Omm Seti, réincarnation égyptienne

Aller en bas

Omm Seti, réincarnation égyptienne Empty Omm Seti, réincarnation égyptienne

Message par eole le Lun 4 Fév - 7:23

.
Dorothy Louise EADY voit le jour le 16 janvier 1904 dans la banlieue de Londres. Ses origines sont Irlandaises. Au même moment, le livre de Margaret MURREY sur l'Osireion paraît et le monde entier peut découvrir pour la première fois l'histoire de ce sanctuaire sacré. Malheureusement le nombre d'ouvriers qu'exigeait la poursuite de la mise à jour du site, ralentie par le sable et les pierres qui obstruaient l'entrée du lieu sacré représentait un coût important que Margaret MURREY ne put assurer. Les travaux furent stoppés et pendant dix ans plus personne n'entendit parler de l'Osireion d’abydos.


Quand Dorothy eut trois ans, elle tomba dans l'escalier de l'appartement de Londres où elle vivait avec ses parents. Elle est déclarée décédée par le médecin qui conclut qu'elle est morte sur le coup d'une commotion cérébrale. Une heure plus tard, le médecin revient sur les lieux pour remettre aux parents le certificat de décès, il doit, accompagné d'une infirmière, emmener le corps. Hors, il retrouve la fillette assise sur son lit, barbouillée de chocolat et en pleine forme.


C'est à partir de ce moment précis, que Dorothy va commencer à avoir des visions et des rêves récurrents où elle se voit dans un ancien Temple avec de hautes colonnes et un jardin rempli de fleurs parfumées. Ses parents la retrouve souvent en larmes dans sa chambre ou sous la table de la salle à manger, elle répète sans cesse « je veux rentrer chez moi ! »

Ne sachant plus quoi faire, ils lui posent enfin la bonne question « Alors, où est ta maison Dorothy ? ». Très sérieusement l'enfant répond « je ne sais pas mais je veux y aller »...

A 4 ans, accompagnée de ses parents, elle visite le British Muséum. Lors de cette visite, Dorothy est plutôt de mauvaise humeur mais en entrant dans le département de l’Égypte ancienne, elle lâche subitement la main de ses parents et se met à courir dans tous les sens. Elle fait le tour de la pièce et embrasse avec dévotion les pieds des statues qu'elle peut atteindre...Au moment de repartir, impossible de faire entendre raison à Dorothy qui s'accroche à une caisse en verre où se trouve une momie et elle s'écrit « Ici, ici, c'est mes parents ! ». Les parents contrariés quittent le musée avec leur fille qui hurle et gesticule dans tous les sens.


Dorothy était une enfant solitaire mais brillante. Curieuse, très éveillée et enjouée. Ses parents étaient convaincus que son penchant pour l'Orient passerait au fil du temps, que cela était une lubie. Loin d'être une lubie, l'intérêt de Dorothy pour l’Égypte ne s'estompa pas, bien au contraire, il s'accentua avec les années qui suivirent.


En feuilletant un magazine comme elle le faisait fréquemment, elle tomba sur une photo du Temple de Séthi 1er à Abydos. Elle courut vers son père et lui dit « Voilà ma maison » ! C'est là où je vivais ». Puis regardant de nouveau la photo, elle ajoute « Mais, pourquoi c'est tout démoli ? Et où est le jardin ? » Son père va la sermonner en lui disant qu'il ne faut jamais mentir et qu'il savait très bien qu'elle n'était jamais allée là bas ! Sur une autre photo, Dorothy découvrit la momie de Séthi 1er, pharaon de la 19e dynastie Égyptienne.


Dorothy malgré la méfiance de son père, recommença et lui dit qu'elle connaissait cet homme et qu'il était d'ailleurs « aimable et gentil ». Le doute n'était plus permis, les parents de l'enfant étaient convaincus qu'elle souffrait d'un mal étrange depuis l'accident dans l'escalier.

Toujours focalisée sur la photo de la pierre de Rosette, la mère de Dorothy lui dit que malgré qu'elle savait lire, elle ne saurait sûrement pas déchiffrer cette écriture hiéroglyphique. La petite fille répondit sans aucune hésitation, qu'elle la connaissait mais qu'avec le temps elle l'avait oubliée, que si elle pouvait la copier, elle serait peut-être capable de s'en souvenir !


A 6 ans, un incident eut lieu à l'école. Son professeur remarque en elle, un talent exceptionnel de dessinatrice. Il lui demande un jour de dessiner un renard et un chat pour décorer les murs de la classe. Lorsque Dorothy remet ses dessins, son professeur découvre avec stupéfaction deux illustrations très bien exécutées, les deux têtes d'animaux sont, certes remarquables, mais le chat possède un corps de femme et le renard, un corps d'homme! Quand on lui demande pourquoi elle avait dessiné les animaux ainsi, elle répond naturellement « parce qu'ils sont plus jolis de cette façon ! ». Évidemment, les dessins possédaient un style Égyptien qui n'était pas du goût du maître d'école, les dessins ne furent jamais accrochés au mur de la classe...

Inscrite au catéchisme, elle s'ennuie sérieusement sauf quand on lui parle de l’Égypte, elle déclare même à son professeur, que la religion Égyptienne plus vieille de 3000 ans que la Chrétienne n'est qu'une pure copie. Elle dira « Après tout Osiris et Jésus n'ont-ils pas tout les deux ressuscités ? Et la Vierge Marie n’adopta-telle pas des caractères propres de la déesse Isis ? ET Joseph avec Marie et l'enfant Jésus, ne ressemblent-ils pas comme deux gouttes d'eau à Osiris, Isis et leur fils Horus? L'enfant se révèle perspicace mais aussi très indisciplinée. Le Curé de la Paroisse fut plus que surpris mais décida d'être patient avec elle...


A l'adolescence en plein cœur de la guerre, elle demeure à proximité du British Muséum. Elle y passe chacun de ses moments libres. Inlassablement, elle arpente les différentes sections des antiquités Égyptiennes et elle observe chaque objet avec minutie. Le très célèbre Sir Ernest Wallis Budget, conservateur des antiquités Égyptiennes et assyriennes de l'époque, guette la jeune fille depuis un moment déjà.


Il lui demande une jour pourquoi elle n'est pas à l'école ? Elle répondra que tout le monde pense qu'elle s'y trouve et que de toute façon, on ne lui apprend pas ce qu'elle souhaite étudier, c'est à dire la lecture des hiéroglyphes. Il se propose donc de lui apprendre lui-même ! Dorothy a 10 ans quand elle commence à apprendre l'écriture de l'ancienne Égypte. Elle révélera un don inné pour dessiner et ne tarde pas à savoir reproduire les hiéroglyphes fondamentaux. Mais un jour elle demande à son professeur de lui enseigner la magie Égyptienne.


Le conservateur surpris va lui en demander la raison. Elle répond égale à elle-même « J'ai un oncle qui m'a dit des choses horribles sur l’Égypte et je veux me débarrasser de lui ! » Wallis Budget connaît tous les secrets que Dorothy souhaite découvrir en urgence. Il incarnera pour elle un gardien des grands mystères. Il instruit la jeune fille sur tout ce qu'elle désire apprendre en priorité.


Les hiéroglyphes, les Dieux Égyptiens, surtout Isis et Osiris, pour qui elle manifeste déjà une fiévreuse adoration et, bien entendu, la magie. A chaque visite au musée, Wallis Budget lui confit un court extrait du livre des morts qu'elle emporte chez elle et qu'elle ramène traduit et recopié dans un carnet. Il la corrige en comparant sa propre traduction avec la sienne...


En 1918, Dorothy rentre à Londres, la guerre se termine et le danger est passé. Elle a 14 ans et c'est à cette période que la jeune adolescente va rentrer en contact avec le pharaon Séthi 1er qui lui apparaît, les premières années, sous la forme de sa momie. Les songes qu'elle fait de son chez elle en Égypte se font de plus en plus précis.

Après le premier contact avec le pharaon Séthi, Dorothy va faire un rêve qui va se répéter sans cesse, elle se voit en jeune Égyptienne, en compagnie de nombreuses autres femmes couchées sur des nattes de jonc qui couvrent le sol de la grande salle du temple de ses visions qui est en fait, qui est la première salle hypostyle du temple de Séthi 1er, tandis qu'un vieillard, une lampe à la main fait son apparition et s'assure, d'un regard intense, que les jeunes filles sont bien couchées.


Aucune inscription et aucune décoration ne sont présentes sur les murs et les pylônes, puis le rêve l’entraîne dans un autre endroit, une chambre souterraine pavée d'agates, de cornaline et de turquoises entourée d'une forme de ruisseau (l'Osireion, accolé au temple de Téthys 1er).

Ce lieu comporte un long corridor obscur permettant d'accéder à un vaste hall empli d'eau. En son centre, se trouve une île rectangulaire bordée de lourds piliers de granit rose. Une statue de gisant étendu sur un lit en forme de civière se trouve à l'intérieur de cette chambre aquatique et de son île souterraine (tout du moins à cette époque!). Tout le monde vénère et pleure cette statue sainte. Ce temple aquatique est assurément sacré.

Dans son rêve récurrent, Dorothy est cette jeune Égyptienne, qui se trouve systématiquement dans un recoin du temple souterrain. Elle fait face à un homme de haute taille, au regard sévère, paré à la manière, d'un grand prêtre. D'autres hommes et d'autres femmes se trouvent là et la fixent également d'un regard accusateur.


Lorsqu'elle refuse de répondre aux questions incessantes de l'homme à l'imposante stature, il se met à la battre avec un bâton mais personne n'entend ses cris dans ce lieu caché. Par contre, lors de ses rêves elle voit précisément ce prêtre intimidant lui asséné les coups et elle hurle, si bien que sa mère est plusieurs fois obligée de se lever et d'aller la calmer. Il faut préciser que Dorothy ne sait rien du temple aquatique d'Osiris, elle n'est jamais allée en Égypte. Le temple avait bien été découvert par Édouard Naville mais n'avait fait l'objet de publications que dans des revues scientifiques ou spécialisées.

Au cours de l'année 1921, elle fera la connaissance à Londres d'Imam Abdel Meguid, du Caire, étudiant en méthode pédagogiques de l'enseignement britannique afin de pouvoir enseigner en Égypte. Elle acceptera de l'épouser pensant vraiment l'aimer. Elle a 29 ans quand elle va le rejoindre en Égypte.

De cette union, naîtra un garçon à qui elle donnera le prénom Séthi, en hommage au Pharaon Séthi 1er qui hante ses nuits de puis l'âge de 14 ans. Peu après la naissance de son fils, Dorothy entre de nouveau en contact avec Séthi 1er. Plusieurs témoins purent le certifier comme son beau père qui entre dans sa chambre alors qu'elle est convalescente suite à son accouchement. Il en ressortira affolé en criant « il y a un Pharaon assis sur le lit de Dorothy ! ».

Le deuxième témoin sera la mère de Dorothy en visite en Égypte pour voir son petit fils. En pleine nuit, alors qu'elle dormait sur la terrasse, elle observe un inconnu auprès de sa fille, précisons qu'à cette époque Séthi ne lui apparaît plus sous sa forme momifiée mais sous sa forme d'homme.


A la même période, Hor-Râ un personnage venu de l'au-delà va lui dicter en pleine nuit, des messages tronqués et formés de hiéroglyphes. Ces écritures retracent l'histoire d'une jeune prêtresse égyptienne abandonnée à l'âge de trois ans sur les marches du temple et recueillie par des prêtres.

Dorothy écrira dans son carnet intime «  Hor-Râ me racontait ma propre histoire, celle de mon ancienne vie. Il ne semblait pas pressé, car il me disait à peine quelques mot, puis restait absent pendant une quinzaine de jours, revenait et ajoutait une à deux lignes à son récit, et ceci toujours les nuits inondées de Lune ( …)

Quand elle eut rassemblé tous les feuillets dictés, elle en compta 66 dans lesquels elle pu découvrir l'histoire de son ancienne existence et fut convaincue de son authenticité car elle même se rappelait par bribes, certains événements vécus.

Elle va passer 19 années au Nord de l’Égypte et elle se dirigera enfin vers Abydos, véritable but de sa vie. Le voyage sera exaltant et à son arrivée elle demandera à ce qu'on lui ouvre le temple de Séthi 1er. Le gardien refusera et lui dira qu'il est formellement interdit de circuler dans le Temple la nuit à cause fantômes ! Elle lui répondra que les fantômes la comprennent mieux que les gens de son espèce. Elle y passera la nuit entière à prier Osiris et Isis. Le lendemain matin quand elle ressort, le gardien jura qu'elle avait rajeunie de 20 ans...

Par la suite, Dorothy va utiliser l'eau du temple aquatique d'Osiris, l'Osireion pour se soigner  et guérir aussi les autres. Elle raconte qu'elle s'est instinctivement lavé les yeux avec cette eau sacrée, depuis ce jour elle n'eut plus besoin de lunettes. Lors de ce premier voyage à Abydos, elle se rendit au Caire avec une bouteille pleine de cette eau de l'Osireion pour tenter de soigner un bébé de 15 mois atteint d'épilepsie aiguë.

La mort avait été pronostiquée par les médecins qui se trouvaient impuissant à le soigner et c'est sur la demande de la maman de l'enfant, que Dorothy lui recommanda de jeter sur le visage de son enfant, l'eau du Temple d'Osiris et de le lui en faire boire quelques gouttes lors de sa prochaine attaque.
L'enfant sortit de sa crise sans aucune récidive.
Ce fut le premier cas de guérison de Dorothy sur une autre personne qu'elle même. Des proches assuraient qu'elle pouvait approcher les serpents et chez les Égyptiens, ce signe ne trompe pas, c'est le signe de la capacité de guérisons sur soi et sur les heureux bénéficiaires.




Retour sur la Rencontre de Bentreshyt (vie antérieure de Dorothy Eady) et le pharaon Séthi 1er

C'est à Abydos ville antique, cité sacrée du Dieu Osiris, que se trouvait, un temple de calcaire blanc à la mystérieuse forme en L flanqué de sept chapelles consacrées aux plus grands Dieux de l’Égypte Ancienne. Un magnifique jardin l'agrémentait avec sa magnifique végétation luxuriante. Au milieu de ce jardin, se trouvait un bassin rectangulaire planté de Lotus et bordé de plantes parfumées. C'est dans ce lieu qu'il y a 3000 ans, une blonde jeune fille aux yeux bleus se promenait sous le ciel radieux. Elle s'appelait Bentreshyt ou Harpe de joie, elle avait 14 ans et cueillait des fleurs en fredonnant tout bas.

C'est ce même jour, que l'homme qui avait ordonné la construction du dit Temple, le Pharaon Séthi 1er, « vainqueurs des Arcs sur toutes terres » et « Porteur de Renaissance », se trouvait en visite à Abydos afin de contrôler les travaux en cours du monument sacré qui devait abriter son esprit.

Séthi avait à cet époque une cinquantaine d'années et fut attiré par le chant qu'il entendait avant d'apercevoir Bentreshyt qui se hissait sur la pointe des pieds pour le voir à travers les feuilles et les fleurs. Le pharaon charmé par sa gaucherie, l'appela en souriant près de lui. Quand il lui demanda ce qu'elle faisait là, elle lui répondit qu'elle était prêtresse de la Déesse ISIS, en étude auprès du grand prêtre Antef.


Elle retrouva le pharaon plusieurs fois en tête à tête mais il lui conseilla devant son attirance pour elle, de fuir car bien entendu Bentreshyt était vierge et devait le rester puisqu'elle était prêtresse et attachée au Temple, elle n'avait en aucune façon droit de se marier ou de fréquenter un homme. Mais elle décida de rester auprès de lui.
Au cours des jours suivants, Séthi 1er retarda son départ en inventant des prétextes pour ne pas s'éloigner de la jeune fille et c'est ainsi qu'ils gouttèrent ensemble au « fruit défendu ». La rumeur de l'histoire d'amour de Bentreshyt et du Pharaon vint aux oreilles du grand prêtre et cela fit un scandale, la jeune fille fut convoquée sur le champ devant le tombeau d'Osiris situé sur l'île de l'Osireion , juste derrière le temple de Séthi 1er.


Elle fut obligée de poser la main sur la statue gisante d'Osiris et désormais incapable de mentir devant le puissant Dieu, elle s'écria qu'elle avait bien un amant sans pour autant dévoiler l'identité de celui-ci, pensant ainsi protéger le Pharaon. Il fut décidé que seule la mort pourrait punir son crime contre Isis.
Toute sentence de mort, devait découler d'un procès légal, hors pour ne pas amener la honte sur le Temple et Antef fut très embarrassé de la situation. Afin de ne pas amener le déshonneur sur le seul homme qu'elle n'est jamais aimé, la mort vint de la main même de Bentreshyt. Lorsque Séthi 1er de retour à Abydos en fut informé, il eut le cœur brisé et dit « Je ne l'oublierai jamais ». Il fut fidèle à ces mots car durant 3000 ans il tint parole !

A suivre...
.

eole
Amalthée

Chat
Messages : 226
Date d'inscription : 26/05/2018

Localisation : Dordogne
Emploi/loisirs : explorateur de la vi

Revenir en haut Aller en bas

Omm Seti, réincarnation égyptienne Empty Re: Omm Seti, réincarnation égyptienne

Message par Invité le Lun 4 Fév - 10:18

Omm Seti, réincarnation égyptienne Capture%2Bd%E2%80%99e%CC%81cran%2B2014-10-14%2Ba%CC%80%2B21.27.11

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Omm Seti, réincarnation égyptienne Empty Re: Omm Seti, réincarnation égyptienne

Message par Invité le Lun 4 Fév - 15:14

Très beau texte, merci @Eole

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Omm Seti, réincarnation égyptienne Empty Re: Omm Seti, réincarnation égyptienne

Message par Rose le Lun 4 Fév - 18:40

Omm Seti, réincarnation égyptienne 1494532212 Omm Seti, réincarnation égyptienne 2266821770

Merci Eole



Omm Seti, réincarnation égyptienne 312990806
Rose
Rose
Protée

Rat
Messages : 575
Date d'inscription : 14/05/2018

Localisation : J'y vais

Revenir en haut Aller en bas

Omm Seti, réincarnation égyptienne Empty Re: Omm Seti, réincarnation égyptienne

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum