Ainsi les émotions réagissent immédiatement, instinctivement à toutes les situations, et leur spontanéité évoque celle d’un nourrisson qui sourit ou pleure si facilement. L’esprit, lui, consulte sa banque de données et réagit avec un temps de retard.
Le magicien ignore ces deux types de réaction, l’immédiate et la différée – Merlin est, tout simplement. Il voit et accepte le monde tel qu’il est. Cet acte n’a rien de « passif » pour autant. L’attitude du magicien à l’égard du monde obéit à une intuition fondamentale : « Tout ceci est moi même. » Par conséquent, en acceptant le monde tel qu’il est, le magicien l’appréhende dans la lumière de l’acceptation de soi, qui est la lumière de l’amour.
Il peut sembler étrange que le magicien s’explique si peu sur sa définition de l’amour. L’amour (pseudo-amour, passion affective) est une émotion particulière, un sentiment qui submerge comme une vague, une attraction très puissante qui répond à un stimulus irrésistible. L’esprit a ses propres façons de procéder qui ne sont pas si différentes : il aime répéter les expériences antérieures heureuses. « J’aime ceci » signifie fondamentalement : « J’aime répéter ce qui a été si agréable auparavant. » Ainsi, les émotions et l’esprit sont sélectifs. Il est pertinent de trier et de choisir, mais ces actes exigent un effort. On nous a appris que l’effort est bon, que rien ne s’obtient sans travail, mais ce n’est pas vrai. Être n’est pas le fruit d’un effort.
A un niveau plus subtil, le tri et le choix impliquent aussi le rejet. L’esprit ne peut envisager qu’un objet à la fois. Avant que vous puissiez dire : « J’aime cela », il faut avoir repoussé toutes les autres options. La peur joue un grand rôle dans ce rejet. L’esprit et l’émotivité n’envisagent pas la douleur et la souffrance de façon neutre ; ils les craignent et les rejettent. Cette habitude du tri et du choix se traduit par une grande dépense d’énergie, parce que l’esprit demeure sur le qui-vive, il veille continuellement à ce que les blessures, les déceptions, la solitude et tant d’autres expériences douloureuses ne se reproduisent pas. Quelle place laisse-t-il au silence ?
Sans silence, le magicien n’a pas la possibilité de se manifester. Sans silence, il ne peut y avoir de véritable compréhension de la vie qui est aussi fragile dans ses replis intimes qu’un bouton de rose.
Les mortels, ayant remarqué que les magiciens ignoraient la peur, vinrent demander conseil aux magiciens. Les magiciens accueillent à bras ouverts, acceptent tout ce qui leur arrive. « Comment arrivez-vous à une telle paix de l’esprit ? » demandèrent les mortels. Et la réponse des magiciens fut : « Regarde en toi-même, là où règne exclusivement la paix. »
Le premier pas dans le monde de merlin (notre magicien intérieur) consiste à reconnaître son existence – c’est suffisant.
En lisant cette leçon, il est possible que votre esprit se rebelle, refuse d’admettre la validité d’un autre point de vue, d’un autre chemin que le sien. Á cette réaction de méfiance vont peut-être s’ajouter l’anxiété, l’ennui, le scepticisme, le mépris – et d’autres sentiments analogues. Ne leur résistez pas. Ce sont simplement de vielles façons habituelles de trier et de choisir. Votre esprit se donne de l’importance en refusant. Il vous a fidèlement servi pendant des années en bannissant les choses désagréables. Mais la question est de savoir si cette tactique est efficace. L’esprit réussit peut-être à vous rendre intelligent, mais il est pauvrement équipé pour vous apporter le bonheur, l’épanouissement, la paix intérieure.
Merlin (notre moi divin) ne discute pas avec l’esprit. Les débats qui agitent la pensée ne le concernent pas, car le magicien ne pense pas : il voit. (et il est) Telle est la clé du merveilleux ; tout ce que vous voyez dans le monde intérieur se réalisera dans le monde extérieur. Vivez avec cette première leçon, laissez le fluide de la sagesse s’instiller peu à peu en vous par des voies mystérieuses, et observez. Votre magicien intérieur n’a qu’une aspiration : s’éveiller.

Extrait du livre ‘La Voie du Magicien’ – du Dr Deepak Chopra


Je ne connaissais pas les écrits de Deepak Chopra bien que j'ai entendu parler de lui et je trouve cet extrait de "la voie du magicien" très juste et une réalité difficile à appréhender pour la plupart.
Le magicien est bien l'être divin en chacun et il est possible d'avoir la preuve personnellement de son existence et pour cela il est nécessaire de laisser tout scepticisme et doute à la porte et de se concentrer au niveau du coeur, c'est là où il se tient. Wink
avatar
Totem
Dioné

Chèvre
Messages : 1102
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Voie Lactée

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deepak Chopra

Message par Miwae le Mar 10 Juil - 7:29

Merci @Kouen pour cet extrait en partage I love you

Ce furent mes toutes premières lectures, c'est lui qui m'a intéressée à la spiritualité, il prends souvent le temps de faire des vidéos en direct-live, par contre c'est en anglais ^^
Quand je le relis à présent, je me rends compte du chemin parcouru, depuis j'ai découvert d'autres auteurs, d'autres voies, je les trouve complémentaires. Deepak était médecin spécialisé en endocrinologie, mais il a réalisé que la médecine ne faisait pas tout et qu'il y avait autre chose, j'aime beaucoup son parcours, ça démontre une grosse remise en question et une ouverture d'esprit.
avatar
Miwae
Admin

Cheval
Messages : 1282
Date d'inscription : 07/05/2018

Localisation : Now.Here

http://chemin-spiritualite.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deepak Chopra

Message par Kouen le Mar 10 Juil - 10:44

mais de rien...je découvre tout cela,
et c'est bien intéressant , merci aussi  I love you
avatar
Kouen
Mimas

Coq
Messages : 525
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : Charente ( Tarot XVII )

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deepak Chopra

Message par Miwae le Sam 11 Aoû - 20:32

CHAQUE VIE EST UN TISSU DE COÏNCIDENCES
Des miracles se produisent tous les jours. Pas seulement dans les villages reculés au fin fond des campagnes, mais ici même, dans notre vie. Ils jaillissent de leur source cachée, nous cernent d'occasions et d'aubaines puis disparaissent. Ils sont les étoiles filantes de la vie quotidienne. Quand nous apercevons des étoiles filantes, la rareté du phénomène nous les fait paraître magiques alors qu'en fait elles ne cessent de traverser le ciel. Pendant la journée, nous ne les remarquons pas, éblouis que nous sommes par la lumière du soleil, et elles ne se révèlent la nuit que si nous levons les yeux dans la bonne direction, par ciel clair.
Bien que nous les considérions comme des événements extraordinaires, les miracles aussi traversent notre conscience tous les jours. Nous pouvons choisir de les remarquer ou de les ignorer, inconscients que notre destin puisse se jouer là. Que l'on devienne réceptif à la présence des miracles et instantanément la vie se transforme en une fascinante expérience, plus merveilleuse et plus excitante que ce que nous pourrions jamais imaginer. Qu'on l'ignore, et une occasion s'en est allée à jamais. La question qu'il faut se poser est la suivante : si vous étiez témoin d'un miracle, le reconnaîtriez-vous ? Si vous le reconnaissiez, que feriez-vous ? Et si, d'une manière ou d'une autre, vous pouviez orchestrer vos propres miracles, lesquels choisiriez-vous ?
Au-delà de votre personne physique, au-delà de vos pensées et de vos émotions réside à l'intérieur de vous un domaine de pur potentiel ; à partir de ce lieu, tout est possible. Même les miracles. En particulier les miracles. Cette partie de vous-même est entremêlée à tout ce qui existe et à tout ce qui doit venir à l'existence. J'ai consacré ma vie à explorer et à enseigner des manières de se mettre à l'écoute de ce champ infini de possibilités, afin que nous puissions réorienter et améliorer notre vie matériellement, émotionnellement, physiquement et spirituellement.

(Le livre des coïncidences)
avatar
Miwae
Admin

Cheval
Messages : 1282
Date d'inscription : 07/05/2018

Localisation : Now.Here

http://chemin-spiritualite.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deepak Chopra

Message par Miwae le Mer 15 Aoû - 17:20

- Vivre la sagesse ancienne dans le monde moderne -

avatar
Miwae
Admin

Cheval
Messages : 1282
Date d'inscription : 07/05/2018

Localisation : Now.Here

http://chemin-spiritualite.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deepak Chopra

Message par eole le Jeu 16 Aoû - 7:45

Extrait du livre de Deepack Chopra:

Les 7 lois spirituelles du succès

Nous devons ces lois simples au Docteur Deepak Chopra.
Voici comment les mettre en pratique avec profit :

1ère Loi : Loi de Pure Potentialité

Cette Loi se met en oeuvre en prenant les décisions suivantes :
• Prendre l'habitude de méditer seul au moins deux fois par jour pendant 30 minutes à chaque fois.
• Prendre le temps chaque jour de communiquer avec la Nature et de témoigner silencieusement de l'intelligence présente en toute chose vivante.
• Pratiquer le non-jugement. Commencer la journée par cette résolution : "Aujourd'hui, je ne jugerai rien de ce qui arrivera" et s'y tenir.

2ème Loi : Loi du Don

Cette Loi se met en oeuvre en prenant les décisions suivantes :
• Prendre l'habitude de donner quelque chose à toutes les personnes que l'on rencontre. Ce peut être un don matériel (objet, argent...) ou spirituel (sourire, prière...).
• Accepter avec gratitude tous les dons que l'on reçoit. Il peut s'agir de ceux de la Nature (lumière du soleil, chant des oiseaux, pluie d'automne) mais aussi des présents que d'autres personnes nous offrent, que ceux-ci aient une forme matérielle comme l'argent ou spirituelle comme un compliment ou une prière.
• Prendre l'habitude de protéger la circulation de la richesse dans sa vie en donnant et en recevant les biens les plus précieux de l'existence : l'attention, l'affection, le respect et l'amour.

3ème Loi : Loi du Karma ou Loi de cause à effet

Cette Loi se met en oeuvre en prenant les décisions suivantes :
• Prendre l'habitude d'être témoin de ses choix. Le meilleur moyen de préparer le futur est en effet d'être totalement conscient du présent.
• Chaque fois que l'on doit prendre une décision se poser les deux questions suivantes : "Quelles sont les conséquences du choix que je suis en train de faire?" et "Apportera t-il satisfaction et bonheur à moi-même comme à tous ceux qui en seront affectés?"
• Ecouter les réactions de son corps. Si le choix que l'on s'apprête à faire apporte du confort alors on pourra s'y abandonner. Dans le cas contraire, il est nécessaire de réexaminer les conséquences de son action.

4ème Loi : Loi du Moindre Effort

Cette Loi se met en oeuvre en prenant les décisions suivantes :
• Pratiquer l'abandon. Prendre l'habitude d'accepter les personnes, les évènements, les circonstances et les situations comme elles se présentent. Accepter les choses comme elles sont et non comme nous voudrions qu'elles soient.
• Assumer la responsabilité de notre situation en face de tous les évènements que nous considérons comme des problèmes. Ne blâmer personne, y compris nous-mêmes. Prendre conscience que tout problème constitue une opportunité déguisée.
• Abandonner notre besoin de défendre notre point de vue. Rester ouvert à tous les points de vue sans chercher à s'attacher à un d'entre eux.

5ème Loi : Loi de l'Intention et du Désir

Cette Loi se met en oeuvre en prenant les décisions suivantes :
• Etablir une liste de tous ses désirs et se la remémorer régulièrement, notamment le soir avant de se coucher et le matin au réveil.
• Confier ses désirs à la matrice de la création. Prendre conscience que si les choses ne se présentent pas comme prévu, c'est qu'il y a une raison à cela.
• Prendre l'habitude de pratiquer la conscience du moment présent. Accepter ce présent comme il vient et créer la manifestation du futur par son attention et ses désirs les plus profonds et les plus chers.

6ème Loi : Loi du détachement

Cette Loi se met en oeuvre en prenant les décisions suivantes :
• Prendre l'habitude d'offrir à soi-même comme à autrui la liberté d'être ce que l'on est. En ne cherchant pas à tout prix une solution à ses problèmes, on évitera de s'en créer d'autres. Participer à tout avec un engagement détaché.
• Accepter l'incertain parce que c'est le seul chemin vers la liberté.
• Prendre l'habitude d'entrer dans le champ de tous les possibles et anticiper le bonheur de rester ouvert à une infinité de choix.

7ème Loi : Loi du Dharma ou but de la vie

Cette Loi se met en oeuvre en prenant les décisions suivantes :
• Prendre l'habitude de nourrir avec amour le ou la déesse qui vit au plus profond de son âme.
• Etablir une liste de ses talents particuliers, ce que l'on aime faire.
• Se poser chaque jour les deux questions suivantes : "Comment puis-je aider ?" "Comment puis-je servir ?"

Pour en savoir plus :
"Les 7 Lois spirituelles du succès" par Deepak Chopra aux Editions J'ai Lu (1995).

study

eole
Mithra

Chat
Messages : 21
Date d'inscription : 26/05/2018

Localisation : dordogne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deepak Chopra

Message par Erell le Jeu 16 Aoû - 10:17

I love you
Merci à tous pour ces extraits
avatar
Erell
Modérateur

Dragon
Messages : 526
Date d'inscription : 11/05/2018

Localisation : en chemin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deepak Chopra

Message par Hakaan le Jeu 16 Aoû - 12:09

Il me fait penser au mec qui a joué dans Indépendance Day Jeff Goldblum mais version indienne (commentaire le plus utile du topic)
avatar
Hakaan
Admin

Rat
Messages : 1035
Date d'inscription : 07/05/2018

Localisation : N-E
Humeur : ¯\_(ツ)_/¯

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deepak Chopra

Message par Miwae le Jeu 16 Aoû - 14:01

Oh merci Eole Smile C'est le premier livre que j'ai lu de lui, c'est un très bon rappel, j'ai pris plaisir à relire les 7 lois, merci vraiment I love you

Oui je vois qui tu veux dire Hakaan, c'est vrai qu'il lui ressemble j'avais remarqué ^^ et c'est vrai aussi que c'est un commentaire très utile Razz
avatar
Miwae
Admin

Cheval
Messages : 1282
Date d'inscription : 07/05/2018

Localisation : Now.Here

http://chemin-spiritualite.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deepak Chopra

Message par Miwae le Dim 19 Aoû - 17:09

“ Les coïncidences sont comme des signaux lumineux qui attirent notre intention vers quelque chose d’important dans notre vie, des aperçus de ce qui se passe au-delà des distractions quotidiennes. ”
avatar
Miwae
Admin

Cheval
Messages : 1282
Date d'inscription : 07/05/2018

Localisation : Now.Here

http://chemin-spiritualite.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deepak Chopra

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum